Quand et comment utiliser la leon magistrale

Publié par

Quand et comment utiliser la leçon magistrale Plan: 1- Introduction 2- Situations qui se prêtent à une leçon magistrale 3- Avantages et inconvénients 4- Comment planifier une leçon magistrale 5- Quelques astuces pour attirer et maintenir l’attention des participants 6- Conclusion 7- Bibliographie 1- Introduction: La leçon magistrale est un outil d’enseignement vieux comme le monde. Malgré la multiplicité des moyens d’apprentissage, cet outil reste largement utilisé. Bien que les études ont démontré que 80% de l’information transmise à l’occasion d’une leçon magistrale est oubliée en dedans de 8 semaines, il existe des situations qui se prêtent mieux à un cours qu’à des séances interactives. Mais encore faut-il que ces leçons magistrales soient bien faites pour être efficaces. Ce document vous aidera à profiter de tous les avantages qu’offre une leçon magistrale et de les utiliser pour permettre l’atteinte de certains de nos objectifs d’apprentissage. 2- Situations qui se prêtent à une leçon magistrale: La leçon magistrale est utile à l’atteinte d’un objectif d’apprentissage du domaine cognitif. Lorsqu’il s’agit d’acquérir des attitudes ou des habiletés psychomotrices, ce moyen pédagogique est inadapté. Mais même dans le domaine cognitif, tous les objectifs ne se prêtent pas également bien aux leçons magistrales. Ce moyen d’apprentissage servirait le mieux le domaine cognitif s’il est question de: • Communiquer à un GRAND ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 94
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Quand et comment utiliser la leçon magistralePlan: 1Introduction 2 Situations qui se prêtent à une leçon magistrale 3 Avantages et inconvénients 4 Comment planifier une leçon magistrale 5 Quelques astuces pour attirer et maintenir l’attention des participants 6 Conclusion 7 Bibliographie 1Introduction: La leçon magistrale est un outil d’enseignement vieux comme le monde. Malgré la multiplicité des moyens d’apprentissage, cet outil reste largement utilisé. Bien que les études ont démontré que 80% de l’information transmise à l’occasion d’une leçon magistrale est oubliée en dedans de 8 semaines, il existe des situations qui se prêtent mieux à un cours qu’à des séances interactives. Mais encore fautil que ces leçons magistrales soient bien faites pour être efficaces. Ce document vous aidera à profiter de tous les avantages qu’offre une leçon magistrale et de les utiliser pour permettre l’atteinte de certains de nos objectifs d’apprentissage. 2Situations qui se prêtent à une leçon magistrale: La leçon magistrale est utile à l’atteinte d’un objectif d’apprentissage du domaine cognitif. Lorsqu’il s’agit d’acquérir des attitudes ou des habiletés psychomotrices, ce moyen pédagogique est inadapté. Mais même dans le domaine cognitif, tous les objectifs ne se prêtent pas également bien aux leçonsmagistrales. Ce moyen d’apprentissage servirait le mieux le domaine cognitif s’il est question de: Communiquer à un GRAND GROUPE Faire parvenir une INFORMATION DISPERSEE Faire une SYNTHESE Donner les GRANDES LIGNES D’UN DOMAINE DONNE En pratique, la leçon magistrale a toujours sa place dans le cursus de la faculté de médecine de l’Université saint Joseph. En tenant compte de ce qui vient d’être dit, un cours magistral rend service dans les situations suivantes: . Les cours de sciences de base de la première année . En introduction et en conclusion des certificats enseignés selon le système d’APP en deuxième et troisième année
. En introduction d’un nouveau domaine médical (ex: communication médecinmalade, soins palliatifs…) 3Avantages et inconvénients: Il existe beaucoup d’écrits parlant de la faible efficacité de la leçon magistrale. Depuis 1963, nous savons grâce aux travaux de Frost que le degré d’attention des auditeurs commence à baisser de façon significative quelques minutes après le début du cours. Mais la leçon magistrale n’a pas que des inconvénients. Elle permet de transmettre une information qu’il n’est pas facile de trouver ailleurs. Elle permet de faire une synthèse des données provenant de plusieurs sources en mettant l’accent sur les points importants. De même, la leçon magistrale présente une économie de temps et de moyens. Elle nous permet de donner beaucoup d’informations en peu de temps pour beaucoup de monde. Un autre avantage de la leçon magistrale serait dans la présence physique de l’enseignant qui peut stimuler et motiver l’étudiant dans son étude. Par contre, la leçon magistrale a beaucoup d’inconvénients qui expliquent la faible rétention d’informations après un cours. Nous allons en citer quelques uns: . Elle encourage la passivité chez l’étudiant . Elle ne permet pas d’activer les connaissances antérieures de l’étudiant . Elle ne permet pas une attention soutenue de la part des étudiants . Elle ne permet pas le contrôle du progrès de l’apprentissage . Elle exige une très grande habileté de la part de l’enseignant . Elle laisse peu de place à la réflexion de l’étudiant et à son jugement 4Comment planifier une leçon magistrale: Nous arrivons à une partie très pratique dans ce document. Il n’y a pas de formule magique mais la règle d’or dont il faut se souvenir est qu’une leçon magistrale ne s’improvise pas, même si vous connaissez bien votre sujet. Bien qu’il est possible que vous procédiez de façon différente, nous vous proposons une séquence logique qui vous aidera à mieux planifier vos cours. 1° Il s’agit toujours de commencer, comme dans la planification de tous les apprentissages d’ailleurs, par savoir quels sont lesbesoinsde nos étudiants . Qu’estce qu’ils ont besoin de savoir et qu’estce qu’ils savent déjà sur ce sujet? 2° Ensuite vous passez à la formulation desobjectifsdu cours qui déterminent ce que vous attendez des étudiants à la fin de cette leçon.
 3° Avant de développer le contenu de la conférence, il serait pertinent de déterminer les prérequisque les étudiants doivent posséder pour atteindre les objectifs du cours. Ceci déterminera à partir de quel point fautil commencer l’exposé. 4° Ceci fait, le contenu de la conférence pourra être déterminé selon les objectifs déjà fixés en commençant par élaborer leplan détailléde la conférenceet la séquencede l’exposé. 5° Ensuite et en dernier lieu, les moyens qui nous permettront d’illustrer notre exposé ( diapositives, transparents…) seront déterminés. 6° Finalement, vous avez besoin de clore votre exposé par uneconclusion. 7° Après la conclusion, lesréférencesque vous avez utilisé pour développer le cours ou que vous recommandez à vos étudiants doivent être détaillées pour permettre aux étudiants d’étoffer le contenu du cours par d’autres notions qu’ils puiseront de ces références. Ceci dit, il ne faut pas oublier qu’un bon professeur est“celui qui commence en disant ce qu’il va dire, dit ce qu’il a à dire et termine en résumant ce qu’il a dit”. 5Quelques astuces pour attirer et maintenir l’attention des partcipants: Le but de tout exposé est de transmettre des informations à une audience. La rétention des informations ne dépend pas uniquement de la réceptivité des participants et du degré de préparation du conférencier mais elle est aussi tributaire d’autres facteurs que nous allons détailler tout de suite: 1° La durée de l’exposé: Deux écueils sont à éviter : une leçon magistrale trop longue qui risque de surmener et déconcentrer l’audience et la mauvaise gestion du temps alloué. Nous vous proposons quelques solutions: . Prévoir une durée du cours acceptable . Mettre une horloge dans la salle/s’acheter une montre . Demander à quelqu’un de vous prévenir 10 minutes avant la fin de la période prévue . Répartir le temps de façon réaliste durant la préparation de l’exposé . S’entendre dès le début du cours avec les participants sur la procédure concernant les questions 2° Les supports visuels: Plusieurs moyens visuels peuvent être utilisés: les diapositives, les transparents, le tableau… mais il ne faut pas oublier un principe fondamental: ces moyens ne sont que des supports à la présentation et ne la remplacent pas.Sans faire la liste des problèmes inhérents à l’utilisation de chacun de ces moyens, il existe quelques règles simples à suivre lors de la préparation. Concernant les diapositives:
. le texte doit être centré sur un rectangle ne dépassant pas 8 cm de haut sur 12 cm de large. . Le texte ne doit pas dépasser 7 lignes à la verticale et 7 mots à l’horizontale. . Habituellement , un caractère gras de 12 ou 14 est suffisant. Plus l’assistance est nombreuse et distancée du conférencier, plus les lettres auront avantages à être grosses  . Il vaut mieux éviter l’avalanche de couleurs: une couleur pour le titre et une autre pour le texte serait l’idéal. . L’utilisation de quelques images humoristiques peut être un bon moyen de réactiver l’attention de l’audience Quant aux transparents: . Un maximum de 40 à 50 mots dispersés sur 10 à 12 lignes est recommandé . Il faut toujours faire attention à la grosseur des lettres dépendaient de l’auditoire . le rétroprojecteur doit être placé à coté du conférencier et devant l’auditoire . Afin de garder le contact visuel avec la salle, il vaut mieux lire ce qui est écrit directement sur l’acétate plutôt que sur l’écran. 3° La voix: Il vaut mieux éviter la voix monotone et faire varier le ton en fonction des messages à transmettre 4° Le regard: Deux méthodes valables peuvent être utilisées: regarder à des endroits différents devant vous ou fixer un point imaginaire au fond de la salle. Il vaut mieux éviter de fixer toujours les mêmes personnes ou pire de tourner le dos à l’audience. 5° Les gestes et le déplacement: Tout est question de préférences personnelles. Mais il est plus facilede garder l’attention de l’auditoire si vous vous déplacez pendant l’exposé en vous méfiant des obstacles physiques potentiels ( câbles, fils…) et si vous utilisez une gestuelle adéquate avec pondération. 6° L’humour: Il s’agit toujours de respecter votre style personnel. Toutefois, quelques notes humoristiques aideront à soutenir l’attention de l’auditoire, à la détendre et à mettre en relief des points précis de l’exposé. 7° Le jour de l’exposé: Il vaut mieux arriver bien avant l’heure afin de vérifier les lieux et l’appareillage technique. Pour paraître à votre mieux durant l’exposé, prenez quelques minutes de relaxation avant de commencer tout en gardant en tète que la meilleure façon de relaxeravant une présentation est de bien la préparer, dans ses moindres détails
6Conclusion: La leçon magistrale constitue un moyen d’apprentissage largement utilisé. Pour en tirer le meilleur bénéfice, il s’agit d’identifier les objectifs pédagogiques qui se prêtent à cet outil. Il faut toujours se rappeler que la leçon magistrale ne s’improvise pas, même si vous connaissez bien votre sujet. Finalement, nous terminons en disant “qu’un bon professeur est un bon communicateur qui connaît sa matière et qui se soucie de l’étudiant.” 7Bibliographie: Jean P., Des Marchais J., Delorme P.: Apprendre à enseigner les sciences de la santé cahier 2, chapitre 7 Miller G.E. et al: Teaching and learning in medical school chapitre 8 Medical teacher Chapitre 10Cox K.R., Ewan C.E.: Lalande R, Millette B: Comment ne pas manquer son coup lors d’un exposé magistral ( atelier animé à Beyrouth en Juin 1997)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.