Cours Introduction à la sémantique - Compositionnalité -- Notions de base

De
Publié par

J. Jayez – Intro.sém. 1/17Cours Introduction à la sémantiqueCompositionnalité – Notions de baseJacques Jayez, ENS-LSH, L2C22008-2009, semestre 1J. Jayez – Intro.sém. 2/17IntroductionCompositionnalité◮ Définition informelle(1) La compositionnalité est le mécanisme par lequella signification d’une unité complexe est construiteà partir (i) de la signification que ses parties ontindépendamment et (ii) de règles de combinaisonssyntaxiques et sémantiques.J. Jayez – Intro.sém. 3/17IntroductionCompositionnalité – II◮ Approche présentée : Steedman (1991,1996, 2000,2007).◮ Cadre général : grammaire catégorielle dopée par descombinateurs (Combinatory Categorial Grammar ouCCG).◮ Pratiquement pas de règles de structure de phraseou de construction◮ La structure syntaxique et sémantique est dérivéede :1. potentiel combinatoire (= catégorie) des lexèmes2. combinateurs qui introduisent plus de flexibilité pourpermettre plusieurs dérivations (utilité en prosodie,par exemple)J. Jayez – Intro.sém. 4/17Grammaires catégorielles (bases)CG (bases) – I◮ Grammaires de constituants (Phrase Structure Gram-mars ou PSG)◮ Règles de réécriture hors-contexteS→ NP VPNP→ Det N le : Det, chat : N le chat : NPVP→ Vint ronronne : Vint ronronne : VPle chat ronronne : SJ. Jayez – Intro.sém. 5/17Grammaires catégorielles (bases)CG (bases) – II◮ Alternative en CG◮ Intuitivement X\Y (resp. X/Y) signifie qu’un objetattend un objet de catégorie Y immédiatement sur sagauche ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 43
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins
J. Jayez – Intro. sém.
1/ 17
Cours Introduction à la sémantique
Compositionnalité – Notions de base
Jacques Jayez , ENS-LSH, L2C2
2008-2009, semestre 1
J. Jayez – Intro. sém. 2/ 17
Introduction
Compositionnalité
(1)
Définition informelle
La compositionnalité est le mécanisme par lequel la signification d’une unité complexe est construite à partir (i) de la signification que ses parties ont indépendamment et (ii) de règles de combinaisons syntaxiques et sémantiques.
J. Jayez – Intro. sém. 3/ 17
Introduction
Compositionnalité – II
Approche présentée : Steedman (1991,1996, 2000, 2007). Cadre général : grammaire catégorielle dopée par des combinateurs ( Combinatory Categorial Grammar ou CCG). Pratiquement pas de règles de structure de phrase ou de construction La structure syntaxique et sémantique est dérivée de : 1. potentiel combinatoire (= catégorie) des lexèmes 2. combinateurs qui introduisent plus de flexibilité pour permettre plusieurs dérivations (utilité en prosodie, par exemple)
J. Jayez – Intro. sém. 4/ 17
Grammaires catégorielles (bases)
CG (bases)
I
Grammaires de constituants ( Phrase Structure Gram-mars ou PSG) Règles de réécriture hors-contexte
S NP VP NP Det N VP V int
le : Det, chat : N le chat : NP ronronne : V int ronronne : VP le chat ronronne : S
J. Jayez – Intro. sém. 5/ 17
Grammaires catégorielles (bases)
CG (bases)
II
Alternative en CG Intuitivement X Y (resp. X/Y) signifie qu’un objet attend un objet de catégorie Y immédiatement sur sa gauche (droite). S’il en trouve un le résultat est de catégorie X.
(2)
Définitions de base a. A est de catégorie X Y = si B est de catégorie Y, BA est de catégorie X. b. A est de catégorie X/Y = si B est de catégorie Y, AB est de catégorie X.
J. Jayez – Intro. sém. 6/ 17
Grammaires catégorielles (bases)
CG (bases)
III
chat : NP Det, le : Det
ronronne : S NP
le : Det chat : NP Det le chat : NP ronronne le chat ronronne : S
: S NP
J. Jayez – Intro. sém. 7/ 17
Grammaires catégorielles (bases)
CG (bases)
IV
On peut ajouter des traits pour l’accord ou les restrictions sémantiques de base.
le :Det [pers=3,nb=sg,gnr=m] , chat : NP Det [
pers=3,nb=sg,gnr=m]
X [pers= v ,nb= v ,gnr= v ] : NP [pers= v ,nb= v ,gnr= v ] Det [pers= v ,nb= v ,gnr= v ]
J. Jayez – Intro. sém. 8/ 17 Grammaires catégorielles (bases)
CG (bases)
V
Quelques exemples pour le français :
chaud [pers= v ,nb= v ,gnr= v ′′ ] chaud [pers= v ,nb= v ,gnr= v ′′ ] très vient [pers= v ,nb= v ] donne [pers= v ,nb= v ] à
(NP Det) (NP Det) (NP [pers= v ,nb= v ,gnr= v ′′ ] Det) (NP [pers= v ,nb= v ,gnr= v ′′ ] Det) (NP Det)/(NP Det) (NP [pers= v ,nb= v ,gnr= v ′′ ] Det)/(NP [pers= v ,nb= v ,gnr= v ′′ ] Det) ((NP Det) (NP Det))/((NP Det) (NP Det)) S NP S [nb= v ] NP [ ((S NP)/NP)/PP ((S [pers= v ,nb= v ] NP)/NP)/PP [tête=à] PP/NP PP [tête=à] /NP
pers=v,nb=v,gnr=v]
J. Jayez – Intro. sém. 9/ 17
Grammaires catégorielles (bases)
CG (bases)
IV
L’opération principale correspond à l’application du λ -calcul. Si une fonction de type σ τ reçoit un argument de type σ , elle renvoie un résultat de type τ . λ x σ f ( x ) τ [ a σ ] = f ( x a ) , où f ( x a ) dénote le résultat de la substitution de a à x dans f .
J. Jayez – Intro. sém. 10/ 17
Grammaires catégorielles (bases)
CG (bases)
IVI
Si A est de catégorie X/Y et B de catégorie Y, AB est de catégorie X. A correspond au λ -terme λ x Y ( Ax ) X Si A est de catégorie X Y et B de catégorie Y, BA est de catégorie X. A correspond au λ -terme λ x Y ( xA ) X
A : X/Y B : Y A : X Y B : Y AB : X BA : X
Analogie avec le Modus Ponens
α α β β
J. Jayez – Intro. sém. 11/ 17
Grammaires catégorielles (bases)
CG (bases)
VIII
Sémantique : une dénotation sous forme de λ -terme est associée à chaque segment (mot ou expression). + Un λ -terme peut être une expression avec des λ , mais aussi une variable ou une constante. On note type (X) le type sémantique des objets de catégorie X. Par exemple : 1. le type des noms communs, type (NP Det) est ind eval , 2. le type des QG de catégorie <1>, type (S/VP) = type (S/(S NP)), est ( ind eval ) eval , etc. Pour un segment x , on note [ x ] sa dénotation, c.à.d. le λ -terme qui lui est associé. type ( [ x ] ) est le type de la catégorie de x .
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.