Débuts de la colonie franco-américaine de Woonsocket, Rhode Island

De
'"^ ^ f ' \y éf\ r\ n V''f\ fïf^ ic o r-TA.RIB-lOUISB BONI.m Mi.'V :if!-;K!a Class lE^â.. Book___ikLy^^ CopyrightN" COPYRIGHT DEPOSrr. DÉBUTS DE LA Colonie Franco-Américaine DE WOONSOCKET, RhODE ISLAND PAR Mlle MARIE LOUISE BONIER ^ LAKEVIEW PRESS: FRAMINGHAM. MASSACHUSETTS 1920 Copyright, 1920 BY Marie-Louisë Bonier -7 1920OCÎ ©CI.A576978 MARIE-LOUISE BONIERMlle INTRODUCTION. Il plus d'un siècle la première famille canadienne fran-a quey s'établirçaise vint à Woonsocket, et cependant, jusqu'ici, personne n'a encore songé à relater les faits et gestes de la race française en notre ville. C'est une grave lacune. La combler est en partie le but du présent ouvrage auquel nous avons voué le meilleur de notre temps depuis 1914. Ce motif et le désir de perpétuer la mémoire des pre- mières familles émigrées ici, nous ont décidée à prendre la plume pour histoire fidèlement possible.retracer leur aussi que Grâce à leurs travaux, à leur énergie, à leur attachement aux tra- ditions ancestrales, la colonie des Canadiens français de Woonsocket grandit en cultivant le souvenir du passé. Résistant à l'ambiance du milieu, aux invitations pressantes qui leur étaient faites et, parfois, à des persécutions plus ou moins déguisées, ces valeureux pionniers rendirent possible, dans la suite, la fondation de la première paroisse franco-américaine, pas initial de tous nos succès actuels. Un tel bienfait mérite bien, ce nous semble, que l'on transmette leurs noms à la postérité.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 42
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 378
Voir plus Voir moins

'"^
^ f '
\y éf\ r\ n V''f\ fïf^ ic o
r-TA.RIB-lOUISB BONI.m
Mi.'V :if!-;K!aClass lE^â..
Book___ikLy^^
CopyrightN"
COPYRIGHT DEPOSrr.DÉBUTS
DE LA
Colonie Franco-Américaine
DE
WOONSOCKET, RhODE ISLAND
PAR
Mlle MARIE LOUISE BONIER
^
LAKEVIEW PRESS:
FRAMINGHAM. MASSACHUSETTS
1920Copyright, 1920
BY
Marie-Louisë Bonier
-7 1920OCÎ
©CI.A576978MARIE-LOUISE BONIERMlleINTRODUCTION.
Il plus d'un siècle la première famille canadienne fran-a quey
s'établirçaise vint à Woonsocket, et cependant, jusqu'ici, personne
n'a encore songé à relater les faits et gestes de la race française en
notre ville. C'est une grave lacune. La combler est en partie le but
du présent ouvrage auquel nous avons voué le meilleur de notre temps
depuis 1914. Ce motif et le désir de perpétuer la mémoire des pre-
mières familles émigrées ici, nous ont décidée à prendre la plume pour
histoire fidèlement possible.retracer leur aussi que
Grâce à leurs travaux, à leur énergie, à leur attachement aux tra-
ditions ancestrales, la colonie des Canadiens français de Woonsocket
grandit en cultivant le souvenir du passé. Résistant à l'ambiance du
milieu, aux invitations pressantes qui leur étaient faites et, parfois, à
des persécutions plus ou moins déguisées, ces valeureux pionniers
rendirent possible, dans la suite, la fondation de la première paroisse
franco-américaine, pas initial de tous nos succès actuels.
Un tel bienfait mérite bien, ce nous semble, que l'on transmette
leurs noms à la postérité. Pour parvenir nous n'avons épargnéy
aucune peine. Etudes, recherches longues et patientes, voyages, con-
sultations assidues des anciens registres, et surtout conversations pro-
longées avec nombre de vieillards figurant eux-mêmes parmi les pre-
mis contri-miers pionniers de notre race à Woonsocket, tout a été a
bution.
Nous divisons notre ouvrage en trois parties bien distinctes.
Dans la première partie nous donnons l'histoire des origines de
Woonsocket et de ses environs, afin que nos compatriotes d'ici con-
naissent mieux la ville que nous habitons.
Dans la deuxième partie nous faisons brièvement l'historique de
l'émigration des Canadiens français aux Etats-Unis et à Woonsocket
en particulier. Cette partie attirera surtout l'attention des lecteurs
par les tableaux filiation des cent dix-sept premières famillesde
établies en notre ville.
Dans la troisième partie dormons rapidement un légernous
aperçu de la situation actuelle des Franco-Américains à Woonsocket.avoir écrit une histoire complète desne prétendons pasNous
la ville. Ce n'était point notre but. NousFranco-Américains de
relater, avant qu'il ne soit trop tard, les faitssimplement vouluavons
familles qui vinrent s'y établir. Cette étudedes premièreset gestes
de l'histoire contemporaine des nôtres àsuivie d'un résuméest
Woonsocket.
devineront, sans doute, les raisons qui nous em-Nos lecteurs
davantage. D'ailleurs, cette partie depêchent de la développer
importante pour mériter l'honneur d'unnotre histoire locale est assez
qu'il sera écrit, avant longtemps, par ceuxspécial. Espéronsouvrage
d'informations sûres et les moyens de leen main les sourcesqui ont
publier.
permis témoigner ici notre plusEt maintenant qu'il nous soit de
qui ont facilité notre travail,profonde gratitude aux personnes nous
nécessaires,en nous fournissant tous renseignements soit en noussoit
l'accès aux divers registres anciens auxquels il nouspermettant
recourir.a fallu
Merci tout spécial et très reconnaissant à M. Ephrem Barthé-
sous-secrétaire de L'Union Saint-Jean-Baptiste d'Amérique etlémy,
de "L'Union" qui, sur nos instances et sous notre proprerédacteur
a bien voulu consentir à mettre de l'ordre dans notreresponsabilité,
à lui donner une forme et un polissage définitifs en con-manuscrit,
renseignements recueillis par nous, et à écrire pres-cordance avec les
quelques chapitres^ pour parachever notre ouvrageque en entier et
uniforme, plus suivi et plus complet.en faire un tout plus
MARIE-LOUISE BONIER.
Woonsocket, R. I., le 15 août 1920.
1. Des deuxième et troisième parties de l'ouvrage.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.