Dictionnaire anglais-français-allemand de mots et locutions intéressant la physique et la chimie

De
// DICTIONNAIRE ANGLAIS-FRANCAIS-ALLEMAND MOTS LOCUTIONSDE ET INTÉRESSANT LA PHYSIQUE ET LA CHIMIE MAJORATIONNET SANSPRIX — fr. en sus.Reliure, 5Broché : 42 fr. E. C. ^t>\:H^^^^ DICTIONNAIRE ANGLAIS-FRANCAIS-ALLEMAND DE MOTS ET LOCUTIONS INTERESSANT LA PHYSIQUE ET LA CHIMIE PAR R. GORNUBERT PHYSIQUESINGÉNIEUR CHIMISTE, DOCTEUR ES SCIENCES PARIS DUNOD, ÉDITEUR 47 ET 49, QUAI DES .GRANDS-AUGUSTINS (VI-) 1922 Tous droits de de traductionreproduction, at d'adaptation réservés pour tous pays 19"2'2.Copyright By Dunod Go r INTRODUCTION « paraître paradoxal, mais pour faire de la chimie, ilCela peut faudrait, de la langue française, savoir des langues« indépendamment étrangères », M. le Professeur Haller sonainsi s'exprimait récemment à laboratoire. effetLa littérature scientifique est en de plus en plus vaste, et il est bien êtrerare qu'une recherche quelconque puisse effectuée sans qu'il soit néces- saire d'avoir recours à des périodiques étrangers, le plus généralement de langue anglaise ou de -langue allemande. Le présent travail n'a d'autre but que de permettre aux jeunes chimistes de s'initier au vocabulaire des sciences physiques e>i allemand ou en anglais. Il est dû à la nécessité dans laquelle nous nous sommes trouvé en 1909, à notre sortie de l'École de Physique et de Chimie Industrielles de Paris, de posséder ce langage spécial.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 92
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 338
Voir plus Voir moins

//
DICTIONNAIRE
ANGLAIS-FRANCAIS-ALLEMAND
MOTS LOCUTIONSDE ET
INTÉRESSANT
LA PHYSIQUE ET LA CHIMIE
MAJORATIONNET SANSPRIX
— fr. en sus.Reliure, 5Broché : 42 fr.
E. C.^t>\:H^^^^
DICTIONNAIRE
ANGLAIS-FRANCAIS-ALLEMAND
DE MOTS ET LOCUTIONS
INTERESSANT
LA PHYSIQUE ET LA CHIMIE
PAR
R. GORNUBERT
PHYSIQUESINGÉNIEUR CHIMISTE, DOCTEUR ES SCIENCES
PARIS
DUNOD, ÉDITEUR
47 ET 49, QUAI DES .GRANDS-AUGUSTINS (VI-)
1922
Tous droits de de traductionreproduction, at d'adaptation réservés pour tous pays
19"2'2.Copyright By DunodGo
rINTRODUCTION
« paraître paradoxal, mais pour faire de la chimie, ilCela peut faudrait,
de la langue française, savoir des langues« indépendamment étrangères »,
M. le Professeur Haller sonainsi s'exprimait récemment à laboratoire.
effetLa littérature scientifique est en de plus en plus vaste, et il est bien
êtrerare qu'une recherche quelconque puisse effectuée sans qu'il soit néces-
saire d'avoir recours à des périodiques étrangers, le plus généralement de
langue anglaise ou de -langue allemande.
Le présent travail n'a d'autre but que de permettre aux jeunes chimistes
de s'initier au vocabulaire des sciences physiques e>i allemand ou en anglais.
Il est dû à la nécessité dans laquelle nous nous sommes trouvé en 1909, à
notre sortie de l'École de Physique et de Chimie Industrielles de Paris, de
posséder ce langage spécial. En Allemagne en 1909, en Angleterre en 1913, en
Autriche en 1914, et au cours de nos études en France de 1909 à 1914 et en
1919-1920, nous nous sommes attaché à nous perfectionner dans la connais-
sance de ce vocabulaire technique en notant sur une fiche chaque élément
acquis. Nous avons alors rédigé cet ensemble de renseignements en le conce-
»vant dans l'esprit du « Dictionnaire allemand-français et français-allemand
que nous avons fait paraître en ébauche du présent travail.1913,
Cet ouvrage n'est pas un véritable « Dictionnaire anglais-français-alle-
mand mais un supplément aux dictionnaires usuels. avons en effet», Nous
évité d'introduire dans ce recueil tous les mots du langage courant qu'on peut
aisément trouver dans les dictionnaires ordinaires.
Il ne faudrait pas croire néanmoins que cet ouvrage contienne tout le voca-
bulaire employé en physique et surtout en chimie ou en minéralogie. 11 nous
était en effet impossible d'introduire les noms de tous les sels minéraux ou de
tous les composés organiques. Aussi avons nous fait précéder le recueil de
Considérations générales traitant des sujets les plus importants relatifs au
vocabulaire allemand. Nous n'avons pas jugé nécessaire de faire de même
pour le vocabulaire anglais beaucoup plus accessible aux Français.VI
Rendant compte de la première édition en deux langues «dans la Revue
de Chimie appliquée » (septembre notre collègue J. Gh.1913), Bongrand,
tué à l'ennemi, s'exprimait ainsi : « Nous regrettons que l'auteur n'ait pas
« surcru devoir compter la collaboration de tous ses lecteurs. Il est déjà des
« de collaborations désintéresséesexemples de cette nature dans la littéra-
<( ture sciertifique fet les gens de science savent trop bien ce qu'ils peuvent
« en attendre pour ne pas s'astreindre individuellement ».à participery
Ayant atteint le but que nous nous étions assigné en commençant ce
travail en 1909, but qui était d'établir un dictionnaire en trois langues, nous
acceptons bien volontiers l'idée suggérée par notre héroïque collègue et
nous prions tous ceux qui auront trouvé des additions à faire ou des modi-
fications à apporter, de bien vouloir nous en faire part.
Pour terminer nous tenons à exprimer nos remerciements à notre collègue
britannique M. Reynard qui a bien voulu nous.indiquer un certain nombre
de mots anglais qui nous manquaient en regard des mots français et alle-
mands correspondants.
R. C.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.