Du commerce de la France en 1820 et 1821

De
'wm p \^m ftî>^^ y^u^^^^^-^. C:^^:^?^^^'' ^r>a/r^^ T^^ DU COMMERCE FRANCEDE LA spf 1820 FT îSar, DU COMMERCE FRANCEDE LA EN 1820 £T 182I. Par m. le comte DE VAUBLANC, MINISTRE D'ÉTAT, DÉPUTÉ DU CALVADOS. A PARIS, CHEZ TROUVE, IMPRIMEUR -LIBRAIREC.-J. , NORUE NEUVE-SAINT-AUGUSTIN I , 7. ET CHEZ Libraire, rue du Bac,GOUJON, n°. 34. I022. H r "^ s ^ 9), O7V3 '# bii()i40 , '^'«.%^%A'« PRÉFACE. est divisé en trois chapitres.Cet ouvrage Dans le premier, j'examine une assertion douanesde M. le directeur-général des à la balance du commerce derelativement la France et de l'Angleterre, en 1820. second, je compare un grandDans le nombre de nosarticlesd'exportation et d'im- portation, aux correspondants du commerce de l'Angleterre. J'examine son tarif et le notre, en examinant chaque ar- ticle et je montre la différence qui en ré-; sulte à l'avantage de son commerce et au détriment de la France. Dans le troisième chapitre je traite des , colonies, touts les rapports que pré-sous sentent ces précieux établissements je cite ; et j'analyse les nouvelles lois anglaises je ; fais devoir comment l'Angleterre s'éloigne la liberté et com-générale du commerce, ment elle s'en intérêts.approche suivant ses VI présente les mêmes observations surJe son commerce colonial. Je compare à ces lois la dernière ordonnance rendue en France sur le même objet; et j'en montre la diffé- rence.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 12
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 224
Voir plus Voir moins

'wm
p
\^m
ftî>^^y^u^^^^^-^.
C:^^:^?^^^''
^r>a/r^^ T^^DU COMMERCE
FRANCEDE LA
spf 1820 FT îSar,DU COMMERCE
FRANCEDE LA
EN 1820 £T 182I.
Par m. le comte DE VAUBLANC,
MINISTRE D'ÉTAT, DÉPUTÉ DU CALVADOS.
A PARIS,
CHEZ TROUVE, IMPRIMEUR -LIBRAIREC.-J. ,
NORUE NEUVE-SAINT-AUGUSTIN I
, 7.
ET CHEZ Libraire, rue du Bac,GOUJON, n°. 34.
I022.H r
"^ s ^ 9),
O7V3
'#
bii()i40,
'^'«.%^%A'«
PRÉFACE.
est divisé en trois chapitres.Cet ouvrage
Dans le premier, j'examine une assertion
douanesde M. le directeur-général des
à la balance du commerce derelativement
la France et de l'Angleterre, en 1820.
second, je compare un grandDans le
nombre de nosarticlesd'exportation et d'im-
portation, aux correspondants du
commerce de l'Angleterre. J'examine son
tarif et le notre, en examinant chaque ar-
ticle et je montre la différence qui en ré-;
sulte à l'avantage de son commerce et au
détriment de la France.
Dans le troisième chapitre je traite des
,
colonies, touts les rapports que pré-sous
sentent ces précieux établissements je cite
;
et j'analyse les nouvelles lois anglaises je
;
fais devoir comment l'Angleterre s'éloigne
la liberté et com-générale du commerce,
ment elle s'en intérêts.approche suivant sesVI
présente les mêmes observations surJe son
commerce colonial. Je compare à ces lois
la dernière ordonnance rendue en France
sur le même objet; et j'en montre la diffé-
rence. Enfin j'examine notre commerce
,
actuel dans l'Inde , et je fais voir comment
il a pu être à la fois avantageux par-k des
ticuliers et funeste à la France.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.