Faut-il écrire Rom ou Rrom ?

De
Publié par

Le Courrier des Balkans (8 mai 2016)

Publié le : samedi 27 août 2016
Lecture(s) : 94
Tags :
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Faut-il écrire Rom ou Rrom ?Par Zenedar Le Courrier des Balkans- 08/05/2016Le romani ou romanès est la langue des Roms, au sens générique du terme, autrement dit des Tsiganes. En 1990, l’Union Romani Internationale adopte un alphabet romani standard, élaboré par le linguiste Marcel Courthiade. L’une de ses particularités est de distinguerretrr, l’un roulé et l’autre rétroflexe (avec la pointe de la langue dirigée vers le palais). Dans le prolongement des études de Johann Rüdiger (1782) et Heinrich Grellmann (1783), Marcel Courthiade affirme que le proto-romani est une langue indo-aryenne. Pourpreuve, le lexique romani contient descentaines de mots aux racines indiennes. Il prétend également que les dialectes romani les plus archaïques ont conservé un r rétroflexe indien. Supposant que les sons [ɽ] (r rétroflexe) et [ɖ] (d rétroflexe) soient interchangeables, Marcel Courthiade présume que le mot Rom, orthographié Rrom, est issu du sanskritomba (artisan ou artiste). Ainsi les Roms ème seraient les descendants des Dombas de l’Inde. Au début du 11 siècle, ils auraient été capturés et réduits en esclavage par les Ghaznévides, puis déportés par les Seldjoukides. L’orthographe du double r, appliquée à l’ethnonyme, symbolise l’héritage indien. Comme l’indique la chakra (roue indienne) sur le drapeau de l’Union Romani Internationale, l’indianité est au cœur de l’identité du peuple rom. L’origine indienne serait le fondement d’une histoire, d’une culture et d’une langue communes aux Roms, Gitans et Manouches. En réalité, le r rétroflexe est à peine perceptible dans les parlers romani. Les différentes prononciations sont davantage relatives aux langues locales. D’ailleurs le romani, langue vernaculaire, emprunte abondamment aux langues véhiculaires. Les motsrobia (esclavage),rugimos (prière) etrotasont issus du roumain. (roue) Etrangement, dans le dictionnaire romani standard, ils sont orthographiésrrobia, rrugimos etrrota, sous-entendu avec un accent indien. Quant au mot Rom, il se prononce avec un r roulé ou battu, non rétroflexe. En toute logique, il faut écrire Rom et non Rrom. L’étymologie la plus probable est celle du mot grecRomaiosouRomiosqui désigne un Romain, un Byzantin, un Grec, un Chrétien ou un Orthodoxe. ème Dans l’Empire romain d’Orient (byzantin), à la fin du 13 siècle, les archives mentionnent desAigyptious(Egyptiens) etAthinganous(Athinganes). Dans l’Empire ème ottoman, à la fin du 15 siècle, elles désignent desKıptiet (Egyptiens) Çingene(Tsiganes). Contextuellement, il s’agirait de catégories administratives basées sur des critères religieux, socioculturels, voire ethniques. Après la prise de Constantinople (1453), le sultan Mehmet II instaure le système desmillet (communautés confessionnelles) avec le statut dedhimmilié par un pacte de (non-musulman protection). Lemillet-i Rum(millet Roum) correspond à l'Église orthodoxe dont le chef est lepatriarche de Constantinople. Des documents attestent que la majorité des CinganiouCingari(Tsiganes)des États grecs et latins suivaient le rite orthodoxe. La disparition des Empiresbyzantinet ottoman et l’apparition des Etats-nations ont nécessairement impacté les représentations identitaires. À présent, l’autodénomination la plus répandue en Europe, notamment dans les Balkans, est Rom(au masculin),Romni(au féminin),Roma(au pluriel)(1). En Turquie, les Roms s’appellentÇingene(ler) ouRoman(lar). Au risque d’atténuer l’exotisme et de réduire l’altérité, les vocables Rom, Romain, Roum et Roumain, étymologiquement liés, s’avèrent familiers.
(1)Le motGadjo, non-Rom, provient peut-être de l’arabe (persan)Hadji, pèlerin ou titre honorifique donné à un musulman ayant accompli le pèlerinage à La Mecque. En russe,Hadjiest généralement transcritGadji.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.