Cette publication est accessible gratuitement
Télécharger

1^
i^' ^mCbct
PRESENTED BY
VaO^)^ Oic^ \JÛato^\^
lâaM.HISTOIRE
DE LA
CÉRAMIQUE GRECQUEIMPRIMERIE D. DUMOULIN ET C'%
RUE DES GRANDS-AUGUSTIN A PARISS, 5,HISTOIRE
DE
LA CÉRAMIdUE
GRECQ_UE
OLIVIER RAYET
PROFESSEUR D"ARCHÉOLOGIE PRÈS LA NATIONALEBIBLIOTHEQUE
ET
MAXIME COLLIGNON
CHARGÉ DU DCOURS 'ARCHÉOLOGIE A LA FACULTÉ DES LETTRES DE PARIS
PARIS
GEORGES LIBRAIRE-ÉDITEURDECAUX,
RUE DU CROISSANT,7, 7
1888
Tous droits de traduction et de réservés.reproduction^ i\r
. leAVANT-PROPOS
De dutilciirciix érJucaieiits oui rclai-dé la de cepublication
livre. années Olivier eu avaitDepuis plusieurs déjà, Rayet conçu
le et l'illustratioit avec le concours d'un habile des-plan, préparé
M. P. Laurent. Il travaillait encore u)i mals:imteur, ,j- quand
ne devait est venu l'eidever à ses et àqui études-,pas pardonner
cette chaire de la nationale avec touteBibliothèque qu'il occupait
l'autorité de son savoir et de son talent. Le ig février iSSj,
une mort terminait sa lecourte cai'rière,prématurée ti-op frap-
en et mettait à néant toutes lespait pleine Jeunesse, espérances
était en droit de sur son brillantqu'on fonder passé.
/.'Histoire de la Olivierétait,Céramique grecque pour
une œuvre de Dans sa ce livre devaitRayet, prédilection. pensée,
s'adresse)- à cette même élite d'amateuis éclairés à il
laquelle
en sou beau recueil des Monuments de l'Artsongeait publiant
// voulait clair substantiel initiât unantique ; et,qu'un ouvrage
moins restreint celui des érudits aux récentes décou-public que
vertes d'une science oit il était lui-même maître. Lespassé pages
édites lui montrent bien idée les avait enpar quelle inspirées,
même une de des rarestemps qu'elles témoignent fois plus qua-
lités de ce et On retroui'era leypénéti-ant rigoureux esprit.
savoir et le délicat le sentiment desiir, ,précis goiit profond
et le très l'avaient de bonne heurel'art, stjie personnel qui placé
au les historiens de l'artpremier rang parmi antique.II Avant-Propos.
ce tra-La d'Olivier a le désirRayetfamille exprimé que
me lene restât inachevé. Elle a bien vouluvail conjîerpoint
etde le et la tâchesoin terminer, j'ai accepté qu'une longue
ancienne amitié me coiisidérer comme un devoir.faisait pieux
En au un est ainsi devenu leouvrage quiprésentant public
d'une collaboration un sentimenttiens,jefruit imprévue., par
à à ne laisser aucun doute sur la
facile compreiuire, part
ai N'ayant eu entre les mains ni j)ianuscrit nique J'y pi-ise.
notes de et trouvé dans le dossier de l'illus-l'auteur, n'aj-ant
tration des indications très dûsommaires.,que J'ai poursuivre
enl'œuvre commencée ni'aidant de nws toutl'ccherches,pvopres
luien m' de conserver son unité. C'est dans ces condi-
eJJ'orçant
tions outre l'hitroduction et le laécrit,J'ai A',que chapitre
du volume commence au XIW Je croisquipartie chapitre
devoirdonc devant la l'entièrerevendiquer, critique, responsa-
d'une debilité collaboration oit Von verra surtout unpart
ârendu la mémoire d'un savant et d'unhommage distingué
ami.
M. C.
P.iris novembre
, I) i88y.