Inventaire des dessins exécutés de Roger de Gaignières

De
' iWviW'ri-"--'':^" INVENTAIRE DES DESSINS EXÉCUTÉS POUR ROGER DE GAIGNIÈRES COXSERVESET AUX DEPARTEME\'TS DES ESTAMPES ET DES MANUSCRITS et dede traductionleurs droitsdéclarent réserveréditeursL'auteur et les à Tétrangcr.reproduction librairie)(section de lade l'intérieurau ministèrea été déposéCe volume en juillet 1891. GARAXCIERE.RLEET C*% 8,NOURRITDE E. PLOX,TYrOGRAPHIEPARIS, XATIOXALEBIBLIOTHEQUE INVENTAIRE DES DESSINS EXÉCUTÉS POUR ROGER DE GAIGNIÈRES COXSERVKSET AUX DEPARTEMENTS DES ESTAMPES ET DES MANUSCRITS Hexri bouchot B I B L I T UK C A I R E AU DEPARTEMENT DES ESTAMPES TOME PREMIER PARIS LIBRAIRIE PLON C'% IMPRIMEURS-ÉDITEURSE. PLON, NOURRIT et GAUAXCIKRE10, nUE 1801 droits réservésTous 567577 6.^ .5^ / 27 INTRODUCTION François-Roger de Gaignièrcs naquit le 30 décembre 1642, de l'union d'Aimé de Gaignières, écuyer, avec Jacquette de Blan- cbefort; son parrain fut Roger de Saint-Lary, duc de Beliegarde, '.pair de France, dont Aimé de Gaignières était secrétaire Après la mort du duc de Beliegarde, Aimé de Gaignières s'éta- blit à Paris, probablement au service de Henri de Lorraine, comte d'Harcourt; c'était un esprit cultivé, qui poussa son fils, François-Roger, aux lettres; à l'âge de treize ans, le jeune Gai- gnières composait en l'bonneurdéjà, de Micbel de AlaroUes, quel- qu'un de ces casse-tête poétiques où les lettres d'un nom propre amalgamées différemment servent à composer une devise. Micbel de Marolles devint Vor de mille charmes.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 62
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 546
Voir plus Voir moins

'
iWviW'ri-"--'':^"INVENTAIRE
DES DESSINS EXÉCUTÉS POUR
ROGER DE GAIGNIÈRES
COXSERVESET
AUX DEPARTEME\'TS DES ESTAMPES ET DES MANUSCRITSet dede traductionleurs droitsdéclarent réserveréditeursL'auteur et les
à Tétrangcr.reproduction
librairie)(section de lade l'intérieurau ministèrea été déposéCe volume
en juillet 1891.
GARAXCIERE.RLEET C*% 8,NOURRITDE E. PLOX,TYrOGRAPHIEPARIS,XATIOXALEBIBLIOTHEQUE
INVENTAIRE
DES DESSINS EXÉCUTÉS POUR
ROGER DE GAIGNIÈRES
COXSERVKSET
AUX DEPARTEMENTS DES ESTAMPES ET DES MANUSCRITS
Hexri bouchot
B I B L I T UK C A I R E AU DEPARTEMENT DES ESTAMPES
TOME PREMIER
PARIS
LIBRAIRIE PLON
C'% IMPRIMEURS-ÉDITEURSE. PLON, NOURRIT et
GAUAXCIKRE10, nUE
1801
droits réservésTous
567577
6.^ .5^/
27INTRODUCTION
François-Roger de Gaignièrcs naquit le 30 décembre 1642,
de l'union d'Aimé de Gaignières, écuyer, avec Jacquette de Blan-
cbefort; son parrain fut Roger de Saint-Lary, duc de Beliegarde,
'.pair de France, dont Aimé de Gaignières était secrétaire
Après la mort du duc de Beliegarde, Aimé de Gaignières s'éta-
blit à Paris, probablement au service de Henri de Lorraine,
comte d'Harcourt; c'était un esprit cultivé, qui poussa son fils,
François-Roger, aux lettres; à l'âge de treize ans, le jeune Gai-
gnières composait en l'bonneurdéjà, de Micbel de AlaroUes, quel-
qu'un de ces casse-tête poétiques où les lettres d'un nom propre
amalgamées différemment servent à composer une devise. Micbel
de Marolles devint Vor de mille charmes. Mais l'enfant dut s'en
tenir cet essai modeste, en dépità des approbations, d'ailleurs
sans importance sur le fait de poésie, du célèbre abbé de Villc-
loin. Ses classes achevées, il accepta un emploi à la maison de
Guise; en 1671 , il était écuyer du duc Louis-Jose])h, qui mourut
'Consulter l'arlirle de Cli. de Granflmaison publié dans le (nmc Ll lade
,
Bibliotlièqiie de l'Ecole des 5Tô-7(i, l'extraitchartes , p. et de baptême relrouié
par W. de Flamarc aux Arcliives di; la Nièvre, publié dans le même recueil,
tome XLVII, ?>\V. L'article do deGraiidmaison est desp. M. plus curieux pour l'his-
des amateurstoire au dix-septième siècle. V'oir aussi Léopold Dklisi.e, Cabinet des
manuscrits, I, 335, et Georges Dupi.kssis, Roger de Gaignières, tiraye à part du
III'' (2° série)tome de la Gazette des Beaux-Arts.Il I\TROI)[T/riO\.
cotte année même; il passa au même litre chez mademoiselle de
Guise, la mort de sonque neveu devait faire maîtresse de tous
les biens de la famille, et fut nommé par elle gouverneur de
Joinvillc.
de Guise était situé au AlaraisL'Iiùlel et formé en partie de
l'ancien hôtel Clisson. Gaignièrcs reçut un appartenient au-des-y
sus de l'orangerie du palais. Ses fenêtres donnaient au sud sur
la rue devenue plus tard la rue de Soubise; au nord, sur le parc
l'hôtel; il avait à sa disposition quatrefiançais de pièces au
premier étage, ])lus une cuisine au rez-de-chaussée, une écurie
pour son cheval et un cabinet de débarras ^ Il ne quitta ce loge-
ment que dans l'année 1701, lorsque l'hôtel de Guise fut vendu
Ilimille Rohan-Soubise. Lemonument, nos joursà la de devenu de
les Archives nationales, n'a rien conservé des anciens corps de
logis oii Gaignières avait commencé ses collections et réuni déjà
tant de choses précieuses.
passion d'amasser lui vint de bonne heure. Il n'avait pasLa
l'ingt-cinq ans, en que Le Laboureur, projetant un grand1667,
ouvrage, le remercie des renseignements précieux dus à son éru-
immédiate.dition. L'ouvrage en question n'eut pas de suite Ce
vingt tard, 1 que les planches d'essaisfut près de ans plus en 683,
parurent chez François Coustelier, sous le titre de Tableaux
généalogiques. Le Père Ménestrier, auteur de la Préface à cet
margeouvrage, en développait le programme, dans la d'une
« en divers endroits du royaume desdes estampes. H ay
« monuments de celle sorte" qui sont singuliers pour l'histoire;
l'ona j'en ai recueilli plusieurs. Il serait à souhaiter que eût
maison royale.« traitté de cette sorte l'histoire généalogique de la
a donner successivement ce queSi cet essay réussit, je pourray
1 Coudan, porte le n" 6025 de notreLe plan de l'hôtel de Guise, dessiné par
liireiittiire.
planche gravée réception d'hommaj^e par CliarlesV,-La par Jolluin représente nnc
en présence de toute sa cour. Elle est tirée du manuscrit des Hommages de la
(le Clermoiit, brûlé dans l'incendie de la Chambre des comptes, en 1730.comté
iiuit centsLes Tableaux gcnéalogir/ues renfermaient deux planches et environ
Les deux planches ont jointes par Gai;;nières an volume de costumesblasons. été
3'(0 oiT de notre Inventaire.)correspondant au règne de Ciiarles V. (Voir n"* et

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.