L'Art d'écrire un livre, de l'imprimer, et de la publier

De
;Si^:-^K^ MK. ''^mjai L'ART LIVREUNDÉCRUIE L'IMPRIMERDE '. ET DE PUBLIERLE r'''! Encore faut-il ajouter que si l'on compare le conte à la nouvelle et même au roman, le conte, tout bien considéré, a laissé dans la mémoire des hommes plus de gloire et d'immortalité que ces deux autres genres réunis. La boutade est un genre amusant, gai, aussi facile à écrire qu'à lire. Elle offre des ressources précieuses aux chroniqueurs et aux fantaisistes et convient aux sujets limités prolongée, ; elle devient insupportable, parce qu'à la longue le mécanisme, toujours le même, finit par se faire voir et ôte la surprise, qui est la condition de la gaîté comme de l'émotion. Au fond c'est une forme dérivée de l'hyperbole, car il est bien difficile de ne pas exagérer quand, tout le long d'un même livre, un auteur ne décolère pas. La boutade doit donc être le plus courte possible. Elle peut prêter une forme piquante et ingénieuse à la criticpie littéraire, au tableau de mœurs, à la description d'un monument ou d'une œuvre d'art ridicule. En somme, c'est un procédé épisodique souvent charmant, mais comme fond d'un livre, à part certains ouvrages de Barbey d'Aurevilh', dont presque tous les livres ne sont que des bou- tades, on ne voit pas qu'il ait laissé grand souvenir. 68 l'art d'écrire un livre L'invective est plutôt une arme de combat qu'un genre lit- téraire. L'insulte est en effet une voie de fait terrible, et qui fait rire à tout le moins.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 41
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 438
Voir plus Voir moins

;Si^:-^K^
MK. ''^mjaiL'ART
LIVREUNDÉCRUIE
L'IMPRIMERDE
'. ET DE
PUBLIERLEr'''!<f'm''s.lOii^ droits
'• ^'.JK..'
^: L ïAM

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.