L'education des sentiments. --

De
jiei»MTwwinni«*-wa-aao5r.mrj:itauig.ggiiiTC; « que j'aiet il conclut : Quand j'évalue le temps perdu ainsi^ dans le sens absolu du mot^ sans profit ni pour mon esprit^ ni pour mon corps^ pendant les années ma l'envie prend d'aller de-de jeunesse^ me 'mander des comptes aux mânes de M. de Cumont_, en teinps-là ministre de l'Instruction publique- ».ce Mais voici le son d'vme autre cloche. Dans une lettre adressée au directeur du collège de Fribourg^^ les ennemisF. Brunetière s'élève avec vivacité contre 1. H. Spencer, L'éducation, chap. II. 2. Lettres à Françoifte, 137-138.Marcel Prévost, 1, p. 3. Cette lettre a été publiée intégralement par le Journal des juillet 1903.Débats, dans le numéro du 20 SENTIMENTSL'ÉDUCATION DES8 « ne proposerez pas à vos écoliers^férule : Vousde la leurs heures d'étuded'aménager de telle sorteécrit-il;, travail leur paraisse un amusement.repos que leet de —en divertissant. « Nous recon-On n'instruit pas discipline scolaire s'ap-volontiers que lanaissons des objets assez futiles pour êtreplique rarement à divertissement. Maisassimilée à unde tous points a ses degrés dont cha-développement des facultésle sa manière^, et si les plus éle-cun peut être agréable à rythme de l'hilarité^ ilsvés ne connaissent guère le d'un autre ordre à ceux qui lesoffrent des jouissances gravissent à propos. Que veut en somme l'éducation? les conditions^ le relèvementN'est-ce pas_, dans toutes niveau de la conscience?
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 19
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 434
Voir plus Voir moins

jiei»MTwwinni«*-wa-aao5r.mrj:itauig.ggiiiTC<MiwQiaaM
1THE LIBRARY
instituteOntarioThe
in Educationfor Studies
Toronto, Canadak^
««w«m*s«Mni
BRA
MAR 311969
,«,.-' I. L
IN EDUCATIONFOR STUSIESOctave DOIN et Fils, éditeurs, place de l'Odéon, Paris.8,
ENCYCLOPÉDIE SCIENTIFIQUE
Publiée dusous la direction D' TOULOUSE
BIBLIOTHÈQUE
DE PSYCHOLOGIE APPLIQUÉE
Directeur : D' TOULOUSE
Mcdociu en chef de l'Asile de Villcjiiif,
Direcleiir du Laboratoire de Psychologie expérimentale
à l'Ecole des Hautes Hltudes.
Bien que jeune encore, la Psychologie a établi un assez
grand nombre de données positives pour que, sans
attendre les progrès nouveaux de cette science, on ne tarde
plus, en procédant avec prudence, à appliquer les résul-
tats acquis à toutes les activités de la vie pratique,
éducative et professionnelle. A toujours attendre,en effet,
un perfectionnement probable, mais qui peut être lent,
on renonce à des avantages immédiats. Il est préférable de
faire un continuer à fairepeu mieux tout de suite que de
moins bien avec beaucoup mieux plusl'espoir de faire
tard.
I^t c'est surtout système pédagogique, traditionnelnotre
et empirique, qui besoin de se renouveler aux sourcesa
psychologiques.ENCYCLOPÉDIE SCIENTIFIQUEII
exemple, aux tâtonnementsfaut substituer, par deIl
quelques règles vérifiées et dontnos systèmes d'éducation,
peut être assuré. Ces règles ne sont pas encorele succès
domaine de lanombreuses, bien que le mémoire, partrès
considérablement exploré; si lesexemple, ait été déjà tâ-
peuvent encore être tous évités, du moinstonnements ne
convient-il d'abandonner ou d'éviter ceux qui sont con-
damnés par l'expérimentation psychologique; et lanéces-
sité de l'application obligera les chercheurs à exposer de
nouveaux problèmes, à engager des recherches nouvelles.
bénéficient desLes applications désintéres-
sées; elles-mêmesmais ces recherches peuvent recevoirune
impulsion essaisféconde des pratiques une découverte;
générale peut parfois résulter de préoccupations très par-
ticulières, tout comme cette découverte pourra ensuite
engendrer des conséquences pratiques inattendues.
Ainsi l'art technique et la science pure s'influencent
pour le plus grand bien de l'un et de l'autre.
Il ne faudra donc pas s'étonner si, à côté des ouvrages
faits par des psychologues et destinés surtout à répandre
des données positives, pour que ces données puissent être
appliquées dans l'éducation normale, générale et particu-
lière, ou dans —féducation des anormaux prendqui
aujourd'hui —fimportance qu'elle mérite prennent place
des volumes où des praticiens, sujet d'ensei-au d'un ordre
gnement, d'une préparation professionnelle, développent
des questions utiles aux psychologues.
Ce qui se pose là, en réahté, c'est le problème de la su-
périorité sociale, —sous une forme quelconque, commer-
ciale, industrielle, artistique, —scientifique, des moyens
de la déceler do Ixjiinc heure, et de la développer avecAPPLIQUÉEPSYCHOLOGIE III
fruit par ie minimum d'eiïort, c'est aussi le problème
les diversesdes corrélations entre fonctions mentales,
diverses aptitudes intellectuelles, etles de leur hiérar-
de leur influence réciproque.chie,
Peut-être les éducateurs trouveront-ils parfois que les
restent trop théoriciens etpsychologues que leurs études
ne directement applicables;sont pas peut-être les psycho-
leslogues trouveront-ils que préoccupations des profes-
sionnels sont bien éloignées des leurs, et les points deqye
s'unifient guère, que les esprits sont différents maisvue ne ;
la constatation réciproque de cette diversité peut provo-
quer justement des réflexions fécondes, manifestantmême
l'utilité de cette Bibliothèque de Psychologie appliquée.
Les volumes sont publiés dans le format in-l8 jésiis; ils forment clincun
à pages, avec texte. Le prix mari|ué de(le 30U iOO ou sans figures dans le
chacun d'eux est fixe, quel que soit le nombre do pages, à 5 francs, relié.
Chaque volume séparément.se vend
Voir, à la fin du volume, la notice sur l'ENCYCLOPÉDIE
SCIENTIFIQUE, pour les conditions générales de publication.TAILLE DES VOLUMES
COLLABORATEURSET LISTE DES
unLes volumes publiés sont indiqués par
par Gaston Richard, profes-1. La Pédagogie expérimentale,
à de Bordeaux.seur l'Université
'2. Mouvements), par le doc-L'Éducation physique (Sensations et
de l'Ëcole d'enseignement spécialteur Decroly, directeur
Bruxelles.de
par docteur V.3. L'Éducation des sentiments, le Bridou.
l'attention et de la mémoire, par le docteur4. de
Bruxelles.JoTEYKO, chef des travaux à l'Université de
5. la volonté et des facultés logiques.L'Éducation de
6. des arriérés et des anormaux.
7. L'Enseignement.
et mécani-8. L'Enseignement des sciences mathématiques
ques.
9. des sciences physico-chimiques.
lu. naturelles et biologiques, parL'Enseignement des
naturelles au lycée deBrucker, professeur agrégé de sciences
Versailles.
M. Deman-II.. des sciences géographiques, par
l'Université de Lille.GEON, professeur de géographie à
H. L'Enseignement des sciences historiques.
13. et économiques. des juridiques
14. des sciences philosophiques.
15. L'Enseignement langues.des
16. et la formation littéraires.
17. et la artistiques.DES VOLUMES ET LISTE DES COLLABORATEURSVI TABLE
professorale, par Cb,-V. Langlois,18. la formation directeur
V.du -Muséi; pédagogique, et Friedel, archiviste du Musée
pédagogique.
19. La formation des ingénieurs. médicale.20. La
21. La formation agricole.
*22. La commerciale, par Haendel.
(la23. La formation et l'enseignement techniques préparation
au.K méùers).
24. La formation militaire.
25. Le dressage des animaux utiles.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.