L'enfance coupable. --

De
: ÉCONOMIE - o> SOCIALE = f^ = t^ = ro ; N. = N. .O Joiyma o P3 KSTJTUT jo ."" -—ô ^ !Enfance vupabte m LECOrrT{E\CTOT{ THE LIBRARY The Ontario Institute for Studies in Education Toronto, Canada CoupableL'Enfance Bibliothèque d'Économie sociale Publiée sous la direction de M.HENRIJOLY, de l'Institut l'IîKSlDLM Dli L\ SOLllVlt D'KCOXUJIIK SOCIALK VOLUMES parus: L'Alcoolisme et les moyens de le combattre, par le D" Jacques Bektillon, cIk;!' des travaux stalistiques de la ville l'aris.de L'Enfance coupable, par M. Henri Joly. La Coopération, par M. I'. Hubert-Valleroux, avocat à la Cour Paris.d'appel de Cartells et trusts, par M. Et. Martin Saint-Léon. Deuxième édition. Les Grèves, ])ar 51. Léon de Seilhac. Mendiants et Vagabonds, par Rivière. DeuxièmeM. Louis vdiliun. La Population, par M. des Cilleuls, membre du Comité des travaux liistoriques et scientifiques. Deuxième édition. La Petite Industrie contemporaine, par M.Victor Brants, de l'Académie roj'ale de Belgique, professeur à l'Univçrsité de Louvain. Deuxième édition. Chaque volume in-12. Prix : 2 fr. EN PRÉPARATION: Les Habitations à bon marché, par M. Ciieysson, de l'Ins- titut, professeur d'économie industrielle à l'École des mines. Corporations et Syndicats, par M. Fagniez, de l'Institut. La Réglementation du travail, parM. Béchaux, correspon- de l'Institut.dant L'Enseignement populaire, par M. A. Delaire, secrétaire général de la Société d'économie sociale. L'Apprentissage et l'Enseignement professionnel, par M.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 76
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 236
Voir plus Voir moins

:
ÉCONOMIE
- o> SOCIALE
= f^
= t^
= ro
; N.
= N.
.O
Joiyma
o
P3 KSTJTUT
jo ."" -—ô ^
!Enfance
vupabte m
LECOrrT{E\CTOT{THE LIBRARY
The Ontario Institute
for Studies in Education
Toronto, CanadaCoupableL'EnfanceBibliothèque d'Économie sociale
Publiée sous la direction de M.HENRIJOLY, de l'Institut
l'IîKSlDLM Dli L\ SOLllVlt D'KCOXUJIIK SOCIALK
VOLUMES parus:
L'Alcoolisme et les moyens de le combattre, par le
D" Jacques Bektillon, cIk;!' des travaux stalistiques de la
ville l'aris.de
L'Enfance coupable, par M. Henri Joly.
La Coopération, par M. I'. Hubert-Valleroux, avocat à la Cour
Paris.d'appel de
Cartells et trusts, par M. Et. Martin Saint-Léon. Deuxième
édition.
Les Grèves, ])ar 51. Léon de Seilhac.
Mendiants et Vagabonds, par Rivière. DeuxièmeM. Louis
vdiliun.
La Population, par M. des Cilleuls, membre du Comité des
travaux liistoriques et scientifiques. Deuxième édition.
La Petite Industrie contemporaine, par M.Victor Brants,
de l'Académie roj'ale de Belgique, professeur à l'Univçrsité
de Louvain. Deuxième édition.
Chaque volume in-12. Prix : 2 fr.
EN PRÉPARATION:
Les Habitations à bon marché, par M. Ciieysson, de l'Ins-
titut, professeur d'économie industrielle à l'École des mines.
Corporations et Syndicats, par M. Fagniez, de l'Institut.
La Réglementation du travail, parM. Béchaux, correspon-
de l'Institut.dant
L'Enseignement populaire, par M. A. Delaire, secrétaire
général de la Société d'économie sociale.
L'Apprentissage et l'Enseignement professionnel, par
M. Max Turmann, professeur au Collège libre des Sciences
sociales.
La Vie communale, par M. Etcheverry. ancien député.
Paroisse et ses œuvres, par l'abbé Lesètre curé deLa M. ,
duSaint-Etienne Blont.
L'Assurance sur la Vie, par M. Et. Isabelle, ancien élève
de l'Ecole polytechnique.
Les Assurances industrielles, parM. Albert Gigot, ancien
préfet de police.
administrative, par maître desLa Réforme JI. Aubcrtix,
requêtes honoraire au Conseil d'Etat.
Famille, par M. A. Mascarel, ancien magistrat.La
Sa-L'Héritage et le régime des successions, par M. A.
LE1LLES, professeur à la Faculté de droit de Paris.
PopulationsLes rurales, par M. G. Blondel, professeur à
l'Ecole des Hautes Etudes commerciales.
Salaire, par M. M. Dufourmantelle, maître deconférencesLe
droit deà la Faculté de Paris-
Les Caisses d'épargne, par M. Lepelletier, professeur à
l'Institut catholique de Paris.
La Vie nationale, par M. Charles Benoist.
L'Armée, par M. le colonel Lyautey.
Vie internationale, par van derLa M. Smissex, président
de la Société belge d'Economie sociale.
TYPOGIUPHIE FIRMIX-DIDOT ET C'". — iLESXIL (EL'EE).ECONOMIE
SOCIALE
Henri Joly
DE l'Institut
L'Enfance
Coupable m
PAKIS
LIBRAIRIE VICTOR LECOFFRE
RUE BONAPARTE, 90
1904A MADAME E. BRILLIE
NEE GENEVIEVE JOLY
Ma chère fille,
Si toutes les toutes les épouses et toutes lesfilles,
lieumères te ressemblaient, il n'y aurait jamais
celui-ci; car toutes lesd'écrire un livrecomme famil-
les seraient unies et tous les grandiraientenfants
dans la divine simplicité du bon cœur etdu bon sens.
Tu vassuivre ici les tristes des calculs tortueux,effets
dépens d'au-de laparesse et du désir dejouir aux
trui. Tu en seras plus d'une étonnée et attristée.fois
Mais il te sera bienpermis de t'en consoler en te re-
porlant au spectacle que. Dieu merci, tu n'asjamais
cessé, du tra-fille oufemme, d'avoir sous les yeux,
vail mis au service de la science et s' d'êtreefforçant
— —utile. Tu te diras car tu enas bien le droit qu'un
teltravail, toujours difficile, le serait bienplus encore
s'il n'avait tout près de soi secours la douceur,le de
de la droiture et de la bonté.A L KNFANCE COUl'Alil.i;.
mineurs de moins de seize ans, soit plus encore chez
les mineurs ans.de seize à vingt et un
Sous nos yeux ('gaiement, et surtout depuis 1890,
les les œuvressociétés d'études et libres ont mul-
tiplié leurs efforts pour lutter contre ce mal.
— —Sous nos yeux enfin depuis 1895 nous avons
vu la statistique criminelle accuser dans le nombre de
ces méfaits du jeune âge une diminution encore plus
souhaitée qu'attendue. Mais dans Topinion des hom-
mes compétents subsiste un doute au sujet duquel il
réfléchir de s'éclairer.a lieu de et La diminutiony
signalée vient-elle uniquement de ces efforts bien con-
certés, et l'amélioration qu'ils n'ont pas pu ne pas
obtenir suffît-elle à expliquer la baisse enregistrée?
Ou bien celle-ci serait-elle surtout une apparence due
artifices administratifs unà des et à énervement de la
répression, lequel d'ailleurs, nous le verrons dans
un instant, n'est pas niable. Dans tous les cas, il im-
porte rechercher plus activement que jamais lesde
modes d'intervention les plus rationnels et d'y per-
la part qu'ontsévérer, afin que les honnêtes gens dans
l'amélioration proclamée s'agrandisse, et que là où
cette amélioration n'est qu'apparente, elle devienne
réelle et durable.
Voyons d'abord les faits et délimitons les périodes
où nous croyons avoir intérêt à les classer.
On entend généralement par enfants les mineurs de
seize ans mais il difficile cher-moins de ; est de ne pas
cher et de ne pas trouver encore dans l'adolescent de
dix-huitseize, dix-sept, ans, l'enfant bien ou mal élevé
de douze ou de quatorze. Toutes les périodes de la vie
s'enchaînent assurément. L'homme même qui entre,
majeur, la vie doit luidans active, ressentir, aussi,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.