La bataille romantique

De
La romantiqueBataille A LA MÊME LIBRAIRIE La Pastorale dramatique en France à la lin du xvi" et au com- vol. in-S",mencement du xvii'' siècle, par J. Marsan. Un broché iO fr. 295-12. — BRODARD. — P6-12Coulommiers. Imp. Paul ' r^^JULES MARSA N BatailleLa romantique PARIS LIBRAIRIE ET OHACHETTE 79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79 I I 2 «J Droiti de traduction «t d« t«produotion riMrvfe. V31VT// 227 AVANT-PROPOS Plusieurs chapitres de ce volume ont paru diversesdéjà dans revues; d'autres sont inédits. Je n'oserais dire qu'ils forment un tout rigoureu- sement lié. Il me semble pourtant que l'on y pourra reconnaître une certaine unité de méthode et d'objet. .le n'ai eu la prétention de donner unepas —histoire du romantisme, ni surtout de le »définir. « On a défini tant de fois le romantisme ! dirait-ilgémissait E. Deschamps en 1824. Que aujourd'hui?... Pour simplifier les choses, ces défi- nitions priori laissent bonne partiea de côté une —des faits. non pas les faits négligeables mais les faits gênants. Elles imposent ainsi à l'histoire pas.une rigueur logique qu'elle ne comporte Il les celles duest rare que grandes écoles, VI àVANT-PROPOS. moins qui ne sont pas des écoles d'imitation ou aussitôtde réaction, aient pleine conscience de leur objet, qu'elles laengagent lutte sur un ter- rain bien (léliinilr. choisi par elles. Ce n'est pas tout d'abord, qu'elles affirment une doctrine; les théories viennent après les œuvres; leurs ennemis les aident à voir clair.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 9
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 346
Voir plus Voir moins

La
romantiqueBatailleA LA MÊME LIBRAIRIE
La Pastorale dramatique en France à la lin du xvi" et au com-
vol. in-S",mencement du xvii'' siècle, par J. Marsan. Un
broché iO fr.
295-12. — BRODARD. — P6-12Coulommiers. Imp. Paul' r^^JULES MARSA N
BatailleLa
romantique
PARIS
LIBRAIRIE ET OHACHETTE
79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79
I I 2
«J
Droiti de traduction «t d« t«produotion riMrvfe.
V31VT//227AVANT-PROPOS
Plusieurs chapitres de ce volume ont paru
diversesdéjà dans revues; d'autres sont inédits.
Je n'oserais dire qu'ils forment un tout rigoureu-
sement lié. Il me semble pourtant que l'on y
pourra reconnaître une certaine unité de méthode
et d'objet.
.le n'ai eu la prétention de donner unepas
—histoire du romantisme, ni surtout de le
»définir. « On a défini tant de fois le romantisme !
dirait-ilgémissait E. Deschamps en 1824. Que
aujourd'hui?... Pour simplifier les choses, ces défi-
nitions priori laissent bonne partiea de côté une
—des faits. non pas les faits négligeables mais
les faits gênants. Elles imposent ainsi à l'histoire
pas.une rigueur logique qu'elle ne comporte
Il les celles duest rare que grandes écoles,VI àVANT-PROPOS.
moins qui ne sont pas des écoles d'imitation ou
aussitôtde réaction, aient pleine conscience de
leur objet, qu'elles laengagent lutte sur un ter-
rain bien (léliinilr. choisi par elles. Ce n'est pas
tout d'abord, qu'elles affirment une doctrine; les
théories viennent après les œuvres; leurs ennemis
les aident à voir clair. Pour que Victor Hugoy
s'aperçoive qu'il autreest chose qu'un SUCC6S-
seur de l'abbé Delille, il faudra que ses adver-
saires lui ouvrent les yeux. En quoi, ils ne lui
service.ont pas rendu un mauvais
lesAprès la victoire, le romantisme aimera
années,affirmations tranchantes. Mais pendant des
voie, il est plein de scrupules,avant de trouver sa
il veut être modeste et prudent. L'école impériale
a laissé après elle une sensation de lassitude, un
liberté....désir de secouer les règles, un besoin de
à laMais comment la littérature reviendra-t-elle
vers le réel ou en s'aban-vie : en faisant eiïort
aux élans de l'imagination? Par ledonnant
romanticisme libéral de Stendhal ou par lelyrisme
poètes?... Etmonarchiste et chrétien des jeunes
—défenseurs de la tradition plaisan-comme les
—Miroir pontifes des Débats onttins du ou
onquelque peine aussi à se mettre d'accord,
risque de s'y perdre.
intérêt de suivre cesPeut-être n'est-il pas sans

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.