La chirurgie de maître Henri de Mondeville; traduction contemporaine de l'auteur, publiée d'apres le ms. unique de la Bibliotheque nationale par le Dr. A. Bos..

De
SOCIÉTÉ DES ANCIENS TEXTES FRANÇAIS LA CHIRURGIE DE MAITRE HENRI DE MONDEVILLE TOME PREMIER Marchessou, boulevard Carnot, 23Le Puj', imprimerie de R. LA CHIRURGIE DE HENRI DE MONDEVILLEMAITRE CONTEMI'ORAINE DE LAUTEURTRADUCTION l'UlîI.IÉE d'après le MS. unique de la niBLlOTHÈQUE NATIONALE PAR LE D^ A. BOS TOME PREMIER PARIS LIBRAIRIE DE FIRM IN DIDOT ET C*^^ RUE JACon, 56 M nrxc xcvTi proposée h Sociclc le 23 novembrePublication la 1896. par le Conseil dans sa séance du 3i marsApprouvée sur1897, rapport d'une Commission composée de MM. Meyer,le Paris et Picot. Commissaire responsable : M. Antoine Thomas so /r/7 INTRODUCTION ET CHIRURGIEMONDEVILLE SA La publication de cette traduction, contempo- raine de la chirurgie d'Henri de Mondeville, n'a chi-pas pour objet de faire connaître l'œuvre du rurgien de Philippe le Bel. Le D' Pagel a donné i)i exleiiso le texte latin de cette chirurgie', c'est là qu'on peut l'étudier; les personnes quiet pour pourraient être rebutées par le latin scolastique et quelque peu culinaire de maître Henri, le D''Nicaise s'est donné la peine '.d'en publier une traduction en français moderne 1 . Die Chirurgie des Heinrich von Mondeville {Hermondaville) nach Berliner, Erfurtev iind Pariser Codices, von D' Julius Lco- pold Pagcl. Berlin, A. Hirschwald, vol.1892, i in-8 de xm- 663 pp. 2.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 42
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 346
Voir plus Voir moins

SOCIÉTÉ
DES
ANCIENS TEXTES FRANÇAIS
LA CHIRURGIE
DE
MAITRE HENRI DE MONDEVILLE
TOME PREMIERMarchessou, boulevard Carnot, 23Le Puj', imprimerie de R.LA CHIRURGIE
DE
HENRI DE MONDEVILLEMAITRE
CONTEMI'ORAINE DE LAUTEURTRADUCTION
l'UlîI.IÉE
d'après le MS. unique de la niBLlOTHÈQUE NATIONALE
PAR LE
D^ A. BOS
TOME PREMIER
PARIS
LIBRAIRIE DE FIRM IN DIDOT ET C*^^
RUE JACon, 56
M nrxc xcvTiproposée h Sociclc le 23 novembrePublication la 1896.
par le Conseil dans sa séance du 3i marsApprouvée sur1897,
rapport d'une Commission composée de MM. Meyer,le Paris et
Picot.
Commissaire responsable :
M. Antoine Thomas
so
/r/7INTRODUCTION
ET CHIRURGIEMONDEVILLE SA
La publication de cette traduction, contempo-
raine de la chirurgie d'Henri de Mondeville, n'a
chi-pas pour objet de faire connaître l'œuvre du
rurgien de Philippe le Bel.
Le D' Pagel a donné i)i exleiiso le texte latin
de cette chirurgie', c'est là qu'on peut l'étudier;
les personnes quiet pour pourraient être rebutées
par le latin scolastique et quelque peu culinaire
de maître Henri, le D''Nicaise s'est donné la peine
'.d'en publier une traduction en français moderne
1 . Die Chirurgie des Heinrich von Mondeville {Hermondaville)
nach Berliner, Erfurtev iind Pariser Codices, von D' Julius Lco-
pold Pagcl. Berlin, A. Hirschwald, vol.1892, i in-8 de xm-
663 pp.
2. Chirurgie de maître Henri de Mondeville, chirurgien de Phi-
lippe le Bel, composée de 1 3of') à i32o, traductionfrançaise avec
des notes, une introduction et une biographie, par E. Nicaisc, prot
agrcpc à la Faculté de médecine de Paris, etc. Paris, F. Alcan,
i8(j?, I vol. grand in-S de i.xxxii-go3 pp.II INTRODUCTION
Les sources d'information ne manquent donc
pas, et cette traduction de inté-i3i4 est surtout
ressante pour les philologues.
desElle est un premiers essais de langue scien-
tifique et contient un grand nombre de mots
savants que l'on pourrait croire beaucoup plus
modernes et qui, pour la plupart, sont restés dans
l'usage actuel. Elle marque le passage de l'an-
cienne langue au moyen français et montre com-
bien l'ancien français demi-s3'nthétique était, sinon
fait éteint, moins en pleine désorgani-tout à du
sation dès le commencement du xiv^ siècle.
C'est surtout à ce point de vue que cette tra-
duction offre de l'intérêt; aussi serons-nous très
bref sur Mondeville et sa chirurgie, renvoyant
pour de plus amples renseignements aux deux
haut, ainsi qu'aux notices surouvrages cités plus
'
Mondeville, publiées par le D"" Chéreau en 1862
".et par Littré en 1881
ne connaît Mondeville ce qu'il aOn de que
bien voulu nous dire de lui dans son ouvrage. Son
lesnom même est écrit de diverses manières dans
manuscrits. Notre traduction l'appelle Mondeville
au 3 et Esmondeville au i . Les manuscrits latins§ §
Mondavilla Mundavilla, Esmondavillaont ou ou
Esmundaviila,Amondavilla ou Amundajnlla,Aman-
daptlla,Mandavilla, Armandainlla, Hermondaiùlla,
terminaison l'ille, si fréquente dansetc., où la j'illa,
noms de lieux de la Normandie, porte à penserles
1. Ach. Chcrcau, Henri de Mondeville, chir. de Philippe leD'
Bel. Paris, 1862, in-8, et in Mém. de la Soc. des antiquaires de
t. XXV.Normandie,
2. In Hist. littér. de la France, t. XXNIiJ, p. 325.INTRODUCTION MI
v.]ue notre chirurgien était normand. La plupart
de ces localités se trouvent en Normandie, Les
noms les dansplus fréquents les manuscrits sont
Mondarillii, Mntuicville et l'Jsniondai'illa, Esmon-
dt'j'illc, aujourd'hui Einoudci'illc. Le Diclioiniaire
géographique de la France,et administratif pu-
blié par Hachette, donne un P^mondeville dans
laiManche, arrondissement de Valogncs, et un Mon-
deville dans le Calvados, arrondissement de Cacn.
Maître Henri était fort probablement originaire
l'un ces villages normands. Il cite souventde de
la Normandie, soit pour rappeler les noms donnés
à certaines maladies dans le parler de cette pro-
',vince soit pour citer des faits qu'il a vus lui-y
même, par exemple la gucrison de la rage par
'l'immersion dans la mer il donne parfois la;
forme normande aux mots français dont il se sert,
'^comme canole pour chenole.
de deux rois deMondeville fut chirurgien
France, de Philippe le Bel (i 285-1 3 et de son14)
fils Louis le Hutin (i3i4-i3i6), dont il embauma
les *. Montpellier et à Pariscorps Il enseigna à %
in normannico1 . Malcfactio dicitur \ ulgari gallico malefaçon,
vulgari dicitur mehang. Mond. Cliir., éd. Pagcl, 245.p.
2. et§S 1798 179g.
vo-vel pecloris, qui gallicc3. Furcula gulac vcl cathena gulac
Mond.catur canole colli et est os factum ad modum turculac.
Cliir., p. et § 266 de notre édition.39,
corpora duo-Et quoniam ego et quidam alii pracparavimus4.
faciès balsamo ungc-rum regum Franciac mortuorum, quorum
eranlnihil contulit, fortasse quoniambamus, et cum parum aut
et tacie prac-et fuerant rarae compositionis, tcnerrimi, delicati
nitcntes. C.hir.,Mond. cd. Page!, p. 392.
5. i3.§IV INTRODUCTION
'.et son enseignement eut beaucoup d'éclat Il fut
son maître Jean ",en France, avec Pitard le chi-
saint Louis et de Philippe lerurgien de Bel, le
plus illustre représentant de la chirurgie à la fin
commencement du xiV^ siècle.du xiii' et au
iMondeville était donc, pour son époque, un
savant, occupant une haute position, la plus haute
(chirurgien du roi); ilalors dans la chirurgie était
aussi professeur distingué, et jusqu'à Gui deun
Chauliac (i sa chirurgie fut la meilleure com-363),
la somme la mieuxpilation, le meilleur manuel,
elle est le premier livre écritordonnée. Enfin,
par un chirurgien français.
n'estLe style même de Mondeville pas aussi
s'attendrait à le trouver dansaride que l'on une
œuvre didactique. Tout en se servant du latin
scolastique, la langue universelle au moyen âge,
il donne cours de temps en temps à son humeur
contre les femmes qu'en sacaustique, surtout
qualité de célibataire ^, il ne ménage pas. Il re-
dames de Montpellierproche par exemple aux de
*;trop se serrer les seins et pas assez le reste et
fournit l'occasionmême l'anatomie lui de leur
quelque trait malicieux ^ Malgré la gra-décocher
vité doctorale, il avait parfois le mot pour rire,
1. Cumque legissem praedictos duos tractatus, statim post-
compleveram Parisius anno Domini MCCCXII, publiéequam ipsos
in scolis absque collecta cum scolarium medicinae et aliorum
aliquorum intelligentium maxima et nobilissima comitiva. Mond.
Chir., éd. Pagcl, p. 332.
2. §§ 14, 891.
3. Ego non uxoratus. Mond. Chir., éd. Page], 333.p.
Jd.,4. p. 404.
5. 488, 3o3, en notes.§§

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.