La littérature féminine d'aujourd'hui

De
y ^ u-/-^^/^- La Littérature Féminine d'Aujourd'hui U MEME AUTEUR Chroniqueurs et Polémistes (Harduin, Jean de Bonnefon, Clemenceau, Jules Huret, Gohier,H. Maret, U. L. Tailhade, Drumont, Rochefort, etc.) PîHx de l'Association des Criti- ques Littéraires, en 1908. (E. Sansot, éditeur.) Pensées et Impressions de Stendhal. Balzac.La Femme et l'Amour, d'après Balzac anecdotique. EN PRÉPARATION : Roman Contemporain.A travers le EN COLLABORATION A~VEC ALPHONSE SÉCHÉ : L'Évolution du Théâtre Contemporain. Ouvrage couronne' par l'Académie Française. (Mercure de France, Éditeur.) Au Temps du Romantisme. (E. Sansot, éditeur.) \ / BERTAUTJULES .>wx^h^ La Littérature Féminine d'Aujourd'hui LIBRAIRIE DES ANNALES Politiques et Littéraires RUE SAl PARIS Droits réservés.Tous W77/ '^ " 1985 PO l LA LITTÉRATURE FÉMININE D'AUJOURD'HUI LITTERATURE FEMININE ET LE PUBLICLA —Faveur exceptionnelle dont jouit la littérature féminine. Rai- sons extérieures du succès de la femme de lettres : public littéraire constitué par les femmes; curiosité éveillée; goût —'de la réclame; solidarité nouvelle créée par le féminisme. Vont-elles conserver leur situation exceptionnelle? Causes —passagères de leurs succès et causes durables. Évolution —fatale qui doit s'accomplir chez elles. Nature vraie dumou- vement actuel. — Tâche de la critique et plan de ce livre.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 31
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 330
Voir plus Voir moins

y^u-/-^^/^-
La
Littérature Féminine
d'Aujourd'huiU MEME AUTEUR
Chroniqueurs et Polémistes (Harduin, Jean de Bonnefon,
Clemenceau, Jules Huret, Gohier,H. Maret, U. L. Tailhade,
Drumont, Rochefort, etc.) PîHx de l'Association des Criti-
ques Littéraires, en 1908. (E. Sansot, éditeur.)
Pensées et Impressions de Stendhal.
Balzac.La Femme et l'Amour, d'après
Balzac anecdotique.
EN PRÉPARATION :
Roman Contemporain.A travers le
EN COLLABORATION A~VEC ALPHONSE SÉCHÉ :
L'Évolution du Théâtre Contemporain. Ouvrage couronne' par
l'Académie Française. (Mercure de France, Éditeur.)
Au Temps du Romantisme. (E. Sansot, éditeur.)\ /
BERTAUTJULES
.>wx^h^
La
Littérature Féminine
d'Aujourd'hui
LIBRAIRIE DES ANNALES
Politiques et Littéraires
RUE SAl
PARIS
Droits réservés.TousW77/
'^ "
1985
PO
lLA
LITTÉRATURE FÉMININE
D'AUJOURD'HUI
LITTERATURE FEMININE ET LE PUBLICLA
—Faveur exceptionnelle dont jouit la littérature féminine. Rai-
sons extérieures du succès de la femme de lettres : public
littéraire constitué par les femmes; curiosité éveillée; goût
—'de la réclame; solidarité nouvelle créée par le féminisme.
Vont-elles conserver leur situation exceptionnelle? Causes
—passagères de leurs succès et causes durables. Évolution
—fatale qui doit s'accomplir chez elles. Nature vraie dumou-
vement actuel. — Tâche de la critique et plan de ce livre.
Ayons le courage et la sincérité de Tasouer dès
la première page de ce livre : le succès de la lit-
tératureféminine actuelle a été foudroyant, ilnous
a tous surpris, il nous^a tous mortifiés, il nous a
tous un peu humiliés. ;0n a essayé de réagir et
Ton a dit voilà: unphénomène qui n'est pas nou-
veau,toutes les littératures de l'Europe ont connu
des exemples similaires, et, pour nous en tenir
1± LA LITTÉRATURE FÉMININE d'aUJOURd'hLI.
à la nôtre, n'est-ce pas deux femmes qui, au
siècle français, ont été le plus grand roman-xvii^
ainsi que le romancier le plus populaire,cier
elM'i*^M™« de la Fayette de Scudéry? Et ont-elles
entravé au siècle suivant Féclosion de tant de
génies si parfaitement virils?... On a dit encore :
c'est une mode, un snobisme qui passera comme
tous les snobismes et qui ne comptera pas plus
développement de notre art nationaldans le que
la crinoline ou celle du corset droit.la vogue de
a ajouté : c'est un gagne-pain que quelquesOn
personnes sans fortune se sont procuré là, ayant
cette disposition à écrire que possode toute femme
un peu instruite, mais ne tenant pas plus à cette
leurfaçon de subvenir à existence qu'à la con-
des ouvrages de dames ou à la tapisserie.fection
Que, demain, ces romancières, ces poétesses, ces
artistes fougueuses héritent de quelques rentes
ou épousent un mari fortuné, et vous les verrez
«bientôt abandonner sans remords leurs chères
Ȏtudes !
On a ajouté enfin : Du reste, il est remarquable
que si la production féminine augmente chaque
année en quantité, elle ne fait pas de grands pro-
grès en qualité. Lesfemmes de lettrescommence-
raient-elles à s'essouffler, et le temps nedonc
serait-il pas très éloigné où elles demeureraient
—à court d'originalité, sinon de copie?...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.