La parasitologie comparée du sang

De
B. DANILEWSKY PROFESSEUR À l'uMIVERSITÉ À K HAR KO F F. LA PARASITOLOGIE COMPARÉE DU SANG. duNouvelles recherches sur les parasites sang des oiseaux. Avec trois planches. KHARKOFF. 188 9. B. DANILEWSKYP2,5D/? id^KOBCKOMT> ymiBepcirreT-fe.nayia. iipii HMIIEPATOPCKOMT)onHTHHxi. AiipJiJifl 1889 ro^a.25-ro Kharkoff.—Typographie de IVI. A. Darré. NOUVELLES RECHERCHES SUR les parasites k ia oiseamun Microbes paludiques.1 2. Trypanosomes et Trypanomonades. \JL mon nonoz& ^taitze J. SCZElKOFF c^e c^ic'îc ce modeste ouvraqQ., AVANT-PROPOS. De nombreuses recherches sur h parasitologie du sang chez divers animaux m'ont permis de rassembler une quantité considérable de faits intéressants qui concernent la zoologie médicale aussi bien que la pathologie du sang. L'étude des parasites du sang (Haematozoa) est, en outre, également importante au point de vue physiologique et même biologique, car ce milieu^ le sang «vivant»,— est doué de -propriétés physico chimiques tout à fait particulières. C'est ce dernier motif qui m'a amené à étudier la parasitologie du sang. En considérant le sang comme milieu extérieur, c'est à dire en étudiant la vie des organismes parasitaires («Autocy- tes») qui l'habitent, nous arrivons à des conclusions plus pré- cises et plus nettes, relativement à sa signification biologique pour les éléments des tissus de l'organisme même (Hystocytes) qu'en n'étudiant son action que comme milieu intérieur.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 33
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 108
Voir plus Voir moins

B. DANILEWSKY
PROFESSEUR À l'uMIVERSITÉ À K HAR KO F F.
LA PARASITOLOGIE COMPARÉE
DU SANG.
duNouvelles recherches sur les parasites
sang des oiseaux.
Avec trois planches.
KHARKOFF.
188 9.B. DANILEWSKYP2,5D/?
id^<gC7C: PROFESSEUR À l'uNIVERSITÉ À KHARKOFF.
LA PARASITOLOGIE COMPARÉE
DU SANG.
I
Nouvelles recherches sur les parasites du
oiseaux.sang des
Avec trois planches.
KHARKOFF.
1889.M. B. DANILEWSKY.OUVRAGES DEAUTRES
(en russe). Mono-de la force musculaire. 1876Sur l'origine
graphie.
(en russe).cerveau. 1876Recherches sur la physiologie du
loi de la conservation de laExpériences pour prouver la
(en allemand).musculaire. 1889force dans le travail
sur l'hypnotisme des animaux.Observations comparées
(en russe).1888
2'"" partie: les héma-Parasitologie comparée du sang.—La
grégariniques);tozoaires des tortues (microbes
—(en français 1889).
(en russe).L'âme et la nature. 1889
paciiopiiJKeniK) npeAcfe,n,aTeji/i MejunuiHCKon ceKaiii oômecTsaIleqaTano iio
Xapi>KOBCKOMT> ymiBepcirreT-fe.nayia. iipii HMIIEPATOPCKOMT)onHTHHxi.
AiipJiJifl 1889 ro^a.25-ro
Kharkoff.—Typographie de IVI. A. Darré.NOUVELLES RECHERCHES
SUR
les parasites k ia oiseamun
Microbes paludiques.1
2. Trypanosomes et Trypanomonades.\JL mon nonoz& ^taitze
J. SCZElKOFF
c^e c^ic'îc ce modeste ouvraqQ.,AVANT-PROPOS.
De nombreuses recherches sur h parasitologie du sang
chez divers animaux m'ont permis de rassembler une quantité
considérable de faits intéressants qui concernent la zoologie
médicale aussi bien que la pathologie du sang.
L'étude des parasites du sang (Haematozoa) est, en outre,
également importante au point de vue physiologique et même
biologique, car ce milieu^ le sang «vivant»,— est doué de
-propriétés physico chimiques tout à fait particulières. C'est
ce dernier motif qui m'a amené à étudier la parasitologie du
sang. En considérant le sang comme milieu extérieur, c'est
à dire en étudiant la vie des organismes parasitaires («Autocy-
tes») qui l'habitent, nous arrivons à des conclusions plus pré-
cises et plus nettes, relativement à sa signification biologique
pour les éléments des tissus de l'organisme même (Hystocytes)
qu'en n'étudiant son action que comme milieu intérieur.
meilleursLes objets pour cette étude peuvent être fournis
par les divers microzoa^ soit inoculés artificiellement dans le
sang soit s'y trouvant naturellement. En comparant les modi-
morphologiquesfications et physiologiques de ces microzoa
l'influence des changementssous du milieu intérieur (sang et
eau), nous pourrions rendre plus claires la valeur biologique
du sang et les conditions nécessaires à la vie des hystocytes
et de leurs dérivés.— —6
obtenus indiquent sansLes résultats que j'ai aucun doute
des microzoa dans le sang, en comparaison à celleque la vie
qui vivent librement, élève considérablement leurdes Protozod
activité vitale, ou énergie physiologique, en tant que l'on peut
en juger par leur mobilité, par leur métamorphose, leur multi-
plication etc.
l'influence pathogéniqueQuant à la question de et de la
on dire cettecontagion des Hématozoaires, peut que partie de la
surtout derniersparasitologie du sang olTre, ces temps un
particulier pour la médecine, car on a trouvé dans leintérêt
de l'homme des organismes appartenant auxsang Infusoria
—Flagellata et aux Sporozoa (pour la malaria Laveran, pour
le scorbut, l'anaemia peruiciosa, pseudoleucaemia et d'autres
—maladies Edw. Klebs) auxquels on attribue des propriétés
pathogéuiques. Quelques observations sur les maladies des ani-
—maux domestiques (Inde Occidentale Evans, Th. Lewis,
Crookshank) indiquent aussi les propriétés contagieuses d'Héma-
(Flac/ellafa).tozoaires semblables, appartenant aux Monades
nous la questionA ce que venons de dire se rapporte aussi
de la modification de l'influence pathogénique des Hémato-
zoaires par changement de milieu, dire en passant d'unec'est à
espèce d'animaux à une autre, question très intéressante au
point de vue purement biologique, aussi bien que i»athologique.
H existe dans la science des études à ce point de vue,
se rapportant principalement aux microorganismes bactèrieux
(par exemple, celles qui concernent le haccUlus Anfhnwis).
La découverte des Hematozoa chez les oiseaux, donne les
moyens d'élarger deles limites ces études expérimentales, tant
pour la forme de biolo-la maladie, que pour les propriétés
giques des microbes, chap. IV).(v.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.