La simplification de l'orthographe

De
Wê V LA SIMPLIFICATION L'ORTHOGRAPHE COULOMMIERS. — IMP. P. BRODARD ET GALLOIS. LA SIMPLIFICATION DE L'ORTHOGRAPHE Par LOUIS HAVET Professeur au Collège de France PARIS LIBRAIRIE HA;GHETTE ET C' BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 7979, i890 V Ai 7^ PRÉFACE paru dans diversLes articles quon va lire ont Ils présentaientpériodiques et à diverses dates. redites; voudra bien- m^excuser dequelques on n avoir les toutes.pu effacer natu-Leplus récent de ces articles est la préface des Dé-relle des autres. C'est une lettre au Journal mars :bats, qui aparu dans le numéro du 4 1890 membres de VAcadémieNotre Pétition à MM. les remise à ses destina-française sera prochainement propagande va cesser. Veuillez, unetaires; notre plus, m'accorder votre hospitalité pour jeterfois de s'achève, et quiun coup d'œil sur la campagne qui est chose assez neuve. qui est neuf, n*ést pas Tidée de simplifierCe ce rap-Torthographe. Certains adversaires ont cru nous vieille encore qu'ilsprendre, mais l'idée est bien plus l'humaniténe se l'étaient imaginé. Notre œuvre, y travaille depuis trois mille ans au moinsu Car l'his- VI PREFACE. toire de nos écritures méditerranéennes, qui toutes, depuis ce temps-là, sont phonétiques en principe et diffèrent radicalement de l'idéographie de l'Extrême Orient, n'est que l'histoire d'une simplification gra- duelle. Le minimum de simplicité se trouve à l'âge des hiéroglyphes le maximum, à l'âge de la sténo-; graphie.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 49
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 92
Voir plus Voir moins