La vie au temps des Trouvères : croyances, usages, et moeurs intimes des XI, XII, [et] XIII siècles d'après les lais, chroniques, dits et fabliaux

De
ce ce > ce '.ce'- if'C^.C. cce .- 'e tL '« CC-SS ce c ce c '.^« rodi:ite d'a- près J. DK Tni'KNEs, ty- I ^ |i.i:;l,iuli.' du \Vl' .-iccir i"l />. ,.'(£. ^ INTRODUCTION. I haut que l'on remonte dans les historiques de la Gaule,souvenirs on trouve, installés au foyer de ses habitants, l'amour des contes et la ancêtrespropension à la critique joyeuse. Nos avaient, temps de César, et bien aupa-dès le £"5-ravant sans doute, leurs Serées et leurs déliaient, où l'oncraignes^ où les langues se brocardait à qui mieux mieux, gaiement et à desportes closes, où l'on contait les aventures voisins, où l'on riait, sans se gêner, des décon- venues domestiques des hommes et des dieux. Si les contes sont nés des fabliaux, ces derniers sont fils, par, générations successives, des pi- quants récits échangés sous la feuillée des hautes desforêts, dans les intermèdes des travaux et grandes chasses. INTRODUCTION.2 On neut jamais chez nous, à aucune époque, admi-ce respect absolu des traditions, ni cette quiration sans réserve du pontife et du prince, grave de l'Indedistinguaient les races au masque et mo-et de l'Egypte. Nos ancêtres, passionnés tou-au mieux; ils ontbiles, ont toujours aspiré âme cettejours conservé dans un coin de leur intelligent, qui ne craintpointe de scepticisme lessous toutes leurs faces,pas de retourner, grands problèmes. Engrands personnages et les amener,tout temps cette facilité d'examen dut goût qui pré-sur leurs lèvres, ce sourire de bon pare les voies au progrès.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 30
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 348
Voir plus Voir moins

ce ce <'#c5
' c <' <^<C ^ <^'ce ^<S^ce
V^Cccc cmce
<.C cc<t <^<3/ ce
cC ce C ^c
^ c CCA C«$
c c c^c c «; cce Ce c
r <c <: c
ce . c c
cr ru:, <c
Ce< C .C'
ce <^ ^-o C
Cv ce < « :C
CfC'CC c<
< :rCa ce e
ce < 'ce c. ccc cccCÇÇce
CCCC c^ ^
~>> ce < ce cce«1c c c. c cC ^ C^,
" *^ ^-<^ c-€C<lCC e cCv ccX !^Vr ..r
-rC- cC< C^v ce ^ «^ ^^ cç^ c<s?«:c
C '*LCC'\' c
<? <fCC- e<ï c^«C c .T c. .c <: c
ce.^ ',«3
<v >'.ce'-
if'C^.C. cce
<?'<«>.- 'e
tL '« CC<
: «leccc
:. <c ccV
<
<«( c <:^ ç
<" <frc cc<
% c cc
^«< c Ce
-^*^^ < cc
''
<- '.«je
<^^5<'C c «c c ml!< C c<rc
<t( c < c<T C C
5*^ <^ < «:c <C «K < s .<^ ' <i.<.^; <cc c
'.,^^ «?:.c
' f< c< c
C <r
r<c I«C «^ ^,
ccc -
<^ce <c ^.vC
ce ^c <:< <z^s <3c <('<3c: ^c
cc^*^ «: ce ^^^J<
ex Ce- c"c:- <<3r <r 1 'v<^s ^''fce t-cc^<: -^'<sr^<o
co^^^^ c<c<3Kr5^ (^S* 5 ci
c<c <3c^cc ^«ca::^ <cs foe c
-^3«iw^*^* <c:c C'
<^<^^ "'«rcCC^^r^ &>-SS
ce c
ce c
'.<:«; c
<cc^ c
' c, c 'C Ci-CC^ c
'.^ër ^« CJC,C< <CC <
^ ^ CC^ < '<3^0. ^!^^ci: .<S; CJÇ
<:^<^3Cc tcc <<«ELcC^<fc<->^« <S
ccÇC_Cc 4
:LC^-<rc"^
. idc- «r «: -Oc:
__CC<r <-c ^
- .«c^c .ce:;
r<C'C _CiC
Ce ^t:'-co<ç:„«:<^
es c«C
ce:r
•g; ^^t^<^-ô^^^ t^
c<x c <m:< cc
^. ce c Cite C c
«ZL <^ <s:< <
<"te ..c: < ce c%
dA.LA VIE
TROUVÈRES
CROYANCES, USAGES ET MŒURS INTIMES
des
XP, XII^ & XIII^ Siècles
d'après les
LAIS, CHRONIQUES,
DITS ET FABLIAUX
Tar
ANTONY MÉRAY
ET LYOJ^"PQ/llilS
A. CLAUDIN, LIBRAIRE-ÉDITEUR
MDCCCLXXIII.I..1 .11', . ri ; i;.i u lltlU-
, _^ ''=- li.W iikv t'st ie)>rodi:ite d'a-
près J. DK Tni'KNEs, ty-
I ^
|i.i:;l,iuli.' du \Vl' .-iccir i"l />.
,.'(£.
^

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.