Le chansonnier français de Saint-Germain-des-Prés (Bibl. nat. fr. 20050); reproduction phototypique avec transcription

De
.(SV«ïcfPnmJirVÂtn, miTmr c ;«l*o QfK^fatdUr-n»îaii mît) -gctotc ficnC •c Issîv .-t «^- '*V^*hï«^»'^^ tf^'xtÇc*^^^,'^fi^m^ fc^ b ÏT_î.ÂP^IV^^ '«mracenci^ . .«'v r_^*.t. , '^ :î bUrinr vTTtc^T' ^ 'il *cet*^,cuni Willi^f^tix tnetJ-x k"i^ -m-r--G(. — »"mv iie?^^iir..t^ta^^ . w%Ji^'^^^ 'K^ '.4«^ ,--'i*-- -^. :,'t. ."**~.%^'!%,'. •^'-^''"^-^site^--*.«^/ï_^ ' /'p- ^. • ^^ - ^ ^_ _^ u. — . . „ al' .>^^->:-.^ %~^4 : ^r— W nnr nwar-Am^rftester;aÏ^ Aiwf -ftMy4Ç wR^Wf irrnetîwi rnn t«tcr?n .wMrimiriiî|»*^ T9ii^-^l 'S"^*^ îf^^v^xt"' AtMrrr/triiif mà^vtcn|. ^^^^^ ^_^,^.. _ à^tiÉftr^'^W tn«t^t^ --•-»«>Vi,iL. I. M^ " :^TST- %^m^Qnin ^*^®'^jvn^^utÇ -wwrwTîsai^ tw^^^,:^urj^un J — ^'Ih./»^-4 ciutfÇMn*»^ tnnrWWe^lnettour-UAiîct îj^'tnefitiiSfitVil M*^ ^^^9^'-^N^^^-^^^^^^?^ •;.•»- -^'* ^^^^ n-^^.v ~^^-^' ;• • ;^ r^-^^—. .;^;^^^; -^,;^ "^^" '^' •"5^-,» .^- " -/^r'-Si orikr^Att.'m-rcii'WtfrrwJfu.mitfU"^flx^ ^«n^i-a .14. M*ï>rîncc^ix. ^*^ wcr ^^^nr i^k;. esi Àuc 2t i-^^.^^^ .^A ~ir ttîf irf^ternlîJrctj^ cê^AnrirWdbA«r«w5^ »ëtfj«4 ^-dWUïW- f >^ijnfiv,Wwr î?çv f^ inrie ^»t«nATMV. Amc«tf i%of »\r -(«t^i XiaW.^'fe'uimi vnÇ ùti;^ i^cnmnc\r.i?az ccn Io>i «leti At^ t-crriAwtmv. nr Ici a*Mm mtc^.cuJ a m-nr ruilc^ ayzrvtftc^^cl mczir-y 1^ «k>nfi tn«Wtc^en^twrVitw rxyxwUUmnt mtc:Apr(^t ' , * —'— "^-^-^.''^^ ''*r-d --^.r. : -'*' • ^^Zt^ M-ri .i^-f ^ "^mx ferm^ -cm» enwcn- vvt^-rvof l^î7ff-«»- ^_.vv^...^-^^r —"--.- ^~—e -.«_;j_^ ^ ^ ; ^"i ''i:rif xtotl t;^ io^r^.i|;Tiîki^:Mmfferîmiîwici^non.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 51
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 362
Voir plus Voir moins

.<svaBS;èSOCIÉTÉ
ANCIENS TEXTES FRANÇAIS
LE FRANÇAISCHANSONNIER
DE
SAINT-GERMAIN-DES-PRÉSLe Puy, imprimerie de Marchessou fils, boulevard Saint-Laurent, 23.^rA&@^
LE
CHANSONNIER FRANÇAIS
DE
SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS
(bibl. nat. fr. 20o5o)
REPRODUCTION PHOTOTYPIQUE
AVEC TRANSCRIPTION
PAR
P. MEYER ET G. RAYNAUD
TOME I
PARIS
LIBRAIRIE DE FIRMIN DIDOT ET a«
RUE JACOB, 56
M DCCC XCIIà la Société le ii février 1891.Publication proposée
Conseil le 6 mai sur le rapportApprouvée par le 1891,
commission composée de MM. Muret, Paris et Picot.d'une
Commissaire responsable :
M. G. Paris.PROPOSAVANT-
manuscrit chansons françaises conservé àLe de
le n° 2oo5o du fondsla Bibliothèque nationale sous
français, et jadis coté Saint-Germain français 1989,
est, entre nos chansonniers du moyen-âge, l'un des
plus fréquemment consultés. Il se recommande
par son ancienneté et par son originalité relative.
Il contient chansons ne se rencon-nombre de qui
trent offrepoint ailleurs; pour d'autres pièces il
des leçons particulières. Aussi Ta-t-on souvent mis
à contribution depuis le temps où P. Paris en a
tiré les principaux éléments sonde Romancero
françois (i833). Encore maintenant le chansonnier
Saint-Germain se voit souvent entre lesmains d'étu-
diants en philologie romane qui le manient sans
précaution et l'usentpeu à peu. C'est afin d'en assu-
rer la conservation que nous avons résolu de le
faire reproduire par l'un des procédés que la pho-
tographie met au service des paléographi-études
ques. Un autre motif a été qu'en fait une repro-
duction typographique, si bien entendue qu'elle fûtAVANT-PROPOSII
espérons que celle que nous(et nous préparons
cet éloge), ne suffirait pas à donnerméritera l'idée
de la variété des écritures qui se trouventexacte
réunies dans ce manuscrit, non plusque de la dispo-
sition des suppléments ajoutés par diverses mains
après la composition du recueil. Toutes ces parti-
ont de l'intérêt pour les philologues et necularités
peuvent être reconnues que par l'examen de l'ori-
ginal ou d'un fac-similé fidèle. Enfin, il n'est pas
format du manuscrit, sesjusqu'au que dimensions
restreintes prédisposaient en quelque sorte à en-
trer dans la série de nos publications, qui n'ait
influé sur notre choix.
La reproduction phototypique qui forme le pre-
mier volume de l'édition a été exécutée, dans les
ateliers de MM. Aron frères, d'après des clichés
pris à la Bibliothèque nationale. A la différence de
l'héliogravure, ce procédé reproduction com-de ne
porte pas de retouches, ce qui est un inconvénient
compensé par de réels avantages. Un fac-similé
photographique non retouché est par nature infail-
lible. Seulement il peut arriver qu'en certains en-
droits, quelques lettres soient peu lisibles, par
suite de taches existant manuscrit et exa-dans le
gérées la légères imperfec-par photographie. Ces
tions seront rectifiées dans notre second volume,
qui renfermera la transcription du manuscrit, une
table des chansons, et une introduction où seront
traitées les chan-questions variées que soulève le
sonnier Saint-Germain.j
CT
ÂttcvimiAr.mertc^tCAl<riAtxtmtr/muttr<ïrt
il
^tmntu5L-«J'
: tnc^Hicr^^V"* ^^ttH^wcw) O7if
'* ^^ atcj««r tn p/mïfec- cV* .n 9CCI t4ft ^a/^f^
•SA(la?Vi^^?n^^'^^ S^itf')pe r*viit2!^^«*ï^^ -e^T^nrJl^
i*iiiiiijifuifwi<itiig|4i»w^^ jjni'i i i i —
f t
Ex Biblîotheca MSS. COISLINIANA , olim.SEGUERiANA
,
qiiam llluft. HENRICUS DU CAMBOUT, Dux DE
COISLIN Par Franciaî,, Epifcopus •Mctenfis, &c. Mo
naftcrio S. Gcrmani à Pratis legavh. An,M. DCC. XXXII.4«i«|wcj rtjAiiwto -v(«nf îcgattdT ^;ii mi ytt^eim^ ér:si'

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.