Le français parlé; morceaux choisis a l'usage des étrangers avec la prononciation figurée

De
iWi ^ui - L^c^lbV f LE FIfANÇAIS PARLE ORCEAeX CHOISIS A L'CSAGE DES ETRANGERS AVEC A PRONONCIATION FIGUEEE PAR PAUL PASSY CTEUR ES LETTRES, SECRETAIBE DE L'ASSOCIATION PHONETIQUE DES PROFESSEURS DE LANGUES VIVANTES TROISIEME EDITION -»^^Vous n'aurez rien de plus, et vous commanderez une compagnie ce soir; car je sens bien que le four chauffe pour moi. Toutes les fois que j'ai été blessé, l'officier auprès de moi a reçu quelque balle morte; et«, ajouta-t'il d'un20 ton plus bas et presque honteux, sieurs noms commençaient toujours par un Ps. Je fis l'esprit fort-, bien des gens auraient fait comme moi; bien des gens auraient été, aussi bien que moi , frappés de ces paroles prophétiques. Cons- crit comme que l'étais je sentais25 que je ne pouvais , confier mes sentiments à personne, et que je devais toujours paraître froidement intrépide. Au bout d'une demi-heure, le feu des Russes di- minua sensiblement; alors nous sortîmes de notre couvert pour marcher sur la redoute.80 , , — 23 (B tobe a tm:t d mwa,syr lakil buk, p« p«râvwaje œ t pusji^-.r.avét p«fdy d eftk le rys' s ap£rsy:ri pare kar i le rôplaséir par dez o:by:s,d lœr bulf, fasilmôt nuz atifd àà 1 kre'ki puve ply nuz etjo poste.u raogroz' ekla m àlva Jako,œa ase opre d mwa. fe mo koplimà/e tqa œn om' kom \na d rama:se mo Jakom di 1 kapitfiiX, ^q ; la ^urne/. konêtsf lovixz à via kit' pur lJ fje:rm« momilitfirj. ^a rmi Jako.s.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 140
Voir plus Voir moins

iWi
^ui-
L^c^lbV
f
LE FIfANÇAIS PARLE
ORCEAeX CHOISIS A L'CSAGE DES ETRANGERS
AVEC
A PRONONCIATION FIGUEEE
PAR
PAUL PASSY
CTEUR ES LETTRES, SECRETAIBE DE L'ASSOCIATION PHONETIQUE
DES PROFESSEURS DE LANGUES VIVANTES
TROISIEME EDITION
-»^^<r*-
LEIPZIG
O. R. REISLAND
1892.PC
IIZI
iîez.ÉDITION.PRÉFACE DE LA DEUXIÈME
première édition de ce petit livre a paru enLa
l'instigation de mon regretté ami et initiateur1886, à
F. Franke. Malgré sesdans la science phonétique,
favorablementtrès nombreuses imperfections, il a été
accueilli, en Allemagne et dans les pays Scandinaves,
professeurs de langues appartenant a ce qu'onpar les
école fonétique, les tendances deap])elle la jeune sur
laquelle je crois inutile de revenir ici.
préparant cette deuxième édition, j'ai tenu leEn
bienveillantes quepli s grand compte des observations
leur avism'ont présenté mes collègues. C'est sur
j'ai supprimé plusieurs des morceaux qui figuraientqu 3
les remplaçant par d'autresdais la première édition,
gens, et que j'aiplus propres a intéresser les jeunes
«K'difié l'ordre dans lequel ces morceaux étaient pré-
légèrement le système desentés. J'ai aussi changé
conformer au systèmetrsnscription phonétique, pourme
parinternational adopté, après de longues discussions,
Yjlssociation phonétique des professeurs de langues—— IV
vivantes. Sur le désir énergiquement formulé de
plusieurs de mes amis, j'ai ajouté aux marques d'accen-
tuation des signes à'intonation, sans me dissimuler
du reste qu'avec l'imperfection de nos connaissances
et de nos moyens de représentation, ces signes sont
absolument insuffisants pour donner une idée exacte
de l'intonation française.
Inutile d'ajouter que j'ai soigneusement revu les
détails de prononciation, qui étaient souvent fort
défectueux dans la première édition. Je me suis
appliqué à graduer la prononciation parallèlement au
style, donnant, dans les deux premiers morceaux, le
langage familier de la conversation, avec ses élisions,
ses contractions et ses assimilations nombreuses plus
;
loin une prononciation de plus en plus soignée, deve-
nant tout à fait littéraire dans les morceaux oratoires
ou poétiques de la fin du volume.
J'ai essayé de reproduire, autant que possible, la
prononciation usuelle des Français du Nord, en évitant
tout ce qui est spécial a telle ou telle localité, cette
localité fut-elle Paris. Ne pouvant pas toujours
échapper à l'arbitraire, je me suis surtout guidé sur
—ma propre prononciation naturelle la seule que
je connaisse suffisamment — mais en la normalisant
toutes les fois que cela m'a paru nécessaire. En
tout cas, je peus affirmer que si la prononciation
que je donne n'est pas toujours la meilleure, elle
est du moins toujours française et communément
employée.
Mon travail, ai-je besoin de le dire, n'est pas fait— V
pour des élèvespour des commençants^), mais déjà
dans l'étude du français. A ceux-là, il a puavancés
services dans sa première édition;rendre quelques
maintenant leur en rendrej'ose espérer qu'il pourra
davantage. C'est dans cet espoir que je le présente
collègues, les professeurs de français des paysà mes
étrangers.
spécialement ceuxEn terminant, je dois remercier
revoir, sur-qui m'ont aidé a faire ce travail et à le
0. Jespersen de Copenhague, et mon frèretout M.
bien connus dans le monde desJ. Passy, tous deux
réformateurs phonétiques.
Neuilly sur Seine, mai 1889.
Paul Passy.
(La troisième édition ne diffère de la deuxième que par la
[érection de quelques détails.)
•) Des textes phonétiques à l'usage des commençants sont
ilpubliés chaque mois dans mon petit journal, Le Maître phonétique;
en existe aussi une très bonne collection due a M. Jespersen (Fraiisk
Laisebog, Copenhague 1889). A recommander aussi, pour des élèves
ur peu plus avancés , les de F. Franke,Phrases de tous les jours
édition, Reisland 1890).EXPLICATION DES SIGNES.
Voici la liste des caractères phonétiques avec leur
valeur :
^artp
b &arre h ^ure
t #out u tout, powr
d ^oux o beau, cône
k car trop, tort
gare a pas, pdteg
m mon a rat, rare*
n won f très, rené
N règne e été, maison
1 Zard i Ume, pire
r rare œ seul, pmr
huis e pew, Mcwseq
w oui nw, Tpury
f fin 9 je, crever
V vin S ton, powte
s sel â tant, Trente
z ^^èle t bien, cinq
c^amp œ hrun, lit(mbleJ
Jean
^

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.