Le temple de Ouadi es-Sebouâ

De
The /• i Library ofAncient Art NEW YORK UNIVERSITY LIBRARIES INSTITUTE OF FINE ARTS — DES ANTIQUITES DE L'EGYPTESERVICE LES TEMPLES IMMERGÉS DE LA NURÏE -50'C LE OUADI ES-SEBOUATEMPLE DE PAR M. HENRI GAUTHIER TOME PREMIER (texte) LE CAIRE L'INSTITUT FRANÇAISIMPRIMERIE DE 5 D'ARCHÉOLOGIE ORIENTALE 1912 rut mi +- .E57 t.i INTRODUCTION. Les travaux de déblaiement, consolidation et restauration du temple es-Sebouâ durèrent un peu moins de quatre mois, du 28de Ouadi novembre (1)iqoq . de copie, relevéau 20 mars Les travaux et photographie1908 turentque voulut hien me confier M. G. Maspero, menés parallèlement ;i ceux de M. Barsanti, mais ne me prirent que deux mois de temps, du 20 janvierau 23 mars 1909. pouvais comme fait pour le temple deJe ne espérer, je l'avais Kalabchah mieux conservé, reproduire par la photographie tous les moindres détails de cet hémi-spéos si grossièrement construit en mauvais grès et si impi- étaient précipités et installés depuistoyablement rongé par les sables qui s'y obscurestrentaine de siècles. D'autre part, les quatre salles complètementune dimensions très réduites qui encadrent le sanctuaire et la salle précédantet de photographiées avec les moyensce dernier ne pouvaient être intégralement cette insuffisance desimparfaits dont je disposais. C'est pour remédier à dessiné et publié à la fin du tome II du présentphotographies que j'ai et personnages (cf. les planches B-E) etouvrage les coiffures diadèmes des F-T).
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 51
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 306
Voir plus Voir moins

The
/•
i
Library
ofAncient
Art
NEW YORK UNIVERSITY LIBRARIES
INSTITUTE OF FINE ARTS—
DES ANTIQUITES DE L'EGYPTESERVICE
LES
TEMPLES IMMERGÉS DE LA NURÏE
-50'C
LE
OUADI ES-SEBOUATEMPLE DE
PAR M. HENRI GAUTHIER
TOME PREMIER
(texte)
LE CAIRE
L'INSTITUT FRANÇAISIMPRIMERIE DE
5
D'ARCHÉOLOGIE ORIENTALE
1912rut mi
+-
.E57
t.iINTRODUCTION.
Les travaux de déblaiement, consolidation et restauration du temple
es-Sebouâ durèrent un peu moins de quatre mois, du 28de Ouadi novembre
(1)iqoq . de copie, relevéau 20 mars Les travaux et photographie1908
turentque voulut hien me confier M. G. Maspero, menés parallèlement ;i
ceux de M. Barsanti, mais ne me prirent que deux mois de temps, du
20 janvierau 23 mars 1909.
pouvais comme fait pour le temple deJe ne espérer, je l'avais Kalabchah
mieux conservé, reproduire par la photographie tous les moindres détails
de cet hémi-spéos si grossièrement construit en mauvais grès et si impi-
étaient précipités et installés depuistoyablement rongé par les sables qui s'y
obscurestrentaine de siècles. D'autre part, les quatre salles complètementune
dimensions très réduites qui encadrent le sanctuaire et la salle précédantet de
photographiées avec les moyensce dernier ne pouvaient être intégralement
cette insuffisance desimparfaits dont je disposais. C'est pour remédier à
dessiné et publié à la fin du tome II du présentphotographies que j'ai
et personnages (cf. les planches B-E) etouvrage les coiffures diadèmes des F-T).aussi les schèmes des portes et de certaines parois (cf. les
J'ai outre Barsanti n'ayant pas eu l'occasion de relever le plan d'en-dû , en , M.
avait aucun travail de substruction,semble du temple puisqu'il n'y exécuté
sur plus habilementassumer cette tâche, dont un architecte se serait à coup
acquitté que n'ai su le faire, et pour laquelle je souhaiterais qu'on neje
jugeât trop sévèrement; ce plan, exécuté à l'échelle de fait l'objetme pas 5^,
de la planche double désignée par la lettre A.
sanc-Pour l'inscription probablement méroïtique écrite sur la façade du
sanscontenté publier une photographie (pi. LVII B),tuaire, je me suis de
transcription.me risquer à un essai de
"' Rapportstravaux dans Maspero, Les Temples immergés de la Nubie,Voir l'exposé de ces G.
relatifs à la consolidation des temples, § Xflf, 106-1 10.p.Enfin je n'ai pas cru devoir répéter la description de l'église chrétienne,
aménagée jadis dans L'ancien pronaos de Ramsès II; je rappelle simplement
description a été publiée par l'auteur duque cette présent ouvrage dans
(1)Maspero relatif aux templesl'ouvrage de M. G. de Nubie .
Les dix-neufplanches en typographie (A-T) ont été dessinées, à l'aide de
mes notes et croquis, par M. F. Daumas, et les cent trente-deux photogra-
phies groupées deux par deux sur les soixante-six planches en phototypie
été et développées(I-LXVI) ont prises par moi-même.
L'ordre adopté pour la description des diverses parties du temple est
l'inverse de celui qui a été suivi pour le temple de Kalabchah : j'ai commencé
par le dromos sphinx et de statues pour terminer par les salles du fondde
creusées à l'intérieur du rocher. L'hémi-spéos de Ouadi es-Sebouà a été
construit et taillé, en effet, d'un seul coup, et Ton n'y voit pas trace, comme
à Kalabchah, successives imposantde constructions à qui entreprend de le
décrire la nécessité de suivre un ordre historique rigoureusement indiqué.
hiéroglyphesLe temple de Ouadi es-Sebouà (la Vallée des Lions) portait en
1^^ r,
le nom de demeure dAmon», sans aucune désignation plus
spéciale; il était consacré aux dieux Amon-Rà et Harmakhis, et Ramsès II,
sous le règne il fut bâti, est fait aussi représenter comme divinitéduquel s'y
annexe. A l'inverse de plusieurs historiens et égyptologues qui veulent en
placer la construction dans les premières années du règne, je serais plutôt
'
(2)
disposé à penser été vers plus tard encore .qu'il n'a exécuté que l'an ko, ou
multiplicité déblaiementLa des petits monuments trouvés au cours du
r
1
II. Gauthier, L'Eglise nubienne a Es-Sebouà , dans Les Temples immergés de la Nubie,
Rapports relatifs à la consolidation des temples, 111-121, pi. G et pi. CXXIII à CXXXI.p.
(2) Une des trouvées sphinx est datée de l'an hkstèles au cours du déblaiement de l'allée des
du règne (cf. Barsanti et Gauthier, Stèles trouvées es-Sebouà (Nubie), dans les Annalesà Ouadi
du Service des IV).Antiquités de l'Egypte, t. XI, 1 1 64-65 83-84 [stèle n° IX], et pi.p. p.y 1 , ,
D'autre part, la dans la double proces-présence de cent onze fils et de soixante-sept fdles du roi
sion qui décore le soubassement de la cour serait difficilement explicable au début du règne.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.