Les artistes de mon temps

De
C-ë.i.11 -i. ''-^K ^: 231 froideurchacun garde son quant à soi, ce qui met un peu de nos réunions elles n'ont lieu qu'au repas. archi-dans Entre; nous sommes très-unis : on nous trouve fiers, je netectes, sais pourquoi. Je suis souvent avec Duc, Labrouste et Duban mais eux-mêmes qui voudraient être plus de temps avec moi, regrettent d'être retenus dans leurs chambres par leurs envois. voir lesQuand il fait beau , Duc et Labrouste me conduisent Vatican. M. Guérin aantiquités. Duban m'a mené lundi au jeudi le dimanche : rien n'est plus triste. Ilses soirées le et n'y a que des hommes , et c'est à peine si on ose parler. Com- une journée,bien il est pénible, après avoir travaillé toute Enfin, je doisde ne pas trouver un motif de distraction!... regretterai cette Rome qui m'at-croire ce que l'on me dit : je triste aujourd'hui; mais n'en serai pas moins bien heureuxje le jour oii je rentrerai au sein de ma famille et de mes amis. Hélas sera dans cinq ans ! Je compte les jours : en voilà! ce déjà douze que je suis pensionnaire. )) Une de ses observations touchant les concours pour le prix Dans lede Rome, mérite d'être remarquée. « programme du tropgrand prix, donné par l'Institut, il y a beaucoup de ter- rain faire lâche. Leurs com-ce qui habitue les concurrents à, positions fermeté. Si chaque édi-manquent de concision et de fice eût occupé à la place qu'occupe chaqueautrefois , Rome, année le grand prix, Rome monuments auraient envaliiet ses toute l'Italie.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 574
Voir plus Voir moins

C-ë.i.11
-i. ''-^K
^:<r"
m.M'_.^^r^i
m^r^LES ARTISTES
MON TEMPSFIRMIN-PIDOT. — MESNIL (EURE).TYPOGRAPHIEARTISTESLES
DE
MON TEMPS
CHARLES BLANCM.
DE l'académie FKANÇAISE
ET DE l'académie DES BEAUX-ARTS
PARIS
LIBEAIRIE DE FIRMIN-DIDOT ET C'^
IMPRIMEURS DE L'iNSTITUT, RUE JACOB, 56
1876ITER

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.