Les Gaîtés du Chat-noir

De
GaîtésLes DU -NOIRCHAT Les Gaîtés DU CHAT-NOIR PARIS Société d'Editions Littéraires et Artistiques LIBRAIRIE PAUL OLLENDORFF — —5o CHAUSSÉE d'anfin 5o G LE CHAT-NOIR ' 1 et ingénieux animal nest pas mort; mais on peut dire, sant l'ojjenser, qu'il est sorti de sa « période héroïque ». On publie wn volume de ses Gaîtés. Le moment semble donc venu de dire ce qu'il a été et ce qu'il a fait, \'i)us connaissez le petit théâtre de la rue Victor-Masse. Au-dessus de la lucarne aux ombres chinoises est unpeint chat noir, à la queue en tringle, aux contours simplifiés, i/' vitrail,chat de blason ou de qui pose une patte dédaigneuse sur une oie effarée. représente l'Art, et cette oie la Bourgeoisie.Ce chat Mais, coyitrairem,ent aux traditions, cette oie et ce cJiat ont eu ensemble les meilleurs rapports. L'oie, reçue chez le chat— non —gratuitement s'est crue en pays de Bohème; c'est, en 8om.me, le chat qui a galamment « exploité » l'oie, même en luitout en l'amusant et ouvrant l'intelligence. Le Chat-Noir a joué son rôle dans la littérature d'hier. Il a vulgarisé, mis à partie travailla portée de Voie une du secret qui s'accomplissait dans les demi ténèbres des Revues jeunes. discréditerIl a été des premiers à le naturalisme morose, en le poussant à la charge. Il a, je ne dis point inventé (car nous avions eu Richepin, Alfred Delvau), mais rajeuni et propagé le macabre et farce, par les chansons de Jules Jouy et d'Aristide Bruant.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 49
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 184
Voir plus Voir moins
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.