Les traits eternels de la France

De
m 4MI:iËMi . ; ill^ ïï* ecc Eï/ACàPFHJB LES TKAITS ÉTERNELS ni-: LA FRANCE CVÎF.ME BDIT1ÔN PAR! H RiEtilKAlt 100 14 LES TRAITS ÉTERNELS DE LA FRANCE MAURICE BARRES DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE LES TRAITS ÉTERNELS DE LA FRANCE PARIS ÉMILE-PAUL ÉDITEURSFRÈRES, RUE DU FAUBOURG-SAINT- 100HONORÉ,100, PLACE BEAUVAU 1916 Justification do lirage N° 9,414 779225- LES TRAITS ÉTERNELS DE LAFRANCE DISCOURS à dans la salle de laLondres, Sociétéprononcé royale, sous les de l'Académieauspices britannique, le 12 1916.juillet Mesdames, Messieurs, sa Litanie desDans votre Swin-ÏSations, burne à la à laFrance, Liberté,prête parlant ces :paroles Je suis celle fut ton et tonqui enseigne porte-drapeau, Ta voix et ton cri ; Celle te lava de son et te laissa belle,sangqui plus la même.Je suis celle-là, Ne sont-ce là les mains t'ont relevéequipas gisante et t'ont nourrie, mains meurtries ?Ces aNe la l'œilpas langue qui parlé pour toi,suis-je t'a conduite?qui ton enfant?Ne suis-je pas nous a été au ilCet s'estcœur,éloge qui LES ETERNELS DE LA FRANCE2 TRAITS trouvé tant d'hommes et tant dedepuis 1870 croire nous en avions démérité !pays pour que on : «On doutait de disait Ils ne sontnous, La France est uneles mêmes... nationplus du une vieille nation... » passé, Comme on insistait sur ce mot : une vieille nation!
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 16
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 86
Voir plus Voir moins