Les vignettes emblématiques sous la révolution

De
7"l M ,M '-^ K , »r 'l-'r' r -^ Ht*' ' •{ . ,4 j 7 .-i-t' 'fi J ^ ^ . k;^'?!^! ^f 'r /o' LES VIGNETTES EMBLÉMATIQUES .A' Cet ouvrage a été tiré à 5oo exemplaires numérotés à lapresse 10 exemplaires surpapier du Japon (iV°' / à lo^ —10 surpapier W/ialman (N°^ ii à 20) — surpapier uélin (^N°^ 2480 1 à 5oo^ N" 74 LES VIGNETTES EMBLÉMATIQUES SOUS LA RÉVOLUTION 250 REPRODUCTIONS D'EN-TÊTES DE LETTRES TEXTE PAR AUCUSTK BOPPK Avec la collaboration de M. RAOUL BONNET Berger-Levrault, éditeurs PARIS NANCY BEAUX-ARTS, RUE DES GLACIS, 18RUE DES 6-7 1911 Pc- 1095248 INTRODUCTION Il n'est certainement aucun de ceux qui s'intéressent à l'his- toire lade Révolution française qui n'ait, au cours recherchesde ses dans les archives, eu sa curiosité attirée, son attention distraite par les viçjnettes qui illustrent les documents de cette époque. Les papiers des ministères, les procès-verbaux des assemblées et des commissions, les correspondances des administrations civiles et des armées, ornéssont d'en-tôtes, gravés souvent pai* des artistes célèbres. Pendant longtemps quelques collectionneurs, quelques érudils, furent seuls à connaître ces vignettes; pouvaient-elles, en effet, échapper au goût d'un Hennin ou d'un Labédoyére('), aux recherches savantes d'un Renouvier ?
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 89
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 200
Voir plus Voir moins

7"l
M ,M '-^ K
, »r
'l-'r' r -^ Ht*'
'
•{ .
,4
j
7 .-i-t'
'fi J ^ ^ .
k;^'?!^!
^f
'r/o'
LES
VIGNETTES EMBLÉMATIQUES
.A'Cet ouvrage a été tiré à 5oo exemplaires numérotés à lapresse
10 exemplaires surpapier du Japon (iV°' / à lo^
—10 surpapier W/ialman (N°^ ii à 20)
— surpapier uélin (^N°^ 2480 1 à 5oo^
N" 74LES
VIGNETTES EMBLÉMATIQUES
SOUS LA RÉVOLUTION
250 REPRODUCTIONS D'EN-TÊTES DE LETTRES
TEXTE PAR
AUCUSTK BOPPK
Avec la collaboration de M. RAOUL BONNET
Berger-Levrault, éditeurs
PARIS NANCY
BEAUX-ARTS, RUE DES GLACIS, 18RUE DES 6-7
1911Pc-
1095248INTRODUCTION
Il n'est certainement aucun de ceux qui s'intéressent à l'his-
toire lade Révolution française qui n'ait, au cours recherchesde ses
dans les archives, eu sa curiosité attirée, son attention distraite
par les viçjnettes qui illustrent les documents de cette époque. Les
papiers des ministères, les procès-verbaux des assemblées et des
commissions, les correspondances des administrations civiles et
des armées, ornéssont d'en-tôtes, gravés souvent pai* des artistes
célèbres. Pendant longtemps quelques collectionneurs, quelques
érudils, furent seuls à connaître ces vignettes; pouvaient-elles, en
effet, échapper au goût d'un Hennin ou d'un Labédoyére('), aux
recherches savantes d'un Renouvier ? Depuis quehpies(") années
elles ont été, en même temps que tant d'autres souvenirs de la
elles leur placeRévolution, mises en lumière ont marquée dans;
admirées des expositions musées,les vitrines les plus et des dans
les dossiers les plus estimés des collectionneurs, et quelques éditeurs
s'en servent pour illustrer leurs publications.
Il nous a semblé que les vignettes méritaient mieux qu'un
Labédoyèrc, conservées au cabinet des Estampes de la Bibliothèque(i) Les collections Hennin et
contiennent un fjrand nombre de vignettes révolutionnaires.aationale,
considéré princi/talement dans tes Estampes.Histoire de l'art pendant la Révolution Ouvraye(2)
publié par A. de Montaiglon. Paris, i8(i3, 2 vol. in-S".posthume de Jules Renouvieiv,VI INTRODUCTION
intérêt de curiosité, et l'étude que nous avons essayé d'en faire
montrera, nous l'espérons, (|ue nous ne leur avons |)as attribué
d'importance.trop
destiné d'abord parSimple timbre, les uns à remplacer sur
les documents officiels les emblèmes de la royauté, par les autres
à alïiclier sur leurs papiers de correspondance la sincérité de leurs
sentiments républicains, la vignette devint bientôt, entre les mains
hommes de la Révolution, un merveilleuxdes instrument de pro-
pagande en utilisant ces devises, allégories,ces pour répandre en;
France les nouveaux principes et pour apprendre aux peuples
délivrés par nos armées les mots de justice et de liberté, ils trou-
vaient en même temps le moyen de donner des encouragements
« Ilaux artistes. semblera peut-être étrange à d'austères répu-
blicains, lit-on dans la préface du catalogue du Salon de 798 ('),1
de nous occuper des arts quand l'Europe coalisée assiège le terri-
toire de la Liberté... Nous n'adoptons point adage connu : Incet
» est curieuxarma silenl artes. Il de remarquer que la Convention
ne faisait ainsi qu'imiter Louis XIV, qui, au dire du Mercure rjalant
de encourageait la gravure « pour montrer que la guerre1699,
n'a point empêché les arts de fleurir et qu'au contraire, pendant
que le Roy faisait des actions surprenantes pour la gloire de ses
qu'ilEtats et avait les efforts de l'Europe à soutenir, ces mêmes
arts ont régné en France avec plus d'éclat ».(')
Nous suivrons la vignette dans les diverses transformations
que lui imposèrent en France les changements de régime ou
(i) Description des ouvrages de peinture, sculpture, architecture et gravure, exposés au Sallon du
Louvre par les artistes composant ta commune générale des arts le lo août iyg3.
Voir la notice historique du Catalogue de la Chalcographie. 1881. vu.(2) \\.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.