Papyrus grecs d'époque byzantine

De
hAisi]ilklMkJJiikMMIl D DDDDD D £l^ ^Ti f^ f?\ Do ^z^ ^c::^ r r GEl^ERALCATALOGUE DES ÉGYPTIENNESANTIQUITÉS CAIREMUSÉlî DUDU GRECSPAPYRUS BYZANTINED'ÉPOQUE L'EGYPTEDEANTIQUITÉSDESSERVICE GÉNÉRALCATALOGUE DES ÉGYPTIENNESANTlOlilTËS CAIREDUMUSÉEDU 67125-67278r' GRECSPAPYRUS BYZANTINEDÉPOOUE MASPEROJEANPAR M. SECONDTOME CAIUELE FRÂINÇAISL'INSTITUTDEIMPRIMEUIE ORIENTALED'ARCHÉOLOGIE 1913 ''1 \ , CORRIGENDA.ADDENDA ET Papyri), parihe Brilish Muséum {TIte AphroditoIV" des Greck Papijri inQuand a paru le volume comparaison des deuxmailieureusemeut, car laII. I. Bell, fascicule était déjà imprimé,ce cependant ajouter en supplé-observatious uliles. Je veuxséries de documents prélerait à des le texte :modifications qui intéressentment provisoire (|ucl(|ues celle Oipiojv c'estil faut sans doute préférer de :N°' G7 l:U, li;;ne : des deux lectures proposées,7 IV,arabe {Pap. Drit. Mus., n° 1A19,d'Aphroditô à l'époquele nom d'un tùtto; 1. 88). c'est(cf. op. cit. n" i /i 1 1. 1 1 1 :G7 1 ;V.) , fol. V', 1.32: lire peut-être K£pTot;[T] ixeXi{(T>7ovpyù) , , 79 nom de personne). Il n'y a, en effet,qui peut être aussi unun nom de lieu, mais presque illi-toutefois, sur le papyrusaucun signe d'abréviation après la syllabe «ep; la trace d'un second t.impossible de reconnaîtresible à cet endroit, il est (cf. op. cit., n" 1^22, 1. 3).G71/ll, fol. IV-, 1. 18 : lire KeX'.>X (?) est intéressant de constater que la distinc-Enfin, comme note aux papyrus n"" G7138 et G7139, il cit., n° iii2).
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 17
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 336
Voir plus Voir moins

hAisi]ilklMkJJiikMMIl
D
DDDDD D
£l^ ^Ti
f^
f?\ Do
^z^
^c::^r r
GEl^ERALCATALOGUE
DES
ÉGYPTIENNESANTIQUITÉS
CAIREMUSÉlî DUDU
GRECSPAPYRUS
BYZANTINED'ÉPOQUEL'EGYPTEDEANTIQUITÉSDESSERVICE
GÉNÉRALCATALOGUE
DES
ÉGYPTIENNESANTlOlilTËS
CAIREDUMUSÉEDU
67125-67278r'
GRECSPAPYRUS
BYZANTINEDÉPOOUE
MASPEROJEANPAR M.
SECONDTOME
CAIUELE
FRÂINÇAISL'INSTITUTDEIMPRIMEUIE
ORIENTALED'ARCHÉOLOGIE
1913''1
\,
CORRIGENDA.ADDENDA ET
Papyri), parihe Brilish Muséum {TIte AphroditoIV" des Greck Papijri inQuand a paru le volume
comparaison des deuxmailieureusemeut, car laII. I. Bell, fascicule était déjà imprimé,ce
cependant ajouter en supplé-observatious uliles. Je veuxséries de documents prélerait à des
le texte :modifications qui intéressentment provisoire (|ucl(|ues
celle Oipiojv c'estil faut sans doute préférer de :N°' G7 l:U, li;;ne : des deux lectures proposées,7
IV,arabe {Pap. Drit. Mus., n° 1A19,d'Aphroditô à l'époquele nom d'un tùtto;
1. 88).
c'est(cf. op. cit. n" i /i 1 1. 1 1 1 :G7 1 ;V.) , fol. V', 1.32: lire peut-être K£pTot;[T] ixeXi{(T>7ovpyù) , , 79
nom de personne). Il n'y a, en effet,qui peut être aussi unun nom de lieu, mais
presque illi-toutefois, sur le papyrusaucun signe d'abréviation après la syllabe «ep;
la trace d'un second t.impossible de reconnaîtresible à cet endroit, il est
(cf. op. cit., n" 1^22, 1. 3).G71/ll, fol. IV-, 1. 18 : lire KeX'.>X (?)
est intéressant de constater que la distinc-Enfin, comme note aux papyrus n"" G7138 et G7139, il
cit., n° iii2).perpétuée à l'époque arabe (cf. op.tion entre deux espèces de nomismata s'est
bien, en effet, être analogues auxLes Londres paraissentvofiio-f/ara des papyrus deéxùiieva:
c'est-à-dire
j° aux î' npôs r-i)v amiaWa-ji^v :Çujà) des nùtres et les voyila^L^Tn àpid^xtaSvjkoct/'u
nominalereprésentent la valeurde M. Bell, ijue les premierscontrairement à rbypolhcse
réelle du sou d'or.xepirta). les seconds la valeur y «.){'ih (2

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.