Peintures décoratives de Paul Baudry au grand foyer de l'Opéra. Étude critique avec préface de Théophile Gautier

De
PEINTURES DECORATIVES PAUL BAUDRY EMILE BERGERAT PEINTURES DÉCORATIVES DE PAUL BAUDRY AU DE L'OPÉRAGRAND FOYER ÉTUDE CRITIQUE AVEC PRÉFACE THÉOPHILE GAUIIEEDE PARIS ÉDITEURSMICHEL LÉVy FRÈRES, RCE ADBER, 3, PLACE DE l'OPÉRA LIBRAIRIE NOUVEELE ITALIENS, 15, AU COIN DE LA RUE DE GRAMMONTBOULEVARD DES 1875 traduction réservés.Droits de reproduction et de ND 635B4 0EC-5B66 4 i^SisiTYon^ 1147134 avons pensé qu'il ne déplairaitNous retrouver enpas au lecteur de tête de ce livre la première étude consacrée par la presse aux peintures de M. Baudry. Théophile Gautier et le nomElle est de signataire suffirait déjà à justi-seul du fier de son intérêt. Mais l'article, paru dans la Gazette de Paris en novem- bre 1871 et reproduit ensuite dans VAr- tiste, a été pour le public comme une première révélation de l'œuvre colos- Opéra,sale du nouvel et à ce titre Ilencore il mérite d'être conservé. document aux histo-pourra servir de renseignerriographes futurs et les sur la curiosité passionnée qu'excitait déjà, dans son élaboration cachée, le monu- considérable produit parment le plus le xix" siècle. Certains échafaudages valent quelquefois les édifices qu'ils soutiennent, et quand ils disparaissent, il est des gens de goût pour regretter de ne plus voir leurs silhouettes den- telées sur le cielse découper : c'est à ceux-là que s'adresse l'étude de Théo- phile Gautier. E. B.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 73
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 164
Voir plus Voir moins

PEINTURES DECORATIVES
PAUL BAUDRYEMILE BERGERAT
PEINTURES DÉCORATIVES
DE
PAUL BAUDRY
AU DE L'OPÉRAGRAND FOYER
ÉTUDE CRITIQUE
AVEC PRÉFACE
THÉOPHILE GAUIIEEDE
PARIS
ÉDITEURSMICHEL LÉVy FRÈRES,
RCE ADBER, 3, PLACE DE l'OPÉRA
LIBRAIRIE NOUVEELE
ITALIENS, 15, AU COIN DE LA RUE DE GRAMMONTBOULEVARD DES
1875
traduction réservés.Droits de reproduction et deND
635B4
0EC-5B66
4 i^SisiTYon^
1147134avons pensé qu'il ne déplairaitNous
retrouver enpas au lecteur de tête de
ce livre la première étude consacrée par
la presse aux peintures de M. Baudry.
Théophile Gautier et le nomElle est de
signataire suffirait déjà à justi-seul du
fier de son intérêt. Mais l'article, paru
dans la Gazette de Paris en novem-
bre 1871 et reproduit ensuite dans VAr-
tiste, a été pour le public comme une
première révélation de l'œuvre colos-
Opéra,sale du nouvel et à ce titre
Ilencore il mérite d'être conservé.document aux histo-pourra servir de
renseignerriographes futurs et les sur
la curiosité passionnée qu'excitait déjà,
dans son élaboration cachée, le monu-
considérable produit parment le plus
le xix" siècle. Certains échafaudages
valent quelquefois les édifices qu'ils
soutiennent, et quand ils disparaissent,
il est des gens de goût pour regretter
de ne plus voir leurs silhouettes den-
telées sur le cielse découper : c'est à
ceux-là que s'adresse l'étude de Théo-
phile Gautier.
E. B.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.