Physiologie des passions; ou, Nouvelle doctrine des sentimens moraux

De
^-i^^^^' :C£) o A* ^ PHYSIOLOGIE DES PASSIONS. u- DE RIGNOUX,PARIS.-DE L'IMPRIMERIE nt;K DES FRAN(S-HOUB(;F.OIS-ï.-MtfHEI,, N° 8. PHYSIOLOGIE DES PASSIONS, ou NOUVELLE DOCTRINE SENTIMENSDES MORAUX; PAR J.-L. ALIBERT, CHEVALIER DE PLUSIEDRS ORDRES, PREMIER MÉDECIN ORDINAIRE DU ROI, PROFESSEUR A LA FACULTE DE MEDECINE DE PARIS, MÉDECIN EN CHEF DE l'hÔPITAL S.-LOUIS, ETC. TOME PREMIER. A PARIS, CHEZ BÉCIIET JEUNE, LIBRAIRE, PLACE DR l'ÉCOI.E DE MEDECINE, N° 4. M. DCCC. XXV. ^ il- F Ai f.l QUELQUES CONSIDÉRATIONS PRÉLIMINAIRES SUR LE SENSIBLE.SYSTÈME ilPour connaître l'homme, faut le chercher non dans lesdans son âme, et organes ma- enveloppe corporelle.tériels de son C'est, fond de l'âme que seen effet, dans le trou- vent les plus hautes comme les plus sublimes doctrines de la philosophie humaine. Les fondemens de la morale reposent; les prin-y cipes immuables de nos devoirs sont écritsy en caractères sacres. Les médecins surtoutne doivent pas rester étrangers à cet ordre puisquede recherches, les philosophes de tous les siècles n'ont cessé de s'y livrer; puisque Platon dit expressé- PRKLIMINCONSIDERATIONS AIRES IJ que le corps humain n'estment qu'un ins- liarmonique propre àtrument rëflëchir, à imiter , à reproduire les phénomènes de l'âme; puisque les poètes, les sculpteurs, les les musicienspeintres, ne doivent leurs com- positions admirables qu'à l'e'tude profonde qu'ils ont faite des sentimens moraux.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 472
Voir plus Voir moins

^-i^^^^'
:C£)
oA*^PHYSIOLOGIE
DES PASSIONS.u-
DE RIGNOUX,PARIS.-DE L'IMPRIMERIE
nt;K DES FRAN(S-HOUB(;F.OIS-ï.-MtfHEI,, N° 8.PHYSIOLOGIE
DES PASSIONS,
ou
NOUVELLE DOCTRINE
SENTIMENSDES MORAUX;
PAR J.-L. ALIBERT,
CHEVALIER DE PLUSIEDRS ORDRES,
PREMIER MÉDECIN ORDINAIRE DU ROI,
PROFESSEUR A LA FACULTE DE MEDECINE DE PARIS,
MÉDECIN EN CHEF DE l'hÔPITAL S.-LOUIS, ETC.
TOME PREMIER.
A PARIS,
CHEZ BÉCIIET JEUNE, LIBRAIRE,
PLACE DR l'ÉCOI.E DE MEDECINE, N° 4.
M. DCCC. XXV.^
il-
F
Ai
f.l

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.