Arguments pour le socialisme

De
Publié par

ARGUMENTS POUR LE SOCIALISME Transformer la LCR, transformer le mouvement ouvrier pour changer le monde Bulletin édité par des militants de la LCR Numéro 5 - 19 mars 2004 Notre site web : http://site.voila.fr/arg4soc/index.html / Contact : arg4soc@voila.fr Sommaire : - Editorial : Votez LO-LCR pour chasser Chirac-Raffarin-Sarkozy ! - Cantonales Alfortville-Sud : Une petite mention qui change beaucoup de choses ! - Cantonales et Régionales, deuxième tour : Longue vie aux vieux trotskistes ! - Quelques remarques sur la manif du 6 mars 2004 Editorial : Votez LO-LCR pour chasser Chirac-Raffarin-Sarkozy ! Le dimanche 21 mars, il faut qu'au premier tour des régionales et des cantonales, le maximum de voix se rassemblent sur les candidats présentés par LO et la LCR afin que se fassent entendre celles et ceux qui ne veulent plus subir ni la remise en cause de nos retraites, ni la casse de la Sécu, ni la régionalisation / décentralisation, ni la précarisation grandissante du salariat, ni la destruction du code du travail, ni celle des libertés individuelles et publiques, ni la remise en cause de la laïcité ! Le mouvement revendicatif de mai-juin 2003 n'a pas pu venir à bout de ce gouvernement, ce dernier étant aidé par tous les appareils politiques et syndicaux de la gauche traditionnelle.
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 260
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
ARGUMENTS POUR LE SOCIALISME N°5 du 19 mars 2004 - page
1
ARGUMENTS POUR LE SOCIALISME
Transformer la LCR, transformer le mouvement ouvrier pour changer le monde
Bulletin édité par des militants de la LCR
Numéro 5 - 19 mars 2004
Notre site web :
http://site.voila.fr/arg4soc/index.html
/
Contact :
arg4soc@voila.fr
Sommaire :
- Editorial : Votez LO-LCR pour chasser Chirac-Raffarin-Sarkozy !
- Cantonales Alfortville-Sud : Une petite mention qui change beaucoup de choses !
- Cantonales et Régionales, deuxième tour : Longue vie aux vieux trotskistes !
- Quelques remarques sur la manif du 6 mars 2004
Editorial : Votez LO-LCR pour chasser Chirac-Raffarin-Sarkozy !
Le dimanche 21 mars, il faut qu'au premier tour des régionales et des cantonales, le maximum de voix
se rassemblent sur les candidats présentés par LO et la LCR afin que se fassent entendre celles et ceux
qui ne veulent plus subir ni la remise en cause de nos retraites, ni la casse de la Sécu, ni la
régionalisation / décentralisation, ni la précarisation grandissante du salariat, ni la destruction du code
du travail, ni celle des libertés individuelles et publiques, ni la remise en cause de la laïcité !
Le mouvement revendicatif de mai-juin 2003 n'a pas pu venir à bout de ce gouvernement, ce dernier
étant aidé par tous les appareils politiques et syndicaux de la gauche traditionnelle. Mais le potentiel
de mobilisation sociale est toujours là, en témoignent le mouvement des chercheurs, celui des
intermittents, la manif des STAPS d'hier, la remontée des grèves. La clef de la victoire du mouvement
revendicatif
est sur le terrain politique. Toutes les attaques du patronat et du gouvernement contre les
salariés partent de la position acquise, grâce à Jospin,
par Chirac avec le référendum pro-bonaparte du
5 mai 2002.
Donc, pour défaire cette position acquise en mai-juin 2002, il faut donner une dimension clairement
politique et nationale à aux deux scrutins de ce dimanche 21 mars !
Cantonales Alfortville-Sud (94) : Une petite mention qui change beaucoup de choses !
Le groupe "La Commune", soutenu par LO et la LCR, présente la candidature de Daniel Petri, militant ouvrier
bien implanté sur la localité où il exerce un mandat de conseiller municipal, aux cantonales sur
la base suivante :
"- Avec LO et la LCR,
pour s’opposer aux licenciements, à l’exploitation et à la misère ;
- Pour un plan d’urgence, par l’interdiction
des licenciements secs ou déguisés, un toit décent pour tous les
mal-logés, l’arrêt des privatisations, le maintien de tous les services publics et de santé, l’arrêt du travail
précaire sous toutes ses formes, le respect des CDI, de tous les statuts, la suppression du secret bancaire et
commercial pour la transparence des comptes des entreprises publiques comme privées, l’arrêt des exonérations
des cotisations sociales patronales qui asphyxient la sécurité sociale ;
-
Pour en finir avec Chirac-Raffarin !"
Les rédacteurs de ce bulletin se félicitent de cette petite mention finale que nous surlignons. Elle induit une
grande différence avec la campagne menée par LO et la LCR, ces dernières ne visent qu'à "stopper", "censurer",
"sanctionner", "arrêter" le gouvernement. LO et LCR ont eu un seul point commun réel, mais négatif, dans cette
campagne : la non-mise en cause du gouvernement Chirac-Raffarin. Cela s'appelle refuser de faire de la
politique, de la vraie politique ! Aujourd'hui, tous les mouvements sociaux ne peuvent triompher qu'en mettant
dehors ce gouvernement, ce président, en ouvrant la crise des institutions de la 5ème République pour les
remplacer par d'autres, permettant la satisfaction des besoins et des aspirations de l'immense majorité. La lutte
pour le gouvernement des travailleurs, par et pour les travailleurs est à l'ordre du jour pour réparer tous les maux
sociaux, écologiques infligés à la société par les patrons et ce régime. Elle commence en en finissant avec
Chirac-Raffarin !
ARGUMENTS POUR LE SOCIALISME N°5 du 19 mars 2004 - page
2
Cantonales et Régionales, deuxième tour : Longue vie aux vieux trotskistes !
Le Monde du 19 mars nous annonce que plusieurs vieux militants trotskistes dont Maurice Nadeau, Michel
Lequenne, Jean-René Chauvin, Pierre Avot-Meyers " ont signé un appel pour les régionales intitulé
"Il faudra
battre la droite"
. Leur texte se prononce pour un report des voix d'extrême gauche sur la gauche au second tour,
en reprochant à la direction de la LCR de s'
"être ralliée au "ni droite ni gauche" de Lutte ouvrière"
.
"Renvoyer la
gauche et la droite dos à dos
(...), c'est non seulement remettre tout changement aux calendes grecques, c'est
aussi alimenter le populisme dont le principal bénéficiaire sera le Front nation
al"
, indiquent les signataires.
"Nous
refusons de voir gaspiller des voix qui se porteront sur les listes LCR-LO alors qu'elles devraient s'additionner,
le 28 mars, dans un large front unique"
, poursuivent-ils. Avant d'inviter
"les électeurs qui auront exprimé, le
21 mars, leur légitime défiance à l'égard de l'ancienne gauche plurielle en votant Ligue-LO "
à voter pour la
gauche au second tour."
La rédaction d'APS appelle les électeurs LO-LCR et tous ceux qui auront porté leurs suffrages sur d'autres
candidats de gauche au 1er tour, à voter au 2ème tour pour les candidats de gauche arrivés en tête au 1er tour.
Elle appelle les militants et les dirigeants de la LCR, notamment ceux ayant animé la PF3 lors du congrès, à ne
pas se laisser paralyser : pour battre, non seulement l'extrême droite, mais aussi la droite de Chirac-Raffarin-
Sarkozy, il faut réaliser la mobilisation dans les urnes, comme le 14 mars en Espagne contre Aznar. Ce faisant, il
ne s'agit pas d'amnistier la gauche plurielle, mais de battre la droite, ce qui n'est pas au programme de Hollande
et de Buffet qui, eux, veulent attendre 2007.
Là où les listes LO-LCR arriveraient en tête au 1er tour, les autres candidats de gauche doivent se désister en leur
faveur.
Quelques remarques sur la manif du 6 mars 2004
Cette manifestation aura été emblématique de la confusion et des orientations erronées qui traversent la gauche
se voulant radicale aujourd'hui en France.
D'un coté, LO a manifesté dans le cortège de Ni Pute Ni Soumise, en acceptant de voir Arlette défiler puis
prendre la parole à la fin, aux cotés de Nicole Guedj, ministre des prisons, et de Corinne Lepage, autre figure de
la droite gouvernementale. Ce faisant, LO a agi comme la LCR avec le vote Chirac du 5 mai 2002. En refusant
de voir que le centre de l'offensive anti-laïque en France réside à l'Elysée et à Matignon, en refusant de poser les
questions politiques de l'heure, LO a apporté sa caution, non pas à la loi apparemment laïque, mais à ceux qui
protégent un gouvernement anti-laïque qui ne rêve que d'encadrement des masses par curés, rabbins et imams.
Le besoin d'une loi vraiment laïque ne peut être satisfait par le gouvernement réactionnaire Chirac-Raffarin. Pour
restaurer la laïcité, il faut commencer par se débarrasser de ce gouvernement !
De l'autre coté, on aura eu droit au spectacle honteux d'un cortège JCR couvant des nonnes islamiques, avec des
militants et dirigeants de l'organisation adulte, la LCR, couvrant cette action par la propagation de l'appel "pour
une école ouverte à tous et toutes". Ceci est dans la suite logique de l'invitation de Tarik Ramadan au FSE. Et
vient après le ballon
d'essai (dégonflé !) de la manifestation du 14 février. Mais là, une borne a été franchie : il
est temps que l'ensemble de l'organisation se ressaisisse, pour rétablir le minimum féministe, démocratique,
laïque d'une organisation qui est censée se réclamer du marxisme révolutionnaire dans ses statuts. Le 8 Mars
appartient au patrimoine du mouvement ouvrier et révolutionnaire, pas aux mollas et aux imams lapidateurs des
femmes supposées adultères, vitrioleurs des femmes refusant le voile à Bagdad, exécuteurs des gays et des
lesbiennes à Ryad, persécuteurs des militants du mouvement ouvrier en Irak, en Iran, au Pakistan, en
Afghanistan, en Indonésie... !
Cette confusion ne tombe pas du ciel, elle provient de l'incompréhension largement répandue dans la LCR sur la
place des revendications démocratiques dans la stratégie révolutionnaire, sur le préalable de la laïcité pour
garantir la démocratie, et aussi du refus de mettre la question du pouvoir au centre de la stratégie pour changer le
monde ! Nous y reviendrons plus longuement dans nos prochaines éditions.
Au final, cette manifestation du 6 mars aura été à l'image de la campagne LO-LCR : deux organisations en
désaccord sur beaucoup de choses (sauf une : ne pas poser la question du départ de ce gouvernement ! ) Et dans
une confusion commune, ne s'entendant que pour des raisons purement électoralistes : faire des voix pour leur
besoin d'appareil et non pour aider le mouvement des masses à avancer consciemment vers l'affrontement avec le
patronat et le gouvernement.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.