COURS ATHENES_NotionDemocratie - CHAPITRE 1. ATHENES ET L ...

Publié par

COURS ATHENES_NotionDemocratie - CHAPITRE 1. ATHENES ET L ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 285
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
CHAPITRE 1. ATHENES ET L’INVENTION DE LA DEMOCRATIE au V°S
Introduction ( réflexion préalable = que cherche-t-on à comprendre, donc à apprendre ?)
a) Trouver les raisons de l’invention d’un certain système politique qui nous a servi de modèle. b) Regarder de près comment on était (et qui était) citoyen à ce moment, et àcet endroit ; mais aussi, qui ne l’était pas et pourquoi ? c) Avec quels organes (assemblées) civils et religieux les citoyens faisaient-ils fonctionner la démocratie ; quels problèmes cela posait-il (des choses ne fonctionnaient pas bien) ? Enfin, pour conclure (et poursuivre en ECJS), comparer avec notre démocratie actuelle.
--------------------------------------------------- Leçon   I   /           La citoyenneté sexerce dans le cadre de la   cité , à quoi   ressemble-t-elle   au V°s. ? 
Définition
UNE CITÉ est un petit Etat*, c’est-à-dire (c.a.d en abrégé) : une polis (ville fortifiée) plus le territoire (en général assez petit) qui l’entoure.
On regarde ensemble dans le manuel la carte et le schéma de l’Attique (territoire de la cité d’Athènes)
La cité se compose de trois éléments principaux : une communauté humaine (page 11), un territoire, un Etat (institutions politiques et magistrats*) .
Page 1
Que voyait-on au V° s. av. J.C quand on arrivait à Athènes ?
On voyait l’ acropole , tournée vers les dieux et bien visible par les hommes.
        
http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://membres.lycos.fr/egypteetgrece/Monuments %2520Grecs/acropole_athene.jpg&imgrefurl=http://membres.lycos.fr/egypteetgrece/Monuments %2520Grecs/Acropole.htm&usg=__jUVB5NTNFVTx9i3Ut8LY_Jh8AdY=&h=317&w=400&sz=91&hl=fr &start=2&tbnid=ebidtJK9hBLzoM:&tbnh=98&tbnw=124&prev=/images%3Fq%3Dacropole%2Bd %2527ath%25C3%25A8nes%26gbv%3D2%26hl%3Dfr
Page 2
Le second lieu important est l’ agora , c.a.d la place publique, lieu de commerce et de discussion (fermé par des portiques ou galeries avec colonnes). L’agora est également un lieu sacré (c.f. temples sur le schéma 1 ci-dessous) Schéma 1
      Nota bene : c’est également le carrefour des axes de communication (l’autel des 12 dieux est le point zéro pour calculer les distances). On trouve sur l’agora des édifices à fonction politique et juridique : bouleuterion (assemblée), Héliée (tribunal populaire), stratégeion (lieu de réunion pour les stratèges qui dirigent la cité).
schéma 2
aPeg 3
 
i fut soutenu par iétaires), mais en
peuvent être élus) un tyran (un seul
         Leçon II / Pour uoi la démocratie a-t-elle été inventée à Athèn  es   ?   pagees 20-21  Nous allons v * au V° s. (qu’est-ce que c’est selo La démocratie l’action de cer associant le « 1. Des pe Avant la démo homme détien Clisthène a di sociales en les devenus solid bataille ; l’en qui font les lo sont fixés leur activement : l
   
Page 4
ngé leurs origines mes libres ) sont r le champ de s mêmes personnes heurs ou artisans ivent participer
EXERCICE D'APPLICATION
 
Athènes
__________________________________________
Compléter le schéma : Montrer avec 3 couleurs les 3 genres de citoyens en fonction de leur localisation.
Expliquer ce qu’a réalisé Clisthène pour mettre fin à ces différences (en quoi le nouveau système est-il plus « démocratique » ?)
Page 5
2. Les guerres ont soudé la cité (le corps civique).   P. 19. Les guerres face à un empire venu d’orient vont souder une partie des grecs (490-479) et démontrer que le système athénien permet la victoire. L’ hoplite est le citoyen type défendant sa cité et c’est seulement après la bataille navale de Salamine (480) que la qualité de courage (donc de citoyenneté) des pauvres (c.a.d le peuple au sens actuel) rameurs (artisans, agriculteurs, pêcheurs) fut reconnue ; leur rôle participatif à la cité en sortira renforcé (donc la démocratie au sens propre).
 
VOCABULAIRE A APPRENDRE : CITOYEN / CITOYENNETE ; AGORA ; POLIS.
Page 6
 
Leçon III / Comment fonctionne la démocratie au V° s  ?  
1. Il faut d’abord être citoyen. Il faut être un garçon et de sang athénien (en 451 Périclès fait voter une loi restrictive qui oblige à prouver qu’on est athénien, même par le grand-père maternel) . A 18 ans on s’inscrit dans sa circonscription (dème, texte 3 p.20) ; ensuite on fait son éphébie*, c.à.d. un an d’exercices en caserne, plus un an dans des frorts sur la frontière. On devient alors citoyen à part entière (à condition d’avoir rempli les obligations religieuses depuis l’enfance). Le nouveau citoyen ( neos) peutet doit alors participer à la vie de la cité. 2. Ce citoyen a des droits et des devoirs. Texte 1 p.18. Aristote Il est obligatoire de consacrer beaucoup de temps à sa cité sous peine de perdre son «   droit de cité   ».  Il existe 700 postes de magistrats (juge, etc.) dont 600 tirés au sort (on a donc de grandes chances d’en exercer un jour la charge). Il faut obéir aux lois et aux dirigeants (sous peine d’ atimie), respecter la religion envers les ancêtres er dieux. Les citoyens ont les mêmes droits ( isonomia) ; les pauvres peuvent recevoir une assistance, un lot de terre.  Ce système est très original dans la Grèce antique ; pourtant cette « démocratie » a des limites, des problèmes de fonctionnement que nous apercevons parce nous avons beaucoup de sources (ex :  La constitution athénienne   par Aristote  , IV° s.).
Apprendre la biographie de Périclès.
D’autres éléments ont permis l’exercice des charges par les citoyens : la découverte de la mine d’argent du Laurion (exploitée par des milliers d’esclaves) permit à Athènes de verser un misthos  (« salaire ») aux citoyens. Cette ressource permit à la cité de construire son indépendance, sa flotte (qui la sauve des Perses à Salamine en 480), mais aussi des temples (Parthénon en souvenir de la victoire sur les Perses).
Page 7
Exercice. Quels devoirs impose le statut* de citoyenneté  ?
Docs. 1 et 2. Est-ce que cette affirmation est exacte (ou à nuancer ? : « Plus le niveau social est élevé plus on a d’obligations ? » Décrivez strictement les documents et tirez-en des conclusions ou au moins des hypothèses.
Bilan. S’ils ont tous les mêmes droits, les citoyens athéniens voient leurs obligations varier en fonction de leur fortune. Les plus riches sont chargés du financement et du bon déroulement de liturgies* (chorègie, gymnasie, triérarchie) ou d’organiser des banquets. S’ils ne le font pas on peut leur intenter un procès. Un historien (P Vidal-Naquet) disait que « le système athénien permettait aux riches d’être riches à condition qu’ils payent ». D’où peut-être la tranquillité sociale de la cité au V°s.
Page 8
3. Des institutions exercées par tous les citoyens.
Comment se prennent les décisions dans la cité qui va créer la démocratie (exercice du pouvoir par le demos) ? Des magistrats spécifiques les archontes
Les archontes étaient au nombre de neuf.  Ce nombre vient de ce que cette magistrature est antérieure à la réforme de Clisthène qui divisa l'Attique en 10 tribus. Pour corriger cette anomalie, on ajoutait aux archontes un secrétaire, ce qui portait le nombre total à un archonte par tribu. Ils étaient désignés par tirage au sort, Ils étaient en charge pour un an.
l'archonte éponyme , qui donnait son nom à l'année, s'occupait des affaires familiales, par exemple des conflits d'héritages, et aussi de l'organisation des   grandes Dionysies  .
· L'archonte-roi assurait des fonctions religieuses et judiciaires. C'est un vestige de l'ancien système monarchique. Il s'occupe des sacrifices, des processions. Il préside le tribunal de l'Aréopage (procès d'impiété et de meurtre) · Le polémarque : à l'origine, comme son nom l'indique, il était le commandant en chef de l'armée mais il perd cette fonction après la réforme de Clisthène. Il instruisait les procès relatifs aux métèques et aux étrangers, et dirigeait les funérailles nationales des soldats morts à la guerre. · Les  six thesmothètes étaient les gardiens des lois. Ils veillaient à leur application dans toutes les autres affaires et s'occupaient de les réviser et de les coordonner. · Le secrétaire faisait fonction de greffier et d'huissier.
Outre les archontes, la démocratie athénienne comptait beaucoup de magistrats secondaires, toujours réunis en collèges, et presque toujours par dix, à raison de un par tribu. Parmi ces magistrats, on peut mentionner : les 10 astynomes , fonctionnaires de police et de voirie
· les 10 inspecteurs des marchés et les 10 commissaires aux grains ; les 10 métronomes, chargés des mesures ; les pôlètes chargés des revenus publics et des métèques ; les 10 percepteurs, etc.
Page 9
a) L’assemblée des bouleutes (la boulè)
C’est une petite assemblée créée sous cette forme par Clisthène. Elle représente les 10 tribus d’Athènes et y envoient 50 bouleutes (magistrats) chacune (50 X 10 = 500 bouleutes). Ceux-ci sont tirés au sort sur des lmistes faites par les dèmes. C’est une fonction (archè) rétribuée et libre de conditions de cens (on n’a pas besoin de payer un minimum d’impot) ; donc TOUT CITOYEN peut y siéger (jusqu’à 2 fois). La présidence tournante est assurée par les (50) prytanes pour un an (chaque « équipe » de prytanes dirige les affaires pour 35/36 jours : une prytanie). L’assemblée a souvent le rôle de préparer les lois pour l’écclésia. b) L’ecclésia (p.11 et schéma p.suiv.) http://www.musagora.education.fr/citoyennete/citoyennetefr/ecclesia-debats.htm A partir de Clisthène cette assemblée se réunit sur la colline de la Pnyx (et non plus dans l’agora). Elle est censée réunir tous les citoyens ( !) pour décider des lois, de la guerre, de l’exil (ostracisme) ; ils seront 6000 (sont-ils tous présents) à devoir respecter l’orateur qui prend la parole. Non seulement l'iségorie donne à chacun le droit de parler mais elle pose aussi le principe de la "symétrie", c'est-à-dire la garantie que ce qui dit l'un vaut autant que ce que dit l'autre. De quoi débattait-on ? Essentiellement des probouleumata , propositions de décrets proposés par le Conseil des Cinq-Cents, dont c'était la fonction principale.  La rhétorique, science de la parole (dont la fonction peut être perçue comme éminemment démocratique puisqu'elle propose à chacun les outils d'argumentation nécessaires),a eu des effets pervers en générant des spécialistes, des démagogues et des citoyens passifs. La constitution avait prévu cela : c'est la fonction de l'ostracisme* qui permettait d'écarter les politiciens dont le talent et la force de conviction pouvaient apparaître excessifs et dangereux pour la démocratie c) Le stratégeion : édifice où se réunissent les 10 stratèges élus our un an ; ils ont pour fonction de faire exécuter les lois et de diriger l’armée.
Page 10
d) Les édifices à destination juridique Le tribunal de l’ Héliée : tribunal populaire (grand édifice sur l’agora) ; tirage au sort parmi les plus de 30 ans.
Solon ( Archonte de -594 à -593 ; Il a aboli l'esclavage pour dette des paysans : première étape vers l’élargissement du corps civique ) est le créateur du tribunal de L'Héliée, ce vaste jury tiré au sort parmi l'ensemble des citoyens où chacun avait le droit d’intervenir. -------------------------------------------------------------------------------------------------
Jeu de rôles : Le métier de citoyen dans la démocratie athénienne (création personnelle).
Dialogue imaginaire entre Clinias, un métèque récemment arrivé à Athènes, et Ischomaque, un citoyen athénien. (La scène se passe en 432 sur l'Agora, à proximité du Bouleutérion.)
- CLINIAS : Explique-moi, Ischomaque : comment se fait-il que toi, qui n'est qu'un modeste commerçant, tu sièges à la Boulè ? - ISCHOMAQUE : Athènes est une démocratie. Tous les citoyens ont le droit de participer à la vie politique. Nous sommes 500 Bouleutes à avoir été tirés au sort, parmi les 40 000 membres du Démos athénien. - CLINIAS : Tirés au sort ! Mais pourquoi ? - ISCHOMAQUE : C'est la volonté des dieux ... Et cela évite aussi que des partisans de l'oligarchie truquent les élections ! Ainsi chaque citoyen a une chance dans sa vie de siéger pendant un an à la Boulé, qui prépare les projets de lois de l'Ecclésia. - CLINIAS : Mais à 500... comment faites-vous pour travailler ? - ISCHOMAQUE : La Boulé est un conseil permanent, elle se réunit tous les jours. Cependant, au cours de l'année, 50 prytanes dirigent les débats de l'Assemblée. - CLINIAS (un peu inquiet) : Des archers, la police... ils encerclent la place avec une corde ! Que se passe-t-il ? - ISCHOMAQUE : Rassure-toi, ce n'est pas une arrestation … Depuis ce matin le Séméion' flotte sur la Pnyx et les prêtres immolent des porcs sur l'autel 2 . Une réunion de l'Ecclésia est convoquée, mais les citoyens qui commercent ou se promènent sous les portiques arrivent trop souvent en retard à l'assemblée pour voter les lois, décider de la paix ou de la guerre, ou demander des comptes aux magistrats. Alors, les archers repoussent les flâneurs vers la colline de la Pnyx. - CLINIAS (rassuré et amusé) : Alors, à Athènes, même les paresseux qui n'aiment pas les discours ont le droit de voter les lois. - ICHOMAQUE : oui ! Mais je suis toujours un peu triste lorsque sur la vaste esplanade de la Pnyx, qui peut accueillir 20000 citoyens, on compte tout juste les 6000 personnes nécessaires pour que la séance soit légale. Pourtant la cité fait des efforts : elle verse un misthos de 2 oboles (indemnité) à chacun des citoyens présents.
Page 11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.