Guide méthodologique de l'inculturation

De
Publié par

L'inculturation comprend des règles souvent méconnues. Or, sans une appréhension concrète des règles qui régissent l'inculturation et de son vocabulaire distinctif, il paraît difficile d'en témoigner dans les traditions bibliques et ecclésiales et de les traduire dans les réalités du monde de ce temps. La question est, in fine, de savoir comment communique aujourd'hui le message évangélique sous l'angle de l'inculturation.
Publié le : samedi 15 novembre 2014
Lecture(s) : 18
Tags :
EAN13 : 9782336362243
Nombre de pages : 152
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Guide méthodologique de l’inculturation Blaise BAYILI
De la théorie à la pratique
Si l’inculturation a intéressé les commentateurs du point de vue de
l’évolution interne de sa pratique sur le terrain, de ses dimensions
anthropologiques et théologiques, de l’engagement du Magistère qui
lui donne ses lettres de créance, force est cependant de reconnaître
qu’il ne suffi t pas d’utiliser abondamment le terme, de le peser et de Guide méthodologique
le soupeser dans la praxis, d’en compiler les résultats ou même de le
réduire à une nouvelle stratégie d’évangélisation eu égard aux données de l’inculturation
nouvelles en présence.L’inculturation comprend aussi des règles qui,
selon bon nombre d’observateurs, sont méconnues.Or, sans une De la théorie à la pratiqueappréhension concrète des règles qui régissent l’inculturation et de
son vocabulaire distinctif, il nous paraît diffi cile, voire peu crédible
d’en témoigner dans les traditions bibliques et ecclésiales et de
les traduire dans les réalités du monde de ce temps, de l’appliquer
dans la pratique en évitant tout rapprochement aveugle du message
évangélique avec les réalités cultuelles. La question est, in fi ne, de
savoir comment communique aujourd’hui le message évangélique
sous l’angle de l’inculturation.
Né à Didyr au Burkina Faso et après des études de philosophie et de théologie
au Grand séminaire, de sociologie à l’université de Ouagadougou, Blaise BAYILI
enseigna la philosophie et le français dans le secondaire à Ouagadougou, d’où il
va à Paris où il fi t un DEA d’anthropologie à la Sorbonne. Docteur en Anthropologie
et Histoire du Droit des Institutions à Paris X Nanterre en 1997, Blaise BAYILI
obtient successivement un doctorat en anthropologie théologique à la faculté de
théologie catholique de Strasbourg en 2002 et un doctorat en théologie de l’inculturation à l’Université
Pontifi cale Grégorienne de Rome en 2007. Auteur de Religion, droit et pouvoir au Burkina Faso
(Paris, L’Harmattan, 1998) et de plusieurs autres livres et articles, Blaise BAYILI est directeur de deux
collections à l’Harmattan-Paris, éditeur et enseignant de la socio-anthropologie du religieux et du
sacré à l’université de Ouagadougou (Burkina Faso).
théologique & spirituelle
ISBN : 978-2-343-04944-1 9 782343 049441
théologique & spirituellePrix : 15,50 €
AFRIQUEAFRIQUE
Guide méthodologique de l’inculturation
Blaise BAYILI
De la théorie à la pratiqueGuideméthodologique
del’inculturation
De la théorie à la pratiqueBlaiseBAYILI
Guideméthodologique
del’inculturation
De la théorie à la pratique
L’HarmattanDu même auteur
- Religion, droit et pouvoir au Burkina Faso ; les Lyelae du
BurkinaFaso, Paris, l’Harmattan, 1997, 480 pages.
-Culture et inculturation ; approche théorique et
méthodologique, Paris, l’Harmattan 2008, 306pages.
- Inculturation : chemin d’unité et dialogue de résurrection ; La
question de l’unité de l’Église, dialogue avec la modernité et
dialogue de résurrection, Paris, l’Harmattan, 2008, 468 pages.
- La Tierce Église et les défis de l’évangélisation en Europe ;
L’inculturation comme chemin de catholicité de l’Église une
dans la diversité, Paris, l’Harmattan, 2008, 560pages.
- Perceptions négro-africaines en vision chrétienne de
l’homme ; Herméneutique d’une anthropologie théologique,
Paris, l’Harmattan, 2012,370pages.
- La vie à travers la naissance chez les Lyelae duBurkina
Faso ; Problématique d’une théologie de l’inculturation, Paris,
l’Harmattan, 2014, 244 pages.
© L'Harmattan, 2014
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-04944- 1
EAN : 9782343049441
4Dédicace
Je dédie ce livre
à l’Église deDieu qui est enAfriqueSommaire
Sommaire...........................................................7
Introduction générale.........................................9
Premièrepartie
Desmodèlesd’engagementapparentésàune
nouvellevisiond’engagement..........................13
Chapitre 1
Les mirages de la pratique inculturaliste.........17
Chapitre 2
La nouvelle vision (réalité) de l’évangélisation
(de l’inculturation)...........................................33
Chapitre 3
Pour une théologie de l’inculturation comme
dialogue de résurrection..................................47
Deuxièmepartie
Processusd’inculturation:le«comment»
del’inculturation...............................................65Chapitre 4
Canevas conceptuels et démarche...................69
Chapitre 5
Fonctions sociologiques et théologiques.........83
Chapitre 6
Résultats : finalités et limites...........................97
Conclusion générale......................................131
Bibliographie.................................................135
Table des matières.........................................145
8Introductiongénérale
Si l’inculturation a intéressé les commentateurs du
point de vue de l’évolution interne de sa pratique
sur le terrain, de ses dimensions anthropologiques
et théologiques, de l’engagement du Magistère
qui lui donne ses lettres de créance, force est
cependant de reconnaître qu’il ne suffit pas
d’utiliser abondamment le terme, de le peser et de
le soupeser dans la praxis, d’en compiler les
résultats ou même de le réduire à une nouvelle
stratégie d’évangélisation eu égard aux données
nouvelles en présence. L’inculturation comprend
aussi des règles qui, selon bon nombre
d’observateurs, sont méconnues. Or, sans une
appréhension concrète des règles qui régissent
l’inculturation et de son vocabulaire distinctif, il
nous paraît difficile, voire peu crédible d’en
témoigner dans les traditions bibliques et
ecclésiales et de les traduire dans les réalités du
monde de ce temps, de l’appliquer dans la
pratique en évitant tout rapprochement aveugle dumessage évangélique avec les réalités culturelles.
La question est, in fine, de savoir comment
communiquer le message évangélique sous
l’angle de l’inculturation aujourd’hui.
Parler de règles de l’inculturation, c’est
immédiatement parler d’« inculturologie » non à
partir de règles qui relèveraient de la philosophie,
de la dogmatique et/ou de la théologie
fondamentale qui tentent de s’approprier ce
néologisme, mais essentiellement des règles
d’interdisciplinarité et de pédagogie. C’est dire
que nous sommes, non pas dans une mouvance de
raison critique (pure) pour cerner la
problématique de l’inculturation, mais plutôt et
résolument dans une logique complexe qui ne
néglige pas les dimensions socioculturelles que,
souvent, on a tendance à léguer au second plan,
même si, apparemment l’inculturation semble
simple du fait qu’on n’a pas nécessairement
besoin, dit-on, de spécialistes pour son
application.Et de fait, l’inculturation se vit le plus
simplement du monde. Cependant, une telle
simplicité ne devrait pas faire bon marché de sa
réelle et profonde complexité et de son
fonctionnement. Il importe donc d’analyser autant
10que de comprendre le processus de l’inculturation
d’autant plus que ce processus engage des
disciplines scientifiques (théologie, anthropologie
culturelle, sociologie, herméneutique,
linguistique, psychologie sociale, etc.).Ce faisant,
il ne s’agit point de verser dans des considérations
théoriques stériles de chapelles. L’inculturation
est, rappelons-le, une réalité qui se vit le plus
simplement du monde, au quotidien, à partir de
faits concrets et d’expériences véritables.
L’inculturation est un processus à la fois simple et
complexe à l’instar même du mystère divin et de
son message de vie qu’il entend véhiculer et
« charneliser » dans les différents milieux
humains. Parce que justement simple et complexe
à la fois, l’inculturation comporte des paramètres,
implique une mécanique qui obéit à une logique
spécifique de règles dont le but est de rendre
opérationnel son processus. C’est en cela que le
terme d’« inculturologie » prend son sens et que
nous nous proposons d’appréhender et
d’approfondir à travers deux niveaux de
démarches que sont : - des modèles d’engagement
apparentés, à une nouvelle vision de
l’engagement ; - le processus d’inculturation : le
« comment » de l’inculturation.
11Première partie
Des modèles d’engagement
apparentés à une nouvelle vision
d’engagement

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.