Informations pratiques

Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 97
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Informations pratiques
Pour des raisons de sÈcuritÈ, les salles desUne programmation culturelle riche etMusÈum collections permanentes ne se visitent plus.variÈe est proposÈe dans le cadre de28, boulevard des Belges lÕexposition (ateliers pour enfants, visites69006 LYON Seules les expositions temporaires sontthÈmatiques pour adultes, lectures,TÈl. : 04 72 69 05 00 dÈsormais accessibles au public.spectacles, etc.)Fax : 04 78 94 62 65 Pour plus dÕinformation, merci de consulterwww.museum-lyon.org Les collections du MusÈum sont conservÈesles programmes disponibles ‡ lÕaccueil ou lewww.rhone.fr au Centre de Conservation et dÕEtude dessite internet du MusÈum.museum@rhone.fr Collections dans lÕattente de lÕouverture du Parcours dÈcouverte et activitÈs MusÈe des Confluences en 2008.AccËs culturelles En transport en commun : (visites singuliËres, ÈvÈnements, Le MusÈum est ouvert de 10 h ‡ 18 hbus n∞4 (arrÍt TÍte dÕOr), confÈrencesÉ) du mardi au dimanche.bus n∞27 et 36 (arrÍt Duquesne/Jacquier), Sauf indication contraire, ils sont offerts bus n∞41 et 47 (arrÍt MusÈe Guimet), avec le billet dÕentrÈe. Fermetures exceptionnelles de lÕexpositionmÈtro ligne A (station Foch ou MassÈna). 25 dÈcembre Visites pour les groupes jeunes er 1 janvierEn voiture : et adultes er 1 maidu centre-ville ou par le pÈriphÈrique nord > VisiteaccompagnÈe par un mÈdiateur (sortie porte de la Doua), culturel Tarif unique : 2,30suivre la direction CitÈ Internationale, Accueil des groupes ‡ partir de 9 h 15 Gratuit pour les moins de 18 ans.Parc de la TÍte dÕOr. Gratuit pour tous, le jeudi.Tarif : 1,50par personne, gratuit pour les accompagnateurs Personnes en situation de handicapA vÈlo : et leurs accompagnateurs.station VÈloÕV devant lÕentrÈe du MusÈum. > Visiteautonome Demandeurs d'emploi inscrits ‡ l'ANPE. Accueil des groupes ‡ partir de 10 h BÈnÈficiaires du RMI. Tarif : gratuit avec le billet dÕentrÈe Accompagnateurs d'un groupe. Renseignements au 04 72 69 05 05 du lundi au vendredi de 9 h ‡ 12 h 30 et de 13 h 30 ‡ 17 h RÈservation indispensable par Ècrit, Par voie postale, par fax 04 72 69 05 08 ou virginie.rodamel@rhone.fr
Edito
ParaÓtre, disparaÓtre ou apparaÓtre, se montrer, se dÈguiser ou se cacherÉ SpontanÈment associÈ aux mondes vÈgÈtal et animal ou ‡ lÕunivers militaire, avec des fonctions dÈfensives ou offensives, le camouflage imprËgne aussi fortement les relations humaines. JusquÕau 2 juillet 2006, lÕexpositionNi vu, ni connu, paraÓtre, disparaÓtre, apparaÓtreÉ en propose une exploration Ètendue jusqu'au rÍve et ‡ lÕinvisibilitÈ sociale. Nos sociÈtÈs occidentales contemporaines, vÈritables sociÈtÈs du spectacle qui prÙnent en mÍme tempsla transparence, exploitent paradoxalementle camouflage dans la mode, lÕart, la tÈlÈ-rÈalitÈ ou la publicitÈ. LÕÍtre humain navigue en sociÈtÈ, animÈ entre lÕenvie de savoir ce que cacheraient les autres et le besoin de conserver son jardin secret, entre mise ‡ nu et dissimulation... Quelles sont les fonctions sociales de ces camouflages ? Et quÕen est-il en d'autres temps et dans dÕautres cultures ?
MICHELC‘T… Directeur du MusÈum
2
Le livre Ni vu, ni connu / Camouflages.
Pour complÈter et Èlargir la thÈmatique de lÕexposition, le DÈpartement du RhÙne et le MusÈum Èditent l'ouvrage Ni vu, ni connu / Camouflages. De Rembrandt ‡ Courbet, de VÈronËse ‡ Balthus, du mimÈtisme animal aux mÈtamorphoses sociales et culturelles du corps humain, des oeuvres cubistes dÕAndrÈ Mare et Fernand LÈger aux lignes contemporaines du camouflage militaire, de la chasse camouflÈe ‡ lÕauto camouflage de nos dÈsirs (Dali, Wahrol), une iconographie exceptionnelle complËte les contributions de scientifiques, sociologues, historiens de lÕart, psychanalystes, psychologuesÉ rÈunis dans cet ouvrage hors norme.
Auteurs : ouvrage collectif Editeur : Biro Editeur (Paris) Prix : 30
Le camouflage
Fil conducteur de lÕexposition
Le camouflage est une notion qui semble nous Ítre familiËre : on lÕassocie dÕemblÈe au camouflage militaire et animal. Pourtant, il ne se limite pas ‡ ces deux sphËres : diffÈrents types de camouflages, aux multiples fonctions, tissent Ègalement les relations entre les Ítres humains. Ainsi, dissimulons-nous une partie de nous-mÍme pour nous protÈger et tentons-nous de maÓtriser ce qui est visible pour vivre ensemble. MalgrÈ tout, dans les sociÈtÈs occidentales contemporaines, depuis les annÈes 1980, la dissimulation serait mal vue, on prÙne une transparence tous azimuts. Mais peut-on et doit-on tout dire et tout montrer ? Et que cache vraiment cette apparente transparence dans nos sociÈtÈs du spectacle ? LÕinvisibilitÈ, camouflage absolu, demeure un fantasme qui a longtemps nourri les imaginaires. La mythologie fourmille dÕexemple de hÈros ou de divinitÈs usant
dÕartefacts permettant de se rendre invisible. Des auteurs de fiction comme H. G. Wells, dans ´LÕhomme invisibleª, dÈmontrent que ce pouvoir, quand il devient permanent, entraÓne dans la mÈgalomanie. DÕautre, nous montre que quand cette invisibilitÈ est subi, elle plonge dans le dÈsarroi le plus total. En fait, pour exister, pour vivre en sociÈtÈ, nous avons tous besoin dÕÍtre perÁu par les autres. LÕÍtre humain Èvolue donc en sociÈtÈ, animÈ entre lÕenvie de savoir ce que cacheraient les autres et le besoin, dÕun tout un chacun, de conserver son jardin secret.
Mais aujourdÕhui, dans nos sociÈtÈs urbaines contemporaines, la vÈritable invisibilitÈ ne serait-elle pas une invisibilitÈ sociale, celle des laissÈs pour compte ? La perte dÕidentitÈ dont ils sont victimes ne serait-elle pas banalisÈe ? Cette invisibilitÈ ne serait-elle pas plutÙt le reflet de notre aveuglement, de notre indiffÈrence ?
3
Thème 1
CamouflageÉdÈcamouflÈ
Le mot ´camoufler ªvient de ´camoufletª qui dÈsignait autrefois une fumÈe Èpaisse soufflÈe au nez de quelquÕun, la fumÈe dissimulant le souffleurÉ
Dissimuler ou se cacher, voil‡ une activitÈ spontanÈment associÈe aux mondes vÈgÈtal et animal ou ‡ lÕunivers militaire, mais est-ce si simple?
Rien ‡ voirÉapparemment? MimËse, mimÈtisme, nombreux sont les stratagËmes des Ítres vivants pour se fondre dans leur environnement. Pour ne pas se faire repÈrer par lÕennemi, les soldats ont Ègalement compris lÕintÈrÍt
du camouflage, qui, peu ‡ peu, sÕimpose et se complexifie au cours des conflits e de la premiËre moitiÈ du xxsiËcle.
Pas si simple! En effet, les Ítres vivants, suivant leur perception du monde et celle de leur prÈdateur ne se camouflent pas selon les mÍmes principesÉet lÕon aura pu voir du camouflage l‡ o˘ il nÕy en a pasÉ La vue nÕest pas le seul sens ciblÈ par lÕart du camouflage et les espions lÕont bien compris. Tandis que le militaire arbore son Ètoffe au motif ´cam ªpour mieux intimider, un avion furtif survole les opÈrationsÉ
4
Thème 2
Fusionner et sociabiliserÉ Une affaire de Je(u)x de rÙles
Cacher son corps, cÕest aussi le montrer ! Le port du vÍtement, qui distingue lÕhomme de lÕanimal, permet ‡ lÕÍtre humain de changer de peau selon les circonstances. Entre son dÈsir de fusionner avec la nature et sa volontÈ de sÕen dÈtacher, lÕhomme joue ainsi tour ‡ tour plusieurs rÙles. Il peut ´redevenirª un animal pour mieux le chasser, orner ou masquer certains de ses organes selon son statut, sa culture, ou endosser un uniforme selon sa fonction.
5
Thème 3
Le temps du secret
Consciemment, les individus camouflent des informations ‡ leur famille ou au reste de la sociÈtÈ. Mais ces camouflages nÕont dÕexistence que dans la mesure o˘ ceux-ci peuvent Ítre levÈs. La rÈvÈlation du secret apparaÓt alors comme le but ultime du camouflage.
´ LÕÈnigmevit aussi du vÏu dÕÍtre percÈeª Jean-Claude Renard ¿ vous de percer le mystËre! Cherchez ‡ rÈsoudre les Ènigmes et expÈrimentez la rÈvÈlation!
Jardins secrets Du journal intime au blog sur Internet, la rÈvÈlation des informations est bien lÕobjectif de ces Ècrits qui nous permettent de nous construire une mÈmoire.
RÈservÈ aux initiÈs Lorsque la rÈvÈlation concerne un petit groupe dÕindividus, ceux-ci partagent alors un secret qui fait leur force face au reste de la sociÈtÈ. Les sociÈtÈs secrËtes, les ´chiffreursª de lÕarmÈe, ou mÍme les faux-monnayeurs, usent ainsi de codes et de langages cryptÈs afin dÕagir, ni vus ni connus.
6
Thème 4
Camouflage malgrÈ soi
Cache-cache avec soi-mÍme ? Inconsciemment, lÕÍtre humain met en place des stratagËmes pour se dissimuler des idÈes ou des faits. MalgrÈ tout, il paraÓt possible dÕatteindre ce connu dissimulÈ gr‚ce au rÍve.
´ CecinÕest pas une pipe! ªMagritte Quelque soit lÕÈpoque ou la sociÈtÈ, le rÍve est toujours interprÈtÈ comme lÕexpression dÕun autre qui se rÈvËle ‡ travers le rÍveur. Suivant Freud, le cryptage ‡ lÕÏuvre dans le rÍve peut se rÈsumer par la peinture de Magritte Ceci nÕest pas une pipe : il ne sÕagit que de la reprÈsentation dÕune pipe, et cette pipe symbolise autre chose.
7
Thème 5
8
Transparence
Entre la fascination pour la chose cachÈe, le besoin dÕintimitÈ et le dÈsir de percer les secrets dÕautrui, lÕindividu explore les frontiËres entre sphËre privÈe et sphËre publique. AujourdÕhui, au sein des sociÈtÈs occidentales, lÕexhibition de lÕintimitÈ est valorisÈe, elle apparaÓt comme le symbole dÕune transparence salutaire. Et si cette apparence de transparence Ètait une sorte camouflage ? Tous des stars ! De lÕinconnu aux personnalitÈs publiques, tous se prÍtent ‡ la ´tÈlÈ-rÈalitȪ, une rÈalitÈ pourtant scÈnarisÈe, qui met en scËne la banalitÈ du quotidien de chacun Éet qui dÈtourne peut-Ítre le spectateur des enjeux du ´vraiª rÈel ?
Thème 6
Camouflage jusquÕ‡ lÕextrÍme : lÕinvisibilitÈ
Camouflage absolu, fantasme de lÕhumanitÈ, lÕinvisibilitÈ rend tout-puissant. Mais trËs vite, lÕhomme invisible se dissout dans la folie. LÕÍtre humain a en effet besoin dÕÍtre perÁu par les autres pour exister. tre perÁu, cÕest Ítre reconnu. Or, aujourdÕhui, les laissÈs pour compte de nos sociÈtÈs urbaines souffrent dÕune certaine invisibilitÈ sociale. Ouvrons les yeux !
9
Plans
10
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.