La bible dans une main, la tour de garde dans l'autre

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 147
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
    
   
   
La Bible dans une main, la Tour de Garde dans l autre  
     
MEYNET Thibaud, SGC
     Projet SHS de 1e année master - encadré par  Thibault Walter, branche : Grands courants religieux en Occident  sous la responsabilité du Prof. Pierre Gisel  Rapport accepté le 27.04.2008        Lausanne, année académique 2007- 2008   
 
 
EPFL   
Projet  de  Sciences  Humaines  et  Sociales  SHS   Thibaud  Meynet    
    
Projet  de  Sciences  Humaines  et  Sociales La  Bible  dans  une  main,  La  Tour  de  Garde  dans  lautre
[ LA  BIBLE  DANS  UNE  MAIN,  LA  TOUR  DE  GARDE  DANS  LAUTRE ]  Etude  du  périodique  et  de  la  réunion  de  la  Tour  de  Garde  dans  le  cadre  de  lorganisation  des  Témoins  de  Jéhovah.   
1  
MT ehiybnaeutd 
  
Projet  de  Sciences  Humaines  et  Sociales 2  La  Bible  dans  une  main,  La  Tour  de  Garde  dans  lautre
Sommaire   La  Bible  dans  une  main,  la  Tour  de  Garde  dans  lautre  ................................................3  1  Le  point  de  départ  ..................................................................................................4  Aborder  rapidement  les  origines  et  la  construction  de  lorganisation  des  Témoins  de  Jéhovah  nest  pas  sans  intérêt.  En  effet,  cest  dès  la  naissance  relativement  tardive  de  cette  confession  chrétienne  que  se  noue  la  relation  étroite  avec  la  Bible  et  que  simposent  comme  référence  doctrinale  les  publications  de  lorganisation,  dont  la  principale,  la  Tour  de  Garde.  .....................................................................................  4  1.1  Origine  du  mouvement  des  Témoins  de  Jéhovah  ............................................................................  4  1.2  Traduction  Jéhovah  de  la  Bible  ........................................................................................................  5  1.3  La  Tour  de  Garde  ..............................................................................................................................  6  2  Etude  de  la  Tour  de  Garde  .....................................................................................8  2.1  Le  rituel  de  la  Tour  de  Garde  ...........................................................................................................  8  2.2  Etude  darticles  ..............................................................................................................................  11  3  La  construction  dun  ensemble  ...........................................................................  15  3.1  Le  projet  .........................................................................................................................................  15  3.2  La  participation  de  la  Tour  de  Garde..............................................................................................  16  Conclusion  .................................................................................................................  18  Bibliographie  .............................................................................................................  19  
 
MT ehiybnaeutd 
Projet  de  Sciences  Humaines  et  Sociales 3  La  Bible  dans  une  main,  La  Tour  de  Garde  dans  lautre  La  Bible  dans  une  main,  la  Tour  de  Garde  dans  lautre   «  Jéhovah  ne  fait  point  acceptation  de  personnes.  Il  n'a  confié  à  aucune  organisation  ni  à  aucun  homme,  qu'il  s'agisse  du  pape,  des  prêtres  ou  des  hommes  de  loi,  le  privilège  d'interpréter  sa  parole. » 1    J.  Rutheford,  dirigeant  de  lorganisation  des  Témoins  de  Jéhovah  durant  les  années  20  met  en  avant,  dans  cette  déclaration,  deux  éléments  fondateurs  pour  les  Témoins  de  Jéhovah.  Dune  part,  la  démarcation  de  lorganisation  du  reste  de  la  société,  du  reste  des  confessions  chrétiennes,  en  particulier  de  la  religion  catholique  et  dautre  part,  laffirmation  que  la  Bible,  parole  de  Dieu,  ne  peut  souffrir  daucune  interprétation  quelle  vienne  dun  fidèle  quelconque  ou  dune  quelconque  organisation.  Les  Témoins  de  Jéhovah  se  privent ils  pour  autant  de  toute  interprétation  de  la  parole  de  Dieu  ?  Si  tel  nest  pas  le  cas,  comment  cette  interprétation  peut elle  se  comprendre  et  être  appréhendée?   Une  telle  interrogation  est  légitime  à  la  lecture  du  périodique  principal  distribué  par  lorganisation  et  intitulé  la  Tour  de  Garde .  A  la  fois  source  principale  détude  et  support  de  prosélytisme,  cette  revue  publiée  par  la  Watch  Tower  Society  présente  au  travers  de  sujets  du  quotidien  et  en  effectuant  un  va et vient  permanent  entre  le  quotidien  et  le  texte  biblique,  un  modèle  de  société  et  de  comportement  personnel.  Cest  sur  la  base  de  ce  périodique  et  de  son  étude  dans  la  communauté  que  la  question  de  linterprétation  de  la  parole  de  Dieu  va  être  abordée  ici.    Dans  un  premier  temps,  les  origines  du  mouvement  et  ses  éléments  principaux  seront  abordés  afin  de  fixer  et  de  préciser  le  cadre  de  létude,  la  Tour  de  Garde  sera  étudiée  du  point  de  vue  historique.  Partant  de  lobservation  et  du  questionnement  de  létude  de  la  Tour  de  Garde,  cest  lensemble  de  la  pratique  «  rituelle  »  liée  à  ce  périodique  et  la  place  de  celui ci  dans  la  construction  intellectuelle  Jéhovah  qui  sera  abordée  ici.  La  Tour  de  Garde  sera  alors  étudiée  sous  langle  rituel  et  littéraire.  Cest  finalement  lensemble  du  modèle  de  comportement  proposé  par  lorganisation  qui  sera  brièvement  abordé  afin  de  voir  quelle  place  joue  la  Tour  de  Garde  dans  cette  construction  :  létude  sera  alors  conceptuelle.    Lobjet  du  présent  rapport  est  donc  dexaminer  comment  linterprétation  de  la  Bible  par  la  Tour  de  Garde  (en  système  fermé)  constitue  un  élément  clef  de  la  construction  intellectuelle  ou  doctrine  des  Témoins  de  Jéhovah  ?   
                                                 1  RUTHEFORD  J.F.,  Intolérance,  1934,  page  59   
MT ehiybnaeut d
Projet  de  Sciences  Humaines  et  Sociales 4  La  Bible  dans  une  main,  La  Tour  de  Garde  dans  lautre
 1  Le  point  de  départ  Aborder  rapidement  les  origines  et  la  construction  de  lorganisation  des  Témoins  de  Jéhovah  nest  pas  sans  intérêt.  En  effet,  cest  dès  la  naissance  relativement  tardive  de  cette  confession  chrétienne  que  se  noue  la  relation  étroite  avec  la  Bible  et  que  simposent  comme  référence  doctrinale  les  publications  de  lorganisation,  dont  la  principale,  la  Tour  de  Garde .  1.1  Origine  du  mouvement  des  Témoins  de  Jéhovah   Une  naissance  dans  lAdventisme  Dans  lAmérique  de  la  fin  du  XIXème  siècle,  les  mouvements  adventistes  qui  annoncent  la  fin  des  temps  dans  un  futur  proche  sont  en  plein  essor.  Influencé  par  ces  mouvements,  Charles  Taze  Russel,  pasteur  américain  élevé  dans  le  presbytarisme  crée  en  1881  la  Zions  Watch  Tower  Tract  Society  et  regroupe  en  1874  autour  de  lui  un  groupe  religieux  dont  il  est  linspirateur  :  les  Etudiants  de  la  Bible.  A  son  tour,  malgré  léchec  des  prédictions  dun  certain  nombre  de  pasteurs  adventistes,  Russel  calcule  et  propose  un  certain  nombre  de  dates  butoirs  pour  la  fin  des  temps,  en  particulier  1878  et  1914.  Parallèlement,  les  Etudiants  de  la  Bible  diffusent  leur  doctrine  et  leur  vision  des  écritures  grâce  à  un  périodique  intitulé  La  Tour  de  Garde .  Aussi,  une  des  particularités  de  ce  mouvement,  qui  en  est  une  caractéristique  populaire  aujourdhui,  est  son  prosélytisme  puisque  dès  ses  débuts,  les  Etudiants  de  la  Bible  réalisent  du  porte  à  porte  afin  de  porter  la  bonne  nouvelle.    De  la  démocratie  à  la  théocratie  Léchec  des  prédictions  de  la  fin  des  temps  et  quelques  divergences  sur  la  prédication  secouent  ce  jeune  mouvement  dans  lequel  les  divisions  se  succèdent.  En  1917,  à  la  mort  accidentelle  de  Russel,  un  schisme  important  divise  lorganisation  des  Etudiants  de  la  Bible.  La  succession  et  en  particulier  le  choix  du  successeur  de  Russel  nest  pas  sans  difficulté.  Cest  Joseph  Rutheford  qui  succède  à  Russel  dans  les  années  20.  Ce  dernier  va  modifier  en  profondeur  tant  lorganisation  des  Etudiants  de  la  Bible  que  la  doctrine.  En  particulier,  lorganisation,  jusqualors  démocratique,   les  diacres  et  les  anciens  étaient  élus  est  totalement  remise  en  cause.  MacMillan  explique  que  «  après  avoir  été  nommé  Président,  Rutheford  ne  tarda  pas  à  se  rendre  compte  que  larrangement  démocratique  nétait  pas  du  tout  convenable  pour  lassemblée  chrétienne.  []  Aussi  il  se  tourna  vers  la  Bible  et  étudia  soigneusement  la  méthode  observée  par  les  disciples  de  Jésus.  Ce  quil  apprit  était  révélateur  et  écartait  tout  arrangement  démocratique  si  lorganisation  moderne  devait  suivre  le  modèle  primitivement  observé  par  les  apôtres.  » 2   Ainsi,  sans  changer  le  fonctionnement  de  la  Watch  Tower  and  Tract  society,  Rutheford  sattèle  à  mettre  en  place  une  forme  de  théocratie  en  lieu  et  place  de  la  démocratie.  Petit  à  petit,  les  fonctions  électives  sont  remplacées  par  des  désignations.  Sur  le  plan   doctrinal,  il  entame  selon  Blandre  «  la   déRussellisation  » 3  du  mouvement.  Néanmoins,  comme  évoqué  précédemment,  il  conserve  la  structure  de  lorganisation,  en  particulier  la  Watch  Tower  Society  et  sa  publication  la  Tour  de  Garde .  Si  certains  des  Etudiants  de  la  Bible  restèrent  fidèles  à  Russel,  dautres  choisirent  Rutheford  et  la  Watch  Tower  Society.  En  1931,  ils  prirent,  sous  limpulsion  de  Rutheford,  le  nom  de  Témoins  de  Jéhovah.  Cest  donc  plus  avec  Rutheford  quavec  Russel  que  naissent  les  Témoins  de  Jéhovah  avec  lorganisation  quon  leur  connait  aujourdhui.  Cest  lui  qui  confère  à  ce  mouvement  une  dimension  «  totalitaire  obligeant  les  récalcitrants  à  le  quitter  » 4 .    Cest  aussi  dans  cette  période  que  le  contrôle  de  lorganisation  fut  pris  en  main  par  le  Collège  Central,  constitué  selon  Blandre  dun  «  petit  nombre  de  Témoins  qui  pensaient  être  destinés  à  régner  au  ciel  pendant  le  Millénium  » 5 .  Au  niveau  local  on  remplaça  les  ecclésias  par  des  congrégations  et  les                                                   2  MACMILLAN  A.H.,  Faith  on  the  March,  1957  3  BLANDRE  B.,  Les  Témoins  de  Jéhovah  :  un  siècle  dhistoire,  1987,  p.  64  4  BLANDRE  B.,  Les  Témoins  de  Jéhovah  :  un  siècle  dhistoire,  1987,  p.  73  5  BLANDRE  B.,  Les  Témoins  de  Jéhovah  :  un  siècle  dhistoire,  1987,  p  72   
MT ehiybnaeut d
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.