La lettre du vigile

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 164
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins
La vigilante   D ueixmè enaén emeBirist  elvenoerbm002    3             N°8     FsaA EPuQialb ,mmCou  d8, 4ceerrB 0001  sellexu0  252 0 ·t le: courriel37 85 · alig@etnl : iv.arg.oLe  efapblasamitfnrod itteres Fne dnteron ieR .xuaicos sdnoctdarée blsaonspekca  .rrpeRcudonnio :el.  B BDeev cemtnoi nedl tion autorisée ae etnalil enu tsceursoa ig VLa  ménaoi nedl na te dettrrmatinfo saun eiré c, éeté eseduec alullre pour  Paritaicoaiitnoedl Ass aEFAP (ontimaorF al te iolpmEl et ploi« Emnds  soF rel ,apbs)lctseu  dn nor eudnahcrampocnarf atioForms Grn de s àuoepeu» iRqsnu gaen qge lueer anopsibasétilhone et germanopohen .oS noctnneius tiaf orémun israiv lne u àtetcueérades sd  eièmehuit Ce rs. oisiad nus avreps seatét tnss oumineatelnoe pxré2002 ( L en mai  nedtaoipmté soc2 (  200alidLa vs ed sorerbmetpet  e),s ménux au aofmrtaoi n,)j rmalisation de l02 e( 20 aL ofédceen),s ov nbremrcheeche3( R 200amsr)  ,itnoitutnsi lden liéc deL ( 3002 reivna commercl sur le dégénarL accro20i  (03 )lema, s noaico te itcae dnett sont laestpe  tem) laras Le (0320e bremcelloc snoitalerrvices -e des sej iullteA SG C,)s Leycps00 2( 3 t senerianahtsylhtsèranenotssec nt lituehèmees trotidé sart xuaian désitunacchs itev sadsnl  eescteur non marcha.)dnseL jus  stediinésqunt e prepmis rus ,)FDP tmaor(fe quniroctbaelopsnr se suduprède aemanle dp srevueed seinrosérCe. es dum nirreé elap rocruobtenus nt être Ine it(s, etrntee sneil  senretxl su). I de ffitss edaerirleocru testeexens ou cdér itcaennoL .lulignés sont deselrub eleue  tosteouéa rmeer Tt.lpmoneméoitcc( nystème i votre suq eelp fnroamitncreférée ssreadsniom ud is - eéus pdessuer cliq àled rcaécuo rqilC zeu rusdalssredue es rnspod  eectt eeltter est bienvenue. op uo ev ,evitisau) c.etnuteon cniof tdoi,nmrtatiqu crigatie néédirev sle ,ed s personnoppementd televéTAMR NOI 1o FO.  nceérumd  eiaerosmmA  ue.  ssagn meer uyovne iul ruop lneontiacéd rleablles 3. Vu de Fosictafià B urexASCPt  endmoase odua niuorra ,esdati Fonoi Bon Rl ses ru ,alA OMTELIUACTomzo: S ERIATCESA .2 ? SHET et lcel GAUCsn: M ra Stel ei a10 dnsiqor, ue noitsihoc atidnessejeun la de àliad  ercte eédro pent  ersou cne XUAVART .5  mene tomudalirésLANDRE : enseigncius,edierp reimpr, enévontiu  droameuf- ,naitnoccèss suchèq du   .4 stTNEMUCOD dseisgoannf eesidarfidossim nointcedee séfurée NIET1R ,F ARCN-Ee à la pconsacrésed euqitamélbora , »2s teec s «isuep uléuà véqole dses eprirs rt jeBe: insoens rof itame noer tcrutement, superivisnos  .1F ro eontimalovedét  tnemeppennosrepes dl, des sérivriseceatené ? U coe  lntmeamot n- ellennoisseforon pmati fore laisd a suamsi)i  rspeneonemppt enéd uolev - sd te repriselusieursicétà p caihgn ,d eniamohcysp se desivér dles anc rep rased atnir reangeentépréscnarua eruojuhd estdén t ba Fenl ecndaeremtne othérapies (dont ieluassio r.eV dansaru at p débeitrappa retnI-encra-Fioad R ànted srguociitem saires : pes sectsohc °n tlA E re ade vux0 15Ai:                                 naa Ll.es dsely serffo       ed, lundi 22 septebmer2 00.3F arcn            Le1 lét ohpés enennodes ues gionreliel sne tlogoosicla, rsie dteec s ruoP .snred sece ce terme, diff ltep jérotafid t onenusnot mmtaneréed tlec d iullmeg iutnertoe le mons plaçous eutibah snes el ergnsidér ou petetvrneitd  elnit enjeuxchamps e.euqN 2 paréitue eletht  soniaocatnemelrgleb erie it de,s ler suse .estcd fi sna tecgasu ce,meoma lot n éelr paoptrd  ela commission paés r «duu  o »se .» euqitsym uae pas naermeLe trotap jéessnd  etyn  dpeigés uneoitaer ngrosina, différligieusel «gEilneetd  e
La Vigilante - N° 8  novembre 2003  
    formation, notamment pour les travailleurs de la santé et les intervenants psychosociaux, ainsi que des recherches effectuées dans ce domaine, nous ont mis à en face de certaines offres aux accents « mystiques-ésotériques » prononcés. Ainsi pouvait-on lire dans le guide 1999 des formations complémentaires de lAPPA (Association des Praticiens en Psychologie Appliquée) des intitulés de formation comme « Acquérir la Présence », « La voie des chamans », « lAlchimie de lénergie » ou « La connexion à lEssence ». Nombre de formateurs et denseignants nous ont parlé de certains « sorciers » pratiquant de la « dynamite de groupe », notamment dans le secteur de la formation continue des travailleurs sociaux. Enfin, des travaux consacrés à la problématique du New Age 3 nous ont rendus sensibles au « mouvement du potentiel humain » et à ses multiples incarnations dans des conférences, stages, ateliers qui connaissent un développement non négligeable dans les pays occidentaux. Que lon nous comprenne bien : notre objet nest pas de jeter lanathème ou la suspicion sur toutes les activités se rapportant au développement personnel, y compris celles qui affichent de manière plus ou moins explicite une dimension spirituelle (monothéiste ou non). La liberté de croyance étant inscrite dans la constitution et le champ religieux sincarnant de plus en plus dans le domaine du mieux-être, de la guérison ou du développement de soi, il ny a pas lieu de vouer a priori ces pratiques aux gémonies. Simplement, labsence de contrôle 4  et la marchandisation galopante de ce secteur à cheval entre la formation professionnelle, la psychothérapie et la recherche du mieux-être mérite que lon y porte examen. Bref, que lon soit VIGILANT , ce qui est notre rôle et notre enseigne. Précisions terminologiques et contexte historique Le terme de « développement personnel » demande dabord dêtre sommairement défini, ou du moins situé par rapport à des théories et des pratiques voisines, comme les psychothérapies, la psychanalyse ou la psychiatrie. La PSYCHIATRIE  est une branche de la médecine qui sintéresse aux troubles mentaux, la PSYCHANALYSE  une théorie et une pratique totalement distincte de la médecine (et même parfois très réservée sur le discours médical dans le champ de la santé mentale) et nuvrant que par la médiation de la parole et du langage, la PSYCHOTHERAPIE un arsenal extrêmement varié de théories et de pratiques ayant pour objet de soigner des personnes affectées de troubles psychiques. Ces trois dénominations travaillent donc pour lessentiel avec des sujets en souffrance, ce qui nest pas a priori  le cas du développement personnel. Synonyme dautres appellations comme « épanouissement de soi », « transformation de soi », « mieux-être » ou « accroissement du potentiel humain », le développement personnel vise avant tout à augmenter les capacités individuelles et relationnelles des individus, dans le champ de ce que certains appellent la « psychosphère » - bien que la dimension corporelle ne soit pas du tout absente. On pourrait donc le qualifier de « thérapie pour bien-portants », si lon savait avec précision ce quest une personne psychiquement bien portante et si les frontières nétaient pas souvent très floues. Historiquement, le développement personnel est contemporain de lapprofondissement du principe dindividualité dans les sociétés occidentales et - concomitamment - de lextension de lautonomie et de la                                                  3 Mouvance psycho-religieuse prophétisant lavènement dune nouvelle Ere de lhumanité (l Ere  du Verseau ), résultant de la mutation des individus ayant développé leur plein potentiel. Nombre de techniques de développement personnel sont plus ou moins liées à la nébuleuse du New Age, même si elles nen partagent pas toujours la dimension spiritualiste et mystique. Pour faire court, les premières se contentent de développement alors que la seconde prophétise une mutation radicale du sujet humain, « pleinement réalisé ». Certaines techniques peuvent migrer dune conception spiritualiste à une conception laïque ou inversement. Le rebirth  en est un bon exemple : fondé en 1974 par L. O RR dans un contexte résolument New Age, il peut être actuellement mis en uvre pour viser simplement le mieux-être, sans plus. La sophrologie fondée par A. C AYCEDO en 1960 présente un profil similaire . 4  Que lon se souvienne des intenses réactions suscitées par le projet de la ministre M. A LVOET  en matière de réglementation de la profession de psychothérapeute. Le débat est aussi très vif en France aujourdhui, suite à ladoption par lAssemblée nationale de lamendement A CCOYER visant à encadrer la pratique des psychothérapies .
Page 2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.