Le jeûne du Ramâdan

De
Publié par

Le mois de Ramâdan est un moment historique. en effet, c'est pendant ce mois que le Coran a été révélé, au cours d'une nuit appelée Nuit du destin au prophète Mouhammad. L'auteur parle de l'importance de ce mois et montre que le Ramâdan unit les musulmans. Le jeûne pendant le mois de Ramâdan est un pilier de l'islam.
Publié le : lundi 1 décembre 2014
Lecture(s) : 4
Tags :
EAN13 : 9782336363967
Nombre de pages : 162
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Mory Fofana
Le jeûne du Ramâdan
Le mois de Ramadân est un moment historique. En efet, c’est
pendant ce mois que le Coran a été révélé, au cours d’une nuit
appelée Nuit du Destin (Laylat-ul Qadr), au prophète Mouhammad Le jeûne du Ramâdan(Paix et Salut sur Lui).
Dans ce livre, l’auteur nous parle de l’importance de ce mois et
nous montre que le Ramadân unit les musulmans, qui sont tous
frères et sœurs devant Dieu, désirant sincèrement être pardonnés
de leurs péchés.
Mais n’oublions pas une chose : le jeûne pendant le mois de
Ramadân est un pilier de l’islam.
Mory Fofana est né en mars 1944 à Agboville, en Côte
d’Ivoire. Informaticien comptable à la retraite, il se
consacre aujourd’hui à l’islam et vit entre Abidjan et
Conakry.
ISBN : 978-2-343-03390-7
16,50 e
Mory Fofana
Le jeûne du Ramâdan







Le jeûne du Ramâdan

Du même auteur


L’éducation sexuelle en islam, L’Harmattan Guinée, 2014.
Mory Fofana



Le jeûne du Ramâdan































Avertissement

Ce livre fait partie d’une série de livres consacrés à l’islam chez
L’Harmattan Guinée. Notre objectif, en les publiant, est de
participer à la création d’un espace d’échange, de compréhension,
et de discussion autour de cette religion.
Nous sommes à la disposition de tous ceux qui ont des projets
d’écriture dans ce sens, car notre maison est au carrefour des
cultures.

L’éditeur















© L’Harmattan, 2014
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-03390-7
EAN : 9782343033907

SOMMAIRE
AVANT-PROPOS
LE JEÛNE « AS-SAW-MU » ................................................ 9
INTRODUCTION ...................................................................... 11
CHAPITRE I
LA RÉPARTITION DES JEÛNES ..................................... 17
LA VERTU DES JEÛNES OBLIGATOIRES
DONT LE RAMADÂN ......................................................................26
LA VERTU DES JEÛNES RECOMMANDES..................................27
LES CONSEQUENCES DES JEÛNES ABHORRES
ou (désagréables) .................................................................................45
CHAPITRE II
LES CONDITIONS DU JEÛNE
« SHURÛTU AS-SAW-MU » ( موصلا طورش) ........................ 47
CHAPITRE III
LES ACTES ANNULANT LE JEÛNE ............................... 53
CHAPITRE IV
LE JEÛNE DE REMPLACEMENT .................................... 57
LE JUGEMENT ( ةمكحل ا) .....................................................................64
CHAPITRE V
LES QUESTIONS ET RÉPONSES ..................................... 67
CHAPITRE VI
L’AUMÔNE LEGALE DE LA RUPTURE
MARQUANT LA FIN DU JEÛNE DE RAMADÂN
« az-zakâtul^fitr » (رطفلا ة اكزل ا) ............................................ 75

L’AUMÔNE LEGALE DE LA RUPTURE DU JEÛNE
MARQUANT LA FIN DE RAMADÂN ............................................78
L’AUMÔNE LEGALE ANNUELLE ou CELLE de la RUPTURE
de FIN du JEÛNE DE RAMADÂN ....................................................81
LES INVESTISSEMENTS D’INTERET GENERAL ........................83
LES CONDITIONS REQUISES POUR AVOIR DROIT
À L’AUMÔNE LEGALE ANNUELLE ET A CELLE
SANCTIONNANT LA FIN DU JEÛNE DE RAMADÂN ................84
CHAPITRE VII
L’IMPORTANCE DU JEÛNE POUR LE MUSULMAN .. 87
L’IMPACT DU JEÛNE SUR LA SANTE .........................................87
LES AVANTAGES DE LA FAIM ET LES INCONVENIENTS
DE LA SATIETE ................................................................................89
LA FAIM DOMPTE LES PLAISIRS POUR ENSUITE
LES EFFACER ...................................................................................93
LES SIGNES DE LA FAIM ...............................................................96
QUEL TEMPS EST-IL NÉCESSAIRE AU MUSULMAN
POUR S’HABITUER À L’ENDURANCE DE LA FAIM ? ..............97
CHAPITRE VIII
LE LIVRE ANNEXE ........................................................... 99
LES PRIERES DE NUITS DU RAMADÂN
ET LEURS BENEDICTIONS ............................................................99
LA VEILLE DE LA FETE DU RAMADÂN ................................... 150
LA PRIERE DE FIN DU JEÛNE DE RAMADÂN ( رطفل ا ديع ةلصل ا ) 152




8
AVANT-PROPOS

LE JEÛNE « AS-SAW-MU »
Définition : Le jeûne consiste selon le Prophète de l’Islâm
(saw) en une abstinence stricte contre tout ce qu’aimera l’âme
du musulman (tout ce qui est pour son bon vouloir). Cette
abstinence doit donc être observée comme étant l’unique clef
pour faire valoir toutes adorations (la prière, le jeûne l’aumône,
le HAJJ [pèlerinage], la conciliation de liens fraternels, le
partage de l’héritage, etc.), sans laquelle il n’y a pas
d’adoration qu’AL-LÂHU veuille agréer.
Retenons : « Un musulman de son état, ne doit en aucun
moment de son existence succomber aux sirènes de son bon
vouloir face à la volonté suprême du Puissant AL-LÂHU.
Par ailleurs, tout acte susceptible de mettre une créature
hors l’agrément de son créateur suprême est jugé comme
étant de grands péchés dit « turpitude » (رئ اب كل ا). En vérité,
AL-LÂHU n’impose à aucune âme une charge supérieure
à sa capacité (même si celle-ci lui semblait pénible au
départ). (Voir le Saint CORAN ch. 2. v. 286).
Pour l’accomplissement de jeûne, l’on s’abstient pendant le
jour un mois durant de s’alimenter jour pour jour et de se
désaltérer de quelque manière soit-elle. L’on doit s’abstenir
également de toute forme de relation sexuelle que ce soit avec
un être humain ou toute autre créature. Il y’a d’autres aspects
complémentaires au jeûne qui feront l’objet d’un
développement tout le long de cette œuvre. La respiration involontaire
de lourdes poussières en est une illustration. En effet,

l’abstinence physique va de pair avec l’abstinence morale et la
faveur spirituelle qui, en effet, seront spécialement de mise au
cours du jeûne. Pour exemple, ils sont interdits les jours de ce
mois sacré du RAMDÂN, tous les actes qui sont licitement
autorisés pendant les autres mois qui sont au nombre de
huit. Quant aux interdits en soi, sont de même nombre, étant
doublement proscrits. (Le détail dans la prochaine Edition).
Définition complémentaire : AL-LÂHU le Très haut, qu’il
demeure exalté et béni, révèle dans un HADÎTH QUD-SI-YU
ceci : « AS-SAW-MU LÎ WA ANÂ AJ-ZÎ BI-HI »
( هب يزجا انآو يل موصلا يس دقلا ثي دح يف ﷲ لوقي)
Ce verset est le rendu translittéré de celui en langue arabe
que l’on peut traduire et comprendre comme suit :
« Le jeûne est à moi et c’est moi qui le paie », c’est
ALLÂHU qui note et récompense lui-même les mérites du jeûne
de RAMADÂN qui appartient à sa Majesté d’abord avant les
musulmans conformément à sa souveraineté absolue.
« Le jeûne est un bouclier pour le musulman jeûneur
contre le feu » selon une citation du Prophète Muhammad
(saw) qu’a rapportée l’Imâm JA-AFAR S-SÂDIQ (sur lui,
la paix de AL-LÂLHU la plus étendue) 5ième petit fils du
Prophète de l’Islâm (saw) et le 6ième Imâm de sa noble
famille « AH-LUL^BAYT » (تيب ل ا لھ ا), également celui de
l’Islâm authentique universelle. L’Imâm JA-AFAR a succédé
à son père l’Imâm Muhammad AL-BÂQR selon l’ordre qui
régit les rapports entre les quatorze infaillibles dont le Prophète
(saw) le premier.
10
INTRODUCTION
Le dernier vendredi d’un mois de « SHA-ABÂN »
( ن ابعشرھش) le mois que suit celui de RAMADÂN, Le Prophète
MU-HAMMAD (que la bénédiction et la paix de AL-LÂHU
soient sur lui et sur sa sainte famille AH-LUL^BAYT), dans
son dernier sermon avait exhorté les musulmans à préparer la
venue pressente du mois de RAMADÂN. A cette occasion il
avait déclaré :
« Ô les hommes ! Il vous est donc en face, le mois de
ALLÂHU qui est le vôtre. Venu en vous apportant la plénitude
« AL-BARAKAT » ( ةكربل ا la miséricorde «
AR-RAHMAT » (ةمحرل ا) ainsi que le pardon « AL-MAGH-FIRAT »
( ةرف غ م ل ا). Il demeure chez AL-LÂHU le tout puissant, le
meilleur de tous les mois de l’année. Ses jours sont les
meilleurs de tous les autres jours de chaque mois. Ses nuits
sont meilleures à toutes les autres nuits, ses heures restent les
meilleures de toutes les heures de chaque jour. C’est un mois
pendant lequel vous êtes appelés à l’hospitalité de votre
seigneur, sa Majesté elle-même. Il vous accorde le meilleur
des privilèges.
Retenons : Etre chez AL-LÂHU un convive en ce mois
sacré de RAMADÂN, ne signifie guère de rassembler les uns
et les autres autour d’une table servie garnie de mets délicieux
et variés à la manière de celle destinée au peuple du « Prophète
ÎSÂ » (ىسي ع يبنلا) [ ع) fils de MARIAMA dit JESUS
CHRIST. En effet, AL-LÂHU avait fait descendre de par sa

grâce, une table servie « AL-MÂ-IDAT » ( ة د ء امل ا). Voir le
Saint CORAN [ch. 5 – v 112 et 113 Garnie d’une variété de
recettes les plus délicieuses. A cette occasion, les corps en
furent engraissés, mais la sensation de satiété a été fugace
(éphémère) après une digestion totale des aliments
consommés. En effet, le besoin de s’alimenter se fait sentir à
nouveau. En revanche, à la table du peuple du Prophète de
l’Islâm (saw), on éprouve plutôt la faim (la pénitence) celle
qui, apparemment, affaiblit le corps du jeûneur au jour le jour
un mois durant. Cette faim purifie de toute évidence le corps
et illumine le cœur. En plus elle embellit l’âme et raviver
l’esprit ; Elle fortifie également le moi intérieur «
An-nafsu » ( سفن ل ا) du musulman jeûneur. A cette table, il n’y a pas
que la faim, il s’ y trouve également la PLENITUDE - LA
MISERICORDE ET LE PARDON. Le Messager d’AL -
LÂHU ( ص ) poursuit le sermon en disant :
— Vos souffles en ce mois du RAMADÂN, sont une
glorification c'est-à-dire une purification du nom
d’ALLÂHU « SUB-HÂNAL-LÂ-HI » ( ﷲ ن احبس).
— Votre sommeil en est un acte cultuel « IBÂDATUN »
( ةد اب ع).
— Vos œuvres en sont agrées « MAQ-BÛL » (لوبقم ).
— Votre invocation en est exaucée « MUS-TAJÂB »
()باجتسم.
Invoquez AL-LÂHU votre seigneur avec des intentions
sincères « BI-NIY-ÂTI SÂDIQAT » (ةق د اص ت اينب) et des
cœurs purs « WA QULÛBU TÂ-HIRATS (ةرھ اط بولقو ).
Essentiellement, c’est ce qui fera réussir à chaque musulman le
jeûne d’AL-LÂHU et même la lecture de son Livre Saint.
— Déchu soit le musulman qui, en ce mois solennel, œuvre
à outrance pour le DIEU créateur, mais désespérément, il se
dit ceci : « Malgré tous les efforts consentis par lui en ce
mois sacré du RAMADÂN, il ne sera point pardonné par le
seigneur des mondes. »
12
— De par l’endurance de votre faim et votre soif de ce
jeûne de RAMADÂN, rappelez-vous celles du jour de la
résurrection car, les épreuves de ce jour seront éventuellement
insupportables.
— Faites la charité à vos déshérités « AL-FUQARÂ-U »
( ء ارقفلا) et aux indigents « AL-MASÂKÎN » ( ني ك اسمل ا).
— Respectez vos aînés (les plus âgés d’entre vous), ayez
pitié de vos benjamins (les plus jeunes d’entre vous).
— Resserrez les liens de parenté (enquérez-vous de vos
proches).
— Gardez-vous bien les langues à ne pas les ingérer dans
les paroles qui ne sont pas les vôtres et qui ne vous impliquent
pas.
— Baissez vos regards et ne les portez guère sur ce qui
n’est pas licite à regarder.
— Faites la sourde oreille à tout ce qui ne semble licite à
entendre.
— Soyez tendres en ce mois à l’endroit des orphelins, l’on
en sera autant avec les vôtres.
— Repentez-vous de vos péchés volontaires et
involontaires auprès d’AL-LÂHU le clément et le miséricordieux.
— Tendez les mains vers lui (au ciel) lors de vos
invocations (QUNÛTS), aux heures des prières obligatoires et
surérogatoires car ce sont les meilleurs moments pendant
lesquels AL-LÂHU observe ses serviteurs d’un regard plus
miséricordieux.
— Il fait suite aux doléances de ses serviteurs jeûneurs
lorsqu’ils l’entretiennent secrètement par des prières
murmurées.
— Il leur répond lorsqu’ils l’appellent, autant de fois qu’il y
a de doléances. La famille du Prophète (saw) offre dans sa
tradition, le modèle authentique de l’appel au créateur (voir le
livre intitulé « MAFÂTÎ-HUL^JINÂN » نان جلا حيتافم ).
13
— Il leur donne lorsqu’ils lui adressent une sollicitude.
— Il exauce leur prière pour des supplications pressantes.
« Ô les hommes ! Sachez que vos âmes sont hypothéquées
par vos mauvaises actions de l’année, délivrez-les donc à
l’aide de constantes demandes de pardon en cet exceptionnel
mois du RAMADÂN.
— Vos dos sont à présent alourdis par les fardeaux de
turpitude. Allégez-les donc par de longues prosternations.
Soumettez à AL-LÂHU vos besoins de tous les jours lors de
vos dernières prosternations de chaque prière obligatoire et
surérogatoire (ces besoins sont seulement exprimés en langue
arabe). Et pourtant, lors des GUNÛTES de chaque deuxième
RAKA-AT, vous pouvez les exprimer dans vos langues
locales.
— Sachez qu’AL-LÂHU avait juré de par de sa puissance
sans limites, de ne jamais châtier les prieurs, ceux qui
s’adonnent à la génuflexion et à la prosternation (voir
l’ouvrage de la prière). Il a promis par ailleurs de ne point les
terrifier par le feu, le jour où les hommes seront debout face à
sa Majesté « YAW-MUL^QYÂMAT » ( ةم ايقل ام وي ).
« Ô les hommes ! Qui de vous offrira un plat d’aliment à un
croyant jeûneur en ce mois sacré ? AL-LÂHU lui donnera en
retour la récompense de celui qui aurait affranchi un esclave
pendant un autre mois. Egalement, ses péchés antérieurs seront
annulés.
— Un disciple se lève et se plaint : « Ô le Messager de
ALLÂHU ( ص ) ! Nous ne sommes pas tous capables de cet acte
de charité. »
— Le Prophète (saw) lui répond : « Craignez le feu, ne
serait-ce qu’avec la moitié d’une datte ; « Craignez le feu,
ne serait-ce qu’avec une gorgée d’eau. »
« Ô les hommes ! Dans ce mois de RAMDÂN celui qui,
parmi vous bonifie son caractère, il aura, sans encombre, une
14
facilité de passer sur la ligne de la tangente « AS-SIRÂTU »
(طارصلا) le jour où les pieds trébucheront.
— Le musulman qui allège à ses subalternes, les problèmes
quotidiens pendant ce mois, AL-LÂHU lui allégera en retour,
ses comptes « AL-HISÂB » ( ب اسحلا) un jour sans précédent
où il le rencontrera.
— Celui qui se retient en ce mois d’AL-LÂHU de
commettre une faute, le DIEU merveilleux, retiendra aussi sa
colère à l’endroit de celui-là, le jour où il le rencontrera.
— Celui qui honore lors de ce RAMADÂN un orphelin,
AL-LÂHU l’honorera grandement, le jour où il le rencontrera.
— Celui qui resserre pendant ce mois son lien fraternel,
AL-LÂHU étendra sur lui sa miséricorde, le jour où il le
rencontrera.
— Par contre, celui qui aura rompu ce lien, AL-LÂHU
suspendra à ce dernier, sa miséricorde avant le jour où il le
rencontrera.
— Le musulman fidèle qui aura accompli pendant ce mois
de privilège, une prière, AL-LÂHU l’inscrira sur une
ordonnance de l’acquittement de l’enfer, sans condition.
— Celui qui accomplit un acte obligatoire en ce mois, ce
fidèle jouira du mérite d’un autre musulman ayant accompli
soixante-dix obligatoires au cours des autres mois.
— Le musulman fidèle qui multiplie sur moi «
MUHAMMAD » en ce mois de RAMADÂN, la bénédiction et la
paix de AL-LÂHU, avec la formule suivante : «
ALLÂHUMMA SALLI WA SALLIM A LÂ
MUHAMMADINN WA ÂLI MU-HAMMAD » ( دمحم ل آو دمحم
ئلع ملس و لص مھ للا ), AL-LÂHU alourdira sa balance le jour où
toutes les balances s’allègeront.
Celui qui lit en ce mois de RAMADÂN, un verset du
CORAN, je dis bien un verset coranique, celui-ci aura,
pareillement, une récompense d’un autre musulman qui
l’aurait parachevé au cours d’un autre mois.
15

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.