MATHIEU MERCIER, LAURÉAT DU PRIX MARCEL DUCHAMP 2003

Publié par

MATHIEU MERCIER, LAURÉAT DU PRIX MARCEL DUCHAMP 2003

Publié le : mardi 5 juillet 2011
Lecture(s) : 119
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
Centre Pompidou Direction de la communication 75 191 Paris cedex04 attachée de presse Anne-Marie Pereira téléphone 00 33 (0)1 44 78 40 69 télécopie 00 33 (0)1 44 78 13 02 e-mail anne-marie.pereira@cnac-gp.fr
MATHIEU MERCIER,LAUR…AT DU PRIX MARCEL DUCHAMP 2003
10 DÉCEMBRE 2003 - 9 FÉVRIER 2004 ESPACE 315, NIVEAU 1
www.centrepompidou. fr
Le Centre Pompidou, MusÈe national dÕart moderne, prÈsente du 10 dÈcembre 2003 au 9 fÈvrier 2004, la troisiËme Èdition du PRIX MARCEL DUCHAMP dont le laurÈat, cette annÈe, est Mathieu Mercier. Cette prÈsentation se fait dans lÕEspace 315, toute nouvelle adresse au Centre Pompidou, qui propose une programmation dÕexpositions monographiques consacrÈes ‡ la jeune gÈnÈration dÕartistes.
AprËs Thomas Hirshhorn et Dominique Gonzalez-Foerster, laurÈats de la premiËre et de la deuxiËme Èdition du Prix, le jury a retenu Mathieu Mercier dont les recherches retracent avec habiletÈ, et non sans humour, une relation au mobilier et ‡ l'habitat modernes.
LE PROJET
Trois éléments définissent le projet de l’artiste formant un parcours particulièrement perceptif. Conçus à partir d’éléments divisibles, ils forment un tout. Une maison d’abord dont le style rappelle une maquette de promoteur immobilier, s’impose par son échelle très proche des maisons construites, ses dimensions monumentales et son existence singulière dans un lieu d’exposition. Un ensemble de cinq colonnes d’un diamètre de 20 cm, en acier, revêtues de peinture métallisée, s’inscrit du sol au plafond. Enfin, trois dalles de marbre noir fixées les unes aux autres, complètent cet ensemble très fourni. L’occupation de l’espace est d’une grande intensité : ses constituants, sans véritable délimitation, perçus à la verticale et à l’horizontale, sont définis très précisément menant à une circulation ouverte et à une grande profondeur de champ. Comme s’il s’agissait de résoudre les problèmes propres à l’espace du Centre Pompidou, de produire des objets référencés et de donner à ces œuvres toute leur autonomie.
Commissaire Jean-Pierre Bordaz, conservateur au Centre Pompidou, MusÈe national dÕart moderne / Centre de crÈation industrielle
page 2
REPÈRES BIOGRAPHIQUES
Mathieu Mercier
Né en 1970 à Conflans-Sainte-Honorine, Mathieu Mercier s’est très vite intéressé à l’environnement urbain et aux objets qui l’entourent, à des propositions spatiales comme aux éléments du réel dotés d’une grande valeur d’usage. Ses fréquents séjours à New York et à Berlin comme ses nombreuses participations à des manifestations organisées autour d’une jeune génération d’artistes, lui donnent l’occasion d’expérimenter de nombreux champs et de renouveler son langage... Dans sa manière d’envisager le réel, faite d’observations fines et cultivées aussi bien au niveau de l’histoire des formes que du langage des objets, il aboutit le plus souvent à des interventions et à des constructions très détaillées. Aussi n’est-il pas nécessaire pour lui de trop peaufiner les formes et les objets, le tout étant de disposer ensemble divers éléments, dans une syntaxe qui s’inscrit dans un espace construit… La perception du réel ne s’opère que par le biais du bricolage et dans une certaine mesure par des matériaux de récupération. Néanmoins, les réalisations de Mathieu Mercier ont plus de complexité qu’il n’y paraît, inscrites dans les pratiques banalisées de la modernité (la maison en kit…) ou dans des objets d’une grande antériorité.
Mathieu Mercier s’est fait connaître dans les années 90 par des réalisations inspirées par le vernaculaire, par la banalité du style de maisons ou de pavillons destinés au plus grand nombre et aussi par des activités de loisirs. Sa très imposante bibliothèque que l’on pourrait trouver dans un magasin de grande diffusion, a une fonction plurielle et peut se décliner en permutant les éléments qui conduisent à un tabouret.
Ses peintures murales comme ses inscriptions sur les cimaises des musées (Caractères*, 2001-2002, Collection du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne) et des centres d’art, mènent à une transformation de la perception et du sens. Par ces interventions plurielles, l’artiste définit de nouveaux signes et de nouveaux critères face aux standards de la consommation de masse. Il tourne aussi en dérision les formes domestiques de notre vie tendant à redéfinir des objets à la fois simples et solides comme des lampes. Son vocabulaire, ses outils de construction et de bricolage, sont toujours apparents : vis, chevilles, tubes de néon, douilles électriques et bois de construction bon marché comme le mélaminé blanc. Jusqu’à cette prémonitoireBricomobile(1988) qui regroupe tous les éléments matériels pour créer une œuvre.
* récemment acquise par le Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, cette œuvre de Mathieu Mercier sera présentée dans le nouvel accrochage des collections du Centre Pompidou, à partir du 10 décembre 03.
page 3
Mathieu Mercier Né en 1970 à Conflans-Sainte-Honorine. Vit et travaille à Paris
Expositions personnelles (sélection depuis 1999)
1999Le Spot - Studio d’Art Contemporain, Le Havre Galerie Chez Valentin, Paris Galerie Mehdi Chouakri, Berlin, Allemagne «List 99» stand Galerie Chez Valentin, Bâle, Suisse 2000Jack Hanley Gallery, San Francisco, USA «Statements», Art Basel, stand Galerie Mehdi Chouakri, Bâle, Suisse «Fiac 2000», stand Galerie Chez Valentin, Paris* «0-1», Galerie Medhi Chouakri, Berlin, Allemagne 2001Galerie Commune, pôle Arts Plastiques, Tourcoing Foire de Bruxelles, Jack Hanley Gallery, S.F. 2002Centre d’Art Contemporain, Castres Galerie KREO avec Alain Bublex, Paris Galerie Chouakri-Brahms, Berlin, Allemagne Spencer Brownstone Gallery, New York 9 bis, Saint-Etienne 2003Jack Hanley Gallery, San Francisco, USA Le Spot, Le Havre
Expositions collectives (sélection depuis 1998)
1998«Transmission», Espace des Arts, Chalon-sur-Saône «Le Dessin en Procès», Hubert Besacier**, La box, Bourges.* «Bruits secrets», Olivier Reneau et Céline Saraiva**, CCC, Tours «Berlin-Berlin», K. Biesenbach, H.U. Obrist et N. Spector**, Biennale de Berlin, Allemagne* 1999«To design for», Le Spot, Studio d’Art Contemporain, Le Havre «Zauber Haft», E. Brose – eirmann**, Dresden, Allemagne* «ZAC 99, sur l’invitation de Glassbox, Musée d’art moderne de la Ville de Paris* «Field», Glassbox, Paris «Show room», Claire Le Restif*, La Ferme du Buisson, Noisiel 2000«État des lieux #1», Nicolas Bourriaud**, Fri-art Kunsthalle, Fribourg, Suisse*. «Transfert», Marc Olivier Wahler**, Art dans l’Espace Urbain, Bienne, Suisse* «Actif / Réactif»,Patricia Solini* et Robert Fleck**, Le Lieu Unique, Nantes*. «Fuori Uso 2000», Kantova, De Cecco, Hanry, Shlaegel et Rosenberg** The bridges, Pescara, Italie* «Downtown Arts Festival», Julien Fronsacq**,The White Box N.Y.C, USA. «Come In and Find Out IV», Klara Walner**, Podewil Center of Art, Berlin, Allemagne* «Be Seeing You», X. Franceschi**, Centre d’Art de Brétigny-sur-Orge* «Prodige», Robert Fleck**, Espace Ricard, Paris*. «Vivre Sa Vie», Tanya Leighton**, Transmission Gallery, Glasgow,Ecosse* «Voyager à la Verticale», Yves Jamet**, La Villette, Paris* 2001«Bricolage», Attitudes**, Kunstraum Kreuzlingen, Suisse «Halte aux Cadences Infernales», FRAC Bourgogne, Dijon «Inside House», Céline Saraiva**, Archilab, Musée des Beaux Arts, Orléans. «Synthétiseur», Julien Fronsacq**, Espace Fauriel, St Etienne «A Well Placed Helmet...», E. Seifermann**, Kunsthalle Nürnberg* «Club», Beaconsfield, London
«Strategies Against Architecture II», Luca Cerriza**, Pisa. «Traversées», L. Bossé et H.U. Obrist**, Musée d'art moderne de la Ville de Paris* 2002«Less ordinary» Artsonje museum, S.W. Kim**,Séoul, Corée* «Fuzzy», Galleria Massimo Minini, L. Cerriza**, Brescia*. «Manifesta IV» I. Boudnova, N. Enguita Mayo, S. Moisdon** Trembley, Frankfurt* «Private-Corporate», Daimler-Chrysler and P. Maenz collection, Berlin* Galerie Jean Brolly, Paris «objets de réflexion», Le plateau, collection du Frac IDF, Paris*
2003Münsterland Sculpture Biennal 2003, project proposals, Kunstverein Ahlen* «Form specific» Musée d’art moderne, Ljubjana*. «Colocataires» P. Pinaud**, Centre d’art contemporain de Castres «0907» swiss institute, NYC «Convertible», ccc, Tours «Jammed» T.Peutz**, smart-project, Amsterdam
Commissariat
2000 2001 2003
Showroom, galerie Chez Valentin, Paris Black, silver and gold, galerie du Bellay, Rouen «Spéciale dédicace», Musée d’art contemporain, Rochechouart
* catalogue ** commissaire (s)
Publication
Catalogue publié par Un, Deux… Quatre Editions 52 pages, 20§
Informations pratiques
Exposition présentée du 10 décembre 2003 au 9 février 2004 Tous les jours, sauf le mardi, de 11h à 21h Accessible avec le billet Un jour au Centre tarif : 10§*, tarif réduit 8§* ou avec le billet du Musée national d’art moderne tarif : 5,50§*, tarif réduit 3,50§*
* sous réserve
Pour plus d’informations www.centrepompidou.fr www.adiaf.com www.creativtv.net
LE PRIX MARCEL DUCHAMP
• Le premier prix de collectionneurs créé en France
Figurant parmi les initiatives fortes entreprises pour soutenir la scène française, le PRIX MARCEL DUCHAMP est né en 2000 à l’initiative de l’ADIAF, Association pour la Diffusion Internationale de l’Art français (loi 1901), aujourd’hui la plus importante association française de collectionneurs privés ou amateurs d’art contemporain. Soutenue par des sociétés françaises ou installées en France,l’ADIAF s’est constituée pour contribuer à la promotion de la scène française et assurer son rayonnement international. Cet engagement passe par l’organisation d’expositions à l’étranger, la publication de catalogues, la participation à des colloques ; et, la création du PRIX MARCEL DUCHAMP qui dote la France de son premier Prix de collectionneurs.
• Une initiative privée relayée par une institution publique
Placé sous l’égide d’un artiste français emblématique considéré comme « le » pionnier de l’art contemporain, le PRIX MARCEL DUCHAMP vise à encourager toutes les formes artistiques nouvelles qui stimulent la création contemporaine. Son ambition est de confirmer la notoriété d’un artiste résidant en France, représentatif de sa génération et travaillant dans le domaine des arts plastiques et visuels. Le PRIX MARCEL DUCHAMP est organisé par l’ADIAF en partenariat avec le Centre Pompidou, Musée national d’art moderne. Fruit d’une initiative privée relayée par une institution publique, ce prix permet de faire bénéficier une nouvelle génération d’artistes d’unestructure qui favorise leur reconnaissance et les aide à acquérir une stature internationale.
• « L’œil » des amateurs, la caution d’un jury international
L’originalité et la nouveauté du PRIX MARCEL DUCHAMP résident dans le mode de sélection des artistes : ce sont les membres du comité de sélection de l’ADIAF, c’est-à-dire, des amateurs d’art, et non des professionnels, qui établissent la liste des « nominés ». Le jury international, quant à lui, réunit des experts reconnus dont les avis font autorité dans le monde de l’art contemporain : conservateurs, critiques, collectionneurs français et étrangers. Il apporte au PRIX MARCEL DUCHAMP et à son lauréat une forte visibilité dans le monde de l’art contemporain .
Nominés pour le PRIX MARCEL DUCHAMP 2003
Stéphane Couturier – photographies Claude Lévêque – installations Mathieu Mercier – sculptures, installations Pascal Pinaud – peintures Eric Poitevin - photographies
Jury du PRIX MARCEL DUCHAMP 2003
Alfred Pacquement, directeur du Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, président du jury Marie-Claude Beaud, directrice de la Fondation Musée d’art moderne Grand Duc Jean / Luxembourg Gilles Fuchs, collectionneur, président de l’ADIAF, Paris Jorge S. Helft, collectionneur, Buenos Aires Hélène Lemoine, collectionneur, Bordeaux Jacqueline Matisse-Monnier, artiste, Paris
• Fonctionnement du Prix Marcel Duchamp
Le PRIX MARCEL DUCHAMP est attribué à un artiste résidant en France. Tous les modes d’expression, toutes les disciplines des arts plastiques et visuels sont concernés : peinture, sculpture, installation, photographie, vidéo… Dotation du Prix Une dotation de 35 000 euros est attribuée au lauréat. Le lauréat bénéficie d’une exposition de deux mois au Centre Pompidou. Un catalogue consacré au lauréat et aux artistes nominés est réalisé pour chaque édition du PRIX MARCEL DUCHAMP.
• Le soutien de sociétés engagées dans le mécénat culturel
PricewaterhouseCoopers
Première organisation mondiale de prestation de services intellectuels, PricewaterhouseCoopers soutient depuis sa création le PRIX MARCEL DUCHAMP participant ainsi activement à la promotion de l’art contemporain en France. Au-delà de sa position de premier plan dans le secteur de l’audit, PricewaterhouseCoopers développe une présence citoyenne au travers de diverses actions. Sur le plan culturel, PwC apporte notamment son soutien au Philarmonia Orchestra de Londres en résidence à Paris qui a déjà permis la réalisation d’un concert unique en 2000 et la création de deux opéras de Richard Strauss en 2001 et 2002. PwC est également l’un des plus importants recruteurs de jeunes cadres d’entreprise et est, à ce titre, très présent sur les campus soutenant de nombreuses opérations destinées aux étudiants. PwC est, par ailleurs, auteur de nombreuses publications et organisateur de conférences sur les thèmes les plus divers liés au management, à la finance et à la comptabilité.
Lombard Odier Darier Hentsch
Forte d’une tradition bancaire de plus de deux siècles, Lombard Odier Darier Hentsch est une société indépendante de gestion d’actifs privés et institutionnels. Présente dans le monde entier, elle compte parmi les grands acteurs de la communauté financière européenne et internationale. Tout au long de son histoire, Lombard Odier Darier Hentsch est toujours restée fidèle à sa vocation : préserver, faire fructifier et contribuer à transmettre les patrimoines qui lui sont confiés. Société de personnes, elle offre des prestations sur mesure et porte un regard différent sur son environnement, les concepts
d’investissements traditionnels et les innovations technologiques en vue de préserver une relation privilégiée avec chacun de ses clients sur le long terme. Les associés de Lombard Odier Darier Hentsch se sont de tout temps engagés dans de nombreux projets de développement dans le domaine social, économique, éducatif, humanitaire et culturel. Le nouveau partenariat avec Le Prix Marcel Duchamp s’inscrit dans cette démarche en encourageant la jeunesse et la créativité de la scène française.
CENTRE
Expert mondial de la prise de risques et de la mise à disposition de capital au travers d’opérations d’assurances, filiale du Groupe Zürich Financial Services, CENTRE propose des solutions inédites explorant de nouveaux champs d’intervention. C’est donc tout naturellement que CENTRE s’est intéressée au PRIX MARCEL DUCHAMP qui illustre le foisonnement créatif de la scène française.« Parce qu’il explore des champs nouveaux où tout est possible, l’art contemporain inspire la philosophie de CENTRE dont le succès ne repose pas sur des produits déjà existants, mais sur une véritable démarche de création ».
TAJAN
« Si TAJAN a souhaité s’associer au PRIX MARCEL DUCHAMP, c’est tout d’abord parce que ce prix est initié par l’ADIAF qui réunit en son sein de nombreux collectionneurs privés et amateurs d’art, permettant ainsi de créer une passerelle indispensable entre institutions publiques et le monde des collectionneurs sans lequel l’art contemporain ne saurait durablement se développer. Cette initiative a le mérite de confirmer la volonté de donner au travail des artistes résidant en France une meilleure visibilité à l’étranger, ce qui avait trop souvent fait défaut à la scène française, depuis l’après-guerre. Par ailleurs, la sélection des artistes nominés prouve le niveau d’exigence élevé de ce prix qui aura, j’en suis sûr très bientôt, la même notoriété que le TURNER PRIZE, son illustre aîné d’outre-Manche. Enfin, le fait que les lauréats puissent bénéficier d’une exposition au Centre Pompidou confère à cet événement une réelle crédibilité et offre à l’heureux(se) élu(e) le plus important cadre d’exposition qui soit ». François Tajan
• Des reportages et interviews inédits à découvrir sur CreativTV.NET
Le PRIX MARCEL DUCHAMP est présent sur Internet, avec une édition spéciale de CreativTV, la web télévision de la créativité. CreativTV couvre l’actualité des arts plastiques et est notamment partenaire depuis plusieurs années de la Fiac. Dans cette édition spéciale CreativTV, le public peut rencontrer les artistes nominés et le lauréat au travers d’interviews (vidéos), de reportages photographiques et des textes critiques ou documentaires.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.