PHILOSOPHIE ET RATIONALITÉ

De
Publié par

PHILOSOPHIE ET RATIONALITÉ

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 99
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
PHILOSOPHIE ET RATIONALITÉ
Département de philosophie
Code du cours : 340-103-04
Pondération : 3-1-3
Session Automne 2008
Cégep de St-Hyacinthe
Enseignant : Richard Lemire
Bureau : H-2006-k
Poste téléphonique 124
courriel :
rlemire@cegepsth.qc.ca
Site internet pédagogique:
www.profweb.qc.ca/rlemire
Athéna pensive, musée de l’Acropole d’Athènes
II. Présentation des liens du cours avec les autres cours de la séquence
Le cours de
Philosophie et rationalité
est le premier d’une séquence de trois cours obligatoires de
philosophie. Il s’agit d’un cours d’introduction dont l’objectif est d’améliorer la rigueur intellectuelle et la
pensée critique des étudiants. L’analyse de textes et la production de textes argumentatifs sont des
moyens d’apprentissage privilégiés pour atteindre cet objectif. L’exercice du raisonnement est une
compétence essentielle à la réussite des deux autres cours de la séquence et est aussi un atout dont
bénéficiera l’étudiant dans ses autres cours.
III. Description sommaire du cours
Le cours de
Philosophie et rationalité
vise d’abord à définir cette discipline nouvelle pour les étudiants et
à la distinguer des autres discours sur la réalité que sont la religion et la science. Ce cours propose
l’apprentissage de la démarche philosophique telle qu’elle est apparue et s’est développée en Grèce, sur
un modèle rationnel. La pensée grecque s’étant particulièrement développée à travers la pratique du
questionnement et de l’argumentation, l’étude de penseurs gréco-latins servira de modèle à un
questionnement personnel et actuel sur les grands thèmes de la tradition philosophique. Les tentatives
de réponse devront mettre en oeuvre des habiletés liées à la logique de l’argumentation telles que
conceptualiser, juger et raisonner.
Philosophie et rationalité
Enseignant : Richard Lemire
Cégep de Saint-Hyacinthe
2
IV. Énoncé de la compétence, éléments de compétence et standards du cours.
Compétence : Traiter d’une question philosophique de façon rationnelle.
Les trois éléments de compétence du cours :
1.
Distinguer la philosophie des autres discours sur la réalité
1.1 Reconnaissance des principales caractéristiques de la philosophie: projets, objets, méthodes.
1.2 Identification des principales différences entre le discours philosophique et les discours
scientifique et religieux.
1.3 Présentation de l’avènement de la philosophie et de quelques moments de son évolution.
2.
Présenter la contribution de philosophes de la tradition gréco-latine au traitement de
questions.
2.1 Formulation cohérente de la pensée de l’auteur.
2.2 Référence au contexte sociohistorique de la contribution.
2.3 Reconnaissance de l’intérêt actuel de la contribution.
3.
Produire une argumentation sur une question philosophique.
3.1 Élaboration d’une problématique philosophique sur une question: énoncé de la question,
définition des concepts clés, présentation des aspects philosophiques du problème et des enjeux,
référence à un ou des philosophes.
3.2 Formulation d’une thèse et présentation d’arguments, d’objections et de réfutations.
3.3 Respect des règles de l’argumentation.
V.
Identification des éléments de contenu essentiels
1.
Introduction : Qu’est-ce que la philosophie ?
Thématique générale : La quête du bonheur dans la perspective de la vérité.
Habileté : La méthodologie de lecture et d’analyse en philosophie.
Textes principaux :
Le bonheur désespérément
d’André Comte-Sponville,
Qu’est-ce que
la philosophie ?
de Karl Jaspers et extrait de
La mauvaise conscience
de Vladimir
Jankélévitch.
2.
Émergence de la pensée rationnelle en Grèce antique
Thématique générale : Le discours mythique et son rapport à la vérité.
La philosophie occidentale, étonnement qui mène au questionnement, quête rationnelle de sens,
sources et définitions. Les sociétés de tradition orale et les sociétés de tradition écrite. Traits
distinctifs des différents discours sur la réalité. La science, la religion et la philosophie.
Contexte historique : La pré-histoire grecque et les débuts de la Grèce antique.
Habileté : Conceptualiser, Définir
(clarifier le sens des mots)
Textes principaux : Lecture des mythes d’Orphée et de Sisyphe.
Apprendre à vivre
de
Luc Ferry et extrait de La
connaissance de la vie
de G. Canguilhem.
3.
Pensée rationnelle et vérité (le questionnement philosophique)
Thématique générale : La nature du réel dans la perspective de la vérité.
Les représentations du monde, le vrai et le faux. La controverse sur la recherche d’un principe et la
controverse sur la raison ou les sens. Coup d’oeil sur les présocratiques : Les ioniens, les éléates, les
pythagoriciens.
Contexte historique : Essor des cités grecques et naissance de la démocratie.
Habiletés : Argumenter, justifier
(thèse, argument, inférence et explication)
Philosophie et rationalité
Enseignant : Richard Lemire
Cégep de Saint-Hyacinthe
3
Textes principaux :
L’allégorie de la caverne
dans
la République
de Platon.
Platon, les
Simpson et la démocratie
de Neil Kennedy et
L’histoire de Pi
de Yan Martel.
4.
Relativisme et vérité
Thématique générale : Toutes les opinions se valent-elles ? La question du beau.
Contexte historique : le siècle de Périclès et l’apogée d’Athènes. Les sophistes et
Socrate.
Habileté : évaluer l’argumentation
(lien d’inférence, pertinence, crédibilité de l’argument,
acceptabilité et suffisance, les principales fautes de l’argumentation, les sophismes et les
paralogismes).
Textes principaux :
l’Hippias majeur
et des extraits choisis de
L’Apologie de Socrate
et
du
Gorgias
de Platon.
5.
Le critère de vérité
Thématique générale : Comment aller au-delà de l’opinion ? Existe-t-il un critère qui
puisse nous permettre de connaître le vrai ?
Présentation de Platon et d’ Aristote.
Contexte historique : La période hellénistique
Habiletés : Problématiser et
conceptualiser, Objecter et réfuter.
Lecture du texte
Qu’est-ce que les lumières ?
D’Emmanuel Kant. Extrait
d’Une étude en
rouge
de A. Conan Doyle.
VI. Identification des activités d’enseignement et d’apprentissage
Prise de notes lors des cours; Analyse comparative de ces trois discours : philosophique, scientifique et
religieux ; Lecture et annotation de textes portant sur les similitudes et différences entre philosophie,
science et religion ; Lecture et annotation de textes extraits de philosophes de la tradition gréco-latine; La
lecture de textes philosophiques choisis par le professeur représente un moyen privilégié pour compléter et
renforcer la matière présentée en classe.; Ateliers de logique de l’argumentation, de rédaction de
dissertation : problématisation, thèse, antithèse, synthèse, conclusion; Rédaction de textes : Analyse,
résumé et rédaction d’un texte argumentatif; Recherche documentaire; Travaux en équipe; Discussions
ouvertes en classe; Débats. Ces activités variées visent à favoriser une intégration progressive des
différentes habiletés nécessaires à l'atteinte de l'objectif terminal.
VII. Identification des activités d’évaluation formatives et sommatives : calendrier et pourcentages
Évaluation formative :
Plusieurs exercices seront fait en classe ou à la maison dans le but de préparer l’étudiant aux évaluations
sommatives. De façon générale, l’évaluation formative consiste en : un retour verbal en classe sur les
sujets à l’étude; analyse de textes; exercices en classe; réseaux de concepts; ateliers pratiques;
discussions, débats, etc. L’évaluation formative peut également faire l’objet de rencontres individuelles
lorsque nécessaire.
A.
Mécanismes d'évaluation, pondération et calendrier
1
des évaluations sommatives.
Pour évaluer le premier élément de compétence : Distinguer le discours philosophique.
[Examen]
(en classe sans note)
Le bonheur désespérément
d’André Comte-Sponville
10%
[Analyse de texte]
(Questionnaire à partir d’un texte, remise à déterminer)
3%
1
Voir le calendrier précis des évaluations sommatives dans le tableau de la dernière page.
Philosophie et rationalité
Enseignant : Richard Lemire
Cégep de Saint-Hyacinthe
4
Pour évaluer le deuxième élément de compétence : Présenter la contribution gréco-latine.
[2 Analyses de texte]
(Questionnaire à partir d’un texte, remise à déterminer)
2 et 5%
[Article]
(250-300 mots, problématique propre à la tradition gréco-romaine en lien avec l’actualité)
10%
Pour évaluer le troisième élément de
compétence : Produire une argumentation sur une question
philosophique.
[Rédaction partielle d’une première dissertation]
(
Texte argumentatif d’environ 500 mots (excluant les citations) avec plan, remise à déterminer)
20%
[Débat]
(Position défendue en équipe, évaluation individuelle)
10%
Pour évaluer l’atteinte de la compétence terminale : Traiter d’une question philosophique de façon
rationnelle.
[Dissertation]
(Texte argumentatif d’au moins 700 mots (excluant les citations) traitant d’un thème abordé par
un philosophe de la tradition gréco-romaine. Contexte de réalisation en classe.)
40%
Total des 8 évaluations sommatives :
100%
B.
Modalités d’évaluation
1.
Définition
L'évaluation est un processus qui s'étend tout au cours de la session et qui vise à vérifier périodiquement les
acquis d'apprentissage de chaque étudiant(e) en rapport avec les objectifs particuliers et généraux du cours.
Rappelons que l’évaluation sommative vise des fins de certification, alors que l’évaluation formative vise
plutôt des fins de régulation des apprentissages.
2.
Critères d'évaluation
Pour chaque évaluation, l’enseignant s’engage à présenter à l’avance les critères particuliers d’évaluation. Les
travaux rédigés seront évalués en fonction des 4 critères généraux suivants :
Compréhension du sujet
: Ce critère s'applique à la compréhension de la matière pertinente au travail, qu'il
s'agisse de matière traitée en classe ou d'un texte philosophique. Saisie de l’essentiel de la pensée de l’auteur, du
thème ou de la problématique. Capacité de reconnaître la structure de la pensée de l’auteur.
Pensée critique :
Ce critère se rapporte à la capacité d’analyser et de résumer une thèse de façon cohérente; de
soulever les problèmes qui en découlent; de prendre position en formulant un argument relié à la thèse de départ, plus
particulièrement en s’interrogeant sur les implications et les conséquences de celle-ci.
Qualité de l’argumentation :
Capacité de produire un discours cohérent. Progression dans l’exposé des idées.
Fermeté de la prise de position et capacité de la justifier de façon rationnelle et critique. Pertinence et
caractère
probant des arguments. Originalité de la réflexion.
Qualité de la langue :
Les fautes de français écrit entraînent une pénalité allant jusqu'à 10% de la note pour
chaque travail ou examen. Quant à la syntaxe, elle doit avoir la qualité minimale en deçà de laquelle le propos ne
peut être compris. Les critères de cohérence et de clarté du message sont parties intégrantes de la discipline
philosophique. Aussi, ces aspects particuliers de la maîtrise de la langue font-ils précisément l’objet de l’évaluation
principale des travaux des étudiants et n’entrent pas dans le 10%.
L’épreuve finale
En ce qui concerne l’évaluation sommative finale, elle consistera à rédiger, individuellement et à l’aide de toute
documentation pertinente (dictionnaire, grammaire, tables de conjugaison), une dissertation d’un minimum de 700
Philosophie et rationalité
Enseignant : Richard Lemire
Cégep de Saint-Hyacinthe
5
mots. Cette évaluation finale comptera pour 40% du trimestre et les critères d’évaluation seront les suivants :
1) Élaboration d’une problématique philosophique
formulation claire et pertinente d’un problème philosophique : concepts, définitions, référence à un ou des
philosophes, connaissance des aspects du problème, enjeux philosophiques ;
formulation d’une synthèse pertinente de la démarche
2) Présentation de la contribution d’un philosophe au traitement de la question
présentation fidèle de l’argumentation d’un philosophe sur la question ;
référence pertinente au contexte socio-historique de la contribution.
3) Production d’une argumentation cohérente sur une question philosophique ;
formulation d’une thèse explicite et pertinente
formulation d’arguments crédibles et pertinents ;
formulation d’une objection et d’une réplique crédibles et pertinentes ;
utilisation appropriée d’un ou de plusieurs philosophes.
3. Seuils de passage
Pour mieux comprendre l'évaluation faite par le professeur et la signification de la note obtenue, veuillez
considérer le tableau suivant :
Généralement, l'élève reçoit une note de:
90% et plus:
S'il fait un travail dans lequel il fait montre d'une maîtrise exceptionnelle en cela que
non seulement il atteint
mais dépasse les attentes.
Entre 80% et 89%:
S'il fait un travail de très bonne qualité, dans lequel il répond aux critères
d'évaluation, même s'il s'y trouve quelques erreurs relativement peu importantes, ou
simplement un manque d’approfondissement.
Entre 70% et 79%:
S'il fait un travail de qualité qui respecte les critères d'évaluation en dépit d'une ou
de quelques erreurs relativement importantes.
Entre 60% et 69%:
S'il fait un travail qui ne respecte pas entièrement les critères d'évaluation en raison
d’erreurs importantes.
Moins de 60%
S'il est incapable de comprendre les objectifs de la rédaction finale et de
respecter les consignes permettant de les atteindre.
S'il est incapable de formuler sa pensée dans un langage compréhensible.
Si l'élève a des difficultés à identifier les principes et les concepts du
contenu philosophique qu'il doit maîtriser.
S'il est incapable d'organiser ses idées de façon cohérente de telle sorte
que les éléments de sa rédaction sont détachés les uns des autres ou qu'ils
entrent en contradiction les uns avec les autres.
S'il est incapable de formuler une introduction adéquate, de sorte que son
développement soit sans rapport avec le sujet proposé.
De façon générale, s’il ne répond pas aux exigences de l’évaluation.
Philosophie et rationalité
Enseignant : Richard Lemire
Cégep de Saint-Hyacinthe
6
VIII. Règles générales et départementales
A. Règles générales : Conformes à la PIEA
(disponible sur le
Portail
du Cégep)
1.
Les conditions de la réussite (8.3) ;
2.
L’épreuve terminale de cours (8.4) ;
3.
Le français écrit (8.6) : L’étudiant éprouvant des difficultés en français est invité à s’adresser au
centre d’aide en français situé dans la bibliothèque au local D-1252 poste téléphonique 349.
4.
Remise et conservation des productions étudiantes (8.7) ;
5.
Révision de note (9.1) ;
6.
Plagiat (9.2) ;
7.
Plaintes (9.3) ;
8.
Absence à une activité d’apprentissage (9.4) ;
9.
Absence à une activité d’évaluation sommative (9.5) ;
10. Remise des travaux par les étudiants (9.7) ;
11. Modification des activités prévues au plan de cours (9.8) ;
B. Règles départementales (9.6)
1.
Présence aux cours
La présence aux cours est obligatoire pour la durée complète de chaque rencontre
.
L’absence non motivée à plus de 8 périodes entraîne l'échec du cours.
2.
Définition du plagiat et sanction
Tout(e) étudiant(e) qui, sans indiquer la référence, copie intégralement ou partiellement un document réalisé
par une autre personne ou qui modifie
légèrement soit la présentation, soit la phraséologie (paraphrase)
sera accusé(e) de plagiat et se verra octroyer la note zéro pour ce travail. Tout autre type de fraude se verra
octroyer la même sanction. Toute récidive pour le même cours entraîne la note zéro pour le cours.
3.
Fréquentation de Centre d’aide en philosophie
Le centre d’aide en philosophie met à la disposition des étudiants des ressources complémentaires pour
favoriser leur réussite. Des professeurs sont disponibles selon un horaire affiché sur la porte du local H-
2004.
4.
Disponibilité du professeur
Les cours de philosophie vous donnent l’occasion de défis intellectuels intéressants pourvu que vous
vous impliquiez. N’hésitez pas à mettre à profit la disponibilité de votre professeur : il est là pour participer
à votre réussite. Les étudiants qui le souhaitent peuvent le rencontrer pour toute question relative au
cours. La grille horaire indiquant les heures de disponibilité et de classe est affichée à la porte de son
bureau. Il est possible de le rencontrer en dehors de ces heures; il est toujours préférable de prendre
rendez-vous.
5.
Note connue à la mi-session
Au moins une évaluation corrigée sera remise à l’étudiant avant la semaine de relâche.
6.
Droit de refus des travaux écrits.
L’enseignant se réserve le droit de refuser tout travail qu’il jugera irrecevable en raison d’une présentation
nettement négligée ou défaillante en vertu des règles méthodologiques décrites dans le
Guide de
présentation d’un travail écrit
disponible sur le portail, ou enfin si le français écrit est bien en deçà des
exigences minimales.
Philosophie et rationalité
Enseignant : Richard Lemire
Cégep de Saint-Hyacinthe
7
IX- Médiagraphie et matériel requis.
Textes obligatoires :
Comte-Sponville, André (2003).
Le Bonheur désespérément
,
Librio.
ISBN : 2-290-33451-0
3.95$
P
laton (2007).
Hippias majeur
, présentation et notes de Roland
Farès, collection « Philosophies vivantes », 10.95$
Des textes seront distribués par l’enseignant durant la session. Prévoyez donc un cartable pour les
conserver ainsi que des feuilles lignées mobiles pour les différents exercices.
La bibliographie sommaire suivante sert de référence pour le cours et de lectures suggérées pour
approfondir la matière.
Baillargeon, Normand (2005).
Petit cours d’autodéfense intellectuelle
, Lux.
Blackburn, Pierre (1994).
Logique de l'argumentation
, ERPI.
Conan Doyle, Sir Arthur (1994).
Une étude en rouge
, Gallimard.
De Durand, Matthieu (1991).
Précis d'histoire grecque
, du Cerf.
De Romilly, Jacqueline (1988).
Les grands Sophistes dans l'Athènes de Périclès
, Ed. de Fallois.
Droz, Geneviève (1992).
Les mythes platoniciens
, Seuil.
Dowek, Gilles (1995).
La logique
, Flammarion, Dominos.
Éliade, Mircea (1965).
Le sacré et le profane
, Gallimard, folio essais.
Finley, Moises (1971).
Les anciens grecs
, François Maspero, textes à l'appui/histoire classique.
Gaarder, Jostein (1995).
Le monde de Sophie
, Seuil.
Godin, Christian (2006).
La philosophie pour les nuls
, First.
Jankélévitch, Vladimir (1966).
La mauvaise conscience
, coll. Les Grands problèmes moraux, Aubier-Montaigne.
Jaspers, Karl (1966).
Introduction à la philosophie
, Union générale d'éditions, 10/18.
Larocque, M. et V. Rowell (2007).
Philosophie 1: Raison, vérité, connaissance
, Éditions Beauchemin, chenelière
éducation.
Légaré/Carrier. (1996).
Petit traité de l'argumentation en philosophie
, C.E.C., philosophies vivantes.
Martel, Yan (2003).
L’histoire de Pi
, éditions xyz, p. 29-35
Nietzsche, Friedrich (1975).
La philosophie à l'époque tragique des grecs
, Gallimard, folio essais.
Platon (2002).
La République
, traduction de Georges Leroux, GF Flammarion.
Platon (2006).
Gorgias
, présentation et notes de Céline Garneau, Philosophies vivantes, Les éditions Cec.
Platon (2008).
Ménon
, présentation et notes de Pierre Després, Philosophies vivantes, Les éditions Cec.
Vergely, Bertrand (2005).
Boulevard des philosophes
, coll. pause philo, deux volumes, Milan.
Philosophie et rationalité
Enseignant : Richard Lemire
Cégep de Saint-Hyacinthe
8
CALENDRIER DE PLANIFICATION des activités de la session.
SEMAINE
ACTIVITÉS (à titre général et indicatif)
Com pétences
visées
ÉVALUATION
À faire…
1A
Présentation du cours, du professeur et
des étudiants.
Se procurer livre et
matériel.
1B
Lecture et analyse d’un texte
philosophique.
Le bonheur désespérément, plan de travail
1,2
2A
Formatif Jaspers :
Qu’est-ce que la
philosophie ?
1,2
Analyse 3%
(Jaspers)
2B
Atelier
Lecture et audio : seconde partie, thèse
1,2
3A
Troisième partie : désir, Définition anti-thèse
2,3
3B
Clarifier le sens des mots.
Comte-Sponville, synthèse.
1,3
Lecture Comte-
Sponville et analyse
Jaspers.
Étude du premier
examen
4A
Examen
Comte-Sponville
1,2
Examen 10%
4B
Émergence de la pensée rationnelle
en Grèce antique.
Discours mythique
1,2
5A
Discours religieux et scientifique
1,2
5B
Atelier
Distinction des discours : objet, projet et
méthode.
1,2
Lecture méthode
scientifique de
W eisz
6A
Pensée rationnelle et vérité
(le questionnement philosophique)
Analyse 2%
(Canguilhem)
6B
Argumenter, évaluer une argumentation
Thèse acceptabilité et suffisance
3
Lecture et analyse
Canguilhem
7A
Allégorie de la caverne
Le
Show Truman
première partie
1,2,3
Lecture Allégorie de
la caverne
7B
Atelier
Le
Show Truman
seconde partie
1,2,3
Dissertation de
mi-session 20%
Rédaction de la
dissertation
Relâche du 13 au 17 octobre
8A
Relativisme et vérité
Les 7 merveilles de la Grèce antique
2,3
8B
Travail de recherche et documentation
3
Article 10%
Recherche et
Rédaction
9A
Atelier
Socrate et les sophistes. Le procédé
dialectique.
Hippias majeur
1,2
Lecture de Hippias
majeur
9B
Sophismes et paralogismes
2,3
10A
Platon
2
10B
Le critère de vérité
2,3
Analyse 5%
(Hippias Majeur)
Préparation au
débat formatif
11
Atelier
Débats formatifs
3
12A
Logique des propositions, syllogismes
3
12B
Déduction, induction. Jugement objection et
réfutation.
3
Préparation au
débat sommatif.
13
Atelier
Débats sommatifs
3
Débat 10%
14A
La dissertation, exercices de révision.
1,2,3
14B
Synthèse des derniers textes étudiés.
1,2,3
Préparation à la
dissertation finale
15
ÉVALUATION FINALE
Réalisation en classe, date et local à préciser.
1,2,3
Dissertation
40 %
N.B. : Ce calendrier vous est présenté à titre indicatif. S’il est sujet à des modifications, vous en serez
toujours avisés à l’avance.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.