séminaires d'éthique clinique - Séminaire éthique et clinique du ...

De
Publié par

séminaires d'éthique clinique - Séminaire éthique et clinique du ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 114
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
GCS Réseau Le Pallium -
IPS – 3 place de la Mairie - 78190 Trappes
Tél 01 30 13 06 33 - Fax 01 30 13 06 39 -
reseau.lepallium@lepallium.fr
-
www.lepallium.fr
-
Siret 428 833 412 00029
Séminaire éthique et clinique du Pallium :
Qu’est‐ce que c’est ?
C’est d’abord une
méthodologie
. A partir de situations cliniques complexes et ardues, il s’agit de créer les
conditions d’un débat, d’échanges dans une perspective éthique. C'est
à
dire interrogeant ce qu’il y a de
profondément humain en chacun, ses richesses autant que le tragique.
C’est un
dispositif
qui vise à créer un espace d’échanges pour les institutions et leurs soignants, les
professionnels libéraux, les associations, etc., espace qui correspond à un espace géographique déterminé du
GCS Le Pallium, la moitié sud des Yvelines.
L’objet principal de ce séminaire est le parcours d’un patient à
l’intérieur du réseau.
Comment s’articule les logiques des institutions, des professionnels et celle du patient ?
U
ne caractéristique majeure de toutes ces situations abordées est la vulnérabilité, la fragilité.
Appelez cela
comme vous voulez, nous retrouvons ce trait majeur chez les malades endoloris, ou en fin de vie, ou bien au
cours d’une maladie grave, chez un patient handicapé ou encore chez les grands vieillards avec dépendance.
L’ensemble de ces catégories regroupe les patients dont nous avons à nous occuper.
A noter que cette vulnérabilité du patient nous
confronte fréquemment à des sentiments de toute puissance
ou bien d’impuissance, accompagnés de culpabilité
. C’est cette dimension qui peut nous rendre vulnérable et
moins fiable. Cette dimension fantasmatique est systématiquement présente dans toutes les situations limites
vécues au quotidien, quand des choix cornéliens semblent s’imposer.
Ici
une démarche éthique ambitionne
aussi de
permettre le pas de côté,
de permettre la juste distanciation
qui assainissement l’envahissement imaginaire.
Autre dimension de l’éthique en réseau :
la pluridisciplinarité
ce que nous pourrions dire avec un autre
vocabulaire :
une sorte de fraternité de soins
. C’est un autre objectif de ces rencontres bisannuelles.
Concrètement, nous comptons sur la dynamique groupale dans les ateliers et en grand groupe pour
qu’advienne ce que nous appelons
une intelligence collective.
Concrètement, le Séminaire éthique et clinique du Pallium a lieu 2 fois par an.
De 16 h à 20 heures, il se
termine par un temps de repas en commun
.
Nous proposons un temps de travail en petits groupes à partir de situations limites réelles du terrain
.
Nous pouvons aussi faire appel à un grand témoin. A partir de décembre 2010, nous introduisons des
techniques de théâtre interactif, pour travailler autant les représentations et leur poids, que les possibilités de
changement par l’acte
.
A chaque fois, nous proposons une problématique avec des enjeux éthiques
spécifiques :
En novembre 2009 :
la vulnérabilité
En mai 2010 :
liberté, responsabilité, sécurité
En décembre 2010 :
urgence et éthique
Entre chaque séminaire, un groupe de travail prépare le séminaire suivant, travaille à la réactivité du dispositif
éthique et fait de nouvelles propositions. Il comprend actuellement : Virginie Aubin, Philippe Tranchant,
Annelyse Lemaitre, Jean
Pierre Willemin, Pascal Koch, Yveline Bily, Philippe Blanchet, José Polard.
José Polard, pour le groupe de travail « Séminaire éthique et clinique ».
GCS Réseau Le Pallium -
IPS – 3 place de la Mairie - 78190 Trappes
Tél 01 30 13 06 33 - Fax 01 30 13 06 39 -
reseau.lepallium@lepallium.fr
-
www.lepallium.fr
-
Siret 428 833 412 00029
Extrait de l’Assemblée Générale du GCS Réseau Le Pallium
du 12 juin 2009
Dynamique du réseau de santé : débat sur les perspectives
VII. Ethique et parcours de soins : dans le cadre de la collaboration des membres du GCS de notre réseau
de santé et en lien avec la nouvelle Loi HPST, comment concevons
nous le parcours de soins des
patients ?
L’association Le Pallium est porteuse de cette réflexion. L’objectif est de dynamiser le GCS et de partager nos
idées, nos valeurs. Nous avons un objectif commun au sein de cette instance qui est d’accompagner le patient
en situation de vulnérabilité (malade, handicapé, âgé…), ce qui nécessite souvent beaucoup d’interventions, et
présente souvent une complexité des approches. Notre réseau a toutes les compétences nécessaires en son
sein :
compétence de coordination,
compétence de proximité dans la réponse aux différentes prises en charge.
Nous travaillons tous au plus proche du patient dans son rapport à la structure d’accueil, à son médecin
généraliste,… de façon continue, sans envahir son espace personnel.
La proposition est d’organiser entre deux assemblées générales, un séminaire de 3 ou 4 heures suivi d’un
repas, pour travailler notre démarche éthique du réseau et notre démarche éthique dans le réseau.
Il s’agit de mener une réflexion à partir de situations cliniques, sur le parcours du patient et de réfléchir, de
donner un sens à notre démarche.
Comment ne pas oublier la place du patient, comment lui donner la parole, analyser celle
ci et la respecter ?
Parfois différentes logiques (administratives, financières, logistiques…) prennent plus de place que nécessaire,
il faut être attentif à ce que le réseau ne soit pas seulement une entité administrative, mais reste une entité
capable de réfléchir pour garder nos valeurs, c’est ce qui fait lien entre chaque institution qui a par ailleurs ses
propres intérêts.
Il est proposé de travailler sur des aspects concrets, de permettre un séminaire vivant, créant les conditions
d’un débat, sans pour autant obligatoirement produire un document écrit. Il s’agit de se nourrir des
compétences multiples présentes au sein de cette institution le GCS et de les mettre au service des patients
que nous accompagnons, chacun à son niveau.
Le cadre de la réflexion peut et doit s’inscrire dans le cadre de la Loi HPST et de la communauté hospitalière de
territoire (CHT) du 78
1 et des filières gériatriques qui précise l’offre de soins basée sur notre territoire ainsi
que l’obligation pour les structures hospitalières publiques de se développer en synergie et complémentarité.
L’éthique permet de fédérer et de renforcer les liens ville – hôpital. Nous sommes une force réelle capable de
propositions face aux futures ARS et à ses exigences.
GCS Réseau Le Pallium -
IPS – 3 place de la Mairie - 78190 Trappes
Tél 01 30 13 06 33 - Fax 01 30 13 06 39 -
reseau.lepallium@lepallium.fr
-
www.lepallium.fr
-
Siret 428 833 412 00029
Séminaire d’Ethique Clinique n°2
En mai 2010, pour ce Séminaire d’Ethique Clinique, nous choisirons des situations
complexes, difficiles qui sollicitent un rappel à la loi, un travail de distanciation et
d’élaboration et souvent notre capacité d’inventer des réponses.
Les cas cliniques
présentent des patients en fin de vie ou
porteurs d’une maladie grave/chronique
ou
handicapés ou encore de grands vieillards dépendants. Les situations traduisent la diversité
des pratiques sur le territoire de notre réseau de santé, entre domicile et institution.
Au coeur de nos questionnement et points de butée, nous retrouvons inlassablement de
manière raisonnée ou conflictuelle toujours le même tryptique :
Liberté, Sécurité, Responsabilité.
En institution sanitaire ou médico
sociale :
Quand le choix d’un patient dérange ! Et que ses choix vont à l’encontre du cadre de
l’institution ?
Comment l’institution peut elle être assez souple pour s’adapter à ce patient ?
Comment concilier l’intérêt général et l’intérêt individuel ? Quand mobiliser l’un plus que
l’autre ?
A domicile :
Aller à domicile pose une interrogation permanente sur ce que l’on voit, ce que l’on va dire
qui risque de créer une déstabilisation de l’équilibre familial. Quel praticien n’a jamais reçu
les confidences d’un patient ? Qu’en faire ?
Quelle responsabilité pour le professionnel quand on va à domicile, quelle liberté pour les
personnes elles
mêmes ?
Questionnements :
Quelle est la responsabilité du sujet, celle de l’institution ; est
ce compatible ou antagoniste
Quelles limites à la liberté? Quelle liberté d’initiative sans mettre en danger l’équilibre soit
institutionnel, soit familial ?
La philosophie du principe de précaution est ainsi interrogée. Peut
on, doit
on tendre vers
une société sans risques ? Les notions de maitrise, d’intérêt commun, nécessaires pour une
bonne organisation ne sont –elles pas restrictives ? Et que dire des situations d’emprise ?
Le discours sur le « bien commun » est
il véritablement significatif d'une soumission à
l'intérêt général ? Ou, sous couvert de ce discours, n'y a
t
il pas le risque d'imposer des
intérêts particuliers en les faisant valoir comme l'intérêt général?
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.