Sarcophages des époques persane et ptolémaïque

De
IMIÉÉSMIIII^MI#JNMI D D DD D Q ^i:^ ,£1:^ .r^:^ O aU Ud ^c:^^^Z^ rr CATALOGUE GENERAL DES ANTIQUITÉS ÉGYPTIENNES DU CAIREDU MUSÉE SARCOPHAGES PERSANE ET PTOLÉMAÏQUEDES ÉPOQUES SERVICE DES ANTIQUITÉS DE L'EGYPTE r r CATALOGUE GENERAL DES \ r» "i^"!" '^J 'f^'7ol 'l ^ANTIQUITÉS DU MUSÉE DU CAIRE K' 29301-29306 SARCOPHAGES DES ÉPOQUES PERSANE ET PTOLÉMy\{QUE PAR M. GASTON MASPERO TOME PREMIER LE CAIUE IMPRIMERIE DE L'INSTITUT FRANÇAIS D'ARCHÉOLOGIE ORIENTALE : 9 1 \ 113ANTHROPOÏDE D'ÂNKHHÔPHI.CERCUEIL M I ("')l « l ANTHROPOÏDE D'ÂNKHHÔPHI.CERCUEIL trouvaille, anthro-Le sarcophage renfermait, au moment de la un cercueil facture et poli outrance,poïde en une brèche noire, d'une bonne à mais qui ne porte ni décoration de ligures ni inscriptions. C'était proba- le cercueil qui contenait la momie. 11 a été conservé à sa placeblement même numéro que le sarcophage rectangulaire.primitive, et il a reçu le sur m. a cent,Il mesure environ i m. 5 cent, de longueur o deg y largeur. : La luille malcrielle des deu.v blocs (jui formenl le couvercle et la cuve aTeciimque choisiété des plus négligée. Celui de la cuve avait été fort mal : il était irrégulier, large par le bas que par le haut, et l'ouvrier, maintenu dans de certainesmoins limites par la nécessité d'y réserver le creux capable de recevoir aisément le cercueil anthropoïde, n'a pas réussi à rectifier les malfaçons premières de la paroi.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 70
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 254
Voir plus Voir moins

IMIÉÉSMIIII^MI#JNMI
D D DD D Q
^i:^ ,£1:^
.r^:^
O
aU Ud ^c:^^^Z^rr
CATALOGUE GENERAL
DES
ANTIQUITÉS ÉGYPTIENNES
DU CAIREDU MUSÉE
SARCOPHAGES
PERSANE ET PTOLÉMAÏQUEDES ÉPOQUESSERVICE DES ANTIQUITÉS DE L'EGYPTE
r r
CATALOGUE GENERAL
DES
\ r» "i^"!" '^J 'f^'7ol 'l
^ANTIQUITÉS
DU MUSÉE DU CAIRE
K' 29301-29306
SARCOPHAGES
DES ÉPOQUES PERSANE ET PTOLÉMy\{QUE
PAR M. GASTON MASPERO
TOME PREMIER
LE CAIUE
IMPRIMERIE DE L'INSTITUT FRANÇAIS
D'ARCHÉOLOGIE ORIENTALE
: 9 1 \113ANTHROPOÏDE D'ÂNKHHÔPHI.CERCUEIL
M I
("')l « l
ANTHROPOÏDE D'ÂNKHHÔPHI.CERCUEIL
trouvaille, anthro-Le sarcophage renfermait, au moment de la un cercueil
facture et poli outrance,poïde en une brèche noire, d'une bonne à
mais qui ne porte ni décoration de ligures ni inscriptions. C'était proba-
le cercueil qui contenait la momie. 11 a été conservé à sa placeblement
même numéro que le sarcophage rectangulaire.primitive, et il a reçu le
sur m. a cent,Il mesure environ i m. 5 cent, de longueur o deg y
largeur.
: La luille malcrielle des deu.v blocs (jui formenl le couvercle et la cuve aTeciimque
choisiété des plus négligée. Celui de la cuve avait été fort mal : il était irrégulier,
large par le bas que par le haut, et l'ouvrier, maintenu dans de certainesmoins
limites par la nécessité d'y réserver le creux capable de recevoir aisément le cercueil
anthropoïde, n'a pas réussi à rectifier les malfaçons premières de la paroi. Les cro-
quis de la figure 5 montrent, mieux que la meilleure description écrite, les résultats
fâcheux pour la symétrie que le mauvais choix du bloc a produits. Un sarcophage
aussi mal établi coûtait certainement moins cher; l'ombre perpétuelle dans laquelle il
funérailles, devait d'ailleurs, nous l'avonsétait destiné à rester, passé le jour des dit
déjà, cacher ces défauts, et le propriétaire, pas j)lus ([ue l'ouvrier, ne prévoyait
qu'un jour viendrait où son monument serait tiré du puits, non pour être revendu
d'occasion à un maître nouveau, mais pour demeurer à la surface du sol, dans une
lumière (pii en révélerait impitoyableiiient les imperfeclions.
toutefoisLes figures sont sculptées avec soin, moins profondément (jue sur les deux
pulisarcophages précédents et avec un souci moindre du ; la silhouette et le mouve-
ment sont bons, le détail est incomplet. Il faut pourtant faire une dilTérence entre
la décoration de la cuve et celledu couvercle : celle-ci est moins lâchée, et les vignettes
qui illustrent ilcs moii.s assez fines.les chapitres du Livre sont
La même observation s'applicpie aux légcindes hiéroglyphiques. Celles du couvercle
elles présentent peu desont dessinées minutieusement, entaillées profondément, et
signes déformés : le texte est souvent très incorrect, mais il est lisible. Sur lay
déchiffrement aisé.cuve, les bandes horizontales en gros caractères sont seules d'un
Les inscriptions qui accompagnent les ligures sont d'une facture très mauvaise; le
Catal. du Musée, 3g3oi. i5n'.
CATALOGUE DU MUSEE DU CAIRE.114
graveur, rebuté par la durclo de la matière, s'est contenté le plus souvent d'en
le fondégraligner l'éplderme. Les contours ne sont point fermes, n'a pas été lissé;
distinguer dans bien des faut lesil est impossible de les l'un de l'autre cas, et il
deviner plus que les lire. J'ai reproduit fidiMement tout ce que j'ai cru voir, et je ne
pense pas m'èlre trompé outre mesure. Il est évident que le graveur a reproduit la
son d'une façon très négligée, et beaucoup des formes de phraselettre de décor
misétranges que j'ai remarquées sont dues à sa maladresse. Je n'ai de (sîc) que
fàclieux; il aurait trop fallu, si j'en avais inséré partoutdans les endroits les plus en
où aurait été justifié.leur emploi
un monument de ce genre, il est parfois dilllcile de dire siConservation : Dans
la pierre, ou s'ils proviennent decertains manques de la surface sont des défauts de
l'exécution. deux trois endroits, on voit, par lecassures postérieures à Dans ou
défaut était antérieur à l'exécution du monument. Entravail du sculpteur, que le
résumé, il semble bien, malgré certaines apparences, que la conservation soit très
près tel qu'il était sorticonvenable, et que le sarcophage nous soit parvenu à peu
mains de l'ouvrier. Les dommages qu'il a subis par l'action des leviers pendantdes
ou par celle des cordes pendant le transport et la misela fermeture et l'ouverture,
sont pou considérables, et leur âge se reconnaît, comme pouren place au Musée,
cas précédents, au plus ou moins de fraîcheur des cassures.les
d'entrée du Musée, n° i5oii; Mariette, Notice des prtnciparuv Monuments, 186BiBL. : Journal 4,
52-53, II" 3-^.; 62-G3, n" 8-9; 93-9/4, n" 8-9; 187G, 87-88,p. 1872, p. 187^, p. p.
Bouln<j n°6oi5; Grédaut, Muséen°' Maspero, Guide du Visiteur nu Musée de , i883, 10,8-9; p.
Notice sommaire des Moiiumcnls, 20/1, n° Coi5; Léo Tiiude, Guide thede Gizéh, 1892, p. for
principauxMuséum GhiteJt , 1892. i55, il" Goi5; Morgan-Vikev, Notice des Monumentsof p.
11°exjwsés au Musée de Giz-ch , i285; 189/I et 330, n° 1285; Maspero,1892, p. 327, 1895, p.
n°Guide du Visiteur au Musée du Caire, 1902, i35, 1285; 1912 et 1 91^ p. 253, n°2o57;p. ,
Guide 10 ihc Caire Muséum, 2i4, n" 8o3; igoS, 228, ii°8o3; 208-209,1903, p. p. 1906, p.
11° Rcsder, Fûhrer durch das /E<jyptischen" 8o3; n" 8o3; p. 255, 8o3; G.1908, p. 270, 1910,
Muséum zu Kairo, n° 8o3.1913, p. 71,
29304. Premier sarcophage rectangulaire au nom de Taho, fils d'Ahmasi et
— en granit gris tacheté de rose, cuvede la dame Biêti. Couvercle
—blanc.en granit gris moucheté et rayé de Hauteur du couvercle
G m. 7 5 mil!., longueur maximum 2 m. 3 cent., largeur maximum5 9
1 m. 385 mill.; hauteur de la cuve o m. cent, en moyenne,98
—longueur 9 m. c)3 cent. Sakkarah,largeur à la tète 1 m. 38 cent.,
k février 1881
dame Bièti,Ce premier sarcophage de Taho, fils d'Ahmasi et de laDescription :
dans undécouvert par le du mois de février 1861, à Sakkarah, puitsfut Mariette, h
n" sur lesitué au nord de la tombe d'Apis et à hoo mètres du point marqué 68
Journal d'entrée sousplan d'alors. 11 fut transporté au Musée de Boulaq et inscrit au
le n" 15089.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.