Histoire de l'astronomie depuis ses origines jusqu'à nos jours

De
Publié par

HISTOIREUNIVERSELLEPUBLIÉEpar une société professeurs et de savantsdeDIRECTIONSOUS LADE V. DURUÏHISTOIREL'ASTRONOMIEOUVRAGES DE M. HOIÎFERPUBLIÉS PAR LA MÊME LIBRAIRIEla physique et de la in-16,Histoire de chimie, 1 volumebroché 4 fr.la botanique, de la minéralogie de la géo-Histoire de etlogie, 1 vol. in-lr, broché 4 fr.Histoire de la zoologie. 1 vol. in-16, broché 4 fr.fr- des sciencesmathématiques, lvol. in-16, broché. 4— Guillot, rue des Cauettes.391G Paris Imp. Labux fils et 7,»yHISTOIREDEL'ASTRONOMIEDEPUIS SES ORIGINES JUSQU'A NOS JOURSPARFERDINAND HOEFER— tiQmi*PARIS ^V1"LIBRAIRIE HACHETTE ET C1873H,';*QEHISTOIREDEL'ASTRONOMIELIVRE PREMIERLES ORIGINES DE L'ASTRONOMIE.CHAPITRE I.RÉALITÉ.FICTION ETEn cherchant à remonter au berceau de l'astronomie,on est surpris de se voir tout à coup en face de documentspropres à faire croire que, dès la plus haute antiquité,dans un étatcette science se trouvait déjà relativementtrès-avancé. C'est là, à coup sûr, un résultat fort inat-tendu; borner le constater;on aurait dû se à mais on avoulu l'expliquer , et c'est alors qu'on a eu recours auxhypothèses singulières.les plusPartant de l'idée que la civilisation suit, dans sa mar-apparentciie, le mouvement du Soleil, on a d'abord sup-posé quelque part à l'orient un foyer de lumières, uneespèce de peuple porte-flambeau, qui semblerait avoir eui2 HISTOIRE DE L ASTRONOMIE.pour mission d'éclairer le reste du genre humain. Ce rôlea ...
Publié le : vendredi 22 juillet 2011
Lecture(s) : 57
Nombre de pages : 644
Voir plus Voir moins
HISTOIRE UNIVERSELLE PUBLIÉE par une société professeurs et de savantsde DIRECTIONSOUS LA DE V. DURUÏ HISTOIRE L'ASTRONOMIE OUVRAGES DE M. HOIÎFER PUBLIÉS PAR LA MÊME LIBRAIRIE la physique et de la in-16,Histoire de chimie, 1 volume broché 4 fr. la botanique, de la minéralogie de la géo-Histoire de et logie, 1 vol. in-lr, broché 4 fr. Histoire de la zoologie. 1 vol. in-16, broché 4 fr. fr- des sciencesmathématiques, lvol. in-16, broché. 4 — Guillot, rue des Cauettes.391G Paris Imp. Labux fils et 7, »y HISTOIRE DE L'ASTRONOMIE DEPUIS SES ORIGINES JUSQU'A NOS JOURS PAR FERDINAND HOEFER — tiQmi *PARIS ^V 1"LIBRAIRIE HACHETTE ET C 1873 H ,';* QE HISTOIRE DE L'ASTRONOMIE LIVRE PREMIER LES ORIGINES DE L'ASTRONOMIE. CHAPITRE I. RÉALITÉ.FICTION ET En cherchant à remonter au berceau de l'astronomie, on est surpris de se voir tout à coup en face de documents propres à faire croire que, dès la plus haute antiquité, dans un étatcette science se trouvait déjà relativement très-avancé. C'est là, à coup sûr, un résultat fort inat- tendu; borner le constater;on aurait dû se à mais on a voulu l'expliquer , et c'est alors qu'on a eu recours aux hypothèses singulières.les plus Partant de l'idée que la civilisation suit, dans sa mar- apparentciie, le mouvement du Soleil, on a d'abord sup- posé quelque part à l'orient un foyer de lumières, une espèce de peuple porte-flambeau, qui semblerait avoir eu i 2 HISTOIRE DE L ASTRONOMIE. pour mission d'éclairer le reste du genre humain. Ce rôle a été attribué, non sans quelque raison, aux Égyptiens. Mais il l'a été aussi, en rétrogradant de plus en plus vers l'orient, aux Phéniciens, aux Babyloniens, aux Chal- déens, aux Hindous, aux Chinois même. Afin de concilier tant d'opinions divergentes, on a imaginé le type d'une race civilisatrice, les Aryens qui, descendant des montagnes de l'Himalaya, dont les pics sont les plus élevés du globe, se seraient, comme un fleuve, divisés en plusieurs branches, pour aller féconder l'esprit des barbares de l'Occident, et civiliser particu- lièrement l'Europe. L'archéologie, l'érudition et la lin- guistique ont été mises au service de l'ethnologie pour appuyer cette hypothèse. Sans doute, ilen est des nations et des races comme des individus : il n'y en a pas deux qui soient physiquement et moralement identiques. L'inégalité est la grande loi des êtres vivants et pensants, individuels ou collectifs. Mais la constatation de ce fait est loin de résoudre la question ; car on pourra toujours demander d'où telle race ou na- tion, signalée comme civilisatrice, a tiré son fonds de lu- mières. L'a-t-elle tenu d'inspiration , ou l'a-t-elle reçu du dehors? Dans le premier cas, nous sommes en présence d'un mystère. Dans le second, la même question se .re- nouvellera toujours. Pour sortir d'embarras, on a mis en avant une autre hypothèse. On a supposé que , antérieurement à l'espèce humaine actuelle, la Terre avait été en possession d'une très-intelligente,race et que cette race était déjà parvenue à un haut degré de civilisation lorsqu'elle vint à disparaî- quelquetre dans révolution de notre globe que les peu- ; ples qui lui succédèrent ont conservé la tradition de la querace éteinte, et les vestiges de cette se re- dans l'originetrouvent historique de l'astronomie. Cette hypothèse est fort ancienne. Platon la connaissait; il s'en rendit l'interprète dans le Critias dialogue où il ,
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.