Résilience des exploitations agricoles

De
Publié par

Recherche à propos de la résilience des exploitations agricoles en France et entre 2000 et 2010.

Publié le : dimanche 1 novembre 2015
Lecture(s) : 0
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification
Nombre de pages : 207
Voir plus Voir moins
10
Argumentaire thétique à propos de La résilience des exploitations agricoles (en France et entre 2000 et 2010)
Une recherche indépendante de Loïc Giraud-Héraud, loic61@hotmail.com diplômé de l'ISTOM et de l'Université de la Méditerranée (Aix-Marseille II), version initiale au 31/03/2015 ème Dépôt légal électronique en Bibliothèque Nationale de France 2 trimestre 2015 revue et corrigée le 06/06/2015 revue et corrigée le 24/07/2015 revue et corrigée le 16/09/2015 version définitive au 01/11/2015 ème Dépôt légal électronique en Bibliothèque Nationale de France 4 trimestre 2015
1
20
Remerciements
Un remerciement en direction de ceux qui m'auront, même si c'est modestement, encouragé dans mon travail. Un remerciement encore aux services de la statistique agricole pour des données précieuses, et gratuites il faut le souligner ; service que je découvrais pendant un stage à la DAAF de Marseille en 1982 à propos, à l'époque de l'OTEX 31, Vignes et vins. Remerciement enfin, à destination de tous ceux qui ont fourni d'innombrables sources qui ont facilité ce travail.
2
30
40
Résumé
En deux parties et huit chapitres, cette recherche propose à l'aide d'un ensemble de données statistiques d'origine institutionnelle, la définition, l'étude et l'estimation de la résilience des exploitations agricoles en France entre 2000 et 2010. La première partie expose d'une part l'histoire de l'exploitation agricole, présente un schéma structurel de sa représentation et un ensemble d'impacts économiques et naturels auxquels elle est soumise pendant cette période, d'autre part un état des lieux concernant les travaux entrepris à propos de la résilience en France et ailleurs dans le monde et construit une acception du concept proprement agronomique et économique rurale. La seconde partie, à l'aide de paramètres simples, d'une part diagnostique la résilience des exploitations, propose une première mesure de ses effets sur leurs structures constitutives et interprète l'incidence des impacts qui sont à l'origine de sa mise en œuvre, d'autre part, étudie la pérennité des systèmes productifs et quantifie leur résilience,in fine elle fait une mise en perspectives de l'ensemble des résultats relativement à des travaux récents.
Dans cette recherche l'accent est mis sur l'aspect quantitatif de la résilience. Celle-ci s'attache en effet à présenter avant toute explication, une systémique, une statistique et une sémantique interprétative du phénomène. Chaque chapitre égrène ainsi de nombreux résultats chiffrés concernant l'aptitude des exploitations à négocier les aléas de conjonctures en terme de cohérence, d'artefacts significatifs de contraintes conséquence d'impact, de rémanence de leurs effets, de pérennité des systèmes productifs, de propagation de contrainte dans les systèmes etc. Le dernier chapitre compare ces résultats à une variante de calcul faisant intervenir une certaine autonomie de l'exploitant vis à vis des conditions qu'il supporte et fait le détail des apports de cette recherche.
3
50
60
Abstract
In two parts and eight chapters, this research proposes by means of a set of statistical data of institutional origin, the definition, the study and the calculation of the resilience of farms in France between 2000 and 2010. The first part exposes, on one hand, the history of the agricultural exploitation, presents a structural model of its representation and a set of economic and natural impacts to which it is submitted during this period, on the other hand, the current situation concerning the works undertaken on the resilience of the farms in France and somewhere else in the world and built a ownly agronomic and economic meaning of the concept. The second part, by means of simple parameters, on one hand diagnoses the resilience of the farms, proposes a first measure of its effects on their principal structures and interprets the incidence of the impacts which are at the origin of its implementation, on the other hand, it studies the sustainability of the productive systems and quantifies their resiliences, in the chapter eight, it creates a perspective with the results of this research relatively to recent works.
In this research, the accent is put on the quantitative aspect of the resilience. This one indeed, attempts to present, before any explanation, a systematism, a statistics and one semantics interpretative of the phenomenon. Every chapter describes numerous results concerning the capacity of the farms to negotiate the hazards in term of coherence, of significant artefacts, of constraints consequence of impact and of persistence of their effects, of sustainability of the productive systems, of distribution of constraint in the systems etc. The last chapter compares these results with a variant of calculation bringing in a certain autonomy at the farmer which is submitted at conditions economic and natural and makes the detail of the contributions of this research.
4
Table des matières
Introduction...............................................................................................................................10 Vers une problématique..................................................................................................................11 Contexte et philosophie du projet....................................................................................................12 Méthodologie.................................................................................................................................. 12 Contenu et résultats de recherche...................................................................................................14 Quelques clefs complémentaires de lecture....................................................................................17 Première section: Connaissance et reconnaissance de la problématique, réalité scientifique du concept « résilience ».................................................................................................................19 Cadres structurants de l'activité agricole en France, l'exploitation.......................................................20 1 Survol historique et territorial............................................................................................................20 1.1 Les fondations de la ruralité moderne.......................................................................................20 1.2 Période de transition.................................................................................................................21 1.3 La révolution industrielle, quand l'économie industrielle et urbaine a dépassé l'économie agricole et rurale.............................................................................................................................22 1.4 L'économie rurale au début du XXème siècle ............................................................................23 2 La ruralité contemporaine.................................................................................................................24 2.1 La France agricole.....................................................................................................................24 2.1.1 Trente ans de restructuration socio-économique du secteur agricole...............................24 2.1.2 Après 1992........................................................................................................................25 2.2 Construction et toute puissance de la politique agricole européenne.......................................26 2.2.1 Décisions de la PAC en quelques dates..............................................................................26 2.2.2 Quelques traits marquants des grands thèmes économiques de la PAC............................27 3 L'exploitation agricole.......................................................................................................................28 3.1 Définition................................................................................................................................... 28 3.2 Descriptif des structures de l'exploitation, ................................................................................30 3.3 L'exploitation, liens entre structures constitutives et cohérence stratégique ............................33 3.4 L'exploitation dans son environnement.....................................................................................35 4 Synthèse............................................................................................................................................ 37 Impacts des changements d'environnement, institutionnel, économique et naturel sur les exploitations agricoles..........................................................................................................................40 1 De quels impacts s'agit-il?.................................................................................................................40 1.1 Définition, législation, auteurs..................................................................................................40 1.2 Classification et méthodologie des études d'impact..................................................................41 1.3 Sériation des impacts................................................................................................................43 2 Conséquences des impacts sur l'exploitation agricole.......................................................................46 2.1 Intensité, occurrence ................................................................................................................46
5
2.2 Conséquences et compensations...............................................................................................54 3 Synthèse en forme de conclusion.......................................................................................................58 La résilience..........................................................................................................................................60 1 Approche bibliométrique du concept « résilience » et de ses usages en contexte de recherche........60 1.1 Principe méthodologique...........................................................................................................60 1.2 Résultats bruts du moteur de recherche....................................................................................61 1.3 Résultats par référence et par année avec une note descriptive de contexte d'utilisation.........62 1.4 Classification............................................................................................................................. 72 1.5 Usages dans le contexte et citations d'auteurs..........................................................................73 1.6 Synthèse des résultats...............................................................................................................75 2 Complément de bibliographie et définitions du concept « résilience »..............................................76 2.1 Généralités................................................................................................................................ 76 2.2 La résilience en science économique.........................................................................................76 2.3 Aspects micro-économiques, étude des organisations..............................................................77 2.4 Économie et environnement......................................................................................................77 2.5 Au delà de l'Économie...............................................................................................................77 2.6 Mesure quantitative à travers trois exemples...........................................................................78 3 Précautions et choix d'une définition.................................................................................................79 Le terme « résilience » comme concept d'Agronomie et d'Économie rurale.........................................82 1 Contexte et choix pour une définition................................................................................................82 1.1 Aspects contraignants inhérents à la conception de l'exploitation agricole en France..............82 1.2 Synthèse non exhaustive des acquis proprement systémiques à partir de l'existant..................83 1.3 Opportunités pour une définition..............................................................................................85 2 Construction empirique d'une définition...........................................................................................86 2.1 Considérations avant de transposer la systémique physique.....................................................86 2.2 Protocole de transposition et d'observation de la résilience......................................................87 2.4 Observer la résilience dans des situations agronomiques et économiques rurales variées... Vérifier l'existence d'un phénomène unique ubiquiste.....................................................................87 2.5 Premiers enseignements empiriques tirés des observations......................................................92 2.6 Un mot à propos des environnements des systèmes impactés..................................................92 2.7 Proposition d'une définition......................................................................................................92 3 Opérationnalisation du concept résilience.........................................................................................93 3.1 Rendre la définition de la résilience opérationnelle...................................................................93 3.2 Interactionnisme.......................................................................................................................94 3.3 A propos du constructivisme de la résilience.............................................................................94 3.4 Corpus de termes facilitant la manipulation du concept résilience............................................95 3.5 Délimitations de la pertinence du concept................................................................................96 3.6 Arguments en faveur d'une représentation...............................................................................97
6
3.7 Représentations schématiques..................................................................................................97 3.8 Application pour une mesure des effets de la résilience des exploitations agricoles.................98 4 Synthèse des éléments qui déterminent une acception agronomique et économique rurale du concept résilience............................................................................................................................... 100 Deuxième section : La résilience, études, scénarios, mesure et synthèse des résultats.............101 Diagnostiquer la résilience de l'exploitation agricole..........................................................................102 1 Préambule....................................................................................................................................... 102 1.1 Objectif du chapitre.................................................................................................................102 1.2 Méthode.................................................................................................................................. 102 1.3 Quelques mots à propos de l'ACP............................................................................................103 1.4 Logiciels au service de la méthode..........................................................................................103 1.5 Résultats.................................................................................................................................. 103 2 L'échantillon des exploitations proposé par le RICA et son traitement............................................104 2.1 Caractéristiques de l'échantillon..............................................................................................104 2.2 Réduction du nombre des données et du nombre des exploitations........................................104 2.3 Classement en sous-échantillons.............................................................................................106 2.4 Dimensions spatiale, inter-temporelles et limites....................................................................106 3 Diagnostic toutes OTEX, aptitude réactionnelle et artefacts...........................................................106 3.1 Les caractéristiques sur dix ans de statistiques........................................................................106 3.2 Les exploitations « stables », étude de leur cohérence significative de résilience....................107 3.3 Les exploitations en réorganisation, étude de leur cohérence significative de résilience.........110 3.4 Les exploitations en rupture, étude de leur cohérence significative de résilience....................114 3.5 Étude différentiée des artefacts induits par les défaillances de la résilience...........................117 4 Remarques et conclusions...............................................................................................................121 Le cas des exploitations de l'OTEX 1000..............................................................................................123 1 Préambule....................................................................................................................................... 123 1.1 Objectifs du chapitre...............................................................................................................123 1.2 Préparation de l'échantillon....................................................................................................123 1.3 Résultats.................................................................................................................................. 124 2 Aptitude et artefacts des exploitations de l'OTEX 1000...................................................................124 2.1 Présentation du sous-échantillon des exploitations de l'OTEX 1000........................................124 2.2 Les exploitations « stables » de l'OTEX 1000...........................................................................125 2.3 Les exploitations en réorganisation de l'OTEX 1000................................................................128 2.4 Les exploitations en rupture de l'OTEX 1000............................................................................132 2.5 Synthèse sur la résilience des exploitations de l'OTEX 1000.....................................................135 3 Impacts et hypothèses explicatives de la mise en œuvre de la résilience .......................................136 3.1 Les tendances à l'œuvre..........................................................................................................136 3.2 Impacts majeurs......................................................................................................................138
7
3.3 Autres impacts........................................................................................................................140 3.4 Synthèse concernant tendances et réactions conséquences d'impacts....................................140 4 Conclusion....................................................................................................................................... 141 Étude de la combinaison impact – résilience et de scénarios d'expression dans les exploitations agricoles de l'OTEX 1000.....................................................................................................................143 1 Préambule....................................................................................................................................... 143 1.1 Objectif du chapitre.................................................................................................................143 1.2 Méthode.................................................................................................................................. 143 1.3 Prérequis et compléments nécessaires à la mise en œuvre.....................................................144 1.4 Résultats ................................................................................................................................. 145 2 Effets de la combinaison impact – résilience sur les exploitations agricoles....................................145 2.1 Parts respectives de l'assimilation et des défauts et reliquats, pertinence des assimilations. .145 2.2 Rémanence des assimilations, défauts et reliquats.................................................................147 3 Scénarios de propagation de contrainte ou/et de réaction dans les exploitations...........................151 4 Mesure de la résultante de la combinaison impact – résilience des exploitations...........................155 4.1 Hypothèse de la résultante maximum admissible par les exploitations...................................155 4.2 Profils comparés des cohérences des exploitations en rupture................................................159 5 Synthèse et conclusion.....................................................................................................................160 Mise en perspective d'une conception proprement agronomique et économique rural de la résilience des exploitations agricoles.................................................................................................................163 1 Préambule....................................................................................................................................... 163 2 Comparaison entre modèle dit de base et modèle agent................................................................164 2.1 Le point de vue philosophique.................................................................................................164 2.2 Comparaison brute des résultats.............................................................................................165 3.3 Récapitulatif............................................................................................................................167 3 Examen critique des motivations pour la définition et les méthodes de caractérisation.................168 3.1 Définition................................................................................................................................. 168 3.2 Méthodes statistiques.............................................................................................................168 4 Apports de cette recherche..............................................................................................................171 4.1 Résultats.................................................................................................................................. 171 4.2 Systémique.............................................................................................................................. 171 4.3 Statistique............................................................................................................................... 173 4.4 Sémantique............................................................................................................................. 174 4.5 Agronomie et Économie rurale................................................................................................175 5 Contextualisation des apports.........................................................................................................176 5.1 Généralité................................................................................................................................176 5.2 Physique.................................................................................................................................. 176 5.3 Psychiatrie............................................................................................................................... 176
8
5.4 Écologie................................................................................................................................... 177 5.5 Autres disciplines.....................................................................................................................178 6 Conclusion....................................................................................................................................... 180 Conclusion..........................................................................................................................................183 Bibliographie......................................................................................................................................187 Index des abréviations........................................................................................................................202
9
70
80
Introduction
En France, le secteur de la production agricole, intégré dans une Europe économique au marché unifié, a bénéficié d'une croissance continue qui a très largement favorisé son développement. Mais pour la Cité comme pour le milieu rural, les progrès réalisés, indéniables, quoique parfois discutables par leurs impacts sur la société et l'environnement, leur fragilité par rapport à la mondialisation de l'économie ou aux catastrophes provoqués par ce dernier, lorsqu'ils sont examinés de prés, montrent que ce développement s'est fait au prix d'un certain nombre de concessions parfois douloureuses et au détriment de la préservation des ressources qui le conditionnent ; au point d'altérer sensiblement en période de crise la croyance en une évolution positive permanente et irréversible.
Afin de promouvoir cette dynamique, de limiter ses impacts négatifs et les risques qui y sont associés, l'Europe a très tôt élaboré pour son agriculture et mis en place, progressivement depuis la fin des années 1960, une stratégie de structuration de la production et de préservation des ressources originale et sans précédent dans son histoire, la Politique Agricole Commune (PAC). De par la volonté politique de ses membres, individuellement d'abord, puis collectivement par le biais d'une réglementation commune, cette stratégie a peu à peu conditionné toute l'activité du secteur, induisant une incidence sur sa croissance, mais assurant une plus grande pérennité des résultats obtenus. Avec sa réforme en 1992, et bénéficiant d'un consensus, son volet concernant l'environnement s'est particulièrement étoffé (mesures agri-environnementales et multifonctionnalité, développement rural).
Parallèlement, la prise de conscience des enjeux économiques et environnementaux liés à leur activité par certains professionnels de l'agriculture les a conduit spontanément à la repenser, à modifier peu à peu leurs conceptions (le statut d'Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée [EARL] est créé en 1985) et plus récemment (en France, le Forum des Agriculteurs Responsables Respectueux de l'environnement [FARRE] naît en 1993), à amorcer finalement un changement tendanciel de paradigme productif à partir duquel la poursuite de la quête stricte et auto-centrée du résultatmaximum,a été réajustée dans un nouvel équilibre plus souple entre objectifs et contraintes, fréquemment marqué par l'infléchissement relatif du niveau de performance mais aussi par une plus grande durabilité économique. Ce changement, appuyé par la PAC, qui a bénéficié et bénéficie d'une solide assise scientifique et technique, et par voie de conséquence de la diversification des systèmes de production et de gestion, continu de se démocratiser lentement.
10
90
100
110
120
130
Dans ce contexte de rencontre entre politique et éthique individuelle et offrant en cela de nouveaux outils performants, à la croisée des chemins de la normalisation environnementale et sanitaire, de la diversification des produits et de l'engagement volontaire, sont peu à peu apparus des processus complexes d'intégration des pratiques agricoles et de contractualisation dont le référentiel normatif, la charte, le cahier des charges, comme autant d'aboutissements exemplaires, atténuent la puissance des freins à la mutation (présupposant un regain de résilience économique en terme de revenu d'abord puis en terme de pérennité pour leurs activités dans l'adhésion à ces initiatives privées ou publiques, les professionnels qui se lancent peuvent y trouver le respect du caractère personnel de leur démarche par la contractualisation, une aide technique par le suivi de la mise en œuvre in situ, le moyen de mettre en application la réglementation dans la mesure ou le référentiel choisi est en « avance » sur celle-ci, et la reconnaissance du travail accompli par la certification ou le label)... Vers une problématique Quoiqu'il en soit du bien-fondé de cette politique et de ce changement qu'elle accompagne, force est de constater qu'ils soumettent l'exploitant à des contraintes nouvelles (différentes et plus ou moins fortes suivant les cultures, les régions ou le contexte économique de production). Celles-ci limitent l'efficacité des mesures réglementaires impératives et l'efficience des incitations qui souhaitent le renforcer, et inhibent la motivation des acteurs de terrain qui seraient en quête d'une solution agronomique et économique apparemment plus durable. En effet : ‒ sur le plan de son engagement, l'exploitant se doit de procéder d'une nouvelle rationalité sans pour autant être sûr de maintenir ou restaurer sa capacité à résister aux aléas de tous ordres, ‒ il doit disposer des moyens économiques suffisants (sur des périodes parfois longues, deux ans et plus) pour compenser la perte de revenu inhérente à un processus de mutation et d'adaptation nécessaire pour être complètement opérationnel avec son nouveau système, ‒ il doit s'adapter aux difficultés techniques croissantes inhérentes à la prise en compte de l'environnement dans ses pratiques professionnelles (aux connaissances techniques s'ajoutent les connaissances écologiques). ‒ il doit proposer une offre de produits et de services environnementaux qui tient compte de la réglementation et d'une structuration du marché dont l'aval des filières est largement responsable (conditionnalité des aides, segmentation de la demande), ‒ il doit composer avec les politiques de développement rural dont il dépend et qui ne relaient qu'imparfaitement l'effort de maintien de services à vocation sociales ou écosystémiques (disparité territoriale des atouts géographiques et de l'équipement des campagnes), ‒ il doit responsabiliser enfin son activité par la capitalisation de son expérience, par l'épargne, l'investissement et l'assurance. Or, si l'évolution du secteur semble inéluctable, les outils du changement sont insuffisamment développés ou complexes à mettre en œuvre, les aides octroyées dans le cadre de la mise en application de la PAC largement responsables de l'inertie du secteur et finalement, la lutte pour une meilleure compétitivité ne peut toujours pas s'entreprendre au dépend de la maîtrise relative des aléas économiques et pédo-climatiques qui pèsent sur l'exploitation dont les seuls résultats quantitatifs obtenus à moindre coût étaient, et sont encore aujourd'hui, perçus par les exploitants comme une garantie pour la durabilité de l'activité et de ses objectifs. Prenant en compte les lignes de force de cette évolution et ces rigidités, la présente recherche s'est donc proposée de mettre en lumière et d'examiner les effets de la résilience de l'exploitation agricole afin de mieux comprendre cette constante de sa persistance malgré les changements actuels, argument central et paradoxalement mal connu du débat sur l'opportunité de ses transformations. Pour ce faire, elle s'est inscrite dans le cadre théorique de l'analyse systémique (structurelle et structurale) de l'exploitation comme une unité de production à l'activité agricole, c'est à dire maîtrisant un cycle biologique ou un autre processus se plaçant dans son prolongement ou qui a pour support l'exploitation. Elle s'est fixé les objectifs d'une reconnaissance des contours de la résilience, de l'élaboration d'une définition agronomique opérationnelle renouvelée et affinée et de son approche quantitative.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.