Thème 2: De l'oeil au cerveau, quelques aspect de la vision Chapitre 1: De la lumière au message nerveux : le rôle de l’œil.

De
Publié par

THÈME 1: DE L’ŒIL AU CERVEAU, QUELQUES ASPECTS DE LA VISION Chapitre 1: De la lumière au message nerveux : le rôle de l’œil. L’ŒIL PERMET LE PASSAGE DE LA LUMIÈRE Schéma anatomique de l’œil : LA RÉTINE PERMET DE RECEVOIR LE MESSAGE SENSORIEL DE LA LUMIÈRE La couche cellulaire de la rétine qui perçoit la lumière est la plus profonde, c’est la couche de photorécepteurs = bâtonnets (vision de nuit) + cônes (vision des couleurs). = point aveugle La rétine comprend : - 5 millions de cônes (centre=fovéa) - 125 millions de bâtonnets (côtés) Il existe 2 points particuliers : - La fovéa* permet une vision précise des couleurs grâce aux cônes - Le point aveugle* qui correspond à la zone de départ du nerf optique où il n’y a aucuns photorécepteurs. LE POINT AVEUGLE La répartition des photorécepteurs n’est pas uniforme et ils sont absents de la zone d’émergence du nerf optique --> Il existe une tâche dans notre champ de vision, celui du point aveugle. LA FOVÉA Le champ visuel = surface perceptible par l’œil sans déplacer la tête La zone de la rétine où les champs visuels se recoupent est la zone centrale que se projette sur la fovéa. C’est la zone rétinienne qui ne possède que des cônes et où l’acuité visuelle est optimale.
Publié le : jeudi 13 décembre 2012
Lecture(s) : 1 498
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
THÈME1: DELŒILAUCERVEAU,QUELQUESASPECTSDELAVISION
Chapitre 1: De la lumière au message nerveux: le rôle de l’œil.
L’ŒILPERMETLEPASSAGEDELALUMIÈRESchéma anatomique de l’œil :
LARÉTINEPERMETDERECEVOIRLEMESSAGESENSORIELDELALUMIÈRE La couche cellulaire de la rétine qui perçoit la lumière est la plus profonde, c’est la couche de photorécepteurs =bâtonnets(vision de nuit)+cônes(vision des couleurs).
LEPOINTAVEUGLE
= point aveugle
La rétine comprend : - 5millions decônes(centre=fovéa) - 125millions debâtonnets(côtés) Il existe 2 points particuliers : - Lafovéa* permet une vision précise des couleursrâce aux cônes - Lepoint aveugle* qui correspond à la zone de départ du nerf optique où il n’y a aucuns photorécepteurs.
La répartition des photorécepteurs n’est pas uniforme et ils sont absents de la zone d’émergence du nerf optique --> Il existe une tâche dans notre champ de vision, celui du point aveugle.
LAFOVÉA Le champ visuel = surface perceptible par l’œil sans déplacer la tête La zone de la rétine où les champs visuels se recoupent est la zone centrale que se projette sur la fovéa. C’est la zone rétinienne qui ne possède que des cônes et où l’acuité visuelle est optimale.
PIGMENTSRÉTINIENSETVISIONDESCOULEURSCHEZL’HOMME
La vision des couleurs chez l’Homme esttrichromate: toutes les couleurs sont obtenues par un mélange de 3 couleurs primaires (bleu, rouge, vert)correspondant chacune au maximum de sensibilité des différents cônes. Les opsines sont desprotéines; elles sont donc commandées par un gène, situé sur le chromosome 7 et X.
LAVISIONDESCOULEURSPEUTÊTREPERTURBÉE/ALTÉRÉE,LECASDUDALTONISME
Le daltonisme provient de lamalformation ou de l’inexistence d’un certains types de cônes qui rendent possible la vision du bleu, du vert ou du rouge. Les daltoniens voient donc le monde dans un mélange de jaune-ocres, de bleus et de teintes blanchâtres.Or chacun des types de cônes contient un type de pigment plus ou moins réceptifs à une couleur. Il existe donc3 types de daltoniens(car 3 types de cônes différents) : - Lespronatopes (ne voient pas les rouges et ne distinguent pas les bleus des violets) - Lesdeutéranopes (ne voient pas les verts et ne distinguent pas les jaunes des rouges) - Lestrinatopes (ne voient pas les bleus et ne distinguent pas les violets des rouges) Le daltonisme esthéréditaire maisles hommes sont plus touchés queles femmes, car le gène codant le rouge et le vert se situe sur le chromosome X.
L’HOMME,SAVISION,SONÉVOLUTIONETLESPRIMATESL’Homme est unVertébré classé dans les Mammifères. Parmi eux, l’Homme et d’autres esèces partagent avec un certain nombre de caractères qui appartiennent à l’ordre desPrimates. On considèreque plus il y a de ressemblances entre deux molécules, plus les êtres vivantsui ossèdent ces molécules ont un ancêtre communroche. On peut donc en déduire que les organismes qui possèdent ces molécules ont une origine commune : leur ancêtre commun possédait la molécule à l’origine de toutes celles que l’on peut observer actuellement.
DELARÉTINEAUCERVEAU:LESVOIESVISUELLES
Au niveau de la rétine a lieu la conversion de l’image en messages nerveux.messages Les nerveux destinés au cerveau sont véhiculésar lesfibres nerveuses des cellules ganglionnaires se rassemblant au niveau du nerf optique. Les messages nerveux provenant de la rétine sont ro a ésar les fibres du nerf o ti ue sous forme de si naux de nature électrique :le message transmis par le nerf est la somme des messages véhiculés dans chaque fibre.
Les messages convergent au niveau du chiasma optique. Ces messages aboutissent ensuite à un relais cérébral, où les fibres des neurones ganglionnaires sont connectées à d’autres neurones, qui vont les transmettre aux aires du cortex visuel occipital.
Les messaes nerveux issus des rétines des deux yeux aboutissent au cortex cérébral au niveau des aires visuelles occipitales. L’information est ensuitetraitée parallèlementar des aires s écialisées. Les communications entre les différentes aires permettent une perception unifiée d’un objet. Voir est donc une activité cérébrale complexe :l’ensemble des informations est intégré simultanément par différentes airescorticales pour construire la perception visuelle. Laerce tion visuelle dépend de l’intégrité de réseaux de neurones connectés entre eux par des synapses (=jonction entre deux neurones).
L’arrivée d’un messae nerveux, de nature électrique au niveau du neurone 1,provoque la libération de molécules d’une substance chimique élaborée par ce neurone dans l’esace sna ti ue.Lors de l’arrivée d’un messa e nerveux, la transmission de l’information est assuréear les molécules de neurotransmetteurs qui sont déversées dans l’espace synaptique entre les deux neurones. L’association des molécules de neurotransmetteurs et des récepteurs spécifiques de la membrane du neurone 2 permet l’apparition d’un message nerveux au niveau du neurone. Le neurotransmetteur le plus présent dans la vision est lasérotonine.
oeil rétine
V1
V4
V5
Corps genouillé latéral
Cortex visuel occipital
V1 (cortex visuel primaire)= zone située dans le lobe occipital c’est la plus active lorsqu’on regarde une image. V4 = aire visuelle pour les couleurs
LESPERTURBATIONSCHIMIQUESDELAPERTURBATIONVISUELLE
Fente synaptique
Une substance hallucinogène est une substance qui modifie les perceptions du sujet qui l’a absorbé. Le LSD modifie le fonctionnement des circuits neuronaux dont le neurotransmetteur est la sérotonine. La sérotonine et le LSD ont unepartie similaire qui correspond à la zone de fixation du neurotransmetteurLe LSD peut donc prendre la place de la sérotonine sur sonsur son récepteur. transmetteur. C’est une substance exogène (=non produite par l’organisme), sa fixation provoque la naissance d’unmessage nerveux dans le neurone postsynaptique, sans stimulation visuelle. Le LSD entraîne suivant la dose inérée : - visionextrêmement colorée - deshallucinations visuelles et auditives - desverti es - desvomissements Il estarticulièrement dan ereux pour le psychisme : les mauvais « voyages « (Bad trips) ou hallucinations cauchemardesques sont à l’origine de perturbations graves de l’humeur, de troubles du cours de laensée, de déficit intellectuel. Certainesersonnes ressentent des épisodes de « flash back » plusieurs jours ou semaines après une consommation.
On parle d’addiction quand onne peut plus se passer d’un produit ou comportement malgré leur effet gravement nuisible à sa santé ou vie sociale.
LAPLASTICITÉCÉRÉBRALE Tout au long de la vie notre cerveau est capable d’évoluer. Des études montrent quel’expérience individuelle agit sur la maturation du cortex visuel,ainsi une personne ayant perdu un sens, va se servir d’un autre pour développer un autre.L’apprentissage quicorrespond à unesollicitation répété du même circuit de neuronespermet de développer certaines aptitudes. De nouvelles connexions entre neurones peuvent s’établir même à l’âge adulte entre différentes aires cérébrales. Cette reconversioneut se fairetrès rapidement et de manière réversible. L’organisation générale du cortex visuel est la même pour tous, mais les apprentissages et les expériences acquises sont à l’origine d’une organisation différente des réseaux de neurones corticaux .Ilexiste un remodelage permanent des structures corticales. La plasticité cérébrale fait qu’aucun cerveau ne voit le monde exactement comme un autre.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.