Cours 3 - Protocoles de recherche

De
Publié par

Cours #3LES PROTOCOLES DE RECHERCHEPSY-8006MÉTHODES DE RECHERCHE EN PSYCHOLOGIE CLINIQUE Charles M. Morin 2004Paramètres de planification de recherche• Étapes préalables au choix d’un protocole de recherche– Développer une idée de recherche– Opérationaliser la question de recherche– Spécifier le type de variables à étudier• Sélection du protocole de recherche en fonction des questions de l’étude – Expérimentaux– Quasi-expérimentaux– De classification/d’observationParamètres de planification de recherche• Nombre de sujets à l’étude– Étude de groupe – Protocole à cas unique• Conditions de l’expérimentation– Recherche analogue - de laboratoire– Recherche appliquée - clinique– Recherche évaluative - efficacité vs. utilité• Cadre temporel– Recherche transversale– Recherche longitudinaleParamètres de planification de recherche• Principes fondamentaux de recherche– Sélection aléatoire des sujets parmi la population– Assignation aléatoire des sujets aux conditions– Équivalence des groupes– Pairage des sujetsSélection aléatoire des sujets• Échantillon sélectionné de telle sorte que chaque membre de la population à une chance égale d'être sélectionné• Important de s’assurer du caractère représentatif de l’échantillon (sexe, âge, classe sociale) afin de pouvoir généraliser • Procédures d'échantillonnage précises doivent être adoptées (méthodes de stratification/Kish)• Principe fondamentale de la recherche épidémiologique• En recherche ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 121
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Cours #3
LES PROTOCOLES DE
RECHERCHE
PSY-8006
MÉTHODES DE RECHERCHE EN
PSYCHOLOGIE CLINIQUE
Charles M. Morin 2004
Paramètres de planification de recherche
• Étapes préalables au choix d’un protocole de
recherche
– Développer une idée de recherche
– Opérationaliser la question de recherche
– Spécifier le type de variables à étudier
• Sélection du protocole de recherche en fonction
des questions de l’étude
– Expérimentaux
– Quasi-expérimentaux
– De classification/d’observation
Paramètres de planification de recherche
• Nombre de sujets à l’étude
– Étude de groupe
– Protocole à cas unique
• Conditions de l’expérimentation
– Recherche analogue - de laboratoire
– Recherche appliquée - clinique
– Recherche évaluative - efficacité vs. utilité
• Cadre temporel
– Recherche transversale
– Recherche longitudinale
Paramètres de planification de recherche
• Principes fondamentaux de recherche
– Sélection aléatoire des sujets parmi la
population
– Assignation aléatoire des sujets aux conditions
– Équivalence des groupes
– Pairage des sujets
Sélection aléatoire des sujets
• Échantillon sélectionné de telle sorte que chaque membre de la
population à une chance égale d'être sélectionné
• Important de s’assurer du caractère représentatif de l’échantillon
(sexe, âge, classe sociale) afin de pouvoir généraliser
• Procédures d'échantillonnage précises doivent être adoptées
(méthodes de stratification/Kish)
• Principe fondamentale de la recherche épidémiologique
• En recherche évaluative, l'échantillonnage au hasard n'est pas
un élément essentiel dans le recrutement de sujets.
Assignation aléatoire des sujets
• Procédure par laquelle les sujets d'une étude ont une chance égale
d'être affectés à chacune des conditions
• Élément central en recherche évaluative; permet une distribution
aléatoire de certaines caractéristiques ou variables confondantes
aux différentes conditions
• La violation de ce principe peut confondre l'interprétation des
résultats; une différence sign. entre deux groupes pourrait être dû à
des caractéristiques du sujet plutôt qu'au traitement (biais de
sélection)
Équivalence des groupes
• L'assignation aléatoire ne garantit pas l'équivalence des
groupes; augmente les chances que toutes variables
(nuisibles ou autres) soient distribuées également dans les
différentes conditions
• Particulièrement problématique pour les petits échantillons
(< 10 personnes/groupe) avec des scores extrêmes; peut
confondre l'interprétation des résultats
• La probabilité que les groupes soient équivalents
augmente avec la taille de l'échantillon
Équivalence des groupes
• L'utilisation de petits échantillons est un problème sérieux
parce que:
– moins de chance d'obtenir des groupes équivalents au
départ
– moins de chance de détecter ces diff. (faible sensibilité
stats)
– moins de chance détecter des diff. sign pré-post (faible
puissance stats)
• Avec de grands échantillons (n > 40) le chercheur peut être
plus confiant que l'absence de diff. sign. entre les groupes
suggère (mais ne garantit pas) l'équivalence des groupes. Le
chercheur n’a pas à s’inquiéter du nombre, de la nature, ou
même de la relation entre var. confondante et résultats.
Pairage des sujets
• La meilleure stratégie pour assurer l'équivalence des groupes au
pré-test est de pairer les sujets sur la dimension d'intérêt
• Méthode de regroupement de sujets à partir de caractéristiques
similaires
• Lorsqu'il est reconnu qu'une variable X est reliée à la VD,
essentiel de s'assurer que les groupes sont équivalents sur cette
variable avant le traitement:
– Ex: étude de sevrage de BZD; pairage sur durée d’utilisation,
demi-vie des BZD
Pairage des sujets
• Méthodes de pairage (pour variables continues)
– Deux groupes : chaque sujet d'une même paire avec scores
identiques est assigné à un des deux groupes
– Trois groupes : formation de blocs à partir de l'ordre des
sujets sur la mesure d'intérêt; des trois scores les plus élevés,
un sujet est assigné au groupe A, un au groupe B, etc
• Impossible de s'assurer que les conditions sont équivalentes sur
toutes les variables; il faut surtout s'attarder au variables
susceptibles d'être reliées à la VD
• La procédure de pairage suivi d'une affectation au hasard est la
méthode la plus juste pour s'assurer de l'équivalence des groupes
sur la mesure d'intérêt
Protocoles de recherche
(de groupe)
• Prétest-posttest avec groupe contrôle
• Post-test seulement avec groupe contrôle
• Protocole factoriel
• Avec traitements multiples (croisé)
• Quasi-expérimentaux
• Observation/classification (Étude de
cas/témoins; études de cohortes)
Prétest-posttest avec groupe contrôle
R
O
X
O
R
O
O
• Minimum de deux groupes incluant au moins un
groupe contrôle
• Les sujets sont testés avant et après le traitement
• Sujets assignés aléatoirement aux deux conditions
avant ou après le prétest
Posttest seulement avec groupe contrôle
R
X
O
R
O
• Minimum de deux groupes, avec groupe contrôle
• Assignation aléatoire des sujets
• Pas de prétest administré
• Peu utilisé en recherche clinique pcq il est souvent
essentiel de déterminer avant l’intervention si les
sujets potentiels rencontrent certains critères
d’admission
Quatre groupes de Solomon
R
O
X
O
R
O
O
R
X
O
R
O
• Minimum de quatre groupes
• Combinaison des deux protocoles précédents
• S’intéresse principalement au contrôle de l’effet de
sensibilisation du prétest
• Très peu utilisé en recherche clinique car cet effet est
rarement invoqué pour invalider les résultats d’une étude
Protocole factoriel
Sévérité
Modérée
Élevée
R Psy
O
O
Traitement
R Med
O
O
• Permet d’évaluer l’effet de deux ou plusieurs variables
(facteurs) dans une même expérience
• Pour chacune des variables (facteurs), deux ou plusieurs
niveaux sont administrés
• On s’intéresse à l’interaction
Protocoles quasi-expérimentaux
• Permet de manipuler la VI mais avec moins de
contrôle
• Lorsque le chercheur n'a pas de contrôle sur
certains éléments de son étude pour des
raisons pratiques, administratives, ou éthiques
• Ne peut assigner les sujets aléatoirement aux
différentes conditions de l'étude
Prétest-posttest avec groupe contrôle
O
X
O
O
O
• Pas d ’assignation aléatoire
• Étude planifiée en fonction de groupes déjà formés
• La qualité de l’étude dépend de l’équivalence des groupes
• Ne contrôle pas pour les facteurs de validité interne tels
que l’interaction entre sélection X histoire, maturation, etc.
Posttest seulement avec groupe contrôle
X
O
O
• Pas d’assignation aléatoire
• Pas de pré test, donc pas d’information sur l’équivalence
des groupes
• Présente les mêmes lacunes que le précédent
• Utilisé lorsqu’il s’agit du seul protocole disponible pour
examiner une question de recherche
Protocoles à traitements multiples
Protocole contre-balancé/croisé
R
O
A
O
B
O
R
O
B
O
A
O
• Comparaison de deux ou plusieurs traitements
• Sujets répartis aléatoirement
• Contrairement aux études avec groupes parallèles (chaque
sujet reçoit un seul traitement), chaque sujet reçoit les deux
traitements mais dans un ordre différent
• Protocole très populaire en psychopharmacologie
Sleep Efficiency
50
55
60
65
70
75
80
85
90
95
100
Pre-treatment
Post
insomnia/GAD
Post
GAD/insomnia
FU-3
GAD first
Insomnia first
Facteurs à considérer dans les
devis à traitements multiples
• Effet d’ordre. L’effet d’un tx est fonction de son ordre de
présentation. Le moment où un tx est présenté influence les
résultats indépendamment du tx administré
• Effet de séquence (carryover effect). L’effet d’un
traitement dépend/est influencé par le tx qui le précède
(relaxation/exposition; pharma./psychothérapie)
• Effet de plafonnement. Un tx produit un changement tel
qu’il n’y a plus de place sur l’échelle de mesure pour
détecter un changement additionnel
Protocoles/études d’observation/classification
• Ces protocoles ne permettent pas de manipuler la VI (on
observe simplement)
• Le chercheur varie la VI en choisissant des sujets avec des
caractéristiques différentes
• Les groupes sont formés selon un critère de sélection
• Sélectionne un ou plusieurs groupes contrôles/de
comparaison
• Deux types d’étude:
– Les études Cas-Contrôle/Témoin
– Les études de Cohortes (longitudinales)
Les études Cas-Contrôle/Témoin
• Comparaison d’individus avec une maladie/caractéristique
(les cas) à un autre groupe sans la maladie (les contrôles).
• L’objectif est d’identifier les variables qui pourraient
expliquer les différences entre les cas et contrôles.
• En épidémiologie, permet d’évaluer la probabilité que les cas
aient été exposés davantage à un facteur (de risque) par
rapport aux contrôles.
– Transversales: sujets évalués sur des caractéristiques actuelles (ex:
utilisation de psychotropes et degré de détresse psychologique)
– Rétrospectives : sujets évalués sur le lien entre la présence de
variables antérieures (abus sexuel) et caractéristiques actuelles
(trouble de personnalité)
Les études Cas-Contrôle/Témoin
Avantages
• Renseigne sur le lien d’association; utile pour améliorer
compréhension d’un phénomène
• Permet de générer des hypothèses
• Utile pour étudier problématiques moins fréquentes (troubles
personnalité limite)
• Peu coûteux; on n’a pas à évaluer les sujets à plusieurs reprises
• Permet de répondre assez rapidement aux questions de recherche;
peu de problème d’attrition car on évalue les sujets une seule fois
Limites
• Aucune relation causale/temporelle ne peut être établie
• Biais de sélection inévitable
• Toujours possible que les groupes diffèrent sur une
caractéristique qui n’a pas été mesurée
Les études de cohortes (longitudinales)
• Études d’un ou plusieurs groupes de sujets qui sont regroupés en
fonction de leur exposition, ou non, à la VI (événement de vie,
présence vs. absence d’une maladie)
• Les groupes sont suivis dans le temps pour déterminer si
l’incidence de la maladie sera plus ou moins grande dans le
groupe exposé que dans le groupe non exposé
• Types de cohortes
– Cohorte simple – seulement les sujets qui présentent la caractéristique
d’intérêt sont sélectionnés
– Cohorte multiple – sujets avec ou sans la caractéristique d’intérêt
– Cohorte accélérée – sujets de différents groupes d’âge mais suivis sur
période longitudinale
Natural History of Insomnia
Participants fill out a postal evaluation at each of the 4 periods
T1
(2 months after
phone survey)
T2
(T1 + 6 months)
T3
(T1 + 1 year)
T4
(T1 + 2 years)
Telephone survey
N = 2001
Recruitment of participants for longitudinal study
N = 1200
Insomnia Symptoms
Good Sleepers
Insomnia Syndrome
Incidence (per 100) of New Psychiatric
Disorders by Prior History of Insomnia
0
5
10
15
20
Drug A/D
Alcohol A/D
Anxiety
disorders
M ajor
depression
Insomnia
No insomnia
OR
3.95
1.97
1.72
7.18
Breslau et al. Biol Psychiatry 1996; 39:411-418.
Les études de cohortes (longitudinales)
Avantages
Permet d’obtenir des mesures répétées sur VD d’intérêt et de comparer
sujets avec ou sans conditions antécédentes (risques)
Peut établir lien temporel entre deux/plusieurs variables (facteurs de risque,
causes); principal avantage sur l’étude Cas-Témoin
La mesure de l’antécédent n’est pas biaisée par le résultat actuel
Des évaluations répétées dans le temps peuvent documenter la progression
de l’antécédent jusqu’au résultat actuel (outcome)
Permet de tester hypothèses sur facteurs de risques, de protection,
médiateurs et modérateurs.
Limites
Coûteux en terme de temps
Problème d’attrition
Conclusions définitives sur des questions critiques (e.g., l’effet du
tabagisme sur la santé) tardent à être disponibles
Possible que les résultats soient spécifiques à la cohorte évaluée
Lorsque le niveau de base (“base rate”) d’une maladie est très faible, on a
besoin d’un échantillon très grand
Considérations importantes dans la planification
d’études d’observation
Construit
– Bien opérationaliser/spécifier le construit (maladie) d’intérêt
– Échantillons sélectionnés à partir de quelle population, milieu,
contexte?
– Quels sont les critères de sélections pour séparer/différencier les
groupes?
Formation des groupes
– À partir de quelle population formera-t-on l’échantillon?
– Est-ce que la mesure utilisée pour former les groupes est fidèle?
– Est-ce que le groupe de comparaison est approprié?
– Est-ce que les groupes avec et sans la caractéristique d’intérêt (VI)
sont similaires sur les variables socio-démographiques et autres
variables pertinentes?
Considérations importantes dans la planification
d’études d’observation
– Est-ce que le groupe de comparaison possède toutes ces
caractéristiques (autres que la VI)?
– Serait-il préférable de pairer les sujets sur certaines variables?
– Est-ce que le construit d’intérêt pourrait être englobé dans un
construit plus large (ex : insomnie – dépression)?
Type de conclusions
– Est-ce que les résultats permettent de conclure à un lien temporel
entre les variables d’intérêt (facteurs de risque, médiateur,
modérateur)?
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.