Polarisation du fond diffus cosmologique et de l'Emission des Poussieres Galactiques

De
Publié par

LPSC 03{18These de DoctoratUniversite Joseph Fourier { Grenoble IPresentee parNicolas Ponthieupour obtenir le grade de Docteur en Sciences PhysiquesSpecialite : Cosmologie et Physique des ParticulesPolarisation du Fond di us cosmologique et de l’Emission desPoussieres GalactiquesSoutenue le 15 juillet 2003 devant le jury compose de :F. R. Bouchet : RapporteurF. Boulanger : RappF.{X. Desert : Co{Directeur de theseF. Montanet : ExaminateurJ. Rich :D. Santos : Co{Directeur de theseM. Spiro : ExaminateurLaboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie { Grenoble53 av. des Martyrs, F{38026 Grenoble cedextel-00003465, version 1 - 3 Oct 20032tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003RemerciementsLa redaction des remerciements est un exercice delicat. D’un c^ote on ne veut oublier personneet faire ressortir un peu les raisons de notre gratitude pour chacun, de l’autre, on souhaite eviterd’en mettre des pages pour ne pas tomber dans l’autobiographie melodramatique.Comme j’attache une importance particuliere au premier point, je ne suis pas certain depouvoir eviter l’ecueil... Que le lecteur desireux d’avoir seulement un aper cu des personnesauxquelles je suis redevable me pardonne, et trouve dans la version courte l’expression de mese orts de synthese. J’espere cependant que celle{ci incitera certains a aller chercher les detailsdans la suite...Version courteMerci a :- Joel Chauvin et Johann Collot, directeurs de l’ISN ...
Publié le : jeudi 3 novembre 2011
Lecture(s) : 190
Nombre de pages : 197
Voir plus Voir moins
LPSC 03{18 These de Doctorat Universite Joseph Fourier { Grenoble I Presentee par Nicolas Ponthieu pour obtenir le grade de Docteur en Sciences Physiques Specialite : Cosmologie et Physique des Particules Polarisation du Fond di us cosmologique et de l’Emission des Poussieres Galactiques Soutenue le 15 juillet 2003 devant le jury compose de : F. R. Bouchet : Rapporteur F. Boulanger : Rapp F.{X. Desert : Co{Directeur de these F. Montanet : Examinateur J. Rich : D. Santos : Co{Directeur de these M. Spiro : Examinateur Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie { Grenoble 53 av. des Martyrs, F{38026 Grenoble cedex tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003 2 tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003 Remerciements La redaction des remerciements est un exercice delicat. D’un c^ote on ne veut oublier personne et faire ressortir un peu les raisons de notre gratitude pour chacun, de l’autre, on souhaite eviter d’en mettre des pages pour ne pas tomber dans l’autobiographie melodramatique. Comme j’attache une importance particuliere au premier point, je ne suis pas certain de pouvoir eviter l’ecueil... Que le lecteur desireux d’avoir seulement un aper cu des personnes auxquelles je suis redevable me pardonne, et trouve dans la version courte l’expression de mes e orts de synthese. J’espere cependant que celle{ci incitera certains a aller chercher les details dans la suite... Version courte Merci a : - Joel Chauvin et Johann Collot, directeurs de l’ISN devenu LPSC pour m’avoir accueilli dans cet institut - Les membres de mon jury - Mes codirecteurs de these : Daniel Santos, pour sa con ance des premiers jours et son soutien au cours de ces trois annees. Fran cois{Xavier Desert pour son aide precieuse a chacune des etapes de l’analyse et sa patience inegalable - Cecile Renault, collegue, collocataire du bureau 334... amie avant tout, au soutien de chaque instant. - Alain Beno^ t pour ses qualites humaines et scienti ques, toute l’equipe Archeops pour l’ensemble de nos echanges. - Les thesards, postdocs et jeunes recrutes, pour nos repas, pots, cafes et aperos - Ma famille et mes amis pour leur perpetuelle et si precieuse a ection polymorphe. Version longue L’expose presente sur les pages suivantes est le resultat d’un travail de trois ans pendant lesquels j’ai fais mes premiers pas dans la recherche. Il ne laisse que tres peu transpara^ tre l’apport de certaines personnes, ni l’importance des circonstances dans lesquelles ce travail s’est deroule. J’aimerais corriger cela sur ces trois premieres pages, au l d’une sorte de chronologie. C’est tout d’abord a l’ISN, devenu ensuite LPSC, que j’ai passe le plus clair de ces trois annees. Je dois donc remercier Joel Chauvin et Johann Collot ses directeurs, pour m’avoir permis d’y e ectuer cette these. Je suis egalement redevable aux di erents services du labo, principalement le service informatique et plus particulierement Christine Gondrand, le ser- vice mission, Chantal Mazzola et Cecile Martin, et Claudine Tur pour la documentation. Ce travail s’est acheve par la traditionnelle soutenance, qui me donne l’occasion de remercier l’ensemble de mon jury pour l’honneur de leur presence et pour avoir accepte la charge de travail que cela a pu demander, en particulier pour mes rapporteurs. Plus directement, ce travail a debute lors de mon stage de DEA, lorsque j’ai commence a travailler sous la direction de Daniel Santos. Tu m’as immediatement temoigne une con ance precieuse, donne des responsabilites et pousse en avant tout au long de ces trois annees. Merci pour tout ca, pour ton enthousiasme pour la recherche... et aussi pour nos discussions cinematographiques le midi a la cantine. tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003 2 Les premiers etalonnages et la preparation du vol ont quant a eux commence a l’automne, orchestres de main de ma^ tre par Alain Beno^ t , dont chacun des precieux conseils est enrobe de gentillesse, et par Karine Madet, qui s’est revelee ^etre un professeur de cryogenie, de soudure et de ski particulierement patient malgre mes di cult es certaines dans chacun de ces domaines. Les journees passees au hangar du CRTBT, puis dans la \Cathedrale" a Kiruna auront marque le debut d’une relation privilegiee avec Cecile Renault et Fran cois{Xavier 1Desert ... mais n’anticipons pas... C’est a cette epoque egalement que j’ai fait mes premiers pas dans l’enseignement et qui ont ete favorises par Fabrice Naraghi que je remercie pour cela, ainsi que pour nos nombreuses discussions amicales. Ca a ensuite ete le depart pour Kiruna. Je remercie ceux qui sont venus partager la vie de la base et les preparations aux vols et qui, malgre un con nemen t certain et les assauts repetes des patates surgelees bouillies et d’innommables ersatz de chocolat, ont su creer une ambiance chaleureuse. En particulier, en plus d’Alain, Karine, Xavier et Cecile, je pense a Sophie Henrot{Versille, Jean{Christophe Hamilton, Stephane Bargot, Cyrille Rosset. Je remercie par ailleurs l’ensemble de la collaboration Archeops pour tous nos echanges. De retour en France, le debut de la reduction des donnees de vol a ete marque par un pelerinage collectif a St Pierre de Chartreuse. C’est l a qu’ont veritablement commence la reduction des donnees de vol et les echanges que j’ai pu avoir avec Cyrille. Depuis les premieres correlations douteuses entre les bolometres au blink de nos cartes l’automne dernier... Merci pour nos echanges, et pour les pots en conf’ ou a l’occasion des reunions. L’analyse des donnees aura pris du temps et permis de poursuivre les collaborations initiees 2plus haut. Je pense en particulier a Xavier. Ton aide, ta patience inegalable et ta gentillesse m’ont ete extr^emement precieuses sur le plan personnel, et indispensables a la realisation de ce travail. Un grand, tres grand merci... Cecile, quant a elle, a eu tout d’abord la lourde t^ache de m’avoir comme \co{bureau". Toujours la premiere a m’avoir supporte et \supported", a relire mes brouillons, a m’aider a debugguer et a repondre a mes questions, aussi stupides que nombreuses et variees. J’ose esperer que ta passion soudaine pour le yoga n’est pas (seulement) due a tout cela ! Un grand merci aussi a Aurelien Barrau pour son amitie et son soutien permanent. 3Un gracias especial para Juan Mac as{P erez le roi du ltrage, qui m’a beaucoup appris egalement, et avec beaucoup de gentillesse. An important part of my time these last months was dedicated to working on the article on Archeops polarization results. This work greatly bene ted from Shaul Hanany’s extensive and careful reading of the drafts. La vie au labo est egalement conditionnee par ses nombreux thesards et ses \jeunes". Merci a tous pour nos repas, nos aperos{reunions, nos cafes (que j’ai un peu delaisses ces derniers 4temps... mea culpa). Un merci un peu plus particulier a Fred Mayet, Matthieu Tristram, Bruny Baret et Yannick Arnoud. Une mention speciale a Grand{Seb’ Jan pour ses soirees et ses improvisations hors concours... Les 2.5 mois de redaction m’ont amene a passer pas mal de temps au labo avec Gaelle Boudoul. Merci pour nos cafes, cocas, thes nocturnes... Merci surtout pour ton amitie, ta con ance et ton soutien cet automne... 1alias Xavier 2que j’ai pourtant mise a rude epreuve, encore desole... 3El guapo 4La star tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003 3 En n, de nombreuses personnes m’ont apporte une aide precieuse et signi cativ e en dehors du labo. En premier lieu ma famille bien{sur.^ Il est impossible de resumer en quelques lignes tout ce que je dois au devouement de ma mere pour ses 5 enfants, toujours sur le pont et a la barre malgre le temps qui passe et les temp^etes. Di cile d’evoquer la chaleur du sourire de mes soeurs Elisa et Ana s ou le reconfort que je trouve aupres de mes freres, le \petit" Thomas et le \grand" Guillaume. Di cile egalement de trouver les mots justes pour exprimer ce que je dois a ma tante Chris qui a toujours ete un tres solide l d’ariane. J’ai aussi toujours pu m’appuyer sur le soutien permanent et inconditionnel de mes grands{parents, Leo et Jeanine. Mon inter^et pour les sciences et l’apprentissage tous azimuts a quant a lui ete largement inspire des traits de caractere similaires de mon pere. J’espere en n avoir herite d’un peu du dynamisme et de la volonte a toute epreuve de mon oncle Fredo. Malgre notre eloignement geographique et mes di cult es a tenir une correspondance assidue, mes amis ont toujours ete tres presents. Je remercie Fred{et{Odile et Laurence pour le plaisir que j’ai a vous retrouver chaque fois qu’on y parvient. Dans notre lycee a trou{perdu{en{Luberon se trouvait un humaniste voyageur, Laurent, encore plus di cle a localiser que vous mais non moins present, et un ami tout aussi cher, habille en prof de philo, Michel. Ces dernieres annees passees a Grenoble m’auront egalement permis de nouer de nouvelles amities. Avec Steph’ tout d’abord, depuis les trajets campus{ISN a la collocation en passant par nos 400 000 mails de these... ouah ! Je sais plus bien comment ca a commence, mais qu’importe, la cite U m’aura egalement permis de rencontrer Karen un peu apres, mais l a encore, notre amitie a vite rattrape le retard. Je dois par ailleurs beaucoup a l’enseignement d’Yves, exceptionnel educateur et professeur de Ju{Jitsu, que j’ai pu suivre aux c^otes de Nico, de loin mon uke{tori prefere. Toujours par ordre chronologique, je remercie Lionel et Umit ainsi que Sylviane pour leur grande generosite et leur soutien. Merci en n au projectionniste inconnu qui, en cramant une pellicule il y a une vingtaine d’annees, a mis Alexandra sur mon chemin. tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003 4 tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003 Table des matieres I Cadre theorique 13 1 Le modele cosmologique CDM 15 1.1 Les parametres cosmologiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 1.2 Evolution du facteur d’echelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 1.3 Ev energetique de l’Univers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 1.4 L’in ation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 1.4.1 Trois problemes du Big Bang . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 1.4.2 Resolution par l’in ation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 1.4.3 Le spectre des perturbations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 1.5 Le modele CDM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 2 Estimation des parametres cosmologiques 23 2.1 Les Supernov de Type Ia . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 2.1.1 L’evolution stellaire en (tres) bref . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 2.1.2 La distance de luminosite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 2.1.3 Les SNIa comme chandelles standard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 2.1.4 Resultats experimentaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 2.2 Les structures a grandes echelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 2.2.1 Formation des structures, biais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 2.2.2 Analyse statistique de catalogues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 2.2.3 Resultats experimentaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 2.3 Le cisaillement gravitationnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 2.3.1 L’e et de lentille faible . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 2.3.2 Observations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 2.3.3 Resultats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 2.4 Le CMB . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 2.4.1 Le corps noir cosmologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 2.4.2 Oscillations du uide primordial . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 2.4.3 Etude statistique du CMB : le spectre des C . . . . . . . . . . . . . . . . 33l 2.4.4 Contraintes sur les parametres cosmologiques . . . . . . . . . . . . . . . . 34 2.4.5 La polarisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 2.4.6 Les anisotropies secondaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 2.4.7 Les avant{plans galactiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 2.4.8 Resultats experimentaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 2.5 Discussion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 2.5.1 Les SNIa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 2.5.2 Les grandes structures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 2.5.3 Le cisaillement gravitationnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 2.5.4 Le CMB . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 2.5.5 Autres mesures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 2.5.6 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 5 tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003 6 TABLE DES MATIERES 3 La polarisation du CMB 43 3.1 P d’une onde electromagnetique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 3.1.1 Generalites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 3.1.2 Les parametres de Stokes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 3.2 La polarisation du CMB . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 3.2.1 Interaction Thomson . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 3.2.2 Generation de la polarisation par un quadrupole : approche qualitative . 49 3.2.3 Gen de la p par unole :che quantitative 50 3.3 Perturbations et gures de polarisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 3.3.1 Perturbation scalaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 3.3.2 P vectorielle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 3.3.3 Perturbation tensorielle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 3.4 Les champs de polarisation E et B . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 3.4.1 Problematique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 3.4.2 Construction de E et B . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 3.4.3 Spectres de puissance de la polarisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 4 Emission thermique polarisee de la poussiere galactique 69 4.1 Polarisation de l’emission de la poussiere galactique . . . . . . . . . . . . . . . . . 70 4.2 Alignement des grains de poussiere avec le champ magnetique . . . . . . . . . . 71 4.3 Polarisation de l’emission thermique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71 4.3.1 Ordre de grandeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 4.3.2 Spectres de puissance de polarisation de la poussiere . . . . . . . . . . . 73 II Cadre experimental 75 5 Archeops 77 5.1 Contraintes experimentales liees a la mesure du CMB . . . . . . . . . . . . . . . 77 5.1.1 La strategie de pointage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78 5.1.2 Le telescope . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79 5.1.3 Le senseur stellaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 5.1.4 La nacelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80 5.2 Le plan focal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 5.2.1 Le bruit de photons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 5.2.2 Fonctionnement d’un bolometre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 5.2.3 Bruits de mesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 5.2.4 Le cryostat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 5.2.5 L’optique froide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 5.2.6 Performances theoriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 6 Etalonnage au sol 89 6.1 De nition des polariseurs d’etalonnage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 6.2 Etalonnage au sol . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 6.2.1 Principe de la mesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 6.2.2 Mesure experimentale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94 6.2.3 E ets systematiques induits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95 6.2.4 Projection des angles des polariseurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003 TABLE DES MATIERES 7 7 Traitement des donnees 101 7.1 Reduction des donnees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 7.1.1 Traitement standard des donnees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 7.1.2 Filtrage propre aux donnees polarisees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 7.2 Etalonnage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114 7.2.1 L’intercalibration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 7.2.2 Etalonnage absolu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121 7.3 Determination des parametres de Stokes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 7.3.1 Combinaison des TOI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 7.3.2 Com des di erences de TOI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126 7.4 Resultats observationnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126 7.4.1 Cartes de I, Q et U . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 7.4.2 Polarisation de quelques nuages Galactiques denses . . . . . . . . . . . . 131 7.4.3 Emission di use a grande echelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131 7.4.4 E ets systematiques { Discussion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132 7.4.5 Interpretation des resultats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141 8 PLANCK 143 8.1 Presentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143 8.2 Mesure de la polarisation du CMB par PLANCK . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146 8.3 Detection des modes tensoriels ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150 8.4 Vers de nouveaux instruments ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153 III Annexes 157 A Complements sur les parametres cosmologiques 159 A.1 Equations de Friedmann . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159 A.2 Evolution du facteur d’echelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160 A.3 La distance de luminosite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161 A.4 Les lentilles gravitationnelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162 B Le Champ Scalaire In ationnaire 165 B.1 Analyse de Fourier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165 B.2 L’in ation, le Slow Roll . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166 B.3 Spectre de puissance des perturbations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168 C Harmoniques spheriques spinnees 171 C.1 sph . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171 lC.2 Les matrices D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1710mm lC.3 Relations entre les moments cinetiques et les matrices D . . . . . . . . . . . . 1720mm C.4 Harmoniques spheriques spinnees . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172 D Spectres de puissance du CMB 175 D.1 Spectres theoriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175 D.2 Estimateurs des spectres de puissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176 T E BD.2.1 Spectres C , C , C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176 l l l D.2.2 Sp de puissance croises TE, TB, EB . . . . . . . . . . . . . . . . . 177 D.2.3 Couverture incomplete du ciel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179 D.2.4 Moyennage des C par bandes de largeur l . . . . . . . . . . . . . . . . . 181l tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003 8 TABLE DES MATIERES E Parametres de Stokes de la Di usion Thomson 183 E.1 Calcul de I . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183 E.2 de Q et U . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184 F Intercalibration sur les pro ls galactiques 187 G Relations usuelles sur les parametres de Stokes 189 G.1 Cas ideal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189 G.2 Cas ou un detecteur est hors{service . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190 tel-00003465, version 1 - 3 Oct 2003
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.