7-etude-CUTI

Publié par

ÉTUDE DE FAISABILITÉ D'UNDISPOSITIFCRÉANT UN STATUT ET UNE RÉMUNÉRATION UNIQUESDURANT LE PARCOURS D'INSERTIONDES PERSONNES LES PLUS ENDIFFICULTÉContrat de PlanÉtat - Région Rhône - AlpesRAPPORT FINAL5, VILLA DE LOURCINE 75014 PARIS TEL (33) 1 43 13 26 66 FAX (33) 1 43 13 26 6510, RUE BASSE-COMBALOT 69007 LYON TEL (33) 4 72 72 01 30 FAX (33) 4 72 72 09 55E.mail : info@amnyos.comSommaireINTRODUCTION .................................................................................................................. 3PREMIÈRE PARTIE L’ANALYSE DES PARCOURS D’INSERTION ........................... 5I. LA MÉTHODOLOGIE D’ANALYSE......................................................................... 6II. LE CONCEPT DE PARCOURS D’INSERTION........................ 7III. LE RÉFÉRENTIEL SOCIO – PÉDAGOGIQUE DES PARCOURS ......................... 7IV. LE RÉFÉRENTIEL JURIDIQUE DES PARCOURS................................................. 10V. LE RÉFÉRENTIEL FONCTIONNEL DES PARCOURS......... 14VI. CONCLUSION........................................................................... 18DEUXIÈME PARTIE UN CONTRAT UNIQUE D’INSERTION POURRÉSOUDRE LES DYSFONCTIONNEMENTS DES PARCOURS ? ............................. 19I. CRÉER UN CONTRAT UNIQUE D’INSERTION : UNE HYPOTHÈSE QUIPEUT PARAÎTRE SÉDUISANTE. ............................................................................ 20II. L’UNITÉ DU PARCOURS D’INSERTION NE PEUT RÉSULTER D’UNCONTRAT UNIQUE MAIS DE ...
Publié le : vendredi 23 septembre 2011
Lecture(s) : 71
Nombre de pages : 47
Voir plus Voir moins
ÉTUDE DE FAISABILITÉ D'UN DISPOSITIF CRÉANT UN STATUT ET UNE RÉMUNÉR A TION UNIQUES DURANT LE PARCOURS D'INSERTION DES PERSONNES LES PLUS EN DI FFICULTÉ
Contrat de Plan État - Région Rhône - Alpes
RAPPORT FINAL
5, VILLA DE LOURCINE 75014 PARIS TEL (33) 1 43 13 26 66 FAX (33) 1 43 13 26 65 10, RUE BASSE-COMBALOT 69007 LYON TEL (33) 4 7272 01 30 FAX (33) 4 72 72 09 55 E.mail : info@amnyos.com
Sommaire
INTRODUCTION ............................................................................................. 3
PREMIÈRE PARTIE  LANALYSE DES PARCOURS DINSERTION. ..................... .5.... I. LA MÉTHODOLOGIE D’ANALYSE ...........................................................6 II. LE CONCEPT DE PARCOURS D’INSERTION.......................................7.......... III.LE RÉFÉRENTIEL  SOCIO – PÉDAGOGIQUE  DES PARCOUR.S.....................7... IV. LE RÉFÉRENTIEL JURIDIQUE DES PARCOURS..........................................01 V. LE RÉFÉRENTIEL FONCTIONNEL DES PARCOURS.................................1.4 VI. CONCLUSION ......................................................................................18
DEUXIÈME PARTIE UN CONTRAT UNIQUE D’INSERTION POUR RÉSOUDRE LES DYSFONCTIONNEMENTS DES PARCOURS ? ....................... ..1.9... I. CRÉER UN CONTRAT UNIQUE D’INSERTION : UNE HYPOTHÈSE QUI PEUT PARAÎTRE SÉDUISANTE. .............................................................2.0 II. L’UNITÉ DU PARCOURS D’INSERTION NE PEUT RÉSULTER D’UN CONTRAT UNIQUE MAIS DE L’ARTICULATION HARMONIEUSE DE SES COMPOSANTES JURIDIQUES................................................................2..1
TROISIÈME PARTIE  QUEL DISPOSITIF AU PLAN RÉGIONAL ........................ .2..3..
ET POUR QUELS OBJECTIFS ? .................................................................32 .......... I. LES OBJECTIFS D’UN DISPOSITIF DE TYPE CUT.I..................................24.... II. L’ORGANISATION JURIDIQUE ET FINANCIÈRE ET L’ARCHITECTURE D’UN DISPOSITIF DE TYPE CUTI...........................................................2.6 A.Les effets des transformations de l’environnement juridique sur le concept de CUTI.............................................................................................27 B.Quelle architecture juridique pour le CU..T.I. .?....................................43......
QUATRIÈME PARTIE LES PUBLICS DESTINATAIRES D'UN DISPOSITIF DE TYPE CUTI ............................................................................................... 42........
CINQUIÈME PARTIE LES CONDITIONS DE MISES EN OEUVRE DE L'EXPÉRIMENTATION D'UN DISPOSITIF RÉGIONAL DE TYPE CUTI .............. .4..4 I. DÉFINIR LE CADRE JURIDIQUE ET LES ENJEUX DE L'EXPÉRIMENTATION .............................................................................4.5 II.DÉFINIR LES OBJECTIFS DE L'EXPÉRIMENTATION ET SES PROCÉDURE.S46
A M N Y O S TEL5, VILLA DE LOURCINE 75014 PARIS FAX (33) 1 43 13 26 66 (33) 1 43 13 26 65 10, RUE BASSE-COMBALOT 69007 LYON TEL (33) 4 7272 01 30 FAX (33) 4 72 72 09 55 E.mail :i nfo@amnyos.co m- Site web :http://www.amnyos.com
 : http://www.am.soc m -iSetw bel aiin: @afoyomn27 4 27 5 90m.E5moc.soyn ehtmè"e)9s rul obre 199ire (Octés nanimeplAu ,sRhn e-ôn rEnioéggngaa e ri"eirot teré dutégrt innemeppolevéd el nsdan iortseinl'AO Y N M IL V5, SLOE  DLAX FA3)(3 213666  62 01564 1 31 35014 PARURCINE 7)31 4  3SIET L3( 7724 ) 33 (ELNT )33( XAF03 10 2COMBSSE-E BA, RUL OY00 7  96LATOe nnsoer qleelqugapmoccap al ren sese depesd étaio teus tarualn on cnutié itutpesni'itre: noenu  et permettre una niiss é'atlbritneréffid sed ecenérohnc esemie snred i'rusem ses etitifsposs diagé emelnoixtse  rteleéfontiet.C aoCmmnuie nedl nte au snt préserefé énunor elixive elat divà lad étisreutats sedet  etsnémurés aritno sedpsreosnnes inscrites d sna selcrapsruoi dernsontie .Lnotae a nairsémil ealét termmne contitaenimérxpbmexuLua etiudno a aboutourg quiértaoi n i àalc attrni uundon catte'dtn euqmreple Rt : déba en emtnageltné  sosontiesqus ce, cenarF nE)8991( no réflexier cettea ilemtnagelemtnieev ént Eenopurvart liatart ed à l ccsèol iE'pms LoPlan d'AcauxARTemmar sel ,ECé.itivctogpre  L'dnuc norttad a'isé la création 91(t )59rp anocépoap Brtssoinaonts sed noitasinomurées dets utat énuamdncemo )raharmure illee meiolp ed  ed mE'l (rg9719xeLuoumbépneenp uaétuEore Sommetuisque llaret iol'à f tioitulovénoc ud nude et/oatioformR pa.neLS puoptrdas  dns pescoar sruni'dtres noinérations des pesrnoen snicsiretep Cdaenutoln.ionu'dvé evafé ruee la gessation dectnariltn ,alédecdrord's inre fsel euq isnia ,sen dent rdem loune tp sèer,lluuttta'etnesed asu indmtrisifat ls, ned scaetrucsahgers, la pressioén al ,seriasseces dontiurcoar psiopeddssfa isitplif simion icatiué rpuocruosrq vent desvent sou sétoc àffidlucies lif ddoorernnne tettn)E ,P(ILplace enettrde meireinégni sed epae  desalobgls atutaires, finanicrèseL.seo sbatesclec tiqhns uer teelgétnemeriantesféreures messnred i'e  titnopéssurletécificiidiruj sts ,seuqerémunérut et unqieu sudtaoi nnupoistisid'é  dun nu tatsrc ftnaéesples lsonn perluétffci nidsue rsourcpae  lntrased noitresni'd igno ,ivesd no cà mieux cerner ldac d eroC uartndet la PtanÉRét evsrtàaré utu ene fade dilitisablbmesne'sec ed eémblro ps ueiqatap suocrcneied e'e licffstfa àestaoi nénr ménurétutet des de stael snad ,seplA-eônRhn ioég rene rpsivi eittai'inon.Lerti'insrs dn,ioéc nsiesnttennose seni ntresagnement des pergrséd  e'lcaocpmchs des ntmegeannoc sel ecneuqéss deoyenlier palorvud tesem rel 
LA PROBLÉMATIQUE DE L’ÉTUDE ET SES OBJECTIFS
INTRODUCTION
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.