CEPUSPP Centre d’enseignement post-universitaire pour la spécialisation en psychiatrie et psychothérapie

De
Publié par

CEPUSPPCentre d’enseignement post-universitaire pour la spécialisation en psychiatrie et psychothérapieAnnée académique 2010-113ème annéePartie commune | Psychiatrie générale ECours no : 3 GE -02Titre du cours : CLINIQUE DES DEVIANCES 1Prof B. GravierBruno.Gravier@chuv.ch28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des 1déviances Psychiatrie légale, Clinique des déviances Violence entre victimes et agresseursCEPUSPP, 2009, B. Gravier• 3ème année– Le cadre légal: procédure pénale, exécution de peine, mesures, etc.– Dangerosité, violence et psychopathie– Prison et soins• 4ème année:– Prise en charge de la délinquance sexuelle– La prise en charge des familles (P. Forni)– Le traumatisme des victimes (A Morel)28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances 2La psychiatrie forensique• Deux aspects :– Évaluatif, inclus dans la procédure pénale : expertise– Thérapeutique , en milieu pénitentiaire ou dans un contexte spécifique, ambulatoire ou hospitalier• La clinique de la violence et de la déviance essaye de situer:– Un acte– Son auteur– Un espace psychique– Un espace social• Le passage à l’acte déviant oblige le clinicien à prendre en considération une double dimension:– Un fonctionnement psychique interne, pathologique ou non mais à interroger dans sa structuration et son histoire– Une expression comportementale tournée vers l’extérieur : le passage à l’acte28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances ...
Publié le : jeudi 22 septembre 2011
Lecture(s) : 293
Nombre de pages : 53
Voir plus Voir moins

CEPUSPP
Centre d’enseignement post-universitaire pour la spécialisation en
psychiatrie et psychothérapie
Année académique 2010-11
3ème année
Partie commune | Psychiatrie générale
ECours no : 3 GE -02
Titre du cours :
CLINIQUE DES DEVIANCES 1
Prof B. Gravier
Bruno.Gravier@chuv.ch
28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des 1
déviances Psychiatrie légale, Clinique des déviances
Violence entre victimes et agresseurs
CEPUSPP, 2009, B. Gravier
• 3ème année
– Le cadre légal: procédure pénale, exécution de peine,
mesures, etc.
– Dangerosité, violence et psychopathie
– Prison et soins
• 4ème année:
– Prise en charge de la délinquance sexuelle
– La prise en charge des familles (P. Forni)
– Le traumatisme des victimes (A Morel)
28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances 2La psychiatrie forensique
• Deux aspects :
– Évaluatif, inclus dans la procédure pénale : expertise
– Thérapeutique , en milieu pénitentiaire ou dans un contexte
spécifique, ambulatoire ou hospitalier
• La clinique de la violence et de la déviance essaye de situer:
– Un acte
– Son auteur
– Un espace psychique
– Un espace social
• Le passage à l’acte déviant oblige le clinicien à prendre en
considération une double dimension:
– Un fonctionnement psychique interne, pathologique ou non mais à
interroger dans sa structuration et son histoire
– Une expression comportementale tournée vers l’extérieur : le passage
à l’acte
28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances 3Psychiatrie et criminologie: une longue histoire
• L’histoire de la criminologie s’est constituée de
tentatives de reconstructions du fait criminel et
de son auteur
• La clinique psychiatrique s’est intéressée à
l’existence de pathologies sources de
comportements violents ou délinquants, entre
clinique du passage à l’acte et clinique de la
personnalité, de ses troubles
• Dans les entrecroisements 3 courants se
dessinent
28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances 4Le courant positiviste: la recherche d’une intériorité,
d’une prédisposition constitutionnelle à la criminalité
• La recherche de stigmates de l’anormalité:
• Protubérances crâniennes, localisations cérébrales,
dégénérescence, le criminel est un « attardé de l’évolution »
• La théorie du « criminel né » (Lombroso, 1876) :
– celui-ci se définit par sa dangerosité inamendable,
– nécessite d’organiser au mieux la société pour sa neutralisation
plutôt que de le dissuader
– Le libre arbitre est « illusion subjective »
• Interrogation autour de l’hérédité pathologique: études
généalogiques, inscription chromosomique
• Définition de typologies et de caractérologies
• Les études actuarielles contemporaines peuvent conduire à
un tel déterminisme.
28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances 5Les courant sociologiques renvoient à une extériorité
• Axiome: la criminalité est une constante sociale
• Durkheim (1893): « nous appelons crime tout acte puni »
• Le crime est défini par la réaction sociale qu’il déclenche,
• il est un facteur de santé publique, il n’y a pas de société sans crime
• anomie (Merton, 1938): affaiblissement des normes d’une société entraine une
diminution d’appartenance au groupe
• Lacassagne (1881): le criminel est conditionné par son milieu social:
• « le milieu social est le bouillon de culture de la criminalité, le microbe est le criminel qui
ne prend son importance que le jour où il trouve le bouillon qui le fait fermenter »
• Interactionnisme (école de Chicago) : la personnalité criminelle serait une
création arbitraire et résulterait d’un mécanisme d’étiquetage par lequel la
société réagit face au déviant
• La sociologie « scrute les attitudes envers le crime, le criminel et la justice,
elle sonde leurs représentations sociales pour tenter d’articuler l’analyse
des processus pénaux sur une mise en cotexte plus globale » (Mucchielli)
• L’étude du crime prend place dans l’examen des dispositifs institutionnels
de contrôle social (Foucault et « surveiller et punir », 1975)
28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances 6Le courant psychologique et psychiatrique
• La question des « folies morales » comme
épicentre des interrogations psychiatriques:
– La monomanie ou folie partielle (Esquirol, 1810): « l’aliéné ,
conservant l’usage de presque toute sa raison, ne délire que sur
un objet ou sur un petit nombre d’objets. Quand elle est
homicide, la monomanie est un délire partiel , caractérisé par une
impulsion plus ou moins violente au meurtre »
– Folie morale /moral insanity (Pritchard) « l’intelligence paraît
saine quoique la conduite soit désordonnée »
– Morel et la dégénérescence: aliénation héréditaire qui conduit à
une tendance innée pour le mal
– La psychopathie (K. Schneider): « ce n’est pas une maladie. Le
corps est intact, ni les instincts ni le milieu ne la détermine. Le
contenu positif de la définition se borne à ce que ces sujets du
fait de leur personnalité anormale font pâtir la société ou ont à
pâtir d’elle »
28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances 7Les théorisations globalisantes de la personnalité
criminelle
• Le processus criminogène (De Greeff, 1935):
– cherche à reconstituer le cheminement de l’idée
criminelle, à propos de l’homicide part de
l’assentiment pour arriver à la mise en œuvre de
mécanismes visant à justifier la suppression de l’autre
(dévalorisation…)
• La personnalité criminelle (Pinatel, 1987)
– Le passage à l’acte apparaît comme la réponse d’une
personnalité à une situation
– Le noyau de la personnalité criminelle: égocentrisme,
agressivité, indifférence affective
28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances 8La psychanalyse et la criminologie
• Lagache:
– L’acte criminel est un conflit de valeurs, par cet acte l’individu respecte ou détruit certaines
valeurs communes au groupe
– L’acte criminel intègre des motivations conscientes et inconscientes
– L’échec de l’identification entraine une atrophie des possibilités de socialisation
• Aichhorn:
– Le moi défaillant des jeunes adolescents
• M. Klein
– Le surmoi persécuteur et l’envie de destructivité
• Lacan
– Les défaillances de la symbolique paternelle
• Winnicott
– Les échecs de l’élaboration de la tendance antisociale
• Balier
– La prédominance des pulsions agressives, l’acte se substitue à la pensée, la quantité des
tensions en jeu, le débordement du moi
28 octobre 2010 B. Gravier, CEPUSPP, clinique des déviances 9Comment organiser la réflexion?
B. Gravier, CEPUSPP, clinique des 28 octobre 2010 10déviances

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.