Chronobiologie Cycles Lunaires des naissances Astrologie

De
Publié par

Selon le fichier national les naissances se passent de préférence vers la Nouvelle Lune mais les mêmes phases se retrouvent pour Vénus et pour Saturne. Ni cette distribution ni celle selon les étoiles n'ont jamais été étudiée. Ce livre comble cette lacune.

Publié le : samedi 1 août 2015
Lecture(s) : 27
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782875900166
Nombre de pages : 83
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Guy Michel Arend
Naissances et Lune
Chronobiologie Natale
Une étude Uranologie
ÉDITIONS URANOLOGIE
Collection Études
1Illustration. Lune, face visible.
2Naissances et Lune
ou chronobiologie natale
Une étude d'Uranologie
34Du même auteur :
Aux Éditions De Vecchi. L’Horoscope Progressé (1989).
Aux Éditions Uranologie.
Le Discours du Ciel. (Étoiles et Constellations).
Les Aspects du Septénaire traditionnel.
Le Uranoscope ou les 28 jours de la Lunaison.
Horoscope sidéral. Les 28 demeures Soli-Lunaires.
Collection Études:
Les Astronautes et les Astres.
Les Sports de Combat et les Astres.
Les Maîtres d'échecs et les Astres.
Les Tempéraments Hippocratiques
Les Tempéraments (Méthode des Ensembles) 1,2.
Les aspects de Mercure.
Les aspects de Vénus.
Les aspects de Mars.
Les aspects de Saturne.
Les aspects de Uranus.
Les aspects de Neptune
Collection Livres Vrais.
Le Livre Vrai du Bélier Sidéral (2015)
56L'erreur n'enlève rien au mérite
Adage Wolof
7© Guy Michel Arend 2014
Étude déposée BRB01-6779572
ISBN. 978-2-87590-016-6
Distribution Uranologie ASBL - BCE 0503.875.507 - AFNIL 978-2-87590
http://uranologie.org
Tous droits réservés. La reproduction, même à titre partiel, est interdite sans l'accord
de l'auteur. Elle ne peut consister qu'en de courtes citations mentionnant clairement la
source. Les conclusions de la recherche ne peuvent être détournées à des fins
astrologiques ou commerciales (licence CC, ASBL).
Uranologie ASBL – Nusquam Credere Sed Semper Quaerere
8Table des matières
Naissances et Lune.....................................................................3
Introduction..........................................................................11
1. Les éléments d'étude........................................................19
2. Lune et planètes proches..................................................21
Vénus..............................................................................21
Mars................................................................................25
3. Lune et planètes éloignées...............................................29
Jupiter..............................................................................29
Saturne............................................................................31
4. Astres et étoiles...............................................................33
Le ciel..............................................................................33
Approche.........................................................................35
5. Le Soleil...........................................................................37
6. La Lune............................................................................43
7. Soleil et Lune...................................................................47
8. Lunaison..........................................................................55
9. Les planètes.....................................................................57
Un détail..........................................................................58
Annexe. Répartition complète.............................................59
910Introduction
L'élément déclencheur de cet ouvrage est une parution
récente par un hôpital consacrée aux périodes de
naissances face aux 'jours' de la Lune. (voir remarque)
Cette étude présente des lacunes de méthodologie,
notamment l'utilisation d'un simple calendrier
grégorien, aucun calcul astronomique, une période
d'observation inférieure à un cycle solaire complet et
réalisée au départ de jours consécutifs et de
naissances situées en un lieu unique sans étude de
l'effet de latitude.
En outre l'auteur qui fait référence à une 'croyance'
dans un 'effet' de la Pleine Lune semble ignorer que les
statistiques nationales ont déjà démontré qu'il existait
un rythme lunaire des naissances en particulier une
augmentation lors de la Nouvelle Lune.
Nous commenterons cette étude plus loin. (2)
Mais, bien que ces statistiques portant sur les saisons
ou le Soleil et les jours du mois 'lunaire' soient
connues et établies sur les fichiers nationaux, soit des
millions de cas et non quelques centaines concernant
un lieu géographique limité, il nous parait intéressant
de sauter sur l'occasion pour signaler que les
astronomes et médecins de l'antiquité étaient bien plus
précis dans leur approche.
On sait désormais qu'ils faisaient le point d'un astre en
fonction du pôle galactique et leurs calculs avoisinaient
le millionième au point de vue de la précision.
11Nous possédons des documents donnant les
révolutions anomalistique et synodique de la Lune, soit
sa proximité avec la Terre et sa conjonction avec le
Soleil ou lunaison, calculées à 3 dixièmes de seconde
de nos éléments actuels (sur 30 jours ou des millions de
secondes).
D'autres documents nous indiquent une grande rigueur
dans l'approche pour cet astre, les phases même lors
des éclipses, étant calculées avec une très grande
exactitude.
Or la lecture de ces écrits, dont certains semblent
encore en avance sur nos connaissances actuelles,
montre que ces véritables savants, qui poussaient le
doute jusqu'à la suspicion de leurs sens et du
raisonnement humain, allaient plus loin.
En étudiant sempiternellement les jours lunaires, nos
chronobiologistes actuels semblent parfois pareils aux
astronomes du moyen-âge étudiant sans fin le Soleil
'tournant autour de la Terre' parce qu'ils le voient tel.
Les Babyloniens, eux, étudiaient certes les 28 jours
lunaires, mais en comptant une 'lunaison' pour chaque
astre, et pas seulement par rapport au Soleil.
En termes plus simples, ils ne se contentaient pas de
l'apparence de l'astre dans ses rapports avec le Soleil,
mais notaient également le cycle lunaire réalisé avec
des astres comme Vénus, Saturne ou Jupiter.
A la réflexion, ces aspects de Nouvelle Lune et autres
quartiers n'étant qu'une perception issue du
géocentrisme, il est logique, en effet, de prendre un
peu de hauteur et de réaliser que, ses phases, la Lune
les réalise également avec les autres astres et même
les étoiles qui sont autant de soleils.
12Ce sera l'objet de ce petit ouvrage, étudier, sur un
groupe de plusieurs milliers de naissances réparties
sur plusieurs siècles, les périodes de naissance les plus
fréquentes.
Bref, réaliser un simple constat sans faire référence à
l'ésotérisme que l'on invoque toujours trop facilement
en cas d'ignorance savante.
Cela permettra aussi d'ouvrir l'esprit du public à
l'étendue des phénomènes susceptibles, dans un
contexte astronomique simple, d'être étudiés.
Bien entendu, la valeur des résultats trouvés sera
toute relative, l'ouvrage en lui même se veut plus une
illustration d'une approche plus évoluée que le simple
comptage par mois de naissance trop souvent publié et
n'ayant d'autre valeur que ce calendrier.
Trop souvent des 'études' se réclament de la
chronobiologie et parviennent par la faiblesse de
l'approche à des conclusions curieuses comme si un
mois, lié au calendrier local, avait une vertu.
Par exemple un auteur, constatant que les natifs de
décembre ont de moins bons résultats scolaires que la
moyenne nationale et voyant que cet écart se
maintient jusqu'à la fin du cycle des études, même
universitaires, nous développe une théorie sur le fait
que les individus concernés accéderaient plus jeunes à
la scolarisation fixée au mois de septembre et que
c'est ce décalage de maturité qui justifierait cet écart
constant (jusqu'à 28 ans!).
En travaillant avec des normes astronomiques strictes
et sur plusieurs pays avec des législations scolaires
différentes, on se rend compte que ces écarts sont
surtout manifestés pour ceux qui ont des astres, dont
le Soleil, dans les étoiles de la constellation du
13Sagittaire même s'il est vrai que pour notre calendrier
et notre législation, le mois de décembre puisse
sembler indiquer un rapport à un esprit simple.(3)
Si nous consultons, ce que ne fit pas l'intéressé, les
biographies des personnalités nées avec cette
particularité, nous constatons que ces individus sont
plus souvent que ne le veut le hasard qualifiés de
'remuants' ou 'fougueux', ce qui, évidemment, cadre
mal avec le caractère statique, voire féminin ou passif,
de l'enseignement classique (caractère statique qui
expliquerait et ruinerait dès lors toutes les théories sur
les élèves de sexe féminin réussissant mieux que ceux
de sexe masculin, le tempérament 'mâle' en serait la
cause directe). (*)
(*) Les chefs d'entreprise, pas les diplômés en commerce ou
gestion d'entreprise mais les véritables entrepreneurs, résistent
mal au cycle des cours magistraux, plus de la moitié d'entre-eux
abandonnent les études avant terme, comme, pour prendre un
exemple récent et parlant, les Fondateurs de Google.
Donc, le domaine n'est pas simple.
Il faut être précis dans le temps, l'espace et, avant de
développer une théorie qui se voudrait 'scientifique' ou
'rationnelle', prendre la peine de s'avouer que l'on ne
sait rien et s'interroger, par le biais d'un témoin
impartial, le biographe, de la particularité qui pourrait
justifier un écart éventuel.
Cette particularité peut être physiologique,
psychologique, même si la psychologie semble régie
par des dispositions du métabolisme, parfois même
familiale, car l'hérédité joue, et pas toujours directe,
l'alimentation ou d'autres facteurs pouvant jouer, la
législation étant, lorsqu'elle s'éloigne des limites
'naturelles' du système, de bien peu d'effet.
14En outre on se rendra compte bien souvent que l'écart
est induit par la réalité astronomique, simple reflet de
'perturbations'.
Ainsi, un autre auteur s'extasie sur la fréquence plus
élevée que ne le veut le hasard des conjonctions
Mercure et Saturne dans une population 'intellectuelle'
ciblée.
En prenant les dates de mort des membres issus du
dictionnaire de l'Académie ou celles des naissances de
sportifs, on trouve le même phénomène car, en
géocentrique, Saturne est toujours plus fréquemment
à proximité du Soleil et donc de Mercure que ne le
veut le hasard.
Il en est de même en comptabilisant, par tirages
successifs, les positions de ces astres sur une période
donnée. Ces tables des fréquences ont été publiées sur
notre site, elles sont d'ailleurs faciles à calculer.
Rappelons aussi, d'ouverture, qu'il n'existe pas de
causalité en ces domaines mais une simultanéité.
Plus clairement, il n'existe pas une 'influence' ou une
'action' des astres par ailleurs bien impossible mais
une variation de concert.
Le Soleil, car tout vient du Soleil, s'exprime en
planètes, végétaux, animaux, minéraux, structure de
raisonnement, pensées et d'une manière générale tout
ce qui fait la Vie, l'homme et son univers.
Nous sommes issus du Soleil et, quitte à faire bondir,
des créature solaires.
Nul n'a jamais établi une causalité entre le vol des
hirondelles et la germination, il s'agit d'une
simultanéité, il devrait en être de même pour toutes
15ces constatations même si les mécanismes, réfutés au
lieu d'être étudiés, nous échappent encore.
Nous sommes une poussière de notre étoile nous dit
un astronome connu, l'incarnation du Soleil, comme
les végétaux et tous les règnes, y compris minéral si
l'on accorde foi au disque proto-planétaire.
La source étant unique et donc univoque, tout
l'ensemble, sous peine de chaos non géré et ingérable,
devrait fatalement présenter un mouvement commun.
C'est le fondement même de la branche
'chronobiologie' de l'uranologie, nom que nous
donnons aux méthodes utilisées par les savants dits
chaldéens car nous avons la faiblesse de supposer que
nous ne sommes pas plus intelligents que ces milliers
de cerveaux qui se sont penchés sur le domaine
pendant des millénaires avant nous, en tout cas les
publications disponibles de nos jours transpirent foi et
dénégation mais moins souvent savoir.
Autre remarque.
Dès les années 1980, les autorités japonaises ont
signalé que les courbes des naissances, un invariant
depuis des millénaires car, par les documents
biographiques et les cimetières, on peut les
reconstituer jusqu'à l'époque romaine, étaient
devenues indécelables pour l'archipel nippon.
Un chercheur français fait la même remarque à la
même époque, les variations s'estompent et s'effacent
dès 1970 en milieu hospitalier puis plus généralement
pour ses groupes de contrôle.
16On ne peut donc plus travailler, de nos jours, que sur
des données historiques.
De fait, ce livre devient un document, car il existe une
volonté réelle de tenter de faire disparaître ces
correspondances par une part non négligeable de la
communauté savante qui voudrait présenter un
Homme plus conforme à son approche : neutre, égal,
indépendant de son univers.
Des signaux d'alarme sont tirés par les Médecins qui
constatent eux que cette volonté de 'normalisation'
peut avoir des conséquences graves.
Nous même avions signalé dans un ouvrage que les
actions regrettables attribuées un peu rapidement aux
populations dites immigrées se retrouvaient dans tous
les pays et pouvaient, comme on le constate pour les
populations animales, dénuées de toute approche
théorique, être la résultante d'un déphasage entre
l'horloge biologique et donc psychologique de l'Homme
et son lieu de naissance ou de résidence.
Il faut des générations pour que des animaux importés
du Sud de la Terre s'adaptent aux configurations
astronomique du Nord et la ré-implantation dans
l'hémisphère d'origine montre le retour rapide, en
moins de deux générations, aux rythmes anciens.
Une étude portant sur les drosophiles indiquerait entre
60 et 500 générations pour une acclimatation
présumée complète.
Plutôt que de nier ces phénomènes et les laisser à des
plumes commerciales ou 'inspirées', la Science doit
constater, noter, étudier et surtout faire preuve
d'humilité.
17Nous avons nié le mouvement de la Terre car peu
scientifique – le fameux test du tapis où l'on
démontrait scientifiquement que s la Terre bougeait,
l'homme perdrait l'équilibre – et nous avons réfuté
l'attraction universelle comme 'action à distance
occulte'.
De l'humilité, on constate et on note avant de nier.
Croire ou ne pas croire, c'est déjà l'erreur, dans la vie
il ne faut jamais croire et toujours chercher.
(rem) Voir 'Le travail de la classe de Mme Chabrier de l'école du
docteur Boucher en relation avec l'hôpital d'Orange, collecte des
naissances dans la période du 20 juin 2008 au 31 mars 2009.' et
les données astronomiques, elles, calculées sur ces données en fin
de volume.
(1) Ce commentaire sera fait selon l'uranologie, autre méthode
d'approche savante en vigueur avant l'époque gréco-romaine qui
estime que l'on doit toujours partir de l'hypothèse zéro et ne pas
raisonner en termes de lois mais de simples constats. La raison en
est simple, un constat est pérenne, une loi subit l'obsolescence.
(2) Pour les rythmes des naissances, voici un extrait du rapport de
l'Institut Démographique (INED) daté de 1954 portant sur les
maxima rencontrés pour les mois (Soleil) de naissances.
« Dans l'hémisphère boréal, maximum en février-mars, (…) Il
convient de décaler de six mois dans l'hémisphère austral ».
A noter que la sinusoïde disparaît aux environs de l'équateur.
Pour la Lune, voir Science et Vie, numéro hors série 163 Cycles et
Saisons 1988 qui nous dit in Naissances et cycle lunaire pp145-147
L'étude des naissances survenues en France de 1968 à 1974 à
révélé l'existence d' (…) un cycle lunaire où les naissances sont
réparties autour du premier et dernier quartier. Graphe reproduit
plus loin. La période la plus désertée est centrée sur le premier
quartier.
(3) Les mois du calendrier n'ont pas plus de réalité que les 'heures'
du cadran d'une montre, c'est la simple utilisation répétée et
quotidienne qui leur donne cette apparence tangible, ces auteurs
18pourraient aussi bien travailler avec les jours juliens ou l'Unix Time
des informaticiens, ce ne sont que conventions sans réalité. Voir
nos statistiques sur l'heure solaire des meurtres et l'influence des
heures d'été.
19

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.