Cours d'histoire des religions, des spiritualités et des philosophies

De
Publié par

Chapitre 4 Régulièrement, certains archéologues croient pouvoir annoncer des découvertes nouvelles sur l’ancienneté de l’occupation du continent américain. Mais si l’on sait que les glaciations ont permis plu- sieurs fois la traversée du détroit de Béring depuis 70 O00 ans, les preuves indiscutables d’une présence humaine ne dépassent guère pour l’instant une dizaine de milliers d’années ; sur ce point, la recherche se poursuit. Ce dont on peut être certain, c’est que des groupes de chasseurs-cueilleurs ont occupé le (( noii- veau continent )) par vagues successives, et ce jusqu’a l’extrême sud. QW reste-t-il aujourd’hui des culture5 amérindiennes ? I1 ne reste pas grand-chose de la plupart des traditions côtières, quant aux Fukgiens (Yaghans et Onas de laTerre de Feu), ils étaient déjà dans le plus grand dénuement a l’époque du celèbre voyage de Darwin. Seules une géographie particulièrement inhospitalière ou I’agressivite notoire de cer- tains peuples (les fameux c guerriers anthropophages )) d’Amazonie) ont permis de sauver des elements de traditions particulières. En Amérique du Nord, les tentatives d’évangélisation ne semblaient pas faire partie d’un projet systématique, en tout cas jusqu’au XIX~ siècle, quand la colonisation brutale se mêla à différentes pratiques ethnocidaires, prises à la fois à l’encontre des peuples pacifiques comme des plus résistants. Pour ce qui est des grandes civilisations précolom- biennes, l’épaisseur de l’histoire ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 55
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.