cours doc 6

De
Publié par

Association Évangélique d’Églises Baptistes de Langue FrançaiseCOURS :DOCTRINE 6 COURS DE FORMATION PAR CORRESPONDANCEÉLÉMENTS DE RÉPONSES.Page Ques-ObservationsLEÇON : Hammond p. 62 - 67 : LA TRINITÉ du man. tionsTexte complémentaire pour cette leçon :Revue ICHTUS, n° spécial 79 (oct. nov. 78)Le dogme biblique de la Trinité.Ichtus 1 Montrez comment la Divinité (une et trois) se manifeste dans la création de l’univers, ainsi que dansla conception, le baptême, la crucifixion et la résurrection de Jésus (références).- création : le Père crée (1.1) par l’Esprit (1.2) et la Parole (1.3 = Logos de Jn 1.1, 14=X)- conception : le Père donne le Fils (Jn 3.16), le Fils descend du ciel (6.38) et c’est de l’Esprit quevient l’enfant de Marie (Lc. 1.35; Mt 1.20)- baptême : Jésus est oint par l’Esprit (Mt 3.16) et reconnu par la Parole du Père (Mt 3.17)- crucifixion : c’est à Dieu que le Fils s’offre par l’Esprit éternel (Hé 3.14)- résurrection : c’est Dieu qui ressuscite J.X. (Ac 2.24) par la puissance de l’Esprit (Rm 1.4; 1 Pi3.18).63-65 2 Il est difficile, voire impossible, de définir ou de décrire la Trinité de Dieu. Mais est-il possible, sur labase des données bibliques, d’éliminer certaines explications erronées ? Relevez ici ce que la Triniténe peut pas être (références à l’appui)Elle n’est pas 3 dieux (trithéisme) car Dieu est un et unique (Dt 6.4; 1 R 8.60; Es 4.6; Mc 12.29,32; 1 Co 8.4; Ep 4.6). « Dieu » est un mot pluriel mais qui se conjugue ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 60
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Association Évangélique d’Églises Baptistes de Langue Française
COURS DE FORMATION PAR CORRESPONDANCE
ÉLÉMENTS DE RÉPONSES.
COURS :
DOCTRINE 6
Page
Ques-
du man.
tions
Texte complémentaire pour cette leçon :
Revue ICHTUS, n° spécial 79 (oct. nov. 78)
Le dogme biblique de la Trinité.
Montrez comment la Divinité (
une
et
trois
) se manifeste dans la création de l’univers, ainsi que dans
la conception, le baptême, la crucifixion et la résurrection de Jésus (références).
- création :
le Père crée (1.1) par l’Esprit (1.2) et la Parole (1.3 = Logos de Jn 1.1, 14=X)
- conception :
le Père donne le Fils (Jn 3.16), le Fils descend du ciel (6.38) et c’est de l’Esprit que
vient l’enfant de Marie (Lc. 1.35; Mt 1.20)
- baptême :
Jésus est oint par l’Esprit (Mt 3.16) et reconnu par la Parole du Père (Mt 3.17)
- crucifixion :
c’est à Dieu que le Fils s’offre par l’Esprit éternel (Hé 3.14)
- résurrection :
c’est Dieu qui ressuscite J.X. (Ac 2.24) par la puissance de l’Esprit (Rm 1.4; 1 Pi
3.18).
Il est difficile, voire impossible, de définir ou de décrire la Trinité de Dieu. Mais est-il possible, sur la
base des données bibliques, d’éliminer certaines explications erronées ? Relevez ici ce que la Trinité
ne peut pas être (références à l’appui)
Elle n’est pas 3 dieux (trithéisme) car Dieu est un et unique (Dt 6.4; 1 R 8.60; Es 4.6; Mc 12.29,
32; 1 Co 8.4; Ep 4.6). « Dieu » est un mot pluriel mais qui se conjugue avec un verbe au singu-
lier (Gn 1.1, 27). Il répond à un seul nom (Mt 28.19).
Elle n’est pas trois aspects d’un Dieu unitaire : elle n’est pas seulement trois manifestations du
même Dieu (Sabellianisme), trois modes d’être, d’existence ; trois personnes distinctes (Jn
14.16 ; 15.26).
Il n’existe entre les trois personnes aucun ordre hiérarchique : ni le Fils, ni l’Esprit ne sont infé-
rieurs au Père. Le fait que le Fils est « engendré » ou que l’Esprit « procède » (termes humains,
limités, pour exprimer des réalités divines, infinies), ni le fait que dans l’ordre de la révélation,
le Fils apparaît après le Père et l’Esprit après le Fils, n’impliquent aucune différence de « natu-
re », ni d’antériorité du Père par rapport au Fils et à l’Esprit (Gn 1.2, 3 = présence de l’Esprit et
de la Parole (Jn 1.1)
La déclaration de Jésus : « Le Père est plus grand que moi » (Jn 14.28) ne touche pas à la ques-
tion de « nature ». Elle veut probablement dire que le Dieu non révélé, incommunicable, qui
habite une lumière inaccessible (le Père) est encore plus grand, plus glorieux que le Dieu révé-
lé (Christ).
Relevez des indices de la pluralité de la Divinité dans l’A.T. et le N.T. (références)
- Dans l’A.T.
- Les noms de Dieu sont pluriels : Elohim, Adonaï,…
- L’Ange de l’Éternel (Ex 3.2/6; Jg 6.11/14; 6.12/16) est simultanément Dieu et distinct de
Dieu.
- Le Messie = l’envoyé de Dieu (distinct de Dieu) reçoit dans les Psaumes et les prophètes
des titres divins : Fils (Ps 2.7), Dieu (Ps 45.7s), Dieu puissant (Es 9.5), Père éternel (Es 9.5).
- L’Esprit agit comme une personne, comme une personne divine : il inspire les prophètes
(Es 61.1; Ez 2.2; Mi 3.8), qualifie les chefs du peuple (Jg 3.10; 1 S 16.13), il est identifié à
LEÇON : Hammond p. 62 - 67 : LA TRINITÉ
Ichtus
63-65
Ichtus
21s
1
2
3
Observations
D 17
E.R. 1
ÉLÉMENTS DE RÉPONSE
COURS : DOCTRINE 6
Page
Ques-
du man.
tions
Dieu lui-même (1 S 16.14/18.12).
- Dans le N.T.
- Jésus se distingue bien de son Père (Jn 6.38; 8.38; 9.4; 17.6, 26) tout en étant simulta-
nément, comme le Père, sujet de la révélation (Jn 8.19; 14.7) et objet de foi (Jn 8.24).
Comme le Père, il juge (Jn 5.22), pardonne les péchés (Mt 9.6), il possède et donne la vie
(Jn 5.21, 26), il réclame l’honneur qui est dû au Père (Jn 5.23), il est le maître du sabbat
(Mt 12.8; cf Ex 20.10) et de la révélation (Mt 11.27).
Toutes ces paroles indiquent à la fois la distinction des deux personnes et leur égalité.
- L’Esprit est un « paraclet » comme Jésus (Jn 14.16) : autre mais divin comme lui. Le temple
de l’Esprit, c’est le temple de Dieu (1 Co 3.16/6.19) ; mentir à l’Esprit, c’est mentir à Dieu
(Ac 5.3, 4).
- Les trois personnes sont unies sous un même nom (Mt 28.19), associées dans la formule
de bénédiction (2 Co 13.13; Ap 1.4), dans la définition du chrétien (1 Pi 1.2) et dans la
description de l’unité de l’Église (Ep 4.4-6).
- L’expression « Seigneur » qui rend le nom personnel de Dieu (Yahvé) désigne Jésus (1 Pi
3.15/Es 8.13) ou l’Esprit (2 Co 3.16s).
- Jésus est appelé Dieu (Rm 9.5; Tt 2.13) ou possède la nature de Dieu (Ph 2.6).
On a souvent cherché à expliquer le mystère de la Trinité par des analogies. Relevez quelques-unes
de ces images ou illustrations qui ont été données et discutez
l’une
d’entre elles en montrant ses
limites et ses dangers.
1.
- Le soleil, le rayon et la chaleur
- La source, la rivière et la vapeur
- La mesure, le nombre et le poids
- Les trois dimensions de l’espace
- L’eau, la glace et la vapeur
- L’esprit, l’âme et le corps
- Le père, la mère et l’enfant
- Esprit, connaissance et amour
- Mémoire, intelligence et volonté.
2. L’une des plus répandues de ces analogies est probablement la prétendue tri-unité humaine. Ce
rapprochement est toutefois :
- exclu par une compréhension de la psychologie biblique et en particulier des termes
employés dans 1 Th 5.23 sur lequel il s’appuie. Il n’est pas question ici de « natures » ; pas plus
dans Lc 10.27 (coeur, âme, force, pensée).
- faux et dangereux, car l’explication trichotomiste de l’homme suppose trois substances en
une personne (ce qui est le contraire de la trinité divine), et trois substances d’inégales digni-
tés, séparables (ce qui n’est pas le cas dans la trinité divine).
Question 3 p. 67 du Manuel.
LEÇON : Hammond p. 62 - 67 : LA TRINITÉ
65/2
Ichtus
10s
67
4
5*
Observations
Page 2
D 17
E.R. 2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.