(D 351buts de l'Am 351rique fran 347aise plan de cours)

De
Publié par

Cours pluridisciplinaire, sur interventions : LES DEBUTS de L’AMERIQUE FRANCAISE (1603-1642) un mercredi sur deux, du 23 janvier au 18 juin, salles 214 et 215 à la MSH, 54 Bd Raspail, 75007, Paris Introduction : on fêtera, en 2008, le quadri- centenaire de Québec, c’est à dire des existé débuts de l’Amérique française. Sous le nom de "Nouvelle-France", elle d'abord couvert, pendant cent cinquante ans, les deux tiers de l’Amérique du Nord, de l’estuaire du Saint-laurent à celui du Mississipi. Cédée à l’Angleterre, dans sa partie canadienne, puis à l’Espagne, et finalement aux Etats- unis, dans sa partie louisianaise, elle fut le cadre d’une intéressante civilisation. Elle est à l'origine du Québec moderne et des îlots de francophones qui subsistent au nord de l'Amérique. Le cours en fera revivre la mémoire et offrira des pistes croisées de recherche relevant de plusieurs disciplines. I- Mythes et rêves fondateurs des Amériques française et européennes : 1/proposition d'une typologie des principaux groupes de mythes : mythes religieux : archéomythes de type paradisiaque, adamique ; déluge, exode, Terre promise ; mythes messianiques et millénaristes, mythes providentiels ; mythes prophanes : archéomythes de type historique, moral, eudaimonique (âge d’or); simplifications et idéalisations de type ethnique (Bon gaulois, Bon sauvage, héros gréco-latin) ; mythes de type fabuleux et térato-mythes (récents) ; mythes ploutoïdiens et ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 60
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Cours pluridisciplinaire, sur interventions :
LES DEBUTS de L’AMERIQUE FRANCAISE (1603-1642)
un mercredi sur deux, du 23 janvier au 18 juin, salles 214 et 215
à la MSH, 54 Bd Raspail, 75007, Paris
Introduction
: on fêtera, en 2008, le quadri- centenaire de Québec, c’est à dire des existé
débuts de l’Amérique française. Sous le nom de "Nouvelle-France", elle d'abord couvert,
pendant cent cinquante ans, les deux tiers de l’Amérique du Nord, de l’estuaire du Saint-
laurent à celui du Mississipi. Cédée à l’Angleterre, dans sa partie canadienne, puis à
l’Espagne, et finalement aux Etats- unis, dans sa partie louisianaise, elle fut le cadre d’une
intéressante civilisation. Elle est à l'origine du Québec moderne et des îlots de francophones
qui subsistent au nord de l'Amérique. Le cours en fera revivre la mémoire et offrira des pistes
croisées de recherche relevant de plusieurs disciplines.
I-
Mythes et rêves fondateurs des Amériques française et européennes :
1/proposition d'une typologie des principaux groupes de mythes :
mythes religieux
: archéomythes de type paradisiaque, adamique ; déluge, exode, Terre
promise ; mythes messianiques et millénaristes, mythes providentiels
;
mythes prophanes
: archéomythes de type historique, moral, eudaimonique (âge d’or);
simplifications et idéalisations de type ethnique (Bon gaulois, Bon sauvage, héros gréco-
latin) ; mythes de type fabuleux et térato-mythes (récents) ; mythes ploutoïdiens et topo-
ploutoïdiens ; mythes de type socio-progressiste,
etc.
Fonctionnement de ces mythes. Regard anthropologique différencié sur le recours aux
divers mythes et ses différentes modalités ; en application, comparaison entre les
« grilles mythique» présentes dans les premiers écrits : découverte du Brésil, Canada et
Virginie (chez Gonneville et Pedro de Caminha, Champlain et le capitaine Smith, etc.).
2/Environnement mythique des fondateurs de la Nouvelle-France
: Royaume du
Saguenay, Norembègue, Arcadie…)
et mythes proprement fondateurs.
Comparaison
entre trois auteurs d‘écrits : Champlain, Biard, Lescarbot.
II-Notions d’histoire de l’Amérique française :
1/Le temps des comptoirs :
Port Royal et l’Acadie péninsulaire (1603…) ;
Québec, sous Champlain et Montmagny(1608-1642) ;
La croix et le castor : la fondation de Ville-Marie ou Montréal (1642…) ;
Les dangers de l’Iroquoisie.
2/Une Colonie royale (1661-1763) :
--le temps de la pacification et des grandes explorations :
l’intendance de Jean
Talon, et les deux gouvernorats de Frontenac, jusqu’à la grande paix
de montréal, en 1701 ;
--les premières guerres coloniales avec les colonies anglaises, jusqu’au traité d'Utrecht ;
--la paix armée, ou le temps des fortifications (1713-1753) ;
--la guerre de sept ans, et la fin de l’empire français d'Amérique (1753-1760).
3/La fondation de la Louisiane (à partir de 1700).
III- La civilisation de la Nouvelle-France, à la source de la civilisation canadienne
contemporaine :
1/
Un produit maritime
: la Civilisation candienne française fille de l’ouest français et des
grands ports de l’aventure lointaine, Dieppe, Rouen, St Malo, la Rochelle, Bordeaux,
Bayonne et St Jean de Luz ; rôle de la navigation en bateaux et en canots.
2/
l’adaptation à un climat rude
: une civilisation française du nord ; rôle dans les
transports (raquettes, traineau, traînes, flottage du bois), dans la construction des
bâtiments, des chemins, du réseau postal, etc. Effets sur la fabrication des vêtements, sur
la nourriture, sur les activités agricoles ou autres ;
3
/l’adaptation à la vie indienne
: rôles de la traite des fourrures et des limites de
l’émigration dans la « politique indienne » et les rapports relativement amicaux avec les
Indiens ; influence de la « course » sur la vie et la mentalité canadiennes- françaises ;
4/
L’exploration d’un continent nouveau
; voyageurs et trappeurs ; cartographie et voies
de pénétration : leur influence sur la conquête de l’ouest et du nord-ouest, côté canadien et
américain ;
4/
Une société plus mobile, moins hiérarchique
, moins inégalitaire que dans la France
ancienne : l’habitude de l’autonomie, l’esprit libéral, le tempérament indépendant et les
tensions pré-révolutionnaires ;
5/
la vie intellectuelle en Nouvelle- France
:
--un réseau d’établissements d’enseignement précoce (1
er
collège, 2 ans avant Harvard) ;
--place du livre et de la lecture ;
--place du théâtre, et des arts visuels ;
--un pôle avancé de la recherche scientifique.
6/
loisirs et divertisements.
Conclusion :
En dépit d’un échec politique final, La
Nouvelle-France
a développé une
civilisation originale, faite de multiples métissages : physique entre Européens et Indiens,
entre civilisation française et milieu nord-américain et favorisé l'émergence d'un homme
nouveau, dont les traits perdurent jusqu'à aujourd'hui. Son influence à long terme sur le
modelage géo- politique de l’Amérique du nord contemporaine a été décisive : lors des
tentatives de récupération du Canada par les Américains, au début du XIX eme siècle,
puis plus tard lors de la fondation de la confédération canadienne et, de façon plus
permanente au sein de celle-ci, pour la réalisation d'un équilibre des pouvoirs.
Bernard EMONT
Président du GRECA, groupe de recherche associé à Paris IV- Sorbonne
Professeur associé de l'Université canadienne
Calendrier du cours sur les débuts de l’Amérique française
Animateur permanent : Bernard Emont
Jour et date
Heure
Intervenant
Intitulé du cours
Mercredi 23 janvier
de 13h à 15 h
B. Emont
Introduction
Mercredi 30 janvier
de 13h à 15 h
B. Emont
Mythes et rêves fondateurs des
Amériques européennes
Mercredi 13 février
De 13h à 15h
B. Emont
Mythes et rêves fondateurs de
l'Amérique française
à travers S.
Champlain, M. Lescarbot et P. Biard
Lundi 25 février
de 13h à 15 h
G. Pilleul, S de
Champlain
Notions d’histoire de la Nouvelle
France
, le temps des comptoirs : S.
Champlain
Mercredi 5 mars
de 13h à 15 h
M. Cousin :
Maisonneuve et la
fondation de
Montréal
Notions d’histoire de la Nouvelle
France
le temps des comptoirs : Maisonneuve,
Jeanne Mance, la Société Notre-Dame et
la fondation de Ville- Marie (Montréal).
Mercredi 19 mars
de 13h à 15 h
Mme Zito : Marie
del'Incarnation
J.P. Macouin : le
peuplement de la
Nouvelle-France
Notions d’histoire de la Nouvelle
France
, une colonie royale :
l’intendance de Jean talon et le 1
er
gouvernorat de Frontenac.
Mercredi 2 avril
de 13h à 15 h
Bruno Bourg-
Broc : Jean Talon,
intendant de la
Nouvelle-France.
Sa vie, son oeuvre
Notions d’histoire de la Nouvelle
France
Une colonie royale : le 2
ème
gouverno-
rat de Frontenac ; le début des guerres
inter- coloniales.
Mercredi 6 avril
de 13h à 15 h
Didier Poton : les
Huguenots en
Nouvelle-France
Notions d’histoire de la Nouvelle
France
La paix armée de la fortification de la
nouvelle France; l'essor de la Louisiane
Mercredi 16 avril
de 13h à 15 h
Alain Dubos : La
fin de l'Acadie et
de la Nouvelle-
France
Notions d’histoire de la nouvelle
France :
la guerre de sept ans et la fin
de la Nouvelle-France
Mercredi 30 avril
de 13h à 15 h
Représentant du
musée de la
marine
De la civilisation de la Nouvelle
France à celle du Québec
d'aujourdhui
: l'influence maritime ;
Mercredi 14 mai
de 13h à 15 h
G. Pilleul ?
Françoise Deray-
Pineau : Les
femmes en
Nouvelle-France
De la civilisation de la Nouvelle
France à celle du Québec
d'aujourd'hui
: l’adaptation à l’hiver en
matière d'habitation, de nourriture, de
transport, d'agriculture, de moeurs,…
Mercredi 28 mai
de 13h à 15 h
A. Ripaux : poste
et communication
des messages en
Nouvelle-France
M. Popov sur la
vie indienne
De la civilisation de la Nouvelle
France à celle du Québec
d'aujourd'hui
: l’adaptation à l’espace ;
pionniers et défricheurs ; coureurs des
bois et traitants ; les explorateurs
canadiens français et la pénétration d'un
continent ; l'influence de la vie indienne.
Mercredi 4 juin
de 13h à 15 h
De la civilisation de la Nouvelle
France à celle du Québec
d'aujourd'hui
: une société moins
inégalitaire ; l’indé pendance d’esprit
des Canadiens et les courants pré-
révolutionnaires ; le libéralisme
politique et économique.
Mercredi 18 juin
de 13h à 15 h
B. Emont
De la civilisation de la Nouvelle
France à celle du Québec
d'aujourd'hui
: arts, pensée, littérature,
divertissement.
Mercredi 2 juillet
de 13h à 15 h
Conclusion
: de la Nouvelle France au
Québec d'aujourd'hui.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Or des Amériques

de editions-du-septentrion

Canada-Québec

de editions-du-septentrion