Dossier de presse en cours 500 d'Histoire 97

De
Publié par

DOSSIER DE PRESSE 500 ans d’Histoire                             LA COMPAGNIE DU THEATRE CORTINA  Les Boissières 84 410 Crillon le Brave Contacts : Béatrice Saorin & Serge Bulard 04 90 40 90 64 / 06 27 79 15 68 memoirecomtadine@free.fr lacompagniecortina.e-monsite.com Association loi 1901 - A but non lucratif SIRET : 440 934 149 00038 / APE 9001 Z Note descriptive et explicative Le projet 500 ans d’Histoire est une installation photos et vidéos sur la mémoire paysanne. Cette opération est subventionnée dans le cadre de la convention DRAC/DRAAF et par les coopératives vinicoles de Beaumes de Venise, Bedoin, Gigondas, Saint Didier et Vacqueyras. L’installation a lieu dans les caves coopératives du Vaucluse. Calendrier de l’exposition : - Cave de Beaumes de Venise : du Vendredi 26 juin au 17 juillet 2009 - Cave de Gigondas - Cave de Vacqueyras - Cave de St Didier - Cave de Bedoin Présentation du projet La genèse Depuis 2006 la Compagnie Cortina travaille sur un projet appelé Mémoire Comtadine. Ce projet consiste en la réalisation de films sur la mémoire collective et la création d’une banque de données de films amateurs et films de famille. Cette action est subventionnée par la CoVe, la DRAC, le Conseil Régional, le Conseil Général et la Ville de ...
Publié le : vendredi 23 septembre 2011
Lecture(s) : 72
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
 DOSSIER DE  PRESSE
500 ans d’Histoire
LACOMPAGNIEDUTHEATRECORTINALes Boissières 84 410 Crillon le Brave Contacts : Béatrice Saorin & Serge Bulard 04 90 40 90 64 / 06 27 79 15 68 memoirecomtadine@free.fr  lacompagniecortina.e-monsite.com Association loi 1901 - A but non lucratif  SIRET : 440 934 149 00038 / APE 9001 Z
Note descriptive et explicativeLe projet 500 ans d’Histoire est une installation photos et vidéos sur la mémoire paysanne.Cette opération est subventionnée dans le cadre de la conventionDRAC/DRAAF et par les coopératives vinicoles de Beaumes de Venise, Bedoin, Gigondas, Saint Didier et Vacqueyras. L’installation a lieu dans les caves coopératives du Vaucluse. Calendrier de l’exposition : -Cave de Beaumes de Venise : du Vendredi 26 juin au 17 juillet 2009 -Cave de Gigondas -Cave de Vacqueyras -Cave de St Didier -Cave de Bedoin
Présentation du projet La genèse Depuis 2006 la Compagnie Cortina travaille sur un projet appelé Mémoire Comtadine. Ce projet consiste en la réalisation de films sur la mémoire collective et la création d’une banque de données de films amateurs et films de famille. Cette action est subventionnée par la CoVe, la DRAC, le Conseil Régional, le Conseil Général et la Ville de Carpentras. Fin 2008, la DRAC et la DRAAF proposent de conduire la culture dans des locaux agricoles, lieux habituellement peu enclins à la diffusion culturelle. Serge Bulard, directeur artistique de la Compagnie Cortina, cherchait à ajouter une plus-value à l’action Mémoire Comtadine.
Comment faire connaître plus largement ce projet ? Comment l’amener autrement qu’à travers les projections itinérantes dans les communes, les Ciné-Concert, un site internet et la production d’un dvd ? La réponse qui vient naturellement est d’utiliser la matière première du projet (les personnes interviewées et les archives collectées) pour l’exploiter dans un autre langage. La Compagnie Cortina propose donc à la DRAAF et à la DRAC, une exposition itinérante photos et vidéos sur le monde viticole.
Le projet C’est un projet évolutif dans la mesure où chaque cave coopérative, à travers sa contribution financière, va permettre de créer de nouvelles œuvres. Serge Bulard fait appel à5 photographesvenant d’horizons divers. Il leur professionnels propose une réflexion sur le monde rural, la mémoire paysanne, la dureté du travail, la vieillesse… Chacun, à sa manière et avec sa sensibilité, dresse des portraits qui nous interrogent sur la mémoire. L’installation technique d’aujourd’hui 17 photographiesl’urgence de recueillir cette mémoire qui nous échappe. Nos présentent anciens sont les derniers témoins des plus grands bouleversements de l’histoire de l’humanité (évolutions technologiques, sociales, culturelles, philosophiques…). Certaines photographies sont accompagnées de casques audio qui permettent à chacun d’écouter les témoignages des personnes photographiées. Un écran vidéo diffuse des images d’archivespermettant de découvrir la Provence de 1930 à 1980. Un autre écran dresse des portraits d’anciens.
La Compagnie Cortina La Compagnie Cortina est une association fondée en 2001 par Béatrice Saorin et Serge Bulard. Elle réalise des films vidéo documentaires et artistiques et crée des spectacles mêlant vidéo et théâtre. Ses activités s’articulent autour de la vidéo, du théâtre, de la pédagogie et des échanges culturels. La compagnie est un « toit » où se croisent au gré des créations, artistes, metteurs en scène, vidéastes, comédiens, musiciens… La Compagnie Cortina a créé une dizaine de spectacles, réalisé 15 courts-métrages documentaires et 30 capsules vidéo. Elle a la volonté d’intégrer le citoyen dans les arts et la culture et de créer un lien social intergénérationnel. Pour mener à bien ses projets,la Compagnie réalise un travail de collecte auprès d’anciens notamment lors d’entretiens. Ce travail considérable permet de pallier à la disparition progressive de ces richesses. Elle s’est engagée à accomplir une action en vue de la conservation de notre patrimoine immatériel. En 2008, la Compagnie a intégré l’association européenne INEDIT (Association européenne pour la promotion des films amateurs et des films de famille).
L’équipe Béatrice Saorin et Serge Bulard encadrent les projets Mémoire Comtadine et 500 ans d’Histoire. Béatrice Saorin, diplômée d’histoire de l’art et archéologie, est directrice de casting pour le cinéma. Serge Bulard est metteur en scène et vidéaste. Il réalise des films artistiques, fictions et documentaires. Frédéric Blancest archiviste à la Compagnie Cortina. Les photographes de l’exposition : Benjamin Taguemountwww.taguemountdargere.comwww.taguemount.com Née en 1971 dans la région Normande, c’est à l’âge de 14 ans qu’il commence la photographie. En 1991, il s’installe à Paris puis à la fin de cette décennie se lance dans l’univers de la mode après avoir été photographe pour divers chorégraphes de danse contemporaine. Depuis TAGUEMOUNT travaille pour des magazines tels que Technikart, Wad, Tank, Madame Figaro… mais aussi American Express et le Palais de Tokyo. TAGUEMOUNT, développe sa propre démarche artistique. Il définit les thèmes et les décline en autant d’images qui dévoilent leur singularité. Les codes qu’il crée font de son œuvre un ensemble cohérent. Il met en scène le langage des corps, le transpose dans son univers afin de nous en délivrer toutes les subtilités. Guillaume Blanchonwww.photopro.fr/blanchonNé en 1974, Guillaume Blanchon suit une formation de photo journalisme à l’Emi-cfd en 2003. Il est membre du collectif BaSoH créé en 2004, qui se consacre à la photographie documentaire. Il participe à plusieurs expositions et festivals (« Le long du fleuve Niger » en 2001, festival OFF ème des Chroniques Nomades d’Honfleur en 2007, Exposition « Travelling in India, 2 prix de la photo sociale au festival PHOTSOC à Sarcelles, octobre 2008). Il travaille pour Le Monde, Le Photographe, Messages du Secours Catholique, Télérama Sortir…  « Je considère la photographie comme une porte vers l’extérieur. C’est une écriture qui me permet de transmettre la complexité de la vie, en y intégrant mes émotions. Que se soit en traversant l’Inde en train ou en sortant du pas de ma porte, le voyage et les rencontres sont l’essence de mon travail. » G. Blanchon.
Sébastien Filosa,www.sebastienfilosa.comNé en 1974, ancien élève de P. Frilet au CFD à Paris en 2002, Sébastien Filosa réalise des portraits pour la presse – Le Monde, Libération, Télérama… et des reportages. Il est lauréat de la Bourse du Talent 2006 pour un travail sur les réfugiés subsahariens au Maroc. Il vit et travaille à Paris. Nicolas Nabajoth,http://www.kreyolfactory.com www.lesfrancophonies.com Né en 1972, Nicolas Nabajoth a étudié en Grande Bretagne, au Québec et à Montpellier. Fin des années 1990 il s’installe en Guadeloupe d’où il est originaire, période pendant laquelle ont lieu les grèves du Port autonome. Il décide alors de rendre compte de l'activité de ce secteur, véritable poumon économique du pays et très mal connu de la population. Il fonde en 1997 l'association An Nou'art, pour la promotion de l'art et de la culture aux Antilles. Aujourd’hui il expose à Paris à La Villette pour l’exposition Keyol Factory. Guillaume Guerin,www.armstrong-jones.frNé en 1976, guillaume Guérin est photographe et vidéaste. « Avant la photos, mes pensées prenaient forme en vidéo. Je m’appliquais à mettre en évidence les impacts des mass-médias sur la perception de nous-mêmes et de ce qui nous entoure. Un peu plus tard et par hasard, mon regard s’est jeté dans le viseur d’un moyen format. La précision de l’image figée augmentant sa puissance, je n’ai eu aucun remord à changer la forme de mes pensées visuelles. Aujourd’hui, j’ai choisi d’ignorer les codes d’une beauté façonnée par son époque, de ne pas ajouter de lumières, de ne pas recomposer une réalité…» G. Guérin
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.